Santé et sécurité Cap-Vert

Santé

Vaccinations et protection

Le Cap-Vert ne présente pas de risques sanitaires particuliers et aucun vaccin n’est obligatoire, hormis celui contre la fièvre jaune, indispensable pour les voyageurs transitant par Dakar, ce vaccin étant obligatoire au Sénégal.
N’oubliez pas les rappels de vaccins « universels » (DTCP, hépatite B). Les vaccins contre l'hépatite A et la fièvre typhoïde sont également conseillés, et éventuellement ceux contre la rage et les méningites à méningocoque A et C.

Le sida a fait son apparition et se développe rapidement. Le gouvernement vient de mettre en place une grande campagne d’information et de protection.

Maladies transmises par les moustiques

De rares cas sporadiques de paludisme ont été signalés sur l’île de Santiago, en saison des pluies, mais le Cap-Vert n'est pas une zone d'endémie paludéenne, et la prolifération des moustiques reste limitée. Le traitement antipaludique n'est donc pas nécessaire, mais si vous voyagez l’été, prévoir une bonne protection anti-moustiques.

En raison de la présence du virus Zika transmis par des piqûres de moustiques-tigres, il est recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de différer leur séjour, ou de se protéger contre les piqûres de moustiques.

Hygiène alimentaire

Il convient d’appliquer les précautions d’usage : ne pas boire l'eau du robinet, éviter les glaçons, peler les fruits et éviter la viande de porc. Les estomacs fragiles éviteront aussi les coquillages. Et attention au grogue (le rhum local)...

Infections et drogues

L’un des problèmes les plus fréquents rencontrés par les touristes au Cap-Vert sont les infections. Une égratignure tout à fait anodine (bouton, écharde) peut rapidement dégénérer car les staphylocoques sont nombreux. Il est donc important de désinfecter la moindre petite plaie.

Pas de danger particulier lié à des insectes ou autres animaux dangereux à l’exception du scolopendre (mille-pattes venimeux).

Du côté toxicologique, le crack a lui aussi fait une apparition fulgurante et des pancartes anti-drogues placardent les murs des villes.

Mal des transports

Prévoir le cas échéant des comprimés pour le mal des transports, car les traversées en bateau (y compris les 2h reliant São Vicente à Santo Antão) sont remuantes et folkloriques !

Pharmacies et hôpitaux

On trouve des pharmacies dans toutes les villes. Mais les médicaments, importés, sont plus chers qu’en Europe, et en dehors de Praia, les ruptures de stocks peuvent être assez fréquentes. Mieux vaut donc se constituer une petite trousse à pharmacie avant le départ.
Chaque île possède un hôpital ou un poste de santé, les deux plus performants étant ceux de Praia et surtout de Mindelo, dont les médecins ont été formés en Europe et à Cuba.

Sécurité

Le Cap-Vert reste l’un des rares pays où l’on peut pratiquer le camping sauvage en toute sécurité.

La délinquance, les vols à l'arraché et les agressions à main armée ont fait leur apparition dans les centres urbains, notamment à Praia, mais aussi sur les chemins de randonnée en moyenne montagne.

Depuis que le crack a débarqué dans les quartiers capverdiens, on assiste à une recrudescence des  vols, cambriolages et braquages, le plus souvent accompagnés d’une arme de poing ou d’arme blanche, même en journée. Il est donc déconseillé de porter de manière ostentatoire tout objet de valeur (bijoux, téléphones portables, appareils photo).

Dans les régions les plus reculées, il est recommandé de prendre un guide et d’être couvert par une compagnie d’assurance européenne. Cette assurance est à souscrire avant le départ.

De manière générale, on évitera simplement de se promener seul, à pied, de nuit et/ou dans les quartiers défavorisés, et de transporter de grosses sommes d'argent. En cas de problème, les policiers capverdiens sont particulièrement serviables avec les touristes.

L’un des plus grands dangers au Cap-Vert est peut-être celui lié à la baignade. Si les courants sont trop forts, n’insistez pas et regagnez le rivage ; on déplore plusieurs cas de noyades. Par ailleurs, comme partout, on évitera de se baigner dans des eaux stagnantes en raison des risques de bilharzioses.

Également, évitez de vous lancer à l’assaut du volcan Pico Grande, sur l'île de Fogo : de nombreux accidents sont recensés chaque année, et l’attente pour être rapatrié peut être très longue.

Enfin, attention, concernant la dérention de drogue, les autorités sont fermes : les peines encourues vont jusqu’à 8 ans d’emprisonnement.

Voyage Cap-Vert

Bons Plans Voyage Cap-Vert

Services voyage



Forum Cap-Vert

Voir tous les messages
Santé et sécurité

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Santé et sécurité Cap-Vert

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Cap-Vert

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Cap-Vert

Agenda Cap-Vert

Cap-Vert Les articles à lire