Transports et déplacements Australie

Avion

L’avion reste le moyen de transport le plus rapide et le plus utilisé par les Australiens pour traverser le pays. Plusieurs compagnies low-cost assurent les vols intérieurs entre les différentes capitales, mais les liaisons avec les aéroports de moindre importance sont en général assurées par Qantas, la compagnie nationale, et les prix sont un peu plus élevés.

Un bon plan : Qantas propose le Walkabout Pass (accessible si vous prenez un vol international avec la compagnie), qui permet d’obtenir des réductions assez conséquentes sur les vols intérieurs, ainsi que sur la Nouvelle-Zélande.

On rappelle aux voyageurs lourdement chargés que les compagnies low-cost facturent souvent – en plus du prix du billet – les bagages en soute...

Bus

Quelques compagnies de bus se partagent le marché des longues distances en Australie, mais Greyhound se taille la part du lion. Les tarifs ne sont pas les plus compétitifs, mais les différentes offres ou passes offrent une grande liberté. R

Pour la côte est, on vous conseille vivement de vous intéresser aux tarifs de la société Premier Motor Service, bien plus compétitifs que ceux de Greyhound. En contrepartie, l’organisation est parfois plus aléatoire, et il peut devenir compliqué de trouver une place.

Entre Sydney et Melbourne, Firefly Express propose des prix très intéressants : compter 55-70 $ l’aller simple.

Notre coup de cœur va aux Hop-on Hop-off Buses. C’est un réseau de bus avec un système de forfait qui permet de voyager librement dans tout le pays. On prend le bus et on s’arrête à n’importe quel arrêt du parcours. Le plus connu est OZExperience, mais n’hésitez pas à vous renseigner dans votre auberge pour connaître les offres locales.

Location de véhicules

Louer une voiture est une bonne idée en Australie. En ville, les routes sont en bon état, et les Aussies respectueux du code de la route. Préférez réserver votre véhicule en ligne, bien souvent les grosses compagnies y font d’importantes ristournes.

Attention : votre permis français n’est pas valide down under. Il faudra se procurer un permis international pour pouvoir conduire ici. Ils sont toutefois complémentaires, ce qui veut dire qu’il faut emporter les deux !

Par ailleurs, héritage de la Couronne oblige, ici c’est conduite à gauche. Tout est inversé, notamment le sens des ronds-points et les sorties d’autoroute. Dans la plupart des cas, les commandes d’essuie-glaces et de phares/clignotants sont aussi échangées. Rassurez-vous, on s’y fait très rapidement. Il va aussi falloir s’habituer à la conduite automatique.

Sur votre boitier de vitesse :

  • La position P correspond au mode parking. C’est une double sécurité avec le frein à main.
  • La position R pour « reverse », la marche arrière.
  • La position N pour « neutral », le point mort.
  • La position D comme « drive », permet de faire avancer le véhicule.

Si vous comptez vous aventurer dans le bush ou l’outback, un bon conseil : 4x4 uniquement ! Les routes sont parfois en mauvais état, et les autochtones peu nombreux pour vous dépanner. Par ailleurs, un pare-buffle prend tout son sens ici. On ne compte plus les kangourous malchanceux sur les bords de routes...

Surveillez les panneaux signalant la présence d’animaux !

Concernant les assurances, à moins de posséder une carte bancaire Gold ou Premier (qui couvrent la franchise en cas de pépin), on vous recommande fortement de prendre l’assurance proposée par votre loueur, appelée LDW (Loss Damage Waiver) ou CDW (Collision Damage Waiver). Pour une vingtaine d’euros par jour, vous serez couvert en cas de dégâts matériels. À ne pas négliger, surtout si la conduite à gauche vous effraie !
D’autres assurances sont proposées.

Il est conseillé aussi de rendre le véhicule avec le réservoir plein. Un tarif surtaxé est appliqué pour chaque litre d’essence manquant.

La vitesse maximale ici est de 110 km/h sur autoroute. Sachez que les amendes ici sont aussi salées que l’eau des océans, et envoyées directement à votre loueur. Celui-ci appliquera des frais administratifs supplémentaires.

Enfin certains loueurs interdisent la conduite de nuit dans l’outback. Pour cause : entre la poussière, le manque d’éclairage et les animaux pris dans vos phares, c’est une conduite très risquée !

Compagnies locales

  Il est généralement plus intéressant de louer une voiture auprès des compagnies locales, meilleur marché et offrant un service de qualité souvent équivalente.

Citons trois agences qui ont fait leurs preuves :

  • Apollo Car Rentals
  • Maui Australia
  • Britz

Covoiturage

 Le covoiturage est une pratique assez répandue en Australie, notamment chez les backpackers. On y recherche aussi bien des passagers que des conducteurs.  

Train

Assez peu populaire down under, le voyage en train est cependant un bon compromis pour voyager sans les enquiquinements de l’avion : contrôle de sécurité, check-in, aéroports excentrés... Ce moyen de transport est cependant réservé à ceux qui apprécient les voyages au long cours et disposant d’un bon budget, car les prix restent élevés... Deux grandes routes mythiques parcourent le pays, du sud au nord et d’ouest à l’est.

- Le Ghan : d’Adelaide à Darwin. Tous les climats et tous les paysages australiens défilent en 3 jours, au rythme de 85 km/h. Prix très variables : à partir de 650 $ l’aller simple pour un confort minimal, jusqu’à la cabine très luxueuse à 3 400 $.

- L’Indian Pacific : de Sydney à Perth. 4 000 km de rails chauffés par le soleil, pour 4 jours de voyage.

Il est aussi possible de rallier Adelaide depuis Melbourne par l’Overland, et de longer la Gold Coast avec le Tilt Train. Ces deux itinéraires ont cependant beaucoup moins de charme.

À noter : les étudiants (avec carte internationale) et titulaires d’une carte YHA bénéficient de tarifs réduits (presque moitié prix !).

Road trip en Australie

L’Australie se découvre hors des sentiers battus ! Si vous avez du temps, partez pour un long voyage à la découverte du pays !

Achater ou louer un van ?

Sur place, deux options s’offrent à vous : l’achat ou la location. Si vous n’êtes pas pressé, et que votre budget vous le permet, l’achat d’un van est une bonne option, d’autant plus que la revente vous permettra de ne pas trop y perdre de plumes. Le van reste d’ailleurs la solution privilégiée par beaucoup, car il permet le plus souvent d’y dormir à l’arrière. Attention toutefois, il consomme bien plus de carburant qu’une voiture...

Pour les road trips plus courts, il est bien sûr possible de louer/acheter une voiture et de dormir sous tente (on trouve ces dernières en vente pour une poignée de dollars dans les Walmart par exemple).

Privilégier un véhicule 4x4 si vous envisagez de sortir des sentiers battus... Les vans 4x4 sont plus rares, mais offrent la parfaite combinaison !

- Pour la location, passez directement par une société spécialisée dans les road trips, comme Wicked Campers ou Travellers Autobarn. Attention toutefois, aux frais de drop off si vous ne restituez pas le véhicule là où vous l’avez loué.

- Pour l’achat : consulter le bon vieux Gumtree, qui vous rendra décidément plus d’un service en Australie !
N’achetez jamais sans essayer votre engin ! Pensez aussi à vérifier que le véhicule n’est pas volé, et surtout, qu’il n’a pas d’amendes impayées.
Si vous n’êtes pas le roi de la mécanique, mieux vaut demander à un garage d’inspecter le véhicule avant l’achat. S’il est conforme et en état de rouler, il vous délivrera un pre-purchase check ou un Roadworthy Certificate. Il est obligatoire dans certains États. Et demandez bien entendu à le conduire quelques kilomètres pour vérifier que tout fonctionne.
L’état des pneus est important... Le kilométrage est également à prendre en compte. N’hésitez pas enfin à tester les freins, cela pourrait sauver la vie de quelques kangourous (oui !).

Un rego (sorte de carte grise) est obligatoire pour tout véhicule en circulation. Ce papier doit être renouvelé régulièrement (entre 6 à 12 mois selon les États). Il est donc important de bien vérifier sa date d’expiration, au risque d’alourdir la note finale. Si le véhicule a déjà un rego valide, tous les États permettent désormais le renouvellement à distance, par téléphone ou sur Interneté.
Certains regos sont plus avantageux et plus recherchés à l’achat (et donc, à la revente !) : ceux d’Australie occidentale et méridionale, à l’inverse de ceux du Territoire du Nord et de Nouvelle-Galles du Sud.
Il est aussi possible d’annuler un rego pour réimmatriculer son véhicule dans l’État où vous l’achetez. L’assurance du véhicule alourdira elle aussi la facture s’il faut la renouveler. La Compulsory Third Party Insurance est, comme son nom l’indique, une assurance obligatoire au tiers, comprise dans le rego. Elle vous assurera en cas de dommages à autrui, mais vous y serez de votre poche si vous avez un pépin mécanique.

- Il existe une option, très économique, mais beaucoup moins souple : la « relocation ». Lorsqu’un véhicule n’est pas rendu dans son agence d’origine, il doit être rapatrié, et certaines agences vous proposent de faire le boulot à leur place en échange de prix attractifs (parfois, 1 $ par jour !). En contrepartie, le trajet et sa durée vous seront imposés.

La conduite en Australie

Quelques minutes d’adaptation pour vous habituer à rouler à gauche, et c’est parti ! D’abord, si vous utilisez un van, c’est aussi pour économiser sur l’hébergement. Votre outil indispensable est le CAMPS. Ce guide est assez onéreux (55 $ ; disponible sur smartphone à moindre prix), mais vous indique tous les emplacements où vous aurez le droit de passer la nuit, le plus souvent gratuitement. Les équipements disponibles sont variables, bien souvent un simple emplacement vide. Mais en Australie, le barbecue public n’est jamais loin, même au milieu de nulle part !

À savoir : bon nombre de vans en sont déjà équipés, inutile de vous le procurer avant l’achat du véhicule.

- L’essence : ici, le diesel coûte plus cher, mais est reconnu comme étant plus doux avec le moteur. Surtout, pensez à faire des réserves ! Il n’est pas rare de faire plusieurs centaines de kilomètres dans l’outback sans croiser de station-service. Au fait, les prix grimpent très vite une fois dans l’outback.

- En ville, le stationnement peut être un peu compliqué à déchiffrer. Un S barré signifie qu’il est interdit de stationner du côté pointé par la flèche. Le nombre d’heures autorisées est indiqué en « P », 1P étant égal à une heure. Si le panneau est bleu, vous pouvez stationner pendant le nombre de P indiqués, aux horaires indiqués. Si le panneau est vert et porte une inscription « meter » ou « ticket », il faudra utiliser un horodateur.
Les contrôles routiers sont d’ailleurs nombreux et les radars pas forcément signalés.

Précautions avant de prendre la route

- Faire le plein avant de prendre la route pour un long trajet, et emporter un jerrican (ils s’achètent dans les stations-service). Une panne d’essence en plein outback peut devenir une vraie galère !

- Bien vérifier aussi la pression des pneus et la présence d’une roue de secours ! Les routes et surtout les pistes australiennes peuvent être rudes pour les pneus...

- Penser à prendre de bonnes réserves d’eau pour les longs trajets.

Bons Plans Voyage Australie

Services voyage



Forum Australie

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Australie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Australie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Australie

Agenda Australie

Australie Les articles à lire