La Marée du siècle au Mont-Saint-Michel

La Marée du siècle au Mont-Saint-Michel
D. Daguier - CG 50

Avec le printemps, ce 21 mars, vont déferler les beaux jours – enfin, espérons-le –, ainsi que les grandes marées qui se produisent lors de chaque équinoxe. Cette année, la nature va se surpasser car les mers et océans vont nous offrir une « marée du siècle », un phénomène visible tous les 18 ans environ. La baie du Mont-Saint-Michel est LE théâtre où il faut se rendre pour assister à ce show exceptionnel. Ce serait bête de le manquer, il se déroule un samedi…

 

Qu'est-ce-qu'une marée du siècle ?

Le mouvement rotatif de la Terre conjugué à l’attraction de la Lune et du Soleil : c’est ce qui provoque en permanence les marées.

À chaque équinoxe, l’eau se retire sur une plus longue distance que d’habitude et revient sous forme de vagues formidables. C’est ce que l’on nomme grande marée ou plus précisément vives eaux. L’ampleur du marnage (différence de hauteur entre la marée basse et la marée haute) est identifiée par un coefficient qui va de 20 à 120.

Lors des grandes marées, il dépasse la barre des 100 et atteint son maximum à l’occasion des marées du siècle. Le 21 mars 2015, il sera de 119, un record !

Un théâtre privilégié

La baie du Mont-Saint-Michel présente en permanence des marées impressionnantes. Ses 500 km² sablonneux à marée basse sont submergés par la mer qui monte, non pas « à la vitesse d’un cheval au galop » comme le veut la légende, mais à 6 km/h, ce qui n’est déjà pas mal.

Lors des grandes marées, et singulièrement ce 21 mars, c’est le grand jeu. Le marnage atteint jusqu’à 14 m (soit un immeuble de 4 étages !) en 6 h, les eaux envahissent les prés salés du continent et le Mont-Saint-Michel redevient une île, la mer recouvrant la digue-route qui bloque habituellement les mouvements des flots.

Plus pour longtemps. Construite en 1879, celle-ci aura disparu à l’été 2015, ce qui mettra fin aux travaux destinés à redonner un environnement maritime digne de ce nom au rocher mythique. Elle est d’ores et déjà remplacée par un pont-passerelle qui rend accessible le Mont aux piétons et navettes. Rappelons aux étourdis qu’il faut maintenant garer son véhicule dans un parking avant sa visite.

En pratique

Le 21 mars 2015, la mer sera la plus haute à 20 h 07. Pour voir arriver le mascaret, la première vague annonciatrice du phénomène, il faut être présent environ 2 h avant.

Plusieurs points d’observation sont recommandés afin d’assister à l’événement en toute sécurité. Il est extrêmement dangereux de s'aventurer seul dans la baie, y compris aux abords immédiats du Mont-Saint-Michel, vous pouvez vous retrouver piégé sur des bancs de sable ou par des sables mouvants. Respectez donc bien les consignes de sécurité.

Les meilleurs sites :

– Depuis le pont-passerelle qui relie le Mont au continent.

– Depuis le Mont-Saint-Michel et ses remparts. Les 21 et 22 mars, la terrasse de l’abbaye est ouverte jusqu’à 22 h.  

– Depuis la Roche Torin (Courtils), le Grouin du Sud (Vains-Saint-Léonard), le Gué de l’Épine (Val-Saint-Père)…

– Depuis le bateau Marité, un ancien terre-neuvier restauré.

– Des guides organisent des sorties (voir www.manchetourisme.com).

– Un autre point de vue sur la marée du siècle, situé à proximité : la baie de Saint-Malo.

Vous n’êtes pas libre le 21 mars ? Sachez que deux jours avant et deux jours après, de grandes marées offrent un spectacle similaire. Et que, avec des coefficients supérieurs à 100, voire à 110, le show est repris tout au long de 2015 et des années suivantes !

En revanche, pour les prochaines marées du siècle, il vous faudra revenir le 3 mars 2033 ou le 14 mars 2051…

Pour en savoir plus

Mont Saint-Michel Tourisme 

Accueil du Mont Saint-Michel

Opération de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel : www.projetmontsaintmichel.fr

Manche Tourisme 

À savoir : la marée du siècle ne sera pas seulement visible dans la baie du Mont-Saint-Michel, mais aussi sur d’autres sites de la façade Atlantique et des côtes de la Manche et de la mer du Nord.

Bretagne Tourisme a recensé quelques sites d’observation.

Prudence en bord de mer pour observer la marée du siècle, il est primordial de se renseigner sur les prédictions de marées et de se tenir au courant des alertes météo. Attention à la vitesse de la marée qui peut être plus rapide qu’un homme qui court !

Texte : Michel Doussot

Mise en ligne :

Normandie Les articles à lire

Célèbre pour sa cathédrale qui a inspiré Claude Monet, Rouen possède encore en son cœur...

La Manche à vélo ? Une bonne idée pour découvrir ce département qui se constitue de...

Voyage Normandie

Bons Plans Voyage

Services voyage