Argent et États-Unis : 5 astuces pour un voyage en toute sérénité

Argent et États-Unis : 5 astuces pour un voyage en toute sérénité
© puhhha - stock.adobe.com

En partenariat avec Mastercard

Assurances, plafonds de paiement, retraits d’argent… pour que l’american dream ne vire pas au cauchemar, voici 5 conseils pour bien préparer ses dépenses aux États-Unis !

1/ Je retire de l’argent sur place

Inutile de se précipiter aux premiers bureaux de change de l’aéroport de départ ! Généralement, payer et retirer avec sa carte bancaire directement sur place revient moins cher que changer ses devises soi-même. De plus, dans des pays comme les États-Unis, la carte est acceptée partout. Pas besoin, donc, de se balader avec de grosses liasses de dollars : ce n’est ni pratique, ni rassurant… ni même économique.

2/ Je vérifie mes plafonds de paiement

En voyage, on est amené à dépenser davantage. Et mine de rien, entre les billets d’avion, l’hébergement et la location de voiture… on a vite fait de faire exploser nos plafonds habituels ! Surtout si on vise des destinations comme New York ou la Californie… Comme il serait bien dommage de se retrouver coincé sur place au moment de payer un achat, on pense à vérifier ses plafonds avant de partir, quitte à les ajuster avec son conseiller. On en profite pour jeter un œil aux conditions appliquées pour les retraits à l’étranger (les commissions fixes, notamment).

3/ Je me prépare aux us et coutumes des restaurants

Aux États-Unis, on doit s’acquitter au restaurant d’un pourboire de 15 % minimum (on peut évidemment laisser plus). Il faut bien faire attention aux tickets, où figure une ligne pour le prix, une deuxième pour le pourboire et une troisième pour le total. Il faut remplir soi-même la seconde case (sinon, le commerçant pourra ajouter lui-même un pourboire conséquent…). Par ailleurs, il est aussi fréquent de devoir signer un reçu au lieu de composer son code confidentiel. Sur le moment, il faut alors bien vérifier le montant payé et, de retour chez soi, jeter un œil à ce genre d’opérations sur ses relevés bancaires.

4/ Je vérifie quelles assurances sont inclues avec ma carte bancaire

En cas de pépin à l’étranger, mieux vaut être bien couvert. Une prise en charge à l’hôpital ou un rapatriement peuvent, par exemple, vite coûter très (très) cher. D’autant plus aux Etats-Unis, où une journée d’hospitalisation peut atteindre 7 500 euros ! Avec sa carte bancaire, on peut bénéficier de garanties d’assurance (vol, perte de bagages, responsabilité civile…) et d’assistance (frais médicaux en cas d’accident ou maladie, rapatriement médical…). Attention : ces garanties diffèrent en fonction du type de carte et de votre banque : une Mastercard standard aura un plafond bien moindre qu’une Gold Mastercard (par exemple pour une hospitalisation cela peut être 11 000 € contre 155 000 €…). Il faut donc bien tout vérifier et ajuster en fonction de ses besoins.

Bon à savoir : on n'est couvert que les trois premiers mois du voyage. Pour les garanties assurances, il faut avoir réglé partiellement ou totalement son voyage (cela dépend des banques). Pour les garanties d’assistance, la simple possession de la carte suffit.

5/ Je rassemble les numéros d’assistance

On connaît l’adage : mieux vaut prévenir que guérir. Les péripéties font partie du voyage… et peuvent être vite réglées, à condition d’être un minimum préparé. On pense à noter quelque part le numéro de sa carte, sa date d’expiration, ainsi que le numéro du centre d’opposition. Des éléments qui nous seront bien utile pour être réactif en cas de perte ou de vol. Le numéro d’urgence Mastercard (le 1-800-307-7309 aux États-Unis) est par exemple gratuit et joignable 24h/24, 7J/7. Il permet bien sûr de faire opposition en cas de perte ou de vol, mais aussi de mettre en place une solution de dépannage pour continuer son voyage.

Texte : Routard.com

Les articles à lire

Bons Plans Voyage