Voyage - Setouchi, la mer intérieure du Japon

Voyage - Setouchi, la mer intérieure du Japon
Vue sur la mer de Seto depuis l’observatoire du Mont Kirou © Setouchi Tourism Authority

En partenariat avec l’office de tourisme de Setouchi

Prêts pour un voyage hors des sentiers battus à la découverte d’un Japon authentique ? Alors direction Setouchi, la région de la mer intérieure de Seto, entre les îles de Honshu et Shikoku. Composée notamment d’un archipel de 727 îles constellant le bleu étincelant de la mer, Setouchi offre des paysages époustouflants, une riche histoire et une culture traditionnelle préservée.


Les Gorges de Kankakei à Shodoshima (préfecture de Kagawa) © Setouchi Tourism Authority

Kagawa : petite mais géante

Commençons notre exploration par l’île de Shikoku (la plus petite des quatre îles principales nippones), au sud de Setouchi, où la préfecture de Kagawa a élu domicile. Avec ses 1 877 km², elle est réduite par la superficie, mais sûrement pas pour la richesse de ses attraits : le charme de ses îles, le sourire de ses habitants, son atmosphère, sa gastronomie et son patrimoine vous séduiront à coup sûr !

De Honshu, l’île principale du Japon, on peut rejoindre Takamatsu, la capitale de Kagawa, en ferry depuis le port d’Uno ou traverser la mer par le Grand Pont de Seto. Au programme de la visite de Takamatsu : le jardin Ritsurin, le château de Tamamo (son donjon est en ruines, mais il reste de belles tours de guêt) et à peu plus d’une heure de la ville le sanctuaire de Kotohira-gu, perché à mi-hauteur du Mont Zouzu, qui offre une vue époustouflante sur la mer intérieure.

Vous pourrez ensuite mettre le cap sur les îles artistiques qui accueillent la Triennale d’art contemporain de Setouchi : Naoshima, Teshima, Megijima… Enfin, ne manquez pas la belle île de Shodoshima où vous dégusterez de nombreuses spécialités locales (olives, agrumes, shoyu ou sauce soja traditionnelle, etc.) entre deux contemplations de paysages époustouflants, telles que les gorges de Kankakei.


La maison de thé Garyu Sanso à Ozu (préfecture d’Ehime) © Setouchi Tourism Authority

Ehime : la douceur de vivre

Située à l’ouest de l’île de Shikoku, la préfecture d’Ehime est très différente de sa voisine Kagawa. Loin de l’agitation des mégalopoles du pays, la préfecture d’Ehime fait le bonheur des amateurs de slow life : petits ports de pêche, temples, stations thermales... Les traditions nippones sont au cœur de la vie paisible des habitants.

N’hésitez pas à poser vos valises dans la ville d’Ozu afin de découvrir le château et la superbe maison de thé perchée de Garyu Sanso. Autre curiosité : la vieille ville d’Uchiko avec ses kominka traditionnelles (maisons typiques), son théâtre de kabuki et son artisanat de cire, de papier ou de bois.


Pont de lianes de la Vallée d’Iya (préfecture de Tokushima) © Setouchi Tourism Authority

Dans la vallée d’Iya

À quelques kilomètres de là, la préfecture de Tokushima vous emmène au bout du monde… ou presque. Dans la vallée d’Iya, si paisible, peut-être entendrez-vous les échos du vent vous murmurer des secrets au creux de l’oreille.

Posée au pied du mont Tsurugi (1955 mètres), Iya est blottie dans les bras des montagnes voisines. Une vallée profonde où bois, rivières, cascades, gorges et ponts suspendus se mettent en quatre pour dévoiler une plastique parfaite.

Mention très spéciale pour les gorges d’Oboke et de Koboke, ainsi que pour le célèbre pont de liane Iya no Kazurabashi qui, avec ses 45 mètres de long et ses 14 mètres de hauteur, vous fera vivre un moment digne d’un film d’aventures à la Indiana Jones. Les nombreuses sources de la contrée récompenseront vos exploits par un délicieux bain chaud (onsen).


Vue sur Kobe depuis le Mont Rokko (préfecture de Hyogo) © Setouchi Tourism Authority

Kobe : entre ciel et mer

Retour sur l’île principale japonaise, à une trentaine de kilomètres d’Osaka, avec la ville de Kobe. Détruite partiellement par un puissant séisme en 1995, Kobe a su renaître de ses cendres pour devenir la ville magnifique qu’elle est aujourd’hui.

Située dans la baie d’Osaka, la cité mérite que l’on s’y attarde. La sixième ville de l’archipel nippon est réputée pour sa cuisine, son port d’envergure internationale et ses quartiers pittoresques, comme celui de Kitano. Suspendu entre ciel et mont Rokko (accessible en téléphérique), il se compose de rues sinueuses, d’établissements branchés et de bâtiments historiques construits entre XIXe et XXe siècle par de riches expatriés.

Autre occupation et pas des moindres : déguster un délicieux morceau de bœuf de Kobe, sans doute le meilleur du monde, dans l’un des nombreux restaurants de la ville.


Piste cyclable Shimanami Kaido © Setouchi Tourism Authority

Shimanami Kaido : roulez jeunesse

Vous aimez les activités de plein air ? Rendez-vous à une centaine de kilomètres d’Hiroshima, pour parcourir celle que l’on surnomme la « Terre Sainte du Cyclisme » : la piste cyclable de Shimanami Kaido.

Plébiscitée par les amateurs de vélo du monde entier, elle débute dans la ville d’Onomichi (proche de la ville d'Hiroshima) sur l'île de Honshu pour s’achever à Imabari. Sur 70 km, la route enjambe la mer intérieure de Seto en traversant pas moins de six îles via sept ponts.

Au menu des réjouissances entre deux coups de guidon : des paysages grandioses, de la gastronomie (glaces, agrumes, fruits de mer, sel) et de magnifiques sites tels que le château d'Innoshima ou le temple de Kosanji.

Plus d'infos sur le net : Pour plus d'informations sur Setouchi

Infos destination : Japon

Actus Japon

Japon Les articles à lire

Voyage Japon

Bons Plans Voyage

Services voyage