L’Andorre : pour se faire du bien

L’Andorre : pour se faire du bien

En partenariat avec Andorre

L’Andorre est une destination multifacettes. Non seulement elle propose pléthore d’activités outdoor (marche, vélo, cheval…), mais elle offre aussi de nombreuses activités axées détente et bien-être. De quoi, en tout cas, se ressourcer et se retrouver à deux. Au programme : thermalisme dans des cadres naturels d’exception, dégustation de bons petits plats locaux, oenotourisme et sessions shopping. Andorre va vous faire du bien !

Une destination bien-être : l’offre thermale

Une destination bien-être : l’offre thermale

L’Andorre n’a peut-être pas la mer, mais elle a des eaux thermales. Lagunes extérieures, massages, bains turcs, jets à pression… tentant, n’est-ce-pas ? Alors rendez-vous dans la paroisse d’Escalde-Engordany, où se trouve le plus célèbre centre thermal de la principauté : Caldea. C’est aussi le plus grand d’Europe : 30 000 m! Son eau, riche en minéraux, jaillit à 70 ºC (l’une des plus chaudes des Pyrénées) et présente de nombreux bénéfices pour la santé : vertus cicatrisantes, décongestionnantes et antiallergiques, notamment.

Caldea s’articule autour de deux grands pôles. D’un côté, l’espace « thermoludique », où l’eau thermale est présente sous toutes ses formes : liquide, vapeur, glace… Très agréable, la grande lagune intérieure offre une eau à 34º C, des cascades pour se masser le dos et autres jacuzzis pour se détendre.  Tout aussi chaude, la lagune extérieure offre une vue d’exception sur les montagnes. Et ce n’est pas fini : on profite aussi des bains indo-romains et islandais (là, on alterne le froid et le chaud, comme dans le Nord), du hammam et du sauna.

Pour de la relaxation pure et dure - enfin, plutôt très douce ! -, direction l’espace « Origines », où nous attendent notamment un bain aztèque (des pierres viennent nous masser), un bain de pamplemousse - son écorce adoucit la peau - au milieu d’un jardin japonais et des jacuzzis extérieurs avec vue sur les montagnes…

Enfin, bonne nouvelle, si on vient avec des enfants : ils disposent de leur espace à eux, le « Likids ». Des professionnels les prennent en charge, pour les initier à leurs premières expériences thermales. Egalement un spectacle son et lumières pour adultes et enfants, chaque jour à 21h40.

A l’intérieur-même de Caldea se trouve aussi Inuu, un véritable centre dans le centre. Dans un cadre plus intimiste, on retrouve des lagunes intérieures et extérieures, mais aussi des chaises longues chauffantes, des lits d’eau ou encore une salle de sport.

A côté de ça, Caldea et Inuu proposent toutes sortes de massages : localisés, corps entier, japonais…

En plus de ces deux centres incontournables, certains hôtels andorrans disposent de leur propre station thermale. Citons notamment deux précurseurs, à Escaldes-Engordany : l’hôtel Spa Roc Blanc et l’hôtel Spa Termes Carlemany, entre de nombreux autres établissements.

Gastronomie : se régaler en Andorre

Gastronomie : se régaler en Andorre

Le bien-être passe aussi par l’assiette, pas vrai ? Ça tombe bien, la cuisine andorrane nous réserve de bons petits plats, marqués par la France et l’Espagne mais, surtout, par la montagne.

Parmi les plus typiques, l’escudella (sorte de pot-au-feu au porc et aux légumes de saison), le trinxat de montagne (poitrine de porc, chou vert, pomme de terre) et les cannellonis à l’andorrane (farcis avec de la viande de mouton, de porc et de poulet et recouverts de sauce béchamel). L’idéal, pour découvrir cette cuisine traditionnelle, c’est de pousser la porte d’une borda, ces jolies bâtisses traditionnelles de haute montagne, qui abritaient autrefois le bétail, le foin et le grain. Beaucoup ont été reconverties en restaurant.

On se délecte sinon de bons champignons (cèpes, lactaires, morilles…) et de gibier. S’il y a une sauce à goûter, pour accompagner la viande, c’est bien l'allioli de codony : un aïoli à base de coing, d’huile et d’ail. Côté poisson, on se délecte de truites de rivière (on en pêche beaucoup en Andorre), cuisinées « à l’andorrane », c’est-à-dire poêlées avec des amandes et du jambon. Enfin, on n’oublie pas de croquer dans l’une de ces délicieuses fougasses, appelées « coques ». A côté de ça, on trouve des restaurants à la cuisine exotique (orientaux, italiens, américains…) et végétariens.

Comme une envie de rapporter, avec soi, de bons petits produits locaux ? Alors là, il y a du choix : des charcuteries et salaisons élaborées dans le respect des traditions (bringuera, donja, llonganiza, botifarra…), des légumes secs bio de chez Can Sona (leurs œufs sont également excellents), du miel de haute montagne (Casa Folch, Naturalis) ou encore des confitures de fruits des bois (El Rebost del Padri, Casa Gendret, El Pastador).

On peut aussi dénicher de bons produits à l’occasion d’un événement gastronomique. Et ils sont nombreux : les Escudellas de la Saint-Antoine et Saint-Sébastien en janvier, les journées gastronomiques « Andorra a Taula » en novembre, la Route du Pintxo en juin ou encore la foire du champignon en septembre. Evidemment, la liste est non-exhaustive.

Et côté boissons, alors ? De la bière (Alpha, Boris…), de la liqueur à base d’herbes et de noix (la Ratassia de la Carmeta), sans oublier les vins ! D’ailleurs, on s’en va, de ce pas, visiter les vignobles de l’Andorre…

Œnotourisme : trinquer en découvrant les vins d’Andorre

Œnotourisme : trinquer en découvrant les vins d’Andorre

Des vins andorrans ? Et comment ! Riesling, pinot noir ou encore sauvignon blanc… Ces cépages sont cultivés à quelque 1 200 mètres d’altitude, dans le coin de Sant Julià de Lòria, au sud-est de la principauté. Bienvenue dans les vignes les plus hautes d’Europe, avec le Valais en Suisse et le Val d’Aoste en Italie ! En route : quatre viticulteurs nous attendent.

Pour rejoindre les vignes de la Borda Sabaté 1944, à Sant Julià, il faut s’accrocher : on emprunte un chemin très pentu. Heureusement, la cave nous y emmène en 4x4. En haut de la Muxella, une magnifique vue sur la vallée s’offre à nous. Des visites sont organisées tout au long de l’année, pour découvrir l’exploitation en biodynamie, qui donne les vins « Escol » (100% Riesling) et « Torb » (trois cépages : Cornalin, Merlot, Syrah). On les goûte à la fin de la visite, forcément !

Cap maintenant sur la Casa Auvinyà, dans le village du même nom, à 1200 mètres d’altitude. Promenade dans les cultures en terrasses, visite des salles de fermentation et de conservation… on fait le tour du propriétaire en toute convivialité, puisque les groupes n’excèdent pas les 10 visiteurs. A la fin, trois vins à goûter : du blanc « Imagine » (trois cépages : Albariño, Viognier, Pinot Gris) et du rouge : le tout premier d’Andorre ! Deux mono-variétés : Evolució Pinot Noir et Evolució Syrah.

A la Casa Beal, dans le village de Nagol, on trouve le « Cim de Cel » (cépage : Gerwürztraminer). C’est le tout premier vin qui a été de nouveau produit en Andorre, en 1988, après une interruption de plus d’un siècle. En 2014, l’International Wine Guide le classait 6ème parmi les meilleurs vins blancs du monde. A déguster en même temps que leur fameux foie gras mi-cuit artisanal…

On termine ce circuit œnologique à Sant Julià de Lòria, dans la petite dernière des quatre caves : le Celler Mas Berenguer. Fondée en 2011, elle travaille le Pinot Noir, le Chardonnay et le Sauvignon blanc. On goûte pour l’instant au Tancat Rocafort (cépages : Chardonnay, Sauvignon Blanc) et, à l’avenir, au « Blanc de Blancs », au « Brut Nature Rose » et au « Cortó Carlemany ».

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

L’Andorre, paradis du shopping

L’Andorre, paradis du shopping

Si la principauté est un vrai paradis pour les activités outdoor, elle n’en reste pas moins un temple du shopping, avec près de 2 000 commerces et boutiques et des prix compétitifs.

L’ensemble du pays s’y prête, mais on trouve le plus gros des commerces dans la capitale Andorre-la-Vieille (avenue Meritxell, centre historique, Fener Boulevard), ainsi qu’à Escaldes-Engordany (avenue Carlemany, Vivand, centre historique). On trouve de tout : des commerces spécialisés, des centres commerciaux, des établissements luxueux (bijouteries, horlogeries…), de la cosmétique…

Autre haut-lieu du shopping, en Andorre : l’espace commercial Pas de la Case, dans un environnement de haute montagne. Surprenant ! On y trouve aussi bien de la parfumerie, de la cosmétique et des articles de mode, que des articles de sport. A Sant Julià de Lòria, c’est une multitude des magasins spécialisés qui vous attend : électronique, gastronomie, décoration, cyclisme, montagne…

Qui dit paradis du shopping, dit horaires à rallonge : jusqu’à 20h de dimanche à jeudi, jusqu’à 21h le vendredi ! En Andorre, les magasins ne sont fermés que quatre jours sur 365 : le 25 décembre et le 1er janvier, mais aussi le 14 mars (jour de la Constitution andorrane) et le 8 septembre (fête nationale de Notre Dame de Meritxell). C’est tout !

Les soldes aussi, jouent les prolongations… Ils ont lieu deux fois par an comme chez nous, en hiver (à partir du troisième vendredi de décembre) et en été (à partir du troisième vendredi de juin), mais durent trois mois à chaque fois. Résultat : des réductions la moitié de l’année, si nos calculs sont bons…

Enfin, chaque année de fin octobre à mi-novembre a lieu le « Andorra shopping festival ». Les animations sont nombreuses (décorations de rue, musique, théâtre de rue, gastronomie…).

Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut consulter les franchises douanières, avant de repartir trop chargé. A titre d’exemple, on ne peut ramener « que » 3 litres de liqueurs de moins de 22 degrés, 4 kg de fromage ou encore 75 grammes de parfums+375 ml d’eau de toilette.

En savoir plus

Plus d’info sur visitandorra.com

Texte : Routard.com

Andorre Les articles à lire

Voyage Andorre

Bons Plans Voyage

Hôtels 5* en Provence à -70%

Hôtels 5* en Provence à -70%

Hôtels
Séjours en Crète jusqu'à -70%

Séjours en Crète jusqu'à -70%

Soleil à moins de 4h
Hôtel 5* sur la Côte d'Azur à -70%

Hôtel 5* sur la Côte d'Azur à -70%

Hôtels

Services voyage