Cancale, escale iodée en Bretagne

Cancale, escale iodée en Bretagne
Cancale © daliu - stock.adobe.com

Lové dans sa baie, à une quinzaine de kilomètres à l’est de Saint-Malo, ce charmant petit port d’Ille-et-Vilaine séduit de nombreux visiteurs dès les beaux jours. Le long du port de la Houle s’alignent les hôtels et les restaurants, tandis que près de la cale sont installés les stands des ostréiculteurs du marché aux huîtres. Le temps d’un week-end iodé, on peut décider de prendre le large à la recherche des dauphins, de randonner sur le sentier littoral jusqu’à la spectaculaire pointe du Grouin, ou simplement de se balader, le nez en l’air, dans les ruelles de Cancale, sans oublier de goûter à la reine des tables de la ville : l’huître !

Cancale, le royaume de l’huître

Cancale, le royaume de l’huître
Huîtres de Cancale © Olivia Le Sidaner

On ne saurait parler de Cancale sans évoquer ses huîtres. Elles sont omniprésentes, du blason de la ville aux étals des écaillers, en passant par la sculpture des « Laveuses d’huîtres », devant l’église Saint-Méen. Il faut dire que c’est grâce à elles que Cancale a obtenu le statut de ville en 1545 : une récompense de François Ier, qui était friand des huîtres plates sauvages (Ostrea edulis), les creuses n’ayant été introduites ici que beaucoup plus tard, au 19e siècle.

En novembre dernier, les savoureux mollusques ont été inscrits à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français. Une reconnaissance de plus pour les huîtres plates et creuses, qui, en 1994, ont valu à Cancale d’être désignée « site remarquable du goût » par le Conseil national des Arts culinaires, saluant ainsi le savoir-faire des ostréiculteurs, ces « jardiniers de la mer » qui perpétuent souvent la tradition familiale.

Parc à huîtres de Cancale © Olivia Le Sidaner

Tous les jours de l’année, on peut déguster leur production au marché en plein air du port de la Houle, avec un panorama imprenable sur les parcs à huîtres, qui se dévoilent à marée basse. Si la vue est dégagée, on peut même apercevoir le Mont-Saint-Michel, à l’horizon.

Assis au-dessus de la cale, on savoure sa douzaine de cancalaises, agrémentées, pourquoi pas, d’un verre de vin blanc bien frais acheté au wine truck La Quille. La tradition veut qu’on jette ses coquilles sur les milliers d’autres qui jonchent le sol. Un clin d’œil à l’histoire du port de la Houle, qui fut construit sur… des coquilles d’huîtres.

À la recherche des dauphins

À la recherche des dauphins
A la recherche des dauphins © Olivia Le Sidaner

Envie d’aller à la rencontre des dauphins qui frayent dans les eaux de la baie ? Embarquez avec Gaël Gautier, guide nature, ou Morgane Perri, biologiste marine de l’association Al Lark (« vers le large », en breton), qui proposent des sorties pédagogiques d’une demi-journée en mer et en profitent pour collecter des données sur les populations de cétacés, essentiellement des grands dauphins. Il n’est pas garanti que vous les voyiez, mais vous avez cependant plus d’une chance sur deux d’en apercevoir.

Si les cétacés font les timides et ne pointent pas le bout de leur aileron, vous aurez tout de même fait une belle balade en bateau, et glané une foule d’informations sur la faune locale, Al Lark ayant aussi à cœur de sensibiliser le public à la protection de l’environnement et du milieu marin.

L’occasion aussi, selon l’itinéraire du jour, d’approcher les bouchots, forêt de pieux sur lesquels sont élevées les moules de la baie du Mont-Saint-Michel, et de naviguer près des îles, comme celle du Guesclin, qui a jadis appartenu à Léo Ferré.

Après la sortie en mer, si le beau temps est de la partie, libre à vous de profiter de la grande plage de sable de Port-Mer, où se situe le QG de l’association Al Lark, et l’école de voile de Cancale.

Al Lark. Adhésion à l’association : 43 € pour les adultes (plein tarif), 8 € pour les moins de 16 ans. Et 12 € par sortie en mer au départ de Port-Mer (3 h 30, de mi-mars à mi-novembre). Tél. : 02 57 64 04 40 et 06 78 71 41 09.

Randonnée sur le sentier des douaniers

Randonnée sur le sentier des douaniers
Le long du GR34 vers Cancale © Olivia Le Sidaner

Au départ de Cancale, on rejoint la pointe du Grouin, plus au nord, en suivant sur 7 km le sentier des douaniers, le fameux GR34, qui longe l’ensemble des côtes bretonnes sur 2 000 km.

En chemin, on fait collection de panoramas plus beaux les uns que les autres. Côté terre, on découvre une végétation de type méditerranéen, avec pins maritimes et mimosas. Et du côté de la mer, qui décline toute sa panoplie de bleus, on repère les oiseaux, les îlots, les bateaux.

Cormorans sur l'île des Landes © Olivia Le Sidaner

Si vous avez de la chance, vous pourrez apercevoir, toutes voiles dehors, « La Cancalaise », réplique d’une bisquine de 1905, « La Perle », l’un des 200 bateaux qui draguaient jadis les huîtres au large du port de la Houle.

Accessible au plus grand nombre, le parcours offre un dénivelé varié. L’arrivée à la pointe du Grouin est à couper le souffle. Haut d’une quarantaine de mètres, le promontoire rocheux le plus septentrional de l’Ille-et-Vilaine domine la Manche. En face, l’île des Landes est classée en réserve ornithologique et grouille de cormorans et de goélands. À 25 km au large se dessine la fière silhouette du Mont-Saint-Michel. À l’ouest, les pointes rocheuses et les plages se succèdent jusqu’au cap Fréhel, visible par temps dégagé, tout comme les îles Chausey, au nord.

Une astuce : si vous randonnez à plusieurs et disposez de deux voitures, laissez-en une à la pointe du Grouin, histoire de ne pas avoir à refaire la rando dans l’autre sens !

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Bretagne Nord en librairie

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Bretagne

Comité départemental du Tourisme Haute-Bretagne Ille-et-Vilaine

Office du tourisme de Saint-Malo

Comment y aller ?

- En train, depuis Paris, comptez 2 h 30 minimum pour rallier Saint-Malo. Puis, prenez un bus ou louez une voiture jusqu’à Cancale (à une quinzaine de kilomètres).

- En voiture, il faut environ 4 h 20 pour se rendre à Cancale depuis Paris.

Événements

- La Fête de l’huître. Sa première édition a eu lieu le 21 septembre 2019, à l’initiative de plusieurs ostréiculteurs, dont Laurence Querrien, qui tient un stand sur le port, au marché aux huîtres. Pour l’occasion, on a vu la belle bisquine « La Cancalaise » draguer les huîtres plates, comme autrefois. Les visiteurs ont pu apprécier les chants de marins, les costumes traditionnels, le concours d’écailler et les balades en carriole au milieu des parcs à huîtres. En 2020, la fête se tiendra le 12 septembre.

- Le Pardon de la mer. Il a lieu tous les ans, le premier dimanche d’août. Après une messe sur le port, on assiste au départ des bateaux, qui se livrent ensuite à un ballet dans la baie de Cancale. La bisquine est, bien sûr, de sortie ce jour-là, tandis que, sur le quai, s’élèvent des chants de marins.

À faire dans les environs

- Parcourir le pays de Cancale à vélo. Il existe deux circuits balisés en boucle pour randonner à vélo. Le circuit des villages de Cancale (12,5 km, 1 h 30, niveau moyen) vous fera notamment passer par La Verrie, La Gaudichais, La Barre et la chapelle du Verger. Le circuit du pays cancalais (7 km, 1 h, niveau facile) permet de découvrir Cancale et les villages des alentours. En option, vous pouvez pousser jusqu’à la pointe du Grouin. Un détour qui en vaut la peine !

- Visiter les parcs à moules. À 16 km au sud de Cancale, à Vivier-sur-Mer, la Maison de la baie du Mont-Saint-Michel propose aux visiteurs de découvrir le travail des mytiliculteurs. C’est à bord d’une « mytili-mobile », une remorque tirée par un tracteur, puis pieds nus dans la vase (ou chaussé de bottes, s’il fait trop froid) que l’on approche des bouchots sur lesquels s’agrippent les moules. Une visite intéressante menée par un guide passionné. Adulte : 14 € (plein tarif), enfant : 9,50 €.

Adresses

- La Maison de la Marine : 23, rue de la Marine, tél. : 02 99 89 88 53. Au cœur du bourg, près de l’église, on séjourne avec plaisir dans cette belle bâtisse de pierre qui abritait autrefois le bureau des affaires maritimes de Cancale. Cinq chambres d’hôtes confortables, dont certaines ont vue sur la mer. Joli jardin. Double à partir de 150 €, petit déj inclus. Également un restaurant.

- L’Arrière-Cour : 18, quai Gambetta, tél. : 02 23 15 35 28. Une excellente adresse face aux quais, avec les sympathiques Fafa et Greg aux manettes. Ici, on déguste des plats pleins de couleurs et de saveurs aux accents créoles, en intérieur, côté jardin ou sur la terrasse côté rue. Bonne ambiance garantie ! Plats entre 14 € et 24 €. Pensez à réserver. Chambres à louer également, dont deux avec vue sur mer (80-120 €).

- Le Bout du Quai : route de la Corniche, tél. : 02 23 15 13 62. À l’écart de l’agitation du centre-ville, un joli petit restaurant dont les baies vitrées sont ouvertes sur la mer. On y déguste une cuisine savoureuse et délicate, à un prix tout à fait abordable. On conseille la formule homard à 32,90 €, mais les autres menus sont tout aussi recommandables. Accueil très agréable. Bref, une excellente adresse !

- Breizh Café : 7, quai Thomas, tél. : 02 99 89 61 76. Le haut de gamme de la galette et de la crêpe, avec de bons produits locaux triés sur le volet. Une vingtaine de références de cidres à la carte. Galettes classiques à partir de 8,80 € (complète), galettes spécialités à partir de 14,50 €. On recommande les galettes desserts au sarrasin (env. 11 €). L’établissement fait aussi chambres d’hôtes (5 chambres). 

Atelier de l'Huître : 15 quai Gambetta, tél : 02 23 15 13 76. Dans ce petit restaurant du quai Gambetta, on déguste les huîtres ultrafraîches produites par les Racinne, famille d'ostréiculteurs passionnés. Creuses, plates ou même pieds de cheval, il y en a pour tous les goûts. Egalement des bulots, des crevettes et des rillettes de la mer. Lorsque le soleil donne, on apprécie la petite terrasse. A partir de 10 € la douzaine d'huîtres creuses (N°4). Accueil sympa en prime.

- Le Galion : 13, place du Calvaire, tél. : 02 99 89 65 71. C’est le bar branché de Cancale. Bonne ambiance en terrasse comme en salle, notamment lorsque des DJ viennent animer les soirées. La spécialité : le rhum (100 références !), notamment arrangé. Large sélection de bières et de cidres également. Pour la faim, on peut commander des huîtres ou des planches. Beau choix de bouteilles dans la cave attenante. On trouve une annexe du Galion sur le port, au pied du phare : La Quille du Galion, un camion vintage (Citroën HY de 1954) transformé en wine truck. Parfait pour accompagner les huîtres achetées au marché voisin.

Trouvez votre hôtel à Cancale

Shopping gourmand

Épices Roellinger : 1, rue Duguesclin. La première boutique ouverte par le chef Olivier Roellinger, l’enfant du pays. À travers les épices, joliment présentées, on fait un véritable tour du monde.

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Bretagne Les articles à lire

Voyage Bretagne

Bons Plans Voyage

Services voyage