En Anjou, week-end chez les troglos

En Anjou, week-end chez les troglos
Le Saut aux Loups

Châteaux, vignobles ou bords de Loire, l’Anjou a pas mal d’atouts bien connus. Certains sites, particulièrement originaux, sont occupés par des troglodytes qui perpétuent une manière de vivre très ancienne. Ce n’est pas une blague ! Faites un tour du côté de Saumur où se visitent des lieux surprenants : carrières transformées en galerie d’art, caves à vins, champignonnières, maisons où se restaurer et dormir… Bienvenue chez les Hobbits d’Anjou !

Troglo kesaco ?

On nomme troglodyte quiconque vit ou travaille dans une caverne, grotte, cavité ou galerie. Son habitat, qui peut être sommaire ou très aménagé, ou son activité, est qualifiée de troglodytique.

On en trouve partout dans le monde. Le site préhistorique de la Madeleine en Dordogne, la ville de Petra en Jordanie ou les villages amérindiens du sud-ouest des États-Unis font partie des plus anciens et des plus connus.

Les troglos en Saumurois

On trouve une forte concentration de sites troglodytiques dans les environs de Saumur. Une trentaine d’entre eux se visitent, ce à quoi s’ajoutent des restaurants et des hébergements.

Les habitations installées dans la roche le long de la Loire se repèrent assez facilement. D’autres sont invisibles si vous n’avez pas la curiosité de regarder en contrebas des murets qui enserrent les propriétés, notamment dans les villages situés en plaine.

L’histoire de l’habitat troglodytique remonte à des temps immémoriaux par ici. On en est encore au début de son écriture.

En revanche, celle de l’exploitation des roches tuffeau et falun extraites du sol saumurois est mieux connue car ces dernières ont été utilisées par les bâtisseurs de la région durant des siècles. Nombre d’anciens sites d’extraction accueillent maintenant des activités variées.

En bord de Loire, le royaume du tuffeau

Très tendre, le tuffeau est une pierre calcaire à grain fin de couleur blanche. Chambord, Fontevraud… On ne compte plus les châteaux, églises et maisons bâtis avec cette « pierre de lumière » dans la vallée de la Loire.

C’est au bord de ce fleuve, à flanc de coteau, que se trouvent nombre d’anciennes carrières réhabilitées, ainsi que des habitats troglodytiques. Voici quelques sites recommandables, parmi d’autres.

Pierre et lumière

Des galeries d’extraction ont été transformées en une sorte de musée où sont exposées une vingtaine de reproductions miniatures de sites remarquables du val de Loire qui ont été bâtis avec cette pierre lumineuse : château d’Amboise, abbaye de Fontevraud, cathédrale de Tours, panoramas des villes d’Angers et Saumur...

Le travail, sur place, a été confié au sculpteur Philippe Cormand, qui a fait des prodiges. Des ateliers d’initiation à la sculpture sont proposés aux enfants. Lui aussi établi dans une galerie, un musée du Champignon voisin est également à visiter.

À Saint-Hilaire Saint-Florent : www.pierre-et-lumiere.com

Caves Bouvet-Ladubay

Il ne serait pas raisonnable de se promener dans le Saumurois sans faire une halte pour déguster des vins. La maison Bouvet-Ladubay vous fait découvrir ses somptueux breuvages à bulles dans des espaces confortables après vous avoir invité à parcourir ses huit kilomètres de caves creusées dans le tuffeau, et cela à vélo !

Au sortir du parcours, là où se trouvent de précieuses barriques, le sculpteur Philippe Cormand a une fois de plus démontré son talent. Ses faux bas-reliefs médiévaux ou son escalier qui ne mène nulle part sont réjouissants.

À Saint-Hilaire Saint-Florent : www.bouvet-ladubay.fr

Champignonnière du Saut aux loups (photo)

Les carrières de tuffeau ont été transformées en sites de production de champignons de Paris au 19e siècle. Cette activité ayant migré en surface dans des installations modernes, il reste peu de champignonnières traditionnelles où l’on peut voir pousser l’agaricus bisporus.

Celle-ci, artisanale, fait également naître sous ses voûtes des pleurotes, pied-bleus et shiitakés (achat sur place). Dans le resto troglo attenant, on vous sert des galipettes, autrement dit des chapeaux de champignons de Paris géants garnis.

À Montsoreau : www.troglo-sautauxloups.com

Château de Brézé

Ce château d’aspect Renaissance entouré de profondes douves sèches a été construit sur une masse de tuffeau dans laquelle un réseau de galeries a été creusé au Moyen Âge, quand le site était une forteresse.

Vous l’empruntez pour visiter des pièces qui servaient de refuge et d’entrepôts. Tout en bas, vous traversez le fossé pour entrer dans la paroi d’en face où se trouvaient des celliers, un four à pain…

À Brézé : www.chateaudebreze.com

Manoir de la Caillère

L’artiste Richard Rak a installé son atelier dans une maison troglodytique voilà quelques décennies. Considérant qu’après tout, il vaut mieux créer son propre musée du temps de son vivant, il a transformé les galeries rocheuses attenantes en une… galerie d’exposition permanente.

D’inspiration Nouveau Réalisme pour le dire vite, ses très intéressantes œuvres, conçues en partie avec des objets réhabilités, ont pour thème le voyage. Du Rout’Art en somme !

À Coutures : www.richard-rak.com

La Cave aux sculptures

Surprenant : dans cette cave ont été sculptés deux centaines de personnages, entiers ou en fragments, qui expriment… on ne sait trop quoi au juste.

Cela fait partie du plaisir de la visite que d’essayer de comprendre qui les a créées et pourquoi. Ce que l’on sait, c’est qu’elles datent du tournant des 17e et 18e siècles.

À Dénezé-sous-Doué : www.deneze-sous-doue.sitew.com

Dans la plaine, l’empire du falun

À courte distance de la Loire, c’est le falun qui domine les sous-sols, en particulier à Doué-la-Fontaine. Cette roche calcaire se constitue de coquilles fossilisées laissées ici par les flots de la mer voilà des millions d’années.

Elle a servi pour la construction ou pour l’allégement des sols agricoles par épandage sous forme de chaux. Ci-dessous, quelques-uns des sites à voir.

Le Mystère des faluns

Les hautes « nefs » en ogives d’anciennes carrières ont été aménagées pour vous offrir une visite impressionnante. On passe de salle en salle dans une atmosphère mystérieuse générée par des jeux de lumières et des créations visuelles conçues par des artistes qui évoquent le passé maritime et carrier des lieux.

Des méduses en suspension, un squelette de baleine, des blocs de pierre qui se hissent vers la surface… Le didactisme se fait ici poésie. Un centre d’hébergement troglo pour groupes se trouve à côté de ce site.

À Doué-la-Fontaine : www.les-perrieres.com

Troglodytes & sarcophages

C’est l’une des carrières de falun les plus anciennes que l’on connaisse. Elle remonte à l’époque mérovingienne (du 5e au 8e siècle). On y taillait des sarcophages dans la roche, celle-ci étant réputée avoir un pouvoir asséchant sur les chairs en raison de sa capacité à absorber l’humidité…

Le maître des lieux vous explique avec passion comment on travaillait ici et, entre autres choses encore, de quelle manière les paysans des environs venaient se réfugier dans ces souterrains en tant de guerre, notamment quand les Vikings faisaient du tourisme dans le Val de Loire…

À Doué-la-Fontaine : www.troglo-sarcophages.fr

Bioparc

Ce beau zoo couvrant 14 hectares a mis à profit d’anciennes carrières où, à ciel ouvert, évoluent quantité d’animaux : girafes, lions, rhinocéros, singes, okapis, oiseaux (dans des volières où vous pénétrez)…

La visite est aussi instructive qu’agréable dans ce parc dont les installations respectent les normes actuellement en vigueur dans les zoos les plus modernes.

À Doué-la-Fontaine : www.bioparc-zoo.fr

Fiche pratique

Consulter notre guide en ligne Pays de la Loire

Saumur Tourisme

Anjou Val de Loire Tourisme

Association Carrefour des Troglodytes 

Conseil

Pensez à vous munir de vêtements chauds pour vos visites de sites troglos ! Il y règne une température d’environ 12 °C en toute saison.

Comment y aller ?

Autoroutes A11 et A85 : sortie Saumur.

Train : gare de Saumur, liaisons TER avec les TGV passant par Angers ou Tours.

Aéroports les plus proches : Nantes et Angers.

Saumur se situe sur la route La Loire à vélo.

Où manger troglo ?

L’Hélianthe, à Turquant : installé dans l’ancienne maison du vigneron Antoine Cristal, qui a beaucoup œuvré pour la reconnaissance du saumur champigny, ce restaurant possède une très belle salle troglo. Cuisine fine à base notamment de légumes anciens et de poissons de la Loire.

Où dormir troglo ?

Hôtel Rocaminori, à Rochemenier : une quinzaine de chambres et suites très confortables ont été aménagées dans la roche. Dans ce petit « village » troglo, le restaurant Les Caves de la Genevraie vous sert uniquement des fouaces, des petits pains creux juste sortis du four que l’on garnit de rillettes, de mogettes, de fromage…

Farfadine & Troglos à Doué-la-Fontaine : trois jolies chambres d’hôtes troglos donnent sur une cour à l’air libre et entourée de parois rocheuses. Atelier de poterie-céramique sur place.

Texte : Michel Doussot

Mise en ligne :

Pays de la Loire Les articles à lire

Voyage Pays de la Loire

Bons Plans Voyage

Services voyage