Santé et sécurité Mozambique

Santé

Le Mozambique dispose à Maputo de quelques bonnes cliniques privées. Les cas de routine peuvent être parfaitement traités en hôpital ou chez un médecin. Les pharmacies sont par ailleurs très bien fournies pour soigner les maladies les plus fréquentes. En revanche, en cas de symptômes pouvant préfigurer une infection plus grave, par exemple une forte fièvre, ne pas hésiter à faire un test dans la clinique la plus proche.

En cas d’accident grave, il faut absolument contacter votre assurance personnelle pour être rapatrié sur Maputo, en Afrique du Sud ou même en France.

Enfin, pensez à apporter des pastilles purifiantes pour l’eau.

Les vaccins

- Tétanos et poliomyélite : indispensables. Vaccinations universelles.

- Hépatite A : vaccin très utile.

- Hépatite B : vaccin universel, mais au Mozambique, le risque est quasi exclusivement lié aux rapports sexuels sans préservatifs et aux contacts avec le sang. Une prévention non vaccinale est donc possible.

- Typhoïde : le vaccin est justifié surtout pour les séjours de plus d’un mois.

- Fièvre jaune : vaccin obligatoire pour les voyageurs en provenance de zones à risque (42 pays au total). Un certificat de vaccination vous sera demandé. Le mieux est de prendre rendez-vous avant de partir dans un centre spécialisé (Institut Pasteur ou centre de vaccinations d’Air France).

- Rage : une vaccination préventive est fortement conseillée, surtout pour les voyageurs souhaitant visiter les réserves naturelles.

Il faut être en possession de son carnet de vaccinations. Il peut être demandé lors du passage de la frontière, surtout pour la vaccination contre la fièvre jaune, obligatoire.

Le choléra

En temps normal, le choléra est endémique dans les régions les plus pauvres. Mais depuis le passage d'un cyclone en mars 2019, une épidémie de choléra s’est déclarée, notamment dans la ville de Beira.

Le paludisme

Le Mozambique est classé en zone 3 et le risque est présent dans tout le pays, toute l'année, surtout pendant la saison des pluies, car les moustiques aiment l’eau et la chaleur. Il est donc indispensable de prendre un traitement antipaludique.

Mais suivre un traitement ne suffit pas à faire dispaître totalement les risques. Il convient donc, une nouvelle fois, de suivre certaines règles de prévention : utiliser des lotions ou crèmes répulsives (on en trouve partout à Maputo), le soir et la nuit (quand les moustiques piquent) porter des vêtements à manches longues et des pantalons, dormir si besoin avec une moustiquaire imprégnée.

Après le passage d'un cyclone en mars 2019, les risques de transmission du paludisme par les moustiques sont accrus.

Consulter notre dossier sur le paludisme.

Sur place

- Ne buvez pas l’eau du robinet, à moins qu'elle ne soit bouillie. Achetez toujours de l’eau en bouteille. Si vous partez dans le nord ou dans des régions plus rurales, prenez avec vous des pastilles purifiantes (style Micropur). Exigez que l’on décapsule devant vous les boissons.
- Épluchez si possible les fruits et légumes crus.
- Lavez-vous les mains régulièrement et systématiquement avant chaque repas.
- Évitez de marcher pieds nus : les blessures sont plus difficiles à soigner en milieu tropical et vous vous exposez à des infections parasitaires cutanées.
- N’acceptez une transfusion sanguine que si cela est indispensable, afin d’éviter toutes les maladies transmises par le sang.
- Gare aux coups de soleil. En été, il brûle au Mozambique. Emportez toujours avec vous une protection solaire élevée et pour éviter les déshydratations, pensez à boire beaucoup.
- Les baignades en eau douce exposent aux risques de bilharzioses, une infection parasitaire. Ne vous baignez que si vous obtenez un avis fiable sur place.
- Même s’il n’y a pas de statistiques officielles, le sida touche une importante partie de la population mozambicaine (au moins 15 %). Les MST sont également nombreuses. L’utilisation d’un préservatif est donc, comme partout, impérative.

Sécurité

Régions déconseillées

Le ministère des Affaires étrangères déconseille formellement l’extrême Nord-Est du Mozambique, et déconseille sauf raison impérative la province de Cabo Delgado.

Situation générale

La nonchalance et la gentillesse de la population risquent de vous faire oublier les problèmes de sécurité. Malgré tout, les vols et agressions sont nombreux et certaines précautions s’imposent. Ne baissez jamais votre niveau de vigilance, surtout à Maputo.
On conseille de ne pas se balader avec des objets de valeur, de rouler portières verrouillées et les vitres fermées. En règle générale, dans la journée, préférez les grandes avenues aux petites rues plus désertes. Ne vous baladez pas la nuit, encore moins seul, et bien sûr éviter les plages la nuit. Prenez systématiquement un taxi.

Province de Manica

Plusieurs attaques ont eu lieu à la fin de l’année 2015 et début 2016 dans les discricts de Manica, Gondola et Barué, sur les routes EN 6 et EN 6. Ces attaques ont visé la RENAMO, le parti d’opposition). Le Quai d’Orsay déconseille toutefois d’emprunter cette route tant que la situation ne s’est pas stabilisée.

Maputo

C'est à Maputo, dans le centre commerçant et dans sa banlieue industrielle, Matola, que l'insécurité est la plus grande. On évitera donc d'y circuler la nuit et d'y exhiber vos appareils photo, bananes, bijoux (surtout dorés), portables et autres signes extérieurs de tourisme. La plus grande prudence est également de mise dans les quartiers suivants de Maputo : Avenida Marginal (front de mer), Avenida Friedrich Engels et quartier portuaire de la Baixa (notamment abords du Jardim Tunduru).

En voiture

Évitez systématiquement de rouler la nuit. Fermez les fenêtres, verrouillez les portes et gardez toujours une distance suffisante pour pouvoir redémarrer rapidement à un feu. Si l’on vous arrête en vous affirmant qu’il vous manque un phare ou que la voiture a un problème, continuez votre route. Vous vérifierez vous-mêmes, dans un endroit sûr.

Si jamais vous vous retrouvez victimes d’un car-jacking, donnez vos clés sans discuter et partez. Toutes les armes de la guerre civile n’ont pas été rendues et certaines sont encore en circulation au Mozambique.

Mines anti-personnel

Après la guerre civile de 1977-1992, le Mozambique fait partie des sites les plus minés au monde. Même si le déminage a bien progressé et même si les sites minés sont expressément signalés, la plus grande prudence s'impose en zone rurale, en dehors des routes. Ne jamais s'écarter des zones sécurisées.

En cas d'agression

Laissez vos objets de valeur dans des coffres. Gardez avec vous une photocopie de votre passeport et de vos billets d’avion, et ne sortez jamais les poches vides : en cas d’agression, il vaut toujours mieux avoir quelques billets à distribuer. N’opposez jamais de résistance. En général, on en veut qu’à votre argent.

Baignade en mer

Les forts courants et l’absence totale de surveillance rendent la baignade en mer dangereuse. Il est donc conseillé aux baigneurs de rester le plus près possible des côtes. Quant aux attaques de requins, elles sont très rares.

Piraterie

Quelques actes de piraterie ont déjà été signalés dans les eaux mozambicaines, au sud du canal du Mozambique (sur un bandeau côtier entre Vilankulo et Beira). Il est conseillé aux plaisanciers de s’enregistrer auprès du centre pour la sécurité maritime.

Voyage Mozambique

Bons Plans Voyage Mozambique

Services voyage



Forum Mozambique

Voir tous les messages
Santé et sécurité

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Santé et sécurité Mozambique

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Mozambique

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Mozambique

Agenda Mozambique

Mozambique Les articles à lire