Activités, sports et loisirs Micronésie

Les Micronésiens ne sont pas de grands sportifs – bel euphémisme. Ils n’ont d’ailleurs jamais envoyé plus de 5 ou 6 athlètes aux jeux Olympiques et n’ont, on ne s’en étonnera guère, jamais décroché la moindre médaille. Aux Jeux du Pacifique en 2015, les footballeurs micronésiens se sont par contre fait remarquer après avoir perdu 0-30 contre Tahiti, 0-38 contre Fidji et 0-46 contre Vanuatu… !

Plongée

Avec près de 3 millions de km² d’océan, la plongée est bien entendu à l'honneur. Quelque 250 espèces de poissons de récifs, 172 de coraux durs et 10 de coraux mous ont été répertoriées. La région est même célébrissime auprès des aficionados pour les multiples épaves de navires nippons qui marinent au fond du vaste lagon de Truk (Chuuk).

Le 16 février 1944, alias « Dog Day », l'armée américaine y a anéanti la 4e flotte japonaise au début de son grand mouvement de reconquête du Pacifique. Résultat : 500 navires et 300 avions accrochés au tableau de chasse yankee.
Il suffit d’un masque et de palmes pour patauger au-dessus du pont supérieur du Dainihino Maru, un navire de transport, canon pointé vers la surface, à 1 m de l'air libre. Des dizaines d’autres reposent par 20, 30, 40, 50 m de fond et plus. Il y a le Heian Maru, 163 m de la proue à la poupe, le plus grand de tous ; le Fujikawa Maru, coulé à la verticale, qui abrite encore quatre Zéros dans ses cales ; et le Sankisan Maru, si photogénique avec sa gangue de coraux mous.
Dans cet immense cimetière de bateaux s'entasse aussi pêle-mêle une infinité d'objets hétéroclites : tanks et canons, vaisselle, baignoires, vélos et… ossements. Et partout, une multitude de poissons.

Pour mieux profiter des épaves du lagon de Chuuk, l'idéal est de séjourner au Blue Lagoon Resort, qui s'occupe de tout.

Autre spot phare, Yap est connue pour ses plongées en compagnie des raies mantas, Au nord-ouest de l’île, à l'orée du chenal de Miil, une cinquantaine de ces animaux fréquente très régulièrement une cleaning station, où les labres nettoyeurs viennent les débarrasser de leurs parasites, en pénétrant jusque dans leurs bouche et branchies – un incroyable exemple de symbiose du monde animal.
Le spot est à 5-10 m de fond seulement. « Raies garanties », dit le slogan de Yap Divers, le pionnier de la plongée sur l’île !

Mais l’exploration ne s’arrête pas là : on croise aussi requins, raies aigles et les adorables et rares mandarins (dragonnets), nombreux sur Rainbow Reef, juste en face de Colonia. Une quarantaine de ces poissons incroyablement chamarrés y réside entre 3 et 7 m de profondeur.

Mentionnons aussi l’atoll d’Ulithi, l’un des plus grands du Pacifique, où repose l’USS Mississinewa.

Si Pohnpei apparaît pour l’instant moins sur les radars des plongeurs, cela risque bien de changer dans les années qui viennent. Comme à Yap, on y rencontre des raies mantas (Manta Road) et une grande variété d’espèces tout au long des 90 km de récifs encerclant l’île. Au menu : tombants, jardins de coraux, rencontre avec les requins-marteaux et requins soyeux à l’atoll de Pakin (à 50 km)…

 Pour un panorama complet des principaux sites de plongée de Micronésie (en anglais), consultez les sites :

Surf et kitesurf

Ici, surf et kitesurf se pratiquent encore de manière largement exploratoire, sous la houlette de quelques expatriés et de leurs clubs, ou de pros venus des quatre coins du monde en quête des plus beaux tubes de Pohnpei et Kosrae – qui se déroulent sur le récif ou à l’entrée des passes (accès en bateau seulement). Sur la première des deux îles, tous veulent tâter de la désormais célèbre Palikir (P-) Pass. Les vagues sont invariablement puissantes, souvent courtes et rapides.

Pohnpei Adventure a publié une carte des meilleurs spots de l’île. Mais attention, tous ceux qui sont situées dans des zones marines protégées font l’objet de l’émission d’un permis par la Division of Forestry & Marine Conservation, au State Government Building, sur Dolen Kutoahr St, à Kolonia (lun-ven 9h-16h).

La meilleure saison pour le surf et le kitesurf s’étend de septembre à début mai.

Pour vos sorties, adressez-vous au Pohnpei Surf Club.

Kayak

Ce n’est pas qu’il y ait des milliards d’options, mais on peut explorer les mangroves de Pohnpei et de Yap. La première idéalement en se rendant à la cité perdue de Nan Madol ; la seconde sur le canal de Tagreng, jadis creusé sous la direction des Allemands. On en profite en général pour faire quelques pauses snorkeling.

Randonnée

Le fait que l’ensemble des terres soit considéré comme privé limite les options de randonnée. Cela étant dit, il est possible de marcher de village en village à Yap à condition de respecter les coutumes (en demandant le droit de passer). Mieux encore, à Kosrae et Pohnpei, de vraies belles balades sont envisageables, entre forêt tropicale humide et sommets volcaniques.

Pohnpei Adventure a publié toute une série de cartes et guides permettant d’explorer les différents coins et recoins de l’île. Il peut toutefois être judicieux, pour les nouveaux venus, de contracter les services d’un guide.

Pêche

Là, on s’adresse à des portefeuilles vraiment bien garnis. La plupart des hôtels spécialisés dans la plongée proposent aussi des sorties en mer pour traquer le thon, la carangue à grosse tête (giant trevally), ou certains pélagiques comme le superbe mahimahi (dorade coryphène), vert lorsqu’il sort de l’océan, et le thazard (wahoo) – surtout présents d’octobre à mai. Sur le récif de Pohnpei, il suffit de plonger son leurre dans l’eau pour remonter quelque chose dans les 5 mn !

Voyage Micronésie

Bons Plans Voyage Micronésie

Services voyage



Actus Micronésie

Agenda Micronésie