Carte d'identité Londres

- Statut : capitale de l'Angleterre, l'une des nations du Royaume-Uni, et du Royaume-Uni lui-même.
- Superficie : 1 572 km².
- Population : 9,30 millions d'habitants.
- Le Grand Londres est composé de 32 boroughs, circonscriptions administratives, dont 12 forment Londres intra-muros : Camden, Greenwich, Hackney, Hammersmith & Fulham, Islington, Kensington & Chelsea, Lambeth, Lewisham, Southwark, Tower Hamlets, Wandsworth et Westminster.
- Densité : 5 343 habitants/km² (plus de 21 000 à Paris !).
- Monnaie : livre sterling. 
- Maire : Sadiq Khan, membre du patri travailliste, élu en mai 2016.
- Langues : anglais officiellement, mais plus de 300 langues parlées dans la capitale !
- Taux de chômage : au niveau national, environ 4 % en 2019, à Londres 4,5 %.
- Signe particulier : plus de 300 langues parlées dans la capitale !

- Culture : 22 musées nationaux (gratuits !) et plus de 200 musées en tout, plus de 900 librairies (2 fois plus qu’à New York) et près de 200 festivals au cours de l’année.

- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : Westminster Palace ; Westminster Abbey et St Margaret's Church ; Tower of London (Tour de Londres) ; le quartier de Greenwich ; Kew gardens, les jardins botaniques royaux.

Économie

Depuis les mesures libérales de l’ancien Premier ministre David Cameron, les Anglais se serrent la ceinture. Suppressions d’un grand nombre de postes de fonctionnaires, de nombreux services publics, blocage des salaires...

Les premiers signes d’une reprise de l’économie britannique apparaissent ; des postes se créent, le chômage baisse. Et la croissance de l’Angleterre dépasse les 2 % ! Bien plus que ses partenaires européens, notamment outre-Manche..
Des résultats qui ont pesé dans la réélection haut la main de Cameron en mai 2015.

Mais ce triomphe fut de courte durée, le Premier ministre s’étant engagé à organiser un référendum sur la sortie ou non du pays de l’Union européenne. Après avoir tenu en haleine l’Europe entière en 2016, ce débat divisa plus que jamais la société anglaise autour de la question des migrants, entre menaces diverses en fonction du vote final et peurs plus ou moins justifiées.
Le 24 juin 2016, le résultat était sans appel : 51,9 % des électeurs avaient voté « Out », donc en faveur du Brexit, autrement dit de la sortie de l’Union européenne. Une victoire avant tout pour l’UKIP, le parti émergent d’extrême-droite, le seul parti qui s’était positionné unanimement et officiellement en faveur du « Out », et un sévère retour de boomerang pour Cameron, poussé à la démission.
Si la livre a dégringolé de 20 % depuis juin 2016, la consommation a continué de progresser.

Plusieurs fois reportée, la date de sortie officielle de l’Europe est fixée pour octobre 2019. Problème : les exportations anglaises sont avant tout destinées à l’Europe. Seront-elles taxées par Bruxelles après cette date ? L’impact économique s’annonce sévère sur l’économie anglaise. Theresa May a donc négocié une période de transition jusqu’au 31 décembre 2020 pour finaliser les décisions communes entre Londres et Bruxelles, notamment le sort des expats (qui ne devraient pas perdre leurs droits), le paiement des retraites ou encore le statut de résident des Européens sur le sol anglais. Un casse-tête où Londres a sérieusement mis de l’eau dans son vin. Du Brexit dur, l’Angleterre a découvert la perspective d’un Brexit mou.

Theresa May démissionne juste avant les élections européennes en juin 2019...

Son successeur Boris Johnson parvient à débloquer la situation au prix d’un début de mandat au bulldozer (littéralement) et de nombreuses concessions politiques. Menaçant l’UE d’un « no deal » qui rétablirait les frontières du jour au lendemain, il décroche une renégociation de l’accord. Adoptant le slogan de campagne « Get Brexit done ! » (« Finissons-en avec le Brexit ! »), il remporte en 2019 les general elections (élections législatives) et s’octroie la majorité la plus confortable au Parlement depuis Margaret Thatcher.
Déjà 3 fois reporté, le Brexit entre en vigueur le 31 janvier 2020, mais la partie n’est pas terminée pour autant : jusqu’au 31 décembre, le Royaume-Uni entre dans une phase de transition durant laquelle il conserve toujours les règles européennes. Les experts considèrent que le Brexit entre dans sa phase la plus complexe. Il s’agit désormais de négocier la nouvelle architecture de la relation entre l’UE et le Royaume-Uni. Plusieurs dossiers sont particulièrement délicats. Sur la question de l’accès au marché unique, Boris Johnson a déjà fait savoir qu’il ne souhaitait pas s’aligner sur les règles commerciales de l’Union. C’est pourtant la condition sine qua non imposée par les 27, qui craignent de voir apparaître à leurs portes un concurrent déloyal à l’économie dérégulée. La question est d’autant plus épineuse que 47 % des exportations britanniques sont destinées à l’Europe... La grande question reste de savoir si le Royaume-Uni restera proche du Vieux Continent, ou s’il préférera aller chercher son nouveau partenaire commercial de l’autre côté de l’Atlantique. Autre sujet de discorde : l’Écosse, majoritairement europhile, qui renoue avec ses velléités d’indépendance... Et la question de la réunification des 2 Irlandes, qui revient sur le devant de la scène.
Pour l’heure, de l’autre côté de la Manche, on veut tourner la page de l’austérité. Le nouveau chancelier de l’Échiquier Rishi Sunak a relevé le budget de l’État de 175 milliards de livres (200 milliards d’euros) pour les 5 prochaines années. Objectifs : développer les infrastructures longtemps négligées du nord du pays (routes, trains, fibre optique...), réservoir électoral de voies conservatrices que Boris Johnson entend séduire, et élever à 2,4 % du PIB les dépenses en recherche et développement du pays, soit plus que les leaders du secteur, les États-Unis et la Chine. Mais aussi amortir le choc économique dû au Brexit, l’Union européenne...

Voyage Londres

Bons Plans Voyage Londres

HomeExchange - Echange de maison et d’appartements : inscription gratuite

HomeExchange - Echange de maison et d’appartements : inscription gratuite

Echange de maisons
Le plus grand service de réservation de locations de voitures au monde

Le plus grand service de réservation de locations de voitures au monde

Location de voitures
Location de voitures - Recherchez, comparez et faites de vraies économies !

Location de voitures - Recherchez, comparez et faites de vraies économies !

Location de voitures

Services voyage



Forum Londres

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Londres

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Londres

Londres Les articles à lire