Où dormir, hôtels et hébergements Îles Vierges britanniques

Attention, de nombreux établissements ferment au mois de septembre, certains dès la mi-août et beaucoup jusqu’à la mi-octobre, voire mi-novembre.

Camping

Les options ne se bousculent pas. On peut planter la tente à Brewer’s Bay, sur Tortola. Le camping, rustique, est superbement placé, face à une très belle plage et son récif (snorkel), mais ne vous attendez pas à des miracles côté entretien (douche froide). Les emplacements avec tente prémontée s’alignent en partie face au ruban de sable, chacune avec matelas et draps fournis, réchaud à gaz, table et chaises en plastique. On peut aussi naturellement venir avec sa propre tente. Attention, on y est souvent seul(s) et les gérants ne demeurent pas sur place le soir.

Vous trouverez une autre option sur l’île de Jost Van Dyke au White Bay Campground. Le tableau est un peu le même : un paradis pour les amoureux des plages tropicales qui ne sont pas regardants sur le confort et le service (quel service ?), un enfer pour ceux qui craignent les araignées et idolâtrent l’eau de Javel… Mieux vaut préférer le camping aux bungalows, très rustiques pour le prix ; tous partagent les mêmes sanitaires (eau froide). Il y a une cuisine commune et un « honour bar » où l’on se sert soi-même.

Pensions (Guesthouses), cottages et appartements

Les guesthouses ne courent pas les rues et ne s’indiquent pas toutes par un panneau. Vous en trouverez notamment du côté de Cane Garden Bay et sur la côte nord de Tortola. Ne vous attendez pas à un rapport qualité-prix extraordinaire : à 100-150 $ la double, voire davantage, on explose la rubrique « petit budget ». Pour ce prix, vous aurez a minima une chambre avec votre propre salle de bains, le plus souvent carrelée, avec ou sans TV et frigo. En ce qui concerne la déco, on ne vous garantit rien !

Le moins cher que nous ayons trouvé : Near-D-Beach Limin Bar and Hostel, à Josiah’s Bay, au nord-est de Road Town (côte nord), à 70 $ la double (eau froide).

Globalement, on préfère plutôt les cottages (bungalows), à choisir idéalement situés dans un joli jardin tropical, ou les appartements, plus nombreux, qui peuvent avoir d’1 à 3 chambres, salon, salle de bains et cuisine ou kitchenette.

Si l’on trouver partout des ventilos, l’air conditionné, si disponible, se paie souvent en supplément (environ 10-25 $ / 12h ou 24h).

Attention, certains établissements, même parmi les moins chers, ajoutent une « taxe de service » de 10 %, voire 15 % ; renseignez-vous bien. La taxe hôtelière (10 %), incontournable, n’est jamais non plus comprise dans les tarifs annoncés. Un séjour minimal de 2-3 nuits est souvent imposé mais, par contre, des réductions sont généralement concédées pour les séjours d’1 semaine ou plus.

Parmi les adresses de cette catégorie à privilégier à Tortola, citons :

À Virgin Gorda, il y a les apparts de Gordian Terrace et du Virgin Gorda Village, mais on a un vrai faible pour les grands bungalows en bois des Guavaberry Spring Bay Vacation Homes, nichés entre les gros rochers de granit proches du site de The Baths. Propriété d’une famille américaine depuis 3 générations, le domaine, sans chichis, comprend un accès privé à une charmante plage (poissons-papillons bleus à la clef !), une laverie et une petite épicerie en self-service (notez vos achats, on vous fait confiance !). On s’y sent bien et le temps y passe toujours trop vite.

Hôtels

À Tortola, la plupart des établissements se regroupent sur la côte nord et à l’ouest de l’île. Le choix est somme toute assez limité et la plupart des établissements, de dimension réduite, s’adressent plutôt à une clientèle en quête de luxe et d’intimité. Ils sont généralement implantés sur le littoral (avec ou sans plage et piscine).

Les « petits » budgets s’intéresseront par exemple au Sebastian’s on the Beach, bien installé sur la plage de Little Apple Bay. Il présente l’un des meilleurs rapports qualité-prix pour ses chambres côté jardin, moitié moins chères. En ville, vous trouverez difficilement moins cher que le Sea View, à 5 mn du ferry, mais ne vous attendez pas à une adresse de charme !

Ceux qui ont davantage de moyens prendront plaisir à séjourner au très tranquille Frenchmans Hotel, à West End, avec son resto ouvert à 180° sur la mer et sa plagette ; ou au Sugar Mill Hotel, à Apple Bay, un charmant boutique hotel dont les tarifs incluent tous les repas (sans limite), boissons, cocktails et transferts. On aime beaucoup sont très bon restaurant installé dans les murs d’une ancienne sucrerie (vous l’auriez deviné…). Son 2e resto, Islands, agrippé à la route littorale et léché par les vagues, offre une halte sympa sans se ruiner.

À Virgin Gorda, on monte d’un cran en terme de luxe. Les établissements sont ici encore moins nombreux, dispersés, chacun dans leur coin de « paradis ». Le très festif Saba Rock Resort amusera ceux qui voudraient séjourner sur une toute petite île, amarrée à l’orée du North Sound, mais certains pourraient s’y sentir à l’étroit.
En face, le Bitter End Yacht Club  est une référence de tous les voileux : on y loge dans des bungalows très confortables dominant la mer, on s’y amarre, on y déjeune, on y fait ses courses et on y pratique tous les sports nautiques possibles et imaginables (compris dans certains tarifs) au cœur d’une marina bon enfant. Mentionnons aussi le Mango Bay Resort et le très chic Rosewood Little Dix Bay, fondé par Rockefeller, qui est en train de se refaire une beauté.

Seul hôtel « abordable » à Virgin Gorda (175-300 $ la double) : le Fischer’s Cove Beach Hotel, très bien situé à Spanish Town.

À Jost Van Dyke, le Sandcastle Hotel implanté sur White Bay, recueille tous les suffrages malgré des prix assez élevés (195-310 $). Au programme : 6 bungalows simples mais confortables (certains avec AC) à l’orée de la superbe plage, tout contre le célèbre Soggy Dollar Bar.

Les autres îles possèdent un nombre encore plus réduit d’adresses, notamment les petites îles du sud, privées, occupées par un unique resort de luxe, comme Norman Island et Peter Island.

Villas

Ceux pour qui l’argent ne compte pas auront l’embarras du choix : les Iles Vierges britanniques se sont fait une spécialité des villas de grand luxe pouvant accueillir pour certaines des tribus entières. Le nec plus ultra : Necker Island, l’île privée de Richard Branson, le fondateur de Virgin, où l’on peut séjourner pour la modique somme de 78 000 $ la nuit – et avec un minimum stay d’une semaine !

Voyage Îles Vierges britanniques

Bons Plans Voyage Îles Vierges britanniques

Services voyage



Forum Îles Vierges britanniques

Voir tous les messages
Hébergement et hôtels

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Hébergement et hôtels Îles Vierges britanniques

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Îles Vierges britanniques

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Agenda