Activités, sports et loisirs Îles Féroé

Randonnée

Les îles Féroé sont un peu le paradis des randonneurs - pour peu qu’ils ne s’effraient pas à l’idée d’affronter quelques grains passagers, de bons coups de vent, des passages vertigineux et des chemins parfois lardés de crottes de moutons…

Première chose : procurez-vous le guide Hiking in the Faroe islands édité par l’office de tourisme. Présentant 23 randos à travers l’archipel, il peut être téléchargé sur ce lien.

Les sentiers sont en général assez bien tracés ; la plupart sont marqués à l’aide de cairns et parfois aussi de piquets. Quelques-uns, notamment ceux qui se hissent vers les sommets, peuvent être par contre plus difficiles à suivre. Ne vous éloignez pas des itinéraires balisés : toutes les terres sont ici privées. Et n’oubliez pas de bien refermer les barrières pour éviter que les moutons ne s’enfuient. 

Côté équipement, privilégiez les couches de vêtements à superposer (dont un imperméable) et n’hésitez pas à emmener bonnet et gants, même en plein été. Sifflet et frontale peuvent se révéler utiles en cas de brouillard. Dernier incontournable : une bonne carte. Les offices de tourisme disposent de versions digitales des itinéraires de rando (pour iPhone et Android).

Certains des sites emblématiques du pays se découvrent au bout de courtes balades d’1h ou 2h : ainsi du Leitisvatn (ou Vatnið), ce lac dominant directement la mer ; des chutes de Múlafossur se jetant dans l’océan ; ou de la lagune de Saksun entourée de son amphithéâtre rocheux. Il s’agit ici de promenades faciles, même avec des enfants.

Un poil plus ardu, l’itinéraire reliant Saksun à Tjørnuvík (2h30 à 3h aller) est superbe. Tout comme celui menant, sur l’île de Suðuroy, au lac de Hvannavatn, entouré de hautes falaises.

Mais s’il est une rando à ne pas louper, c’est bien celle qui mène au phare, sur l’île de Mykines. La balade (env 2h30 A/R) est assez aérienne sur certaines sections (enfants trop jeunes fortement déconseillés). La récompense : des panoramas incroyables sur l’île et ses falaises, dans une ambiance de folie, en été, tandis que volent autour de vous des milliers de macareux !

Plus difficile, une fort belle rando permet de traverser tout le nord de l’île de Vágar en 28-30 km, jusqu’à Gásadalur. Vu le temps de marche (12-15 h), mieux vaut la réserver aux mois les plus lumineux (juin-juillet). On peut aussi traverser de part en part les îles de Nólsoy (14 km aller jusqu’au phare) et de Suðuroy (42 km).

Les amateurs éclairés s’intéresseront aussi aux sommets de l’archipel. Le choix est grand : il y en a 340 répertoriés ! Le Slættaratindur, son point culminant (880 m), est assez facile à atteindre depuis le col d’Eiðisskarð, entre Eiði et Funningur, à l’extrémité nord de l’île d’Eysturoy  (2h-2h30 A/R). De là-haut, par beau temps, la vue porte quasiment sur tout l’archipel ! Mais attention quand même au vertige…

  • hiking.fo : site, en anglais, d’un passionné de rando local qui offre ses services comme guide.

Vélo

Seuls les cyclistes acharnés penseront à enfourcher leur petite reine aux Féroé : entre les pentes parfois costaudes, le vent et les nombreux tunnels à traverser, il ne s’agit pas ici de simples balades de santé. Légalement parlant, le vélo doit être équipé d’une lumière blanche à l’avant, d’une rouge à l’arrière, de catadioptres à l’avant (blanc), à l’arrière (rouge), ainsi que sur les roues et les pédales (jaunes).

On peut louer un vélo à l’office de tourisme de Tórshavn et on trouve des boutiques spécialisées dans la capitale et à Klaksvík.

Avis aux amateurs de VTT : les sentiers de randonnée ne leur sont pas accessibles.

  • mtb.fo/mtb-rutur : itinéraires de VTT, mais le site n’est qu’en féringien…

Observation des oiseaux

Les birdwatchers seront aux anges. Les Féroé regorgent d’oiseaux. Quelque 111 espèces fréquentent régulièrement les îles, dont une cinquantaine niche dans l’archipel. La plupart sont des oiseaux marins, à commencer par l’adorable et incontournable macareux. Il y en aurait encore près d’1 million regroupés sur les îles les plus isolées — malgré une diminution graduelle de leur nombre.

À Mykines, de mai à août, ils noircissent le ciel de leur présence et colonisent entièrement certaines pentes herbeuses de la pointe ouest. L’abondance est incroyable, nettement supérieure à ce que l’on peut observer, par exemple, aux falaises de Látrabjarg en Islande (un endroit pourtant déjà exceptionnel). Plus avant, il y a les mouettes tridactyles et, sur les falaises à l’arrière du phare, la plus importante colonie de fous de Bassan de l’archipel. 

Dans les terres, on croise les huîtriers-pies (l’oiseau emblème des Féroé), des sternes arctiques qui n’hésitent pas à piquer la tête des visiteurs, et les gros skuas (bruns), redoutés des autres espèces, qui se nourrissent notamment de poussins de macareux.

L’île de Nólsoy, juste à l’est de Tórshavn, abrite l’une des plus grandes colonies de pétrels (océanites) tempête du monde. Les observer n’a rien d’une sinécure : il faut rejoindre à pied la côte est et attendre la nuit pour les voir revenir.

À Skúvoy, ce sont les skuas et les puffins des Anglais (Manx shearwater) qui s’imposent en nombre. On y observe aussi des milliers de guillemots sur les falaises de Høvdin, accessibles à pied. Ailleurs, c’est par la mer qu’il faut approcher, notamment sur les à-pic de Vestmannabjørgini à Streymoy, d’Enniberg et Settorva à Viðoy.

Autres activités

La plongée connaît un certain essor mais, vu la température de l’eau (4-10° C), elle reste réservée aux vrais aficionados. Au programme : tombants, grottes sous-marines, forêts de kelp (abri des crustacés), grands concombres et étoiles de mer, oursins, ophiures, etc. L’apnée est interdite à moins d’1 km des fermes de saumon…

À Suðuroy, Outdoor propose aussi des sorties de snorkelling, de  même que des tours en kayak de mer, de quelques heures à plusieurs jours. Un moyen d’approcher des falaises et des grottes autrement inaccessibles. Autres options : escalade, descentes en rappel et même saut (en mer) depuis les falaises ! Dans tous les cas, comptez 600 Kr./pers sur la base de 2 participants. Certaines de ces activités sont aussi proposées par North Atlantic Xperience à Tórshavn.

Nettement moins casse-cou, la pêche en lac (à la mouche) ou en mer est très populaire aux Féroé. Les permis s’achètent aisément auprès des offices de tourisme.

Football

Les Féringiens adorent le football. Historiquement parlant, l’équipe nationale n’a jamais fait des étincelles. Lors des matchs qualificatifs pour les championnats d’Europe ou du Monde, elle a presque toujours échoué contre ses adversaires, à l’exception de quelques micro-nations (en terme géographique) comme Saint-Marin, Andorre ou le Liechtenstein… Avec parfois quelques claques retentissantes, notamment contre l’équipe de France (6-0 en 2007, 5-0 en 2009…). Les Féringiens ne sont pas rancuniers, mais n’insistez pas trop quand même ! Ou alors, parlez-leur de leur double victoire, en 2016, contre la Grèce…

Bons Plans Voyage Îles Féroé

Services voyage



Forum Îles Féroé

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Îles Féroé

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Îles Féroé

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Îles Féroé

Îles Féroé Les articles à lire