Carte d’identité Îles Fidji

- Superficie : 18376 km², dont 10 388 km² pour la seule Viti Levu, troisième plus grande île du Pacifique central.
- Population : 915 303 habitants (estimation 2016), dont les deux tiers résident à Viti Levu. On distingue les Fidjiens d’origine (iTaukei), représentant environ 56,8 % de la population, de l’importante minorité indienne (37,5 %). Les reste est composé d’insulaires d’autres nations du Pacifique, de Chinois et d’Européens.
- Capitale : Suva, située sur la côte orientale de la grande île de Viti Levu ; Sa zone métropolitaine regroupe environ 330 000 habitants.
- Langues : l’hindi et l’anglais.
- Nombre d'îles : les Fidji sont un archipel de 333 îles.
- Religions : la plupart des Mélanésiens sont protestants (45 %), tandis que les Indiens se partagent entre hindous (environ 38 %), musulmans (environ 7,8 %) et sikhs (0,7 %). Ajoutons à cela quelque 8 % de catholiques.

- Régime politique : colonie anglaise à partir de 1874, Fidji n’a retrouvé son indépendance qu’en 1970. La politique n’a jamais, depuis, montré de propension à une grande stabilité, notamment en raison du traitement préférentiel accordé par la Constitution aux Mélanésiens (Fidjiens de souche). Comme nous le confiait un Indien fidjien : « Les Fidjiens ont la terre… et les Indiens le droit de la travailler » !
La nomination pour la première fois d’un Indien, Mahendra Chaudhry, au poste de Premier ministre en l’an 2000, a laissé entrevoir une nouvelle ère politique, avant qu’il ne soit renversé par un coup d’État ultra-conservateur l’année suivante…
Un contre-coup d’État est survenu en 2006 pour mettre fin au gouvernement de transition, considéré comme ouvertement raciste, mais il a fallu attendre 2014 pour voir les Fidjiens retourner enfin aux urnes.

- Chef du gouvernement : Frank Bainimarama, commandant des forces militaires fidjiennes, a été Premier ministre intérimaire après le contre-coup d’État de 2006 (dont il fut l’auteur), puis démocratiquement élu à ce poste en 2014. Il se veut l’architecte d’une solution équilibrée entre Fidjiens et Indiens.
- Chef de l’État : Jioji Konousi Konrote, élu en octobre 2015 par le Parlement pour un mandat renouvelable de 5 ans. Membre de la minorité polynésienne fidjienne, il a été commandant de la Force intérimaire des Nations-Unies au Liban et secrétaire général adjoint des nations-Unie. Il est politiquement proche du Premier ministre Frank Bainimarama. Ses fonctions sont principalement cérémonielles et symboliques.

- Partis politiques : principal trublion de la vie politique fidjienne, le Sodelpa (ex-SDL), ou « Parti social-démocrate libéral », est en fait très conservateur et attaché aux valeurs traditionnelles. Comptant dans ses rangs plusieurs des auteurs du coup d’État « raciste » de l’an 2000, il est favorable à une discrimination positive en faveur des Fidjiens d’origine, demande l’abrogation de la double nationalité et la reconnaissance de Fidji en tant que « république chrétienne ». Il compose la 2e force au Parlement (28,2% des voix aux élections de 2014). Il s’opposait traditionnellement au Parti Travailliste fidjien, constitué de personnalités de toutes origines ethniques qui, lui, s’est crashé aux dernières élections (2,4 % des voix..). Le plus récent et important des 3 partis, Fidji d’abord, a été taillé sur mesure pour l’actuel homme fort du pays, Frank Bainimarama ; il a remporté la majorité absolue des votes (59,2 %) lors du scrutin de 2014. Mentionnons aussi l’existence du Parti de la fédération nationale, pro-Indien (5,5 %).

- Site inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco : la ville portuaire historique de Levuka (2013).

Constitution et droits de l’homme

Depuis 2013, la nouvelle Constitution a aboli le principe de discrimination en vertu des origines ethniques (qui réservait la propriété aux seuls Mélanésiens) et institué l’enseignement obligatoire du fidjien, de l’hindi et de l’anglais.

Elle reste néanmoins très critiquée, notamment par Amnesty International et le Parti Travailliste fidjien, qui lui reprochent de ne pas garantir les droits de l’homme, ni ceux des syndicats et travailleurs, et de restreindre la liberté d’expression. Plusieurs dizaines de personnes sont détenues au secret pour « sédition » et quelques cas de mauvais traitements confinant à la torture ont été relevés.

Économie

Riche de ses ressources minières, forestières et marines, Fidji s’impose comme la nation insulaire la plus développée du Pacifique central. Le tourisme y représente une importante source de revenus, complétée par les transferts d’argent des Fidjiens résidant à l’étranger et l’exportation de produits tirés de la canne à sucre. L’agriculture, qui occupe les deux tiers des Fidjiens (toutes origines confondues), ne représente pourtant plus qu’environ 12 % du PIB, contre 20 % à l’industrie et 68 % aux services.

Le pays connaît un taux de croissance élevé (5,3 % en 2014, 4,3 % en 2015) et un PIB par habitant d’environ 9000 $. Malgré cela, la balance commerciale est largement déficitaire (les importations sont deux fois plus élevées que les exportations). Les inégalités sont par ailleurs criantes et près du tiers de la population se trouve sous le seuil de pauvreté. Le retour à la démocratie a en revanche vu les investissements étrangers progresser notablement.

Bons Plans Voyage Îles Fidji

Services voyage



Forum Îles Fidji

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Îles Fidji

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Îles Fidji

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Agenda Îles Fidji