Carte d'identité Équateur

- Population : environ 17 000 000 habitants.
- Superficie : 283 560 km².
- Densité : 60 hab/km².
- Capitale : Quito (2,7 millions d’habitants). Guayaquil est la 2e ville la plus peuplée avec environ 3 millions d'habitants.
- Langues : l’espagnol (langue officielle) mais aussi, dans la Sierra, le quichua et, en Amazonie, le shuar et le waorani, entre autres.
- Âge moyen : 27,7 ans.
- Espérance de vie : 77 ans.
- Taux d’alphabétisation : 94,5%.
- Monnaie : le dollar américain (qui a remplacé le sucre en septembre 2000).
- Régime : république, régime présidentiel.
- Chef de l'État : Lenín Moreno, depuis le 24 mai 2017.
- Religion : catholique 80 % ; autres courants (principalement chrétiens) 12 % ; sans affiliation 8 %.
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la vieille ville de Quito ; le centre historique de Cuenca ; le parc national Sangay ; le chemin de l’Inca (Capac Ñan) ; les îles Galápagos ; Quito.

Économie

Quand le président Rafael Correa arrive au pouvoir en 2006, l’économie équatorienne est laminée par la crise engendrée par le libéralisme sauvage des années 1990, celle-ci ayant abouti à la faillite du système bancaire et au remplacement du sucre (la monnaie nationale) par le dollar US en 2000.
Entre la fin des années 1990 et 2003, quelque 1,5 million d’Équatoriens ont quitté le pays et, en 2004, le taux de pauvreté a frôlé les 45 %. Économiste de centre gauche, proche des gouvernements néosocialistes de Bolivie et du Venezuela, Correa lance la « Révolution citoyenne », dont les mots d’ordre sont la lutte contre les inégalités, la modernisation de la « matrice productive » et la réforme institutionnelle.

La nouvelle Constitution adoptée en 2008 instaure le principe d’une « politique économique souveraine qui ne tolère plus les abus d’aucune multinationale ». Elle promeut en outre un système économique « social et solidaire », alternative à l’économie de marché. La propriété privée est ainsi relativisée par la reconnaissance d’autres types de propriétés : communautaire, associative, étatique...
Le gouvernement de la « Révolution Citoyenne » multiplie alors les investissements les investissements dans les écoles, la santé, les retraites et les infrastructures de transports, transformant le pays en un vaste chantier. Résultat, entre 2006 et 2014, le pays s’est réellement modernisé, la pauvreté est passée de 30 % à 22,5 % de la population (!), le système de santé et l’éducation se sont améliorés, les inégalités sociales ont été réduites et beaucoup des personnes ayant émigré durant la décennie précédente sont revenues.

Toutefois, si entre 2007 et 2013 le PIB a connu une progression moyenne annuelle de 4,2 %, depuis 2015 la croissance s’essouffle et le pays entre dans une nouvelle phase difficile. Son économie reste basée sur l'exportation des matières premières. Elle est donc fortement tributaire des marchés internationaux et, de ce fait, la baisse de la demande internationale, la baisse des cours de ces produits a fragilisé l’avenir économique de l’Équateur, qui n’a plus les moyens de mener à bien les réformes voulues, notamment dans le domaine de l’éducation, qui permettrait à terme de passer à une économie reposant sur le savoir et l’innovation et non plus sur ces seules ressources non renouvelables.
Par ailleurs, si la pauvreté a bel et bien diminué, elle reste forte, et particulièrement dans les campagnes et les communautés autochtones. Celles-ci reprochent à Correa de ne pas avoir changé la matrice du développement économique, puisque celui-ci dépend toujours de l’exploitation des matières premières nuisible pour l'environnement.

Par ailleurs, le tremblement de terre de 2016 qui a ravagé les régions côtières d’Esmeraldas et de Manabi a eu un coût humain, mais aussi financier.

Élu en mai 2017, Lenín Moreno a hérité d’une situation difficile. Outre les dépenses engagées après le séisme de 2016 et la dette colossale qu’elles ont contribué à creuser, les recettes pétrolières continuent de stagner et les charges douanières imposées par son prédécesseur limitent toujours la compétitivité du pays.
Un an après son élection, le président Moreno a présenté un ambitieux plan économique. En conflit ouvert avec son prédécesseur, le nouveau président s’éloigne de plus en plus de la politique économique des années Correa, marquées par un État très interventionniste. De là à faire entrer l’Équateur dans une économie néo-libérale ? Pour ses détracteurs, il n’y a qu’un pas...

Voyage Équateur

Bons Plans Voyage Équateur

Services voyage



Forum Équateur

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Équateur

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Équateur

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Équateur

Équateur Les articles à lire