La Corse par Alain Pallier

Alain Pallier

Alain, rédacteur au Routard, nous livre ses impressions sur la Corse où il s’est rendu récemment.

Alain a longtemps été lecteur du Routard, qui l’accompagnait toujours pendant ses vacances d’enseignant. Après un premier contact, à la suite d’un courrier de lecteur, la direction l’a sollicité pour quitter le chemin de l’enseignement. Il a alors trouvé son bonheur sur les routes buissonnières en devenant rédacteur, responsable de titres. Avec, comme terres de prédilection, le pourtour méditerranéen et l’Afrique.

Qu’est-ce qui rend la Corse unique ?

Qu’est-ce qui rend la Corse unique ?
Aiguilles de Bavella et Zonza © Beboy - stock.adobe.com

Imaginez une île qui est un petit continent à elle seule : c’est cela, la Corse. Vous y trouvez à peu près tout ce que vous pouvez espérer pour des vacances réussies, et cela quel que soit votre style. Des plages sublimes, à ne plus savoir les compter, des fonds marins exceptionnels, des sentiers de randonnée par centaines, du petit sentier de pays au mythique GR20, des paysages de montagne à couper le souffle, avec 120 sommets dépassant les 2 000 m, des villes chargées d’histoire (et d’histoires), des villages de caractère répartis sur tout le territoire, une nature préservée comme nulle part ailleurs en France… tout cela sur 2 petits départements seulement.

Une activité à pratiquer ?

Une activité à pratiquer ?
Canyoning © Massimo - stock.adobe.com

En Corse, les activités ne manquent pas. Il en existe une que permet le relief tourmenté de l’île : le canyoning. Cette activité complète réunit la randonnée aquatique, la glisse et les sauts, des descentes en rappel sans parler de la marche pour se rendre sur le site, et sa pratique permet d’évoluer dans des paysages d’une beauté extraordinaire. À faire avec un encadrement qui vous permet de vous amuser en toute sécurité (de nombreuses sociétés le proposent). L’Alta Rocca, cette micro-région qui s’élève entre le Sartenais et Porto-Vecchio, compte 4 magnifiques sites de canyoning qui en font une destination-phare pour cette activité. Des sensations fortes garanties que l’on garde longtemps en mémoire.

Le meilleur souvenir de voyage ?

Le meilleur souvenir de voyage ?
Charcuterie Corse © ChantalS - stock.adobe.com

Un repas dans une ferme-auberge, animé par le propriétaire de l’exploitation au chant et à la guitare, en toute simplicité. Sur la terrasse, à la fraîcheur du soir, autour de la grande table. Pas de grandes recherches tape-à-l’œil en matière de gastronomie, mais une cuisine authentique et sincère. Selon la saison, on débute par de la charcuterie maison ou par une soupe corse consistante. Un copieux plat de viande, souvent de l’exploitation familiale, accompagné de légumes et, à suivre, les fromages fermiers dont la Corse s’est fait une spécialité. Enfin, s’il reste de la place, un dessert maison, flan à la châtaigne ou fiadone… Menu approuvé à 100% par les locavores. Petits appétits s’abstenir.

Une musique à écouter ?

Les chants polyphoniques, qui sont la signature musicale de tout voyage dans l’île de Beauté. Ces chants de berger à l’origine, quasi disparus au milieu de XXe siècle,  sont aujourd’hui portés par de très nombreuses formations et sont devenus absolument incontournables. Durant la belle saison ces groupes se produisent un peu partout dans l’île, jusque dans de petits villages (il suffit d’une église, pour l’acoustique).

Un souvenir à rapporter chez soi ?

Un souvenir à rapporter chez soi ?
Œil de Sainte-Lucie © Jackin - stock.adobe.com

Un porte-bonheur. Soit un œil de Sainte-Lucie (il s’agit de l’opercule d’un coquillage, qu’on peut trouver soi-même sur la plage même si c’est un peu difficile ou alors en pendentif ou sur un bracelet chez un bijoutier), soit une petite main en corail rouge, montée en amulette, donnée en Corse aux nouveaux-nés pour les protéger du mauvais œil !

Mise en ligne :

Corse Les articles à lire

Voyage Corse

Bons Plans Voyage

Services voyage