Nice par Fabrice Doumergue

Fabrice Doumergue

Fabrice Doumergue, enquêteur au Routard, nous parle de Nice où il s'est rendu pour réactualiser le guide.

Pour Fabrice, tous les chemins mènent… au bout du monde. Passionné d’histoire(s), d’architecture, d’art et de gastronomie, il ouvre à qui veut ses coins secrets, côté nature et côté culture. Et chaque bout du monde en appelant un autre, il a parcouru en 30 ans 70 contrées sur les 5 continents. Son pays préféré ? Heu… tous !

Pourquoi on aime Nice ?

Pourquoi on aime Nice ?
Biae des Anges © ArTo - stock.adobe.com

Nice est une ville unique, à commencer par son dynamisme, et ce tout au long de l’année. Elle a tout pour plaire : la mer dotée d’une promenade qui ne plaît pas qu’aux Anglais, la montagne à deux pas, des traditions puissantes, une gastronomie riche, une architecture dépaysante, des musées à foison … N’en jetez plus !

La spécialité à goûter absolument ?

La socca, cette galette populaire à base de farine de pois chiches à consommer de préférence toute chaude, juste sortie du four, en se brûlant les doigts. On en trouve dans des adresses toutes simples du vieux Nice, mais aussi à proximité du port et de la gare du Sud. Le must, c’est d’en emporter pour la grignoter sur la plage ou dans les allées colorées du marché.

La meilleure façon de parcourir la ville ?

La meilleure façon de parcourir la ville ?
Maisons colorées du Vieux-Nice © Rostislav Glinsky - Shutterstock

Nice se découvre facilement à pied, avec si nécessaire des sauts de puces en tramway d’un quartier à l’autre. La ville ayant beaucoup misé sur ce moyen de transport. Il y a même une ligne jalonnée d’œuvres d’art contemporain. En revanche, éviter la voiture car les encombrements routiers sont fréquents et le stationnement problématique.

300 jours de soleil par an, ce n’est pas un mythe ?

300 jours de soleil par an, ce n’est pas un mythe ?
Peillon, village de l'arrière-pays niçois © lamax - stock.adobe.com

Cet ensoleillement exceptionnel permet de vivre dehors ! La crêpe sur la longue plage de galets, des randos dans l’arrière-pays et des balades dans les villages perchés tout proches. On y découvre d’adorables placettes ombragées et bordées de terrasses. Un peu plus loin, le ski puisque les stations de montagne y sont facilement accessibles. Bref, la météo n’est pas un souci !

À faire absolument ?

À faire absolument ?
Train des Pignes © Région PACA - F. Pauvarel

Une virée dans l’arrière-pays à bord du train des Pignes ou du train des Merveilles. Deux magnifiques tortillards qui parcourent les vallées encaissées, franchissent ponts et tunnels. Les villages perchés s’égrènent sur le parcours. On peut s’arrêter pour en découvrir un, puis reprendre sa découverte dans le train suivant. Ces merveilleux paysages de montagne offrent le bonheur à chaque virage.

Quoi de neuf à Nice ?

Quoi de neuf à Nice ?
Carnaval de Nice © OTC Nice

Entre le célèbre carnaval et la traditionnelle promenade des Anglais, Nice est une ville particulièrement active. Le calendrier des manifestations regorge d’évènements tout au long de l’année, pour toutes les envies, tous les âges. En outre, Nice est, après Paris, l’une des villes françaises qui recèle le plus de musées, pour beaucoup d’intérêt majeur, en particulier pour les amateurs d’art. Il y a donc largement de quoi s’occuper entre 2 séances de bronzage.

Si tu devais résumer l’histoire de Nice ?

Si tu devais résumer l’histoire de Nice ?
Place Massena © Sergey Dzyuba - stock.adobe.com

Nice porte sa double nationalité franco-italienne à fleur de murs. Des palazzi de couleur rouge sarde si transalpins aux immeubles Belle époque quasi parisiens. Mais c’est une anecdote de la petite histoire qui illustre le mieux cette double appartenance ! Une maison sur le port a vu naître, à 50 ans d’écart et sans lien de parenté, le petit Garibaldi, futur héros de l’unité italienne et le petit Masséna, futur maréchal d’Empire de Napoléon. Incroyable hasard de l’histoire !

Une heure à occuper avant de reprendre le train ?

Une heure à occuper avant de reprendre le train ?
Salade niçoise © Fanfo - stock.adobe.com

À une station de tram seulement de la gare SNCF, on peut prendre un dernier bain de foule au marché Libération : une véritable salade niçoise de légumes, de fruits, de fleurs, dans une ambiance populaire et typique. Grignotage possible juste à côté, dans des échoppes de cuisine du monde entier, sous l’ancienne verrière de la gare du Sud, conçue par Eiffel. De quoi clôturer en beauté son séjour à Nice.

Mise en ligne :

Côte d'Azur Les articles à lire

Et si on (re)découvrait Saint-Tropez derrière Saint-Trop’ ? Le village propulsé sur la...

Quand on pense à Nice, on imagine surtout sa vieille ville pittoresque et la promenade...

Voyage Côte d'Azur

Bons Plans Voyage

Services voyage