Les villes musicales dans le monde

Villes musicales d’Europe

Techno à Berlin, fado à Lisbonne, flamenco à Séville… Un tour d’Europe des villes musicales.

Dublin (Irlande)

Dublin (Irlande)
© Jean-Philippe Damiani

Capitale de la République d’Irlande, Dublin se visite pour ses monuments et sites prestigieux, tels que Trinity College, mais aussi pour son ambiance, laquelle est particulièrement animée dans le quartier de Temple Bar. Y abondent des pubs et autres bars où l’on joue divers genres de musique : rock, blues, jazz ou folklore irlandais.

Ce dernier se compose de diverses formes, aussi bien des ballades empreintes de nostalgie que des airs invitant à danser avec énergie sortant d’instruments tels que guitare, mandoline, fiddle (violon), tin whistle (flûte), bodhrán (tambour), uilleann pipe (cornemuse), ou encore de la voix, en solo ou en chœur, parfois sans accompagnement. Il s’agira d’artistes professionnels mais aussi de simples amateurs réunis pour le plaisir, souvent devant une pinte de bière !

Bien entendu, ailleurs en ville, vous avez également des pubs ou des salles de concerts où se produisent des musiciens locaux ou internationaux, ainsi que des clubs avec DJ. Wexford Street et Camden Street sont également des hauts lieux de la nuit.

De plus, des festivals animent Dublin au fil des mois : New Year Festival, TradFest, Saint-Patrick, Longitude...

Londres (Angleterre)

Londres (Angleterre)
Carnaval de Notting Hill © lazyllama - stock.adobe.com

Depuis les années 1960, Londres est un puits sans fond d’où sortent régulièrement des styles de musique pop à l’ombre de Big Ben, Tower Bridge, etc.

Tous les genres de rock, de folk, de reggae, de soul, de hip-hop ou d’électro y ont eu de fiers héros et cela continue ! On peut s’en rendre compte en fréquentant divers lieux où l’on en joue, d’un pub à l’O2 Arena.

Le légendaire Marquee Club, le passage piéton d’Abbey Road où furent photographiés les Beatles... On n’en finirait plus de citer tous ces lieux du culte de la pop qui attirent des voyageurs du monde entier. D’ailleurs, des visites guidées sont proposées sur ce thème.

Londres est également, avec Berlin, la capitale européenne de la vie nocturne avec d’innombrables clubs, notamment à Soho et dans l’East End.

Mais Londres est aussi une ville où le jazz, la musique classique, l’opéra et la comédie musicale (dans le West End) sont très présents...

À l’image de la diversité musicale qui s’exprime dans cette ville, des festivals en tous genres sont organisés au cours de l’année : BBC Proms, Wireless, South West Four, Lovebox, British Summer Time Hyde Park, Apple Music Festival...

Autre événement très fréquenté : le carnaval de Notting Hill, plus importante manifestation de ce type en Europe. On y entend quantité de musiques originaires des Caraïbes.

Berlin (Allemagne)

Berlin (Allemagne)
© complize | M.Martins - stock.adobe.com

Berlin est souvent citée comme étant la capitale de la nuit festive en Europe, en plus d’être celle de l’Allemagne ! On y trouve des clubs mondialement connus comme le Berghain, temple sulfureux de l’électro.

Ses lieux de spectacle et ses clubs ont l’autorisation de ne jamais fermer leurs portes. Ce sont évidemment les boîtes de nuit qui profitent à plein de cette mesure tant souhaitée ailleurs... De plus, les bus et trains de la ville fonctionnent aussi toute la nuit.

Concerts rock, électro, jazz, hip-hop... Il y en a pour tous les goûts, sachant que chaque obédience a droit de cité dans des lieux variés, de grandes salles comme l'Astra Kulturhaus, jusqu’à des bars ne payant pas de mine.

Aussi trouve-t-on facilement son bonheur d’est en ouest, dans divers quartiers, tels que celui de l'Oranienstraße à Kreuzberg, à Friedrichshain, du côté de l'Oranienburger Straße ou de Schönhauser Allee, ou encore sur les bords de la Spree.

Notez aussi que les spectacles de cabaret et les comédies musicales sont des valeurs sûres à Berlin, où plusieurs salles en proposent.

Lisbonne (Portugal)

Lisbonne (Portugal)
© malajscy - Adobe Stock

En grande partie détruite par un séisme et reconstruite de la plus belle des façons au 18e siècle, la capitale du Portugal est une destination très appréciée aussi pour écouter in vivo des musiciens et chanteurs de fado, le genre typique du pays.

C’est à Alfama que se trouvent les adresses les plus prisées. Dans ce quartier très ancien de Lisbonne, qui a survécu à la catastrophe, de petites rues abritent des cafés et restaurants où l’on est saisi par la saudade qui émane des airs de fado.

Empreint de nostalgie, il a été codifié durant le 19e siècle à partir pense-t-on de chants de marin. La partie vocale est généralement assurée par une femme, laquelle est accompagnée de joueurs de guitares locales (guitarra, violão). Le Clube de Fado (rua São João de Praça, 92-94) est une des maisons de fado les plus réputées de Lisbonne.

Un musée du Fado est à visiter si vous voulez approfondir votre connaissance de cette musique classée au Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité de l’Unesco.

Notez que d’autres types de musiques sont offerts en ville, notamment par le grand festival Rock in Rio qui se déroule ici tous les deux ans (années paires).

Séville (Espagne)

Séville (Espagne)
© Richard Villalon - stock.adobe.com

C’est dans la superbe vieille ville de Séville que se trouvent des tablaos, lieux dédiés à l’art du flamenco, lequel comporte chant, musique et danse. C’est dans les bars du quartier de Triana, de l’autre côté du fleuve, que l’expérience se révèlera plus authentique. Car le flamenco, resté populaire, ne se cantonne pas aux théâtres quelque peu touristiques. Veillez jusqu’à minuit, les spectacles débutant rarement plus tôt, et joignez-vous à la joyeuse foule sévillane.

En bonne partie d’origine gitane, c’est d’abord à Séville qu’il est devenu à la mode au cours du 19e siècle, avant de connaître une renommée internationale. Inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l’Unesco, il fait ici l’objet de plusieurs festivals dont l’importante Bienal de Flamenco (les années paires). Il existe aussi un Museo del Baile Flamenco (danse).

Mais Séville vit également au rythme des musiques modernes, électroniques, jazz ou rock, notamment, que l’on peut écouter entre autres dans des bars, ou même en plein air, par exemple du côté de l’Alameda.

Vienne (Autriche)

Vienne (Autriche)
© Renáta Sedmáková - stock.adobe.com

Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Liszt, Brahms, Mahler, Schönberg... Lorsque vous vous promenez dans les rues du beau centre de Vienne, en sortant d’un de ses célèbres musées ou d’un de ses fameux cafés, vous croisez automatiquement les fantômes de ces grands compositeurs de musique classique, romantique et moderne. Tous y ont fait carrière pendant un bon moment. Et n’oublions Franz Lehár ou Johann Strauss I et II, rois de la valse et de l’opérette viennoises.

Ces genres sont toujours vivaces dans des salles de bal ou de concert et bien sûr à l’opéra. Au sein de ces lieux, ainsi qu’au cœur d’églises ou de cafés-concerts, on donne également d’innombrables œuvres instrumentales et lyriques.

D’autres formes de musiques sont également à l’affiche dans des lieux divers : traditionnelles, jazz, rock, ou encore musiques électroniques. Vienne s’est d’ailleurs rendue célèbre pour ses artistes usant de machines et ses clubs de haut niveau, tels que le Flex qui est installé dans une bouche de métro !

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire

Bons Plans Voyage