Wroclaw : la Venise de Pologne

Wroclaw : la Venise de Pologne
© Office de tourisme de Wroclaw

En partenariat avec Air France et l’aéroport de Wroclaw

En 2016, elle rejoignait le cercle des capitales européennes de la culture. Wroclaw (à prononcer « Vro-soif »), peu connue des touristes, s’est retrouvée sous le feu des projecteurs et a su séduire ceux qui sont allés à sa rencontre. Aujourd’hui à 2 h de Paris en vol direct avec Air France, la belle Polonaise n’a jamais été aussi proche de la France. C’est le moment d’y aller… Dynamique et alternative, culturelle et gourmande, la chaleureuse Wroclaw possède tous les ingrédients d’un city break réussi. Suivez le guide.

Wroclaw : un citybreak original

Wroclaw : un citybreak original
© Office de tourisme de Wroclaw

C’est dans le Sud-Est de la Pologne, à un coup de volant des frontières tchèque et allemande, que Wroclaw, la capitale de la Basse-Silésie, coule des jours heureux, après une histoire agitée de six siècles. Revenue sous le giron polonais depuis 1945, l’ancienne Breslau s’appelle désormais Wroclaw mais conserve une architecture hybride, témoin des peuples auxquels elle a un jour appartenue.

La quatrième ville du pays (637 000 habitants) profite d’un climat légèrement plus clément que ses célèbres collègues polonaises, en particulier lorsque l’hiver fait rage. Au mois de décembre, il n’est pas rare que l’agglomération flirte avec les dix degrés. Un climat appréciable pour les visites en extérieur, plutôt nombreuses.

Fondée autour du IXe siècle, la cité a les deux bras longs : ceux de son fleuve Oder et de ses affluents. Ces cours d’eau ont en partie formé les 12 îles qui composent la ville. Ajoutez à cela des kilomètres de canaux et plus de 110 ponts et passerelles. Il n’en fallait pas plus pour que Wroclaw soit surnommée la « Venise polonaise » ou la « Venise du Nord ».

Des canaux romantiques, un centre ville des plus croquignolets, des monuments anciens, de nombreux musées, une ambiance jeune et détendue… Les deux pieds ancrés dans le présent, Wroclaw cultive fièrement les traces de son passé. Située à 2h de Paris en vol direct, la destination est parfaite pour un citybreak de deux jours ou plus, loin de l’agitation d’autres villes européennes ultra-convoitées.

Nos coups de cœur à Wroclaw

Rynek et l’Hôtel de Ville

Rynek et l’Hôtel de Ville
© Office de tourisme de Wroclaw

Premier arrêt obligatoire lorsque l’on pose un pied à Wroclaw : la place du marché. Celle que l’on appelle Rynek (« marché » en polonais) est bien entourée. Immeubles couleur pastel de style gothique, cafés, restaurants, monuments emblématiques… Pour peu, on se croirait sur la Grand Place de Bruxelles. Avec ses dimensions titanesques (173 m sur 208 m) l’endroit donne le vertige aux piétons qui s’y aventurent. On finit cependant par apprivoiser les lieux, à force de les parcourir de long en large.

© Office de tourisme de Wroclaw

Chemin faisant, vous croiserez la route de bâtisses d’envergure comme l’hôtel de ville (Ratusz) et son horloge astronomique. Ne ratez pas la salle du conseil et la salle des Bourgeois lors de votre visite.

Autres curiosités incontournables : la basilique Sainte-Elisabeth et ses 302 marches, la maison des 7 électeurs, la maison des griffons, l'ancienne bourse de 1822, le marché aux fleurs, les statues de « l’enseigne aux nègres » et le sapin de Noël géant si vous venez au mois de décembre. Le christmas market de Wroclaw est en effet l’un des plus réputés d’Europe, et on ne dit pas ça que pour son vin chaud à siroter dans des mini-bottes en porcelaine !

Ostrów Tumski

Ostrów Tumski
© Office de tourisme de Wroclaw

Si Venise et Wroclaw n’ont rien à voir côté architecture, les deux font un malheur auprès des amoureux. A Wroclaw, c’est sur le bien nommé pont de l’Amour que les couples sont invités à s’embrasser et à déposer un cadenas pour sceller leur relation.

Si la météo joue le jeu, poursuivez votre promenade le long de (ou sur) les canaux voisins. Vous croiserez le chemin d’autres constructions de renom sur l’île de Ostrów Tumski, telle que la cathédrale Saint Jean-Baptiste. Cerise dans le chocolat chaud : la vue imprenable sur la cité du haut de l’une des tours (entrée payante) lorsque le temps est de la partie.

La Halle du Centenaire

La Halle du Centenaire
© Stanislas Klimek

Véritable OVNI architectural posé à l’écart du centre ville, la Hala Stulecia ne laisse personne indifférent et c’est déjà là son premier talent. Achevée en en 1913, cette gigantesque construction célèbre le centenaire de la victoire de la coalition (Autriche, Prusse, Russie et Suède) contre Napoléon.

Côté mensurations, la halle n’a pas grand chose à envier à la place Rynek : capacité de plus de 7 200 spectateurs, 42 m de hauteur, dôme de 67 m de diamètre, largeur intérieure de 95 m… Avec cet espace, de nombreux évènements y sont régulièrement organisés.

Pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce monstre en béton armé (le plus grand de l’époque), le musée attenant est une étape intéressante.

Le Panorama de Raclawice

Le Panorama de Raclawice
© Office de tourisme de Wroclaw

Autre point d’intérêt aux mensurations titanesques, la fresque picturale de Raclawice. A croire que Wroclaw ne sait faire que les choses en grand… Cette immense œuvre panoramique de 114 m de long pour 15 m de hauteur évoque la bataille de Raclawice en 1794. Après avoir été exposée à Lviv en Ukraine, elle a rejoint Wroclaw en 1947. Document rare (la plus ancienne du pays), elle s’admire au centre d’une salle cylindrique.

Des musées divers et variés

Des musées divers et variés
© Centrum Historii Zajezdnia

Premier constat : Wroclaw ne plaisante pas avec le sujet. Non contente de proposer moult thématiques, la ville a misé sur la qualité de son offre avec des scénographies particulièrement soignées dans la plupart de ses musées. Mention très spéciale pour le Centrum Historii Zajezdnia dans lequel on fait un véritable bond dans le temps, du début de la Deuxième Guerre Mondiale à aujourd’hui, dans des décors impeccablement reconstitués.

Autres coups de cœur : le musée des arts contemporains qui accueille les œuvres (parfois étonnantes) d’artistes locaux dans un décor blanc immaculé et l’Hydropolis pour tout savoir sur l’eau.

Enfin, ne manquez pas le musée d’architecture (le seul de Pologne) installé dans l’ancien monastère des Bernardins et le musée national pour ses œuvres d’art silésien, polonais et européen.

Goûter à la gastronomie polonaise

Goûter à la gastronomie polonaise
Festival de la gastronomie © Tomasz Wony

Venir à Wroclaw, et plus généralement en Pologne, c’est aussi faire un voyage gastronomique aussi appétissant que dépaysant. On vous conseille de manger local, même si cela implique des plats aux quantités astronomiques dans certains restaurants. Gastronomie métissée héritée d’un riche passé, la cuisine polonaise est un savoureux mélange d’ici et d’ailleurs.

Afin de profiter du repas sans caler dès le début des festivités, on vous recommande une légère entrée en la matière : la soupe ! La borscht clear aux betteraves ou la zurek-sour rye (à base de jus fermenté de farine de seigle et d’ingrédients mystères) sont un délice.

C’est ensuite que les choses sérieuses commencent. Au menu des réjouissances gustatives : les pierogis (mini-croissants fourrés au fromage et à la pomme de terre), le hareng aux oignons, les concombres confits au sel, le bigos (ragoût aux choux) ou le goulash, sorte de bœuf bourguignon appelé également hungarian stew. Pour terminer en douceur, n’hésitez pas à goûter au piernik toruński (pain d’épices de Toruń).

Et que serait la gastronomie sans les boissons ? On ne présente plus la vodka polonaise mais savez-vous que le pays maîtrise également la confection de bières (Tyskie, Zywiec et Okocim), liqueurs au miel (Krupnik, Dwojniak et Poltorak) et à la cerise (Wisniowka) ?

Wroclaw hors des sentiers battus

Wroclaw hors des sentiers battus
© Office de tourisme de Wroclaw

Après avoir découvert les incontournables, nous vous proposons de poursuivre votre route sur les traces d’une Wroclaw plus insolite et alternative.

Premier arrêt à l’Université qui trône depuis en 1702 en face des îles de l’Odra. Avec sa tour astronomique de 42 mètres (la « tour mathématique »), la bâtisse de style baroque ne passe pas inaperçue sur les quais. Offrez-vous un tour dans ses intérieurs, ne serait-ce que vous apercevoir les superbes salles Aula Leopoldina et Oratorium Marianum.

© Office de tourisme de Wroclaw

Au fil de vos pas, vous croiserez d’étranges statues miniatures. Ces Krasnale veillent sur la ville depuis la commémoration du mouvement anarchiste « Alternative Orange » en 2001. Aujourd’hui, la chasse aux lutins est devenue une occupation à part entière. Plus de 350 figurines de bronze ont élu domicile dans la ville, certaines plus cachées que d’autres. N’hésitez pas à lever le nez et baisser les yeux pour qu’aucune ne vous échappe. Notez que tout le monde peut s’offrir un nouveau spécimen, ainsi les nains n’ont pas fini n’envahir la cité, pour le plus grand bonheur des piétons de 7 à 77 ans.

© Office de tourisme de Wroclaw

L’une de ces mini-statues de bronze monte la garde devant le Piernikarnia Wrocławska, magasin de pain d’épices où l’on vous conseille de faire des emplettes. Vous découvrirez la légende du Gingerbread Dwarf, célèbre nain dormant. Si la tradition du pain d’épices de Wroclaw remonte au XVIe siècle, il faudra attendre le XVIIIe pour que les fabricants deviennent indépendants et créent leur propre guilde.

Après vos courses, mettez le cap sur le District des 4 dénominations, quartier du centre de la ville, posté à quelques pas de Rynek. Surnommé également « District du Respect Mutuel », il accueille différents établissements religieux à quelques centaines de mètres les uns des autres : l'église orthodoxe de la Nativité de Sainte-Marie, l'église de Saint-Antoine de Padoue (temple catholique romain), la synagogue à la Cigogne Blanche et l’église évangélique de la Divine Providence. Le nombre de restaurants, cafés, clubs et manifestations culturelles en font en outre un lieu de rencontres des plus sympathiques.

© Office de tourisme de Wroclaw

Plus au nord, là où les touristes s’aventurent rarement, le quartier de Nadodrze mérite le détour, ne serait-ce que pour ses fresques de street art, son centre culturel Centrum Reanimacji Kultury et ses ateliers de créateurs. N‘hésitez pas à jeter un œil dans les cours d’immeubles, certaines vous réservent des surprises colorées.

Retour dans le centre avec le quartier juif et son dédale de ruelles charmantes et mystérieuses. On y vient pour s’imprégner de l’histoire si particulière de la ville, pour se perdre et tester ses restaurants, aussi délicieux à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’assiette.

Terminez la journée par une soirée à l’Opera House. Une expérience magique dans l'un des plus grands opéras de Pologne. Inauguré en 1841, l’établissement a accueilli du beau monde, à l’instar du compositeur Brahms, et de multiples spectacles d’envergure.

Autres curiosités à ajouter à votre agenda si le temps le permet : Kolejkowo et ses maquettes géantes de trains miniatures installées dans l’ancienne gare Dworzec Swiebodzki, puis la Neon Side Gallery, cimetière de néons, qui fera scintiller votre journée, en hommage aux lumières qui brillaient jadis sur les façades de la ville.

© Office de tourisme de Wroclaw

Encore un peu d’énergie ? La vie nocturne locale, ses bars et ses discothèques vous tendent les bras, à l’image de Wyspa Tamka, temple techno et pôle artistique situé dans un immeuble désaffecté. Décor underground, DJ pointus et expositions artistiques donnent au lieu ce petit quelque chose des clubs berlinois des années 90.

En savoir plus

Réservez dès maintenant votre billet d’avion avec Air France.

Air France propose 1 vol quotidien depuis l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle à destination de l'aéroport Wroclaw-Nicolas Copernic, en Embraer 170 (76 sièges) ou Embraer 190 (100 sièges), selon le jour. Les voyageurs bénéficient du service attentionné d’Air France et d’une offre tarifaire adaptés à leurs besoins : une gamme tarifaire élargie, avec ou sans bagages en soute ; le PASS, pour créer un « carnet » de vols prépayés et personnalisés ; la carte d’abonnement, pour faciliter l'organisation des déplacements professionnels et réaliser des économies sur le budget voyage.

Vous avez moins de 25 ans ?
Le tarif Jeune vous permet de bénéficier d'une réduction et de conditions avantageuses pour voyager : réservation de vos billets en aller simple ou en aller-retour.

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Pologne Les articles à lire

Voyage Pologne

Bons Plans Voyage

Services voyage