Road trip en Amérique du Nord

Passionné depuis longtemps par les paysages sauvages de l’Ouest américain, Dylan Nicolier est parti voir de ses propres yeux la réalité qui se cache derrière les images qui le fascinaient tant. Pendant 6 mois, il a fait le tour des grands parcs nationaux des États-Unis et du Canada à bord de son van, qui lui servait également d’abri. Plus qu’une aventure photographique, ce voyage s’est révélé être une forte expérience de vie qu’il partage à travers de magnifiques photos (ainsi qu'une vidéo) et nous raconte dans une interview.

Lac Garibaldi depuis le Paronama Ridge, Parc provincial de Garibaldi, Colombie-Britannique

Lac Garibaldi depuis le Paronama Ridge, Parc provincial de Garibaldi, Colombie-Britannique
© Dylan Nicolier

Lorsque j'ai vu une image de ce point de vue il y a environ une année, cela m'a conforté dans mon choix de partir dans l'Ouest canadien. C'est donc avec deux amis, Aurélie et Alexandre, que j'ai effectué cette randonnée de 32 km qui nous a menés au-dessus du Garibaldi Lake, près de Squamish. Un glacier se jette littéralement dans cet énorme lac et ce sont les poussières créées par la friction entre la roche et la glace qui lui donnent cette sublime couleur.

Bryce Canyon, Utah

Bryce Canyon, Utah
© Dylan Nicolier

Vue matinale sur l'amphithéâtre de Bryce Canyon après une nuit très fraîche, nous sommes tout de même à 2 700 mètres d'altitude !

Parc national de Grand Teton, Wyoming

Parc national de Grand Teton, Wyoming
© Dylan Nicolier

Moins fréquenté que son voisin Yellowstone, le Grand Teton National Park propose un paysage hors du commun. Des pics atteignants une altitude de plus de 4 000 mètres surgissent de la terre face à une plaine infinie dans laquelle bisons, wapitis et autres paissent en paix.

En route ! Kamloops, Colombie-Britannique

En route ! Kamloops, Colombie-Britannique
© Dylan Nicolier

Kamloops fut le premier arrêt "officiel" de mon roadtrip après une semaine de test sur Vancouver Island. Le sentiment de liberté que j'étais venu chercher commençait doucement à m'envahir lorsque je m'endormis au chant des sauterelles dans ces belles prairies.

L'heure bleue, Parc national des Arches, Utah

L'heure bleue, Parc national des Arches, Utah
© Dylan Nicolier

Mon premier soir à Arches National Park où se dressent des formations rocheuses en tout genre. Un coucher de soleil mémorable laissait place à l'heure bleue qui mettait mieux que jamais en valeur cette topologie si particulière.

Jurassic Park, Parc du canyon Lynn, Colombie-Britannique

Jurassic Park, Parc du canyon Lynn, Colombie-Britannique
© Dylan Nicolier

Voici un aperçu de la forêt pluvieuse caractéristique de la région de Vancouver. Lynn Canyon est un endroit populaire très facile d'accès et proche de la ville. Ici, les hautes fougères tapissent le sol alors que la lumière tente de se frayer un chemin à travers la canopée des conifères. Il ne manquait qu'un velociraptor au détour du chemin pour s'imaginer dans le célèbre film de Spielberg.

Smutwood Peak, Parc national de Banff, Alberta

Smutwood Peak, Parc national de Banff, Alberta
© Dylan Nicolier

En quelques mots : la plus belle randonnée de mon voyage. Nous avons eu la chance d'observer un élan mâle et des traces de puma en chemin. Il a fallu user de nos mains pour atteindre le sommet mais la récompense était là : une vue majestueuse sur les montagnes environnantes.

Monument Valley, Arizona

Monument Valley, Arizona
© Dylan Nicolier

Collée à la frontière entre l'Utah et l'Arizona, la Monument Valley est située dans la réserve des Navajos. Des pitons rocheux et des massifs de roche rouge s'extraient du sol désertique. Ce fut l'un des mes endroits favoris tant ce décor me semblait irréel.

Moraine Lake, Parc national de Banff, Alberta

Moraine Lake, Parc national de Banff, Alberta
© Dylan Nicolier

On dit souvent que les plus beaux endroits sont les plus difficiles à atteindre. Le Moraine Lake, c'est tout l'opposé. Cinq minutes de marche depuis le parking vous donnent accès à cette vue imprenable sur le lac et certains sommets de la "Ten Peaks Valley".

San Francisco, Californie

San Francisco, Californie
© Dylan Nicolier

Peu d'heures de sommeil dans cette ville, tant j'ai essayé de capturer le Golden Bridge de différentes manières. C'est bel et bien de nuit, au crépuscule ou à l'aube que celui ci est parfaitement mis en valeur. Ne m'y arrêtant qu'une nuit, un marathon de photographie et de timelapse fut lancé pour en tirer le meilleur parti.

Rive Nord du Grand Canyon, Arizona

Rive Nord du Grand Canyon, Arizona
© Dylan Nicolier

90% des touristes visitent la rive sud du Grand Canyon. Pourtant, la partie nord n'est pas en reste. Loin de m'en plaindre, ce fut un plaisir de partager et converser avec les quelques photographes présents ce soir là pour capturer le coucher de soleil et la voie lactée.

Mouflons, Parc national de Glacier, Montana

Mouflons, Parc national de Glacier, Montana
© Dylan Nicolier

Rencontre avec une famille de mouflons lors d'une randonnée dans le Glacier National Park aux Etats-Unis. J'en verrai tout au long de mon voyage, des Rocheuses aux déserts d'Utah.

Observation Point, Parc national de Zion, Utah

Observation Point, Parc national de Zion, Utah
© Dylan Nicolier

Il faut se lever aux aurores à Zion pour éviter de se retrouver dans une file indienne, même pour les randonnées de 3-5 heures. Après avoir pris la première navette (pas d'accès en voiture) et une bonne grimpette jusqu'à Observation Point, je fus récompensé par ce paysage grandiose. La végétation luxuriante remplit cette vallée aux teintes particulières. Au sommet, une demande en mariage fut accueillie sous les applaudissements !

Oregon Coast

Oregon Coast
© Dylan Nicolier

J'en avais beaucoup entendu parler et je ne fus pas déçu. La côte de l'Oregon regorge d'endroits sauvages et préservés. Il s'en dégage quelque chose d'indescriptible, si ce n'est d'enchanteur.

Zabriskie Point, Vallée de la Mort, Californie

Zabriskie Point, Vallée de la Mort, Californie
© Dylan Nicolier

Je me souviens encore de la frayeur que j'ai eu lorsque j'ai vu un de mes objectifs dévaler la pente sableuse au Zabriskie Point. Le paysage lui-même aurait suffit pour être inoubliable...

Kananaskis Wildlife Drive, Alberta

Kananaskis Wildlife Drive, Alberta
© Dylan Nicolier

Canmore fut certainement mon endroit favori dans les Rocheuses canadiennes. Dans cette petite ville débute la Kananaskis Wildlife Drive, une route qui parcourt le parc provincial du même nom. C'est un très bon spot pour apercevoir la faune locale et admirer les derniers rayons de soleil effleurer la cime des arbres en fond de vallée.

Horseshoe Bend, Arizona

Horseshoe Bend, Arizona
© Dylan Nicolier

Horseshoe Bend est un méandre désormais bien connu du fleuve Colorado en Arizona. Malgré l'aspect désertique de cette image, il m'a fallu faire abstraction des centaines de personnes qui s'étalaient le long de la falaise pour y admirer le coucher de soleil.

Joshua Tree, Californie

Joshua Tree, Californie
© Dylan Nicolier

Le fameux Joshua Tree, ici représenté, a donné son nom à un parc national du sud de la Californie. Cette région est aride et la nuit est dénuée de toute pollution lumineuse. Une photo de la voie lactée s'imposait donc...

Questions à Dylan Nicolier

Le Routard : Peux-tu nous en dire plus sur ce voyage ?

Dylan Nicolier : Mon projet actuel est un voyage solo de 6 mois au Canada et aux Etats-Unis. Lorsque j’étais enfant, je dévorais les reportages animaliers et les magazines de nature et, bien souvent, les images présentées venaient d’Amérique du Nord. J’ai donc développé une admiration pour ces environnements et j’ai également eu envie d’expérimenter un périple « longue durée », n’ayant encore jamais voyagé plus de 3 semaines. C’est donc naturellement que ces deux facteurs se sont un jour rassemblés et ce voyage a peu à peu vu le jour. Mon objectif était de pleinement me consacrer à ma passion, la photographie, pour quelques mois afin d’alimenter mon portfolio.

Le programme s’est constitué de la manière suivante. Fin avril, j’ai passé deux mois à Vancouver pour améliorer mon anglais dans une école, ceci me permettant de me stabiliser et d’acheter mon véhicule. Dès le mois de juillet, le départ était lancé pour environ 4 mois sur la route à parcourir la côte Ouest américaine et ses parcs nationaux. La première halte fut dans les Rocheuses canadiennes (Jasper, Banff) avant d’entrer aux USA et de visiter le Glacier National Park. Les feux de forêt très intenses de Californie ont provoqué une dense fumée et celle-ci était malheureusement très souvent de la partie. J’ai ensuite exploré les entrailles de la terre à Yellowstone avant un changement de décor radical en parcourant l’Utah et ses déserts de roches rouges. Arches, Monument Valley, Bryce Canyon ou encore Zion forgeront mon itinéraire. Je me suis aussi rendu à Las Vegas, parfait exemple de la démesure malsaine américaine. Puis la route m’a mené jusqu’à San Diego à la frontière du Mexique pour ensuite remonter la côte californienne. Un dernier détour dans les terres à Yosemite, puis j’ai longé le bord de l’océan en Oregon et dans l’Etat de Washington pour retrouver mon point de départ à la fin du mois d’octobre à Vancouver. En tout, ce seront 20 000 kilomètres parcourus et au moins autant de photos capturées.

Le Routard : Tu t’es déplacé en van, l'as-tu acheté sur place, est-ce compliqué ?

Dylan Nicolier : Je l’ai acheté à Vancouver au Canada, c’est plutôt facile. En Colombie-Britannique, il suffit simplement de se rendre dans une agence d’assurance (ICBC) avec le vendeur et en 15-20 minutes, vous êtes officiellement propriétaire de la voiture. L’assurance est chère pour les étrangers (1 600$ pour 5 mois avec une bonne couverture RC) mais il est important de bien se couvrir, surtout si l’on compte se rendre aux Etats-Unis où les procès sont vite engagés !

Il n’y a pas vraiment d’expertise des véhicules, comme en Suisse par exemple ; il est donc possible de tomber sur des voitures en piteux état. C’est un peu la loterie pour tomber sur un véhicule correct. 

Le Routard : Quels ont été tes coups de cœur ?

Dylan Nicolier : J’ai eu la chance de voir certains des plus beaux endroits de cette terre et chacun d’entre eux m’a profondément bouleversé. Mais mon attirance marquée pour la montagne porte les Rocheuses à mon cœur. Ces énormes vallées, lacs et forêts surplombés de pics et monts aussi impressionnants les uns que les autres m’ont particulièrement plu. Sans oublier la faune qui y vit : ours, élans, wapitis, un bonheur pour les amoureux de la nature. J’ai pu randonner des dizaines de kilomètres dans une nature à l’état pur, loin de toute manifestation humaine.

Un autre coup de coeur a été Bryce Canyon. C’est un énorme amphithéâtre de pitons rocheux oranges appelés « Hoodoos » qui se trouve au milieu d’une forêt de pins. Se promener au milieu de cette merveilleuse architecture naturelle est unique et je ne suis pas près de l’oublier.

Les montagnes de la Sierra Nevada ont été impressionnantes et j’imagine volontiers un voyage ultérieur en backpacking pour en explorer les joyaux encore peu connus. En effet, la vallée glacière de Yosemite est la plus connue et pourtant je suis certain que les plus beaux paysages se trouvent au-delà de ce lieu qui demeure très touristique !

Le Routard : As-tu des anecdotes particulières ?

Dylan Nicolier : Comme vous pouvez vous l’imaginer, il m’est arrivé une multitude d’aventures et chaque jour me révélait son lot de surprises. Durant une nuit à Joshua Tree, j’ai décidé de me prendre en photo sur le toit de mon van avec la voie lactée en arrière-plan. Mon setup installé, je déclenchais mon appareil photo avec une télécommande et effectuais maints essais et allers-retours pour trouver la bonne composition. Quelle a été ma surprise (et frayeur on ne va pas se le cacher !) lorsque j’ai aperçu plusieurs paires d’yeux en éclairant au loin avec ma frontale ! Des coyotes un peu curieux s’étaient en effet approchés. Bondissant du toit de ma voiture, j’allais vite récupérer mon appareil photo avant de me réfugier à l’intérieur du van. Seul et dans le noir, mon cœur n’a fait qu’un tour !

Dans les épisodes improbables, je suis tombé en panne au Grand Canyon lorsque l’alternateur de mon van a lâché. Plusieurs tentatives de pontage n’y ont rien fait et c’est un remorquage qui s’imposait. Bloqué au garage pendant 3 jours, je n’avais pas perdu uniquement mon moyen de transport, mais également mon logement ! La nuit d’hôtel la moins chère étant à 180 dollars, je désespérais jusqu’à ce coup de chance : un des mécaniciens me proposait gentiment de dormir chez lui et son colocataire et c’est ainsi que j’ai passé une soirée devant des émissions TV de retapage de vieilles voitures en leur compagnie avant de dormir sur leur canapé ! 

J’ai aussi vécu une histoire plus triste et qui m’a pas mal marqué. A Yellowstone avec deux amis, nous décidions d’aller observer les grands troupeaux de bisons en pleine période de reproduction dans la Lamar Valley. Le spectacle fut magnifique : des centaines de bêtes défilaient sous nos yeux et les mâles hurlaient à la conquête des femelles. La nuit tombée, nous reprenions la route pour le camping quand nous avons rattrapé un beau bison mâle vacillant au milieu de la route. Arrivé à sa hauteur, nous le suivions lentement quand des phares arrivèrent en sens inverse. Les feux se rapprochaient vite. Trop vite. Nous comprenions alors que le chauffeur n’avait pas vu l’animal et, malgré des coups de klaxon, il était trop tard et la sentence fut fatale : le véhicule percuta le bison à quelques mètres de nous. 

L’animal d’une tonne fut projeté à une bonne quinzaine de mètres, avant de s'éteindre. Heureusement, les passagers du véhicule n’avaient rien, contrairement à la jeep qui était détruite. J’étais triste et choqué de voir mourir cet animal dont j’admirais encore la vie menée paisiblement quelques secondes plus tôt. De retour au campement, nous buvions une bière à la mémoire de celui que nous avons surnommé « Giorgio ».

Le Routard : Tu dis sur ton site que ce voyage t'a fait grandir en tant que photographe et être humain, peux-tu nous expliquer cela ?

Dylan Nicolier : En effet, après ces 6 mois, je peux définitivement affirmer que j’ai grandi. En tant que photographe, car j’ai pu pratiquer ma passion intensément et mon rythme de vie s’est calqué sur la photographie (actif au lever et coucher de soleil et repos en milieu de journée). Je pense que cela m’a permis de m’améliorer et de développer mon travail artistique et c’est en quelque sorte la vie dont je rêve.

Mais c’est en tant qu’humain que j’ai fait le plus de progrès, car ce fut un vrai développement personnel. Etant de nature très timide, ce voyage en solo m’aura permis et surtout forcé à aller à la rencontre des autres. J’ai pu faire de nombreuses rencontres avec des personnes de tous horizons et apprendre de leur expérience. Vivre dans un van est également un style de vie particulier : on se sépare du confort habituel, on a peu d’intimité, on vit avec la météo (dormir par 30°C dans le désert ou par 3°C dans les conditions très humide de la côte) et il y a tout le temps une part d’improvisation qu’il faut apprendre à gérer (où dormir, où se doucher etc). J’ai délibérément évité les campings et nuits hors du van à quelques rares exceptions car je souhaitais vraiment expérimenter la vie sur la route. Vivre aussi simplement m’a reconnecté à des valeurs que j’ai eu tendance à mettre de côté dans ce monde qui tourne de plus en plus vite. J’ai ainsi pu évacuer le mauvais pour ne garder que le meilleur. Cela a aussi renforcé ma philosophie qui est de vivre ma vie telle une aventure, d’apprendre constamment et de me pousser à donner le meilleur de moi-même.

Enfin, ce voyage m’a offert une véritable ouverture au monde et me rappelle encore une fois la chance que j’ai d’être né en Suisse, d’avoir eu une bonne éducation et d’avoir un entourage exceptionnel.

Le Routard : Quels sont tes projets pour la suite ?

Dylan Nicolier : Dans l’immédiat, je vais rentrer à la maison et reprendre mon travail de graphiste. A côté, je souhaite développer mon activité photo et vidéo afin de peut-être en vivre un jour. J’ai comme idée d’effectuer un reportage sur les traditions culturelles de ma région, le Pays-d’Enhaut. Après avoir rencontré et conversé avec des personnes du monde entier, j’éprouve plus que jamais une fierté de mes racines et désire les mettre à l’honneur. Ensuite, j’ai déjà en tête un prochain voyage que j’imagine en Mongolie ou en Himalaya sous forme « d’expédition » où je pourrais mettre ma condition physique à l’épreuve. J’ai une passion pour la montagne et la photographie est mon vecteur pour la partager. J’aimerais aussi axer mes prochains périples sur la rencontre des peuples locaux afin de découvrir leur culture. En effet, c’est bel et bien le partage d’humain à humain qui fait la beauté du voyage et je désire ainsi le mettre en avant dans mon travail photographique. 

Retrouvez les photos de Dylan sur son profil Routard, son site personnel, et ses pages Facebook et Instagram.
Découvrez également son portfolio sur les îles Féroé.

Pour préparer votre voyage, consultez nos guides de voyage Canada et Parcs nationaux de l'Ouest américain.

Ces articles peuvent également vous intéresser :
Les parcs de l'Ouest américain
Les grands parcs nationaux du Canada

À voir également nos autres portfolios et toutes les photos de la communauté.

Découvrez d'autres idées de road trips dans notre beau livre Road trips.

Vous aussi, montrez-nous vos plus beaux clichés.

 

Mise en ligne :

Canada Les articles à lire

Voyage Canada

Bons Plans Voyage

Services voyage