Lac de Côme, l'enchanteur

Lac de Côme, l'enchanteur
© Franco Bissoni - Adobe Stock

Le lac de Côme est un séducteur né. Ses villas aux jardins luxuriants et ses eaux bleu saphir, dans lesquelles se reflètent les sommets des Alpes, en ont fait un lieu de villégiature célèbre dans le monde entier.

À juste titre, car le 3e plus grand lac d’Italie, s’étirant de la Suisse à la plaine milanaise, est à la fois un joyau naturel et un ravissement pour les sens. Il a attiré les artistes et les grands de ce monde, de Stendhal à George Clooney, en passant par Onassis, Kennedy ou Ava Gardner.

Mais le lac de Côme ne se limite pas à un repaire doré pour la jet set. C’est dans ses petits villages de pêcheurs, ses sentiers de randonnée en montagne, ses abbayes romanes et sa cuisine de terroir que ce site extraordinaire révèle tout son caractère, au-delà de sa splendeur d’aquarelle.

"À quoi bon aller chercher si loin le bonheur, il est là sous mes yeux ! ", s’exclamait le héros de La Chartreuse de Parme, réfugié dans son village natal de Grianta, au bord du lac. Il avait bien raison : le lac de Côme, c’est une irrésistible promesse de bonheur.

Luxe, calme et volupté

Luxe, calme et volupté
© Freesurf - Adobe Stock

"Je ne connais pas de contrée plus manifestement bénie du ciel ; je n'en ai point vue où les enchantements d'une vie d'amour paraîtraient plus naturels". C’est en ces termes enflammés que Franz Liszt décrit le lac de Côme, où il vécut, en 1837, une idylle avec la comtesse Marie d’Agoult. Son séjour lui inspira notamment sa célèbre Sonate à Dante.

Celui que Stendhal appelait le "lac sublime" dans La Chartreuse de Parme a déchaîné, à travers les siècles, les passions. Ses paysages invitant à la contemplation ont séduit les romantiques. Pline l’Ancien, Flaubert, Fitzgerald, Verdi, Luchino Visconti, Maria Callas et, plus récemment, George Clooney, se sont enthousiasmés pour le "Lario", nom italien du lac.

Aujourd’hui, le 3e plus grand lac d’Italie (170 km de rives et 410 m de profondeur), situé à 45 km au nord de Milan, continue d’envoûter les voyageurs. Peu d’endroits dans le monde concentrent autant d’atouts : un harmonieux paysage lacustre enchâssé dans les Préalpes, un climat d’une grande douceur, mais aussi des villas patriciennes, des jardins magnifiques et d’adorables villages de pêcheurs nichés au pied des montagnes.

En dépit d’une grande affluence touristique en été, le lac de Côme reste un lieu de villégiature exceptionnel, entre farniente rêveur, plaisirs gourmands, activités nautiques ou randonnées. Particulièrement au printemps ou à l’automne, quand la nature le pare de ses plus beaux atours, quand "tout n’est qu’ordre et beauté / Luxe, calme et volupté".

Côme, la porte du lac

Côme, la porte du lac
Ville de Côme vue de Brunate © katatonia - Adobe Stock

À une heure de train de Milan, Côme est la porte d’entrée du lac. Avec son atmosphère provinciale, la ville, fondée par les Romains, invite à d’agréables balades avant de larguer les amarres sur le Lario. Son vieux centre, délimité par les anciennes enceintes, est d’ailleurs entièrement piétonnier.

Construit du XIVe au XVIIe siècle, le Duomo, avec son magnifique portail Renaissance, est un chef-d’œuvre de l’art lombard. Si la vieille ville ne possède pas d’autre monument remarquable, elle n’en est pas moins vivante et très agréable. Mention spéciale pour la délicieuse Piazza San Fedele avec ses maisons médiévales et son église du XIIe siècle.

Un peu à l’écart du centre, le musée de la Soie mérite le détour. Il retrace les techniques et l’histoire de la production de la soie, dont Côme est la capitale en Italie depuis le XVIe siècle. En dépit de la concurrence de la Chine, il reste encore plus de 400 entreprises impliquées dans la soie à Côme, essentiellement dans la teinture et l’impression.

Sur les bords du lac, le Tempio di Volta rend hommage à Alessandro Volta, inventeur de la pile électrique et natif de Côme. Cet étonnant temple d’architecture néoclassique, posé dans un jardin public sur la rive du lac, renferme des instruments du physicien. Plus loin, la promenade du Lungo Lario conduit jusqu’à la villa Olmo, un petit palais du XVIIIe siècle.

De l’autre côté du Lungo Lario, un funiculaire conduit à Brunate (716 m), d’où l’on a de superbes points de vue sur le lac. De là partent aussi des sentiers, agrémentés de refuges, menant à la ville de Bellagio. Avis aux randonneurs !

Villas et jardins de rêve

Villas et jardins de rêve
Villa Carlotta © Silvano Rebai - Adobe Stock

Avec ses paysages grandioses et son climat agréable, le lac de Côme devient dès la Renaissance le lieu de villégiature privilégié des grandes familles milanaises. Elles font alors bâtir de somptueuses demeures, inspirées des palais toscans et des villas patriciennes de la Rome antique.

Des stucs, des fresques et des dorures à profusion décorent des salons richement meublés, où l’aristocratie, les intellectuels et les artistes se donnent rendez-vous. Au XVIIIe et XIXe s, Côme passe pour le "Versailles italien".

Des jardins prolongent le faste des palais, à la mode italienne (classique et géométrique) ou anglaise (romantique et proche de la nature). Camélias, rhododendrons, azalées, magnolias, palmiers et bien d’autres essences y composent une symphonie étourdissante de parfums et de couleurs, particulièrement au printemps.

La visite des villas est, bien entendu, un must. Certaines partent à vau-l’eau, faute d’entretien. D’autres, comme la mythique et somptueuse Villa d’Este à Cernobbio, sont devenues des hôtels de luxe, inaccessibles au commun des mortels.

Pour avoir une idée des fastes d’autrefois, faites une halte à la Villa del Balbaniello (photo), accessible en bateau depuis Lenno ou Sala Comacina. Nichée sur la pointe d’une presqu’île, cette villa du XVIIIe s. offre de superbes points de vue sur le lac depuis ses jardins.

Non loin de là, à Tremezzo, la Villa Carlotta est réputée pour son jardin botanique dont l’apogée de la floraison a lieu début mai. Dans le musée, belles statues de Canova et tapisseries des Gobelins du XVIIIe s. Sur l’autre rive, à Bellagio, les jardins de la Villa Melzi ont enchanté Stendhal (encore lui !). À Varenna, ceux de la Villa Monastero forment une élégante promenade au bord de l’eau, ponctuée de massifs floraux et de statues à la mode antique.

Les villages du lac de Côme

Les villages du lac de Côme
Varenna © Simone Polattini - Adobe Stock

Le lac de Côme ne saurait se résumer à ses luxueuses villas, témoins d’un âge d’or révolu et utilisées aujourd’hui comme décors de cinéma (Ocean’s Twelve, Casino Royale, Star Wars…). Sur ses rives, de coquets villages de pêcheurs aux toits de tuiles sont autant d’invitations à jeter l’ancre.

Bellagio a longtemps eu les faveurs des artistes, notamment Stendhal et Liszt. Sa situation géographique, à la pointe du triangolo lariano où les deux branches du lac se rejoignent, est exceptionnelle. C’est le village le plus fameux d’entre tous, mais aussi le plus touristique. Disons-le franchement : Bellagio, envahi en été et le week-end, a perdu son authenticité, entre les boutiques de souvenirs et les restos hors de prix. Le Saint-Trop’ du Lario, en quelque sorte.

Sautez dans un ferry et partez à la découverte de Varenna (photo), adossé au flanc de la montagne. Avec ses ruelles escarpées héritées du Moyen Âge (les contrade), sa passeggiata en bord de lac et ses sentiers qui s’élancent vers les sommets, Varenna à l’air d’un village des Cinque Terre échoué sur les rives du lac de Côme.

De Varenna, grimpez jusqu’au Castello di Vezio, juché sur un piton rocheux. La balade, d’une heure environ, vaut le coup. D’en haut, superbe panorama à 180° sur la plus belle partie du lac.

En retournant vers Côme, le village très photogénique de Menaggio mérite une halte, tout comme Tremezzo et, surtout, Lenno avec sa belle promenade sur la rive. Sur la route de Lecco, on a bien aimé l’authenticité de Mandello pour ses jolies demeures à arcade et l’église Madonna del Fiume, avec ses chapelles représentant les stations du chemin de croix.

L’Alto Lago, au naturel

L’Alto Lago, au naturel
Santa Maria del Tiglio © Silvano Rebai - Adobe Stock

La partie nord du lac, l’Alto Lago, est moins fréquentée. Relativement éloignée de Côme, elle n’est pas la plus touristique du lac. Vous n’y trouverez pas les villas fastueuses des environs de Côme et les villages y sont moins nombreux. Cet "autre" lac de Côme, moins élitiste, constitue une base tranquille et moins chère pour visiter la région.

Définitivement moins "riviera", l’Alto Lago offre un cadre naturel intact, particulièrement entre Menaggio et Gravedona, sous l’œil des monts Bregnano (2 107 m) et Legnone ( 2609 m). Une région authentique, où l’on peut passer une semaine de détente, en alternant repos bucolique et activités sportives : voile, pêche, canoë, randonnées, VTT, alpinisme.

On a beaucoup aimé la bourgade de Gravedona ed Uniti (photo), avec ses ruelles, ses maisons colorées et sa chouette promenade au bord de l’eau. Du village, des chemins conduisent vers des vignobles et des vallées isolées où s’élèvent chapelles, édifices en pierre et hameaux. Avec la Suisse à quelques km, cette zone isolée fut la terre promise des contrebandiers et, pendant la guerre, des résistants italiens.

À Gravedona, déambulez dans les jardins du Palazzo Gallio de la Renaissance et continuez jusqu’à la petite église Santa Maria del Tiglio, un chef-d’œuvre, émouvant et austère, de l’architecture romano-lombarde du XIIe siècle.

Enfin, vous ferez sans doute honneur aux spécialités culinaires de ce pays de Cocagne : bresaola, prosciutto, gnocchi di zucca (potiron), châtaignes, cèpes, truffe et, surtout, les plats à base de poissons du lac, comme le risotto à la perche (pesce persico) et le missultino, de l’alose séchée au soleil, puis salée et aromatisée au laurier, servie sur des tranches de polenta grillée. Un délice !

Fiche pratique

Fiche pratique
© iryna1 - Adobe Stock

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Italie.

Office du tourisme italien (ENIT)

Office du tourisme du lac de Côme

Comment y aller ?

- En avion : vols directs pour Milan Malpensa et Milan Linate avec Alitalia et Air France au départ de Paris, Lyon, Marseille, Nice…
De Malpensa, service de bus vers Côme avec la Società Pubblica Trasporti Como

- En train : TGV quotidiens vers Milano Centrale au départ de Paris Lyon, Dijon et Chambéry.
Trains de Milano Centrale vers Como, Lecco et Varenna.

Quand y aller ?

Les meilleures saisons sont le printemps (mai-juin) pour la floraison des jardins et l’automne avec de belles couleurs en octobre. Attention, beaucoup d’établissements ferment de la mi-novembre à mars.

Se déplacer

- Par la route : plusieurs lignes de bus au départ de Côme vers les localités du lac. Pour plus de liberté, location de voiture conseillée, mais attention, routes étroites et sinueuses ! Ferry pour voitures entre Menaggio, Varenna, Bellagio, Cadenabbia.

- En bateau : de loin le meilleur moyen de visiter le lac. Toutes les villes sont reliées à Côme, mais les fréquences sont plus importantes avec le centre du lac (Menaggio, Bellagio, Varenna…). Services de ferry et d’hydroglisseur (aliscafo) plus rapide. Également des mini-croisières et des forfaits à la journée (18-22 €). Infos sur www.navigazionelaghi.it

Où dormir ?

L’hébergement est assez cher, particulièrement entre Côme et Bellagio. En haute saison (juillet à mi-septembre), il est conseillé de réserver à l’avance. On trouve des AJ à Côme et à Menaggio.
Pour des séjours d’une semaine ou plus, pensez aux gîtes et bed & breakfast (agriturismo) ou à la location d’appartement. La plupart des campings se trouvent dans l’Alto Lago, près de Colico.
C’est aussi dans cette région, entre Gravedona et Colico, que l’on trouve les hébergements meilleur marché.

- Hotel Palace à Côme : sur la rive du lac, un palace de style Liberty au charme suranné. Bon petit déj buffet. Chambres avec vue sur le lac ou la cathédrale. Compter à partir de 120-160 € la double selon saison.

- B & B Le Ortensie : Via Mario Prada, 8, Molina, 22020 Faggeto Lario. Entre Côme et Bellagio, une petite maison au calme avec une vue exceptionnelle sur le lac de Côme. Tarif : 85-115 € selon la saison.

- Agriturismo La Sorgente à Consiglio di Rumo : dans les hauteurs de Gravedona, un B & B idéal pour un séjour en famille. Vue sur le lac époustouflante. 70-80 € pour deux avec petit déj.

- Albergo-Ristorante Silvio : via Carcano à Bellagio. Juste avant d’arriver à Bellagio, une auberge donnant sur le lac. Excellente cuisine à base de poissons du lac. Doubles 85-115 € selon saison, repas 30-35 €.

- Hôtel du Lac : via del Prestino à Varenna. Dans la partie médiévale de Varenna, un hôtel élégant dans une villa du XIXe s donnant sur le lac. Idéal pour un coup de foudre en amoureux. 150-240 € selon saison, type de chambre et vue.

Trouvez votre hôtel au Lac de Côme

Où manger ?

- Ristorante Sociale : via Rodari, 6 à Côme. Une institution depuis 1900 ! On se régale d’une cuisine simple et goûteuse, avec tous les grands classiques italiens et lombards. Repas 25-30 €.

- Caffè Teatro : piazza Verdi, 11 à Côme. Une cuisine et un cadre sophistiqués. Compter 35 € par personne.

- Ristorante Ca’ de Matt : via Castello, 6 à Gravedona. Tél. : +39-0344-85-640. Au cœur du village, un amour de restaurant qui sert d’excellents plats locaux. Goûtez au missultino et à l’exceptionnel risotto de perche, à accompagner d’un vin du cru. La terrasse extérieure est très agréable. Repas autour de 30 €.

- Osteria Quattro Pass : Via XX Settembre, 20 à Varenna. Une taverne chaleureuse qui sert de bonnes charcuteries, des pâtes faites maison et de bonnes viandes. Les gnocchi di zucca sont à tomber. Une bonne adresse. Repas 25-30 €.

Où sortir à Bellagio ?

Lido di Bellagio : un bar branché dans une villa de style rationaliste au bord du lac. Piscine, plage, ambiance lounge chic et club en soirée. L’un des rares endroits pour les oiseaux de nuit. Accès piscine : 10 €.

Liens utiles

Villa Carlotta

Villa Melzi

Villa Monastero

Musée de la Soie à Côme

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Italie Les articles à lire

Voyage Italie

Bons Plans Voyage

Services voyage