Géographie et paysages Suède

Troisième pays de l'Union européenne en superficie (450 000 km²), juste après la France et l'Espagne, la Suède est entourée par la Norvège à l'ouest et la Finlande à l'est. De ces pays, elle fait un condensé de paysages. Elle est en effet composée à 53 % de forêts, 17 % de montagnes, 9 % de lacs et rivières et 8 % de terres cultivées.
Le Sud et le Nord, délimités par une ligne Göteborg-Stockholm, offrent des paysages assez différents. Le Sud, plutôt plat, à l'aspect bienveillant, est une alternance de douces collines, forêts et champs ; il se termine par les plaines fertiles et les plages de sable blanc de la Scanie.
Plus on monte vers le nord, plus ces paysages se durcissent avec l'apparition de la chaîne de montagnes séparant la Suède de la Norvège, et dont les sommets varient entre 1 000 et 2 000 m (le point culminant étant le Kebnekaise, à 2 111 m).
Partout, des forêts et de l'eau, de l'eau et des forêts. Un paradis pour pêcheurs !
À l'est, la côte parsemée d'îles et îlots longe le golfe de Botnie avant de rejoindre la mer Baltique plus au sud.
Parcourir la Suède du nord au sud vous prendra quelque 1 574 km... La Suède compte 28 parcs nationaux. Elle fut même le premier pays d'Europe à en créer (en 1910).

Environnement

En 2016, la Suède se classe au 3e rang des pays les plus écologiques. La Suède a instauré la taxe carbone en 1991 : depuis, les rejets de CO2 et les émissions de gaz à effet de serre ont été considérablement réduits tandis que la croissance a augmenté de 50 %. La preuve que fiscalité verte et croissance économique ne sont pas incompatibles !

Elle a aussi adopté une nouvelle stratégie climatique et énergétique : disparition des combustibles fossiles pour le chauffage en 2020, neutralité carbone en 2050, amélioration de 20 % de l’efficacité énergétique... Elle entend ainsi s’engager davantage vers une économie « écoperformante », privilégiant la « croissance verte ». Si les éoliennes fleurissent sur terre et sur mer, elle tire encore la majeure partie de son électricité de l’énergie hydroélectrique et aussi nucléaire (pas près d’être abandonnée comme cela avait été évoqué à une époque).

La Baltique, une mer en grand danger

Mer à faible salinité, elle est presque entièrement fermée ; ses eaux ne se renouvellent que tous les 30 ans, et la pollution peut donc y subsister entre 25 et 30 ans. De plus, les eaux froides et gelées une partie de l’hiver ralentissent la biodégradation de la pollution.

La Baltique fut un champ de bataille maritime lors des deux guerres mondiales, entraînant des séquelles environnementales graves.

Par la suite, les industries papetières, autrefois grandes consommatrices de chlore, de même que l’industrie lourde et l’agriculture, développées par le bloc de l’Est, y ont déversé sans contrôle leurs déchets résiduels. Les fleuves côtiers des pays baltes, à l’époque communiste, y ont drainé une pollution considérable, y compris radioactive.

De nombreux foies et reins de poissons et mammifères marins de la Baltique dépassent les teneurs admissibles pour plusieurs métaux lourds, et on trouve de nombreux polluants organiques dans leur chair. Depuis 1995, la Suède conseille aux femmes enceintes de ne pas consommer de saumon ni de hareng pêchés dans la Baltique. Conséquence, la plupart des saumons d’élevage consommés en Suède aujourd’hui viennent de Norvège où la garantie de qualité n’est pas mieux assurée, avec l’usage d’un pesticide appelé le diflubenzuron.

En 2005, le WWF International avait alerté l’opinion sur le fait que la plupart des poissons étaient si pollués qu’ils devraient normalement être interdits à la vente sur le marché européen.

Il y aurait même en Baltique 7 des 10 zones mortes parmi les plus importantes de la planète, dont celle de la région du Skagerrak, qui s’est formée en moins de 10 ans. Aucun organisme vivant n’y survit.

Cependant, à la suite de la convention d’Helsinki de 1974 sur la protection de l’environnement marin, une commission HELCOM gère, depuis 1980, la protection du milieu marin dans la zone mer Baltique.

La Suède et la Finlande, de leur côté, ont décidé en 2009 de créer un nouveau fonds international pour l’amélioration de l’environnement en mer Baltique, ouvert à tous les pays riverains, afin de concrétiser les engagements du plan d’action de 2007. L’objectif est de financer des projets en amont, pour, entre autres, déphosphorer les effluents urbains ou agricoles.

Le gazoduc Nord Stream sous la mer Baltique

D’autres inquiétudes concernant la pollution de la Baltique se sont cristallisées autour du projet de ce gazoduc. Il approvisionne l’Allemagne depuis les gisements russes. Ouvert en 2012, il passe à travers 1 200 km sous les eaux de la Baltique.

Un second gazoduc (Nord Stream 2) du même type est à l’étude mais se heurte à l’hostilité des pays de l’Est, menés par la Pologne.

Quels sont les dangers ? Les fonds sous-marins sont tapissés de sites à risque dont les sous-marins coulés avec leurs réacteurs nucléaires et d’autres substances toxiques à bord. Les conteneurs immergés après 1945 contenant du gaz moutarde mortel, du gaz neurotoxique tabun et du phosgène se corrodent. Tous ces dépôts de substances chimiques, ainsi que d’autres tels que le plomb, le phosphore, le mercure ou le cadmium, pourraient se voir perturbés par la construction d’un second gazoduc avec des risques de propagation dans l’eau de la mer et toutes les conséquences sur l’environnement, la flore et la faune difficiles à prévoir. Les populations riveraines (90 millions d’individus) en souffriraient inévitablement, du moins via la chaîne alimentaire.

Bons Plans Voyage Suède

Services voyage



Forum Suède

Voir tous les messages
Climat

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Climat Suède

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Suède

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Suède

Agenda Suède

Suède Les articles à lire