Traditions et coutumes Micronésie

Savoir-vivre et coutumes

Les différentes sociétés micronésiennes ont en commun une tendance conservatrice marquée. L’influence de l’église (notamment à Kosrae) y dispute celle des traditions ancestrales (en particulier à Yap et dans les îles extérieures).

Premier impératif : que vous soyez homme ou femme, ne montrez pas vos cuisses : c’est presque aussi choquant, ici, que de se promener cul nu en Europe ! Les femmes éviteront les pantalons et porteront une jupe, un bermuda ou une robe tombant sous le genou, type mu’umu’u hawaïen (à fleurs). Les hommes préféreront un short long, un pantalon ou, mieux, un sarong. Les maillots de bains restent à la plage.

Tout ce qui peut sembler offensif ou suspect est ici mal vu. Ainsi, on conduit doucement et on ne parle pas trop fort dans un village, on n’y pénètre surtout pas de nuit sans lampe ni les mains vides (pour montrer vos bonnes intentions, ayez un sac ou une brindille en main). On demande aussi systématiquement l’autorisation de le faire, ou de prendre une photo. Il est aussi mal vu d’enjamber quelqu’un ou ses affaires et, pour une femme, de s’accroupir en public.

Alors il est temps de s’aventurer dans les îles extérieures les plus traditionnelles pour mettre au défi votre pudeur occidentale. Mesdames : un lava-lava (jupe de pandanus) et plus de T-shirt. Messieurs : un thu (pagne de coton) bleu. Vous n’en avez pas ? Tous les magasins en ville vendent des coupons de 6-7 m qui feront l’affaire.

Bétel

Du matin au soir, à Yap (comme à Palau) et de plus en plus à Pohnpei, chacun, chacune mâche avec conviction le bétel. Certains n’ont pas 10 ans qu’ils chiquent déjà, d’autres n’ont presque plus de dents… Qu’importe, ils recourent au pilon avant de placer la préparation entre leurs gencives usées !

Coupée en deux d'un coup d’incisives, la noix verte est évidée d'une partie de ses graines et saupoudrée de deux pincées de chaux. Certains ajoutent du tabac, voire une demi-cigarette avec son papier… ou même du tabac mariné dans du whisky ! Le tout est enrobé dans une feuille de limettier (citron vert) et placé dans la bouche. Bien qu'un peu amer, le goût n'est pas désagréable, un rien boisé.

La salive, abondante, se transforme vite en un jus orangé, puis presque rouge (ne pas avaler !). Il faut cracher, par terre, par la fenêtre, dans l'herbe, partout, dans une canette de Coca évidée si l'on se trouve à l'intérieur, bruyamment pour les gros machos, délicatement pour les jeunes filles, du bout des lèvres. La langue, un peu anesthésiée, est joliment colorée, puis ce sont les lèvres qui rougissent le sourire… avant de noircir les dents si l'on renonce à se les brosser avec acharnement.

Certains parents attentionnés envoient des colis à leur famille expatriée ou aux jeunes partis étudier. Et même après leur mort, disent les légendes, les yapeses chiquent. Lorsqu'un canoë s'arrête sur le lagon sans raison apparente, son propriétaire enveloppe une noix de bétel dans plusieurs feuilles, les noue à de multiples reprises et jette le tout par dessus bord. Il peut alors repartir tranquillement : le fantôme qui retenait sa pirogue est bien trop occupé à défaire l'emballage pour mâcher à son tour...

À l’automne 2016, l’État de Pohnpei a voté une loi qui interdit de mâcher la noix de bétel dans les espaces publics (bureaux, églises, bateaux, etc.) et fixe un âge limite pour sa commercialisation (18 ans). Une vraie révolution !

Thu et lava-lava

À Yap, c'est le monde à l'envers, ou presque… Plus encore que dans le reste de la Micronésie, la coutume veut ici que les femmes couvrent leurs cuisses et dévoilent leurs seins ! Certains jours encore, aux abords des villages et jusqu'à Colonia, le chef-lieu, on peut rencontrer de vieilles femmes allant torse nu. La règle est encore imposée à Mogmog, l'une des quatre îles habitées de l'atoll d’Ulithi : lava-lava (jupe en fibres de pandanus) pour ces dames, thu (pagne) pour ces messieurs – les enfants et les jeunes le portent de couleur rouge, les adultes bleu outremer. À Yap même, en revanche, la nouvelle génération regimbe : pas facile pour jouer au basket…

Dans les années 1970, poussant la logique traditionnaliste à l'extrême, le gouverneur John Mangafel proposa une loi interdisant le port de la cravate et du costume aux membres du Congrès de Micronésie… Si le contrevenant était un employé de l'État, le texte prévoyait que l'offense ait pu le conduire jusque derrière les barreaux ! La sagesse l'emporta finalement : pas besoin de loi. À l'exception des quelques Mormons parcourant en équipe les routes de l'île, chemise blanche et col serré, personne n'a jamais eu l'idée, à Yap, d'endosser une aussi peu confortable tenue…

Jours fériés

- 1er janvier : Nouvel An.
- 11 janvier : Constitution Day (à Kosrae seulement).
- 1er-2 mars : Yap Day (à Yap seulement).
- 31 mars : Culture Day (à  Chuuk et Pohnpei).
- Mars-avril : Vendredi Saint (à Pohnpei seulement).
- 10 mai : FSM Day (anniversaire de promulgation de la Constitution).
- 21 août  : Gospel Day (à Kosrae seulement).
- 8 septembre : Liberation Day (à Kosrae seulement).
- 11 septembre : Liberation Day (à Pohnpei seulement).
- 1er octobre : Constitution Day (à Chuuk seulement).
- 24 octobre : United Nations Day.
- 3 novembre : Independence Day.
- 8 novembre : Constitution Day (à Pohnpei seulement).
- 4e jeudi de novembre : Thanksgiving (à Chuuk seulement).
- 24 décembre : Constitution Day (à Yap seulement).
- 25 décembre : Noël.

Voyage Micronésie

Bons Plans Voyage Micronésie

Services voyage



Actus Micronésie

Agenda Micronésie