Voyager écolo

Quel transport choisir ?

Quel transport choisir ?
© steph photographies - Adobe Stock

Le mal des temps modernes

Aujourd'hui, grâce à l'avion, voyager à l'autre bout du monde est à la portée de tous. Finies les semaines de traversée pour se rendre dans le Nouveau Monde ! Désormais, un Paris-New York se fait en huit heures. Mais en un aller-retour ultra-rapide, vous émettez personnellement l'équivalent d'une tonne de CO2. Plus généralement, selon un rapport publié par le Réseau Action Climat, un avion dégage 360 g équivalent CO2 par personne et par kilomètre. C'est deux fois plus qu'une voiture diesel, quatre fois plus qu'un bus et trente-cinq fois plus que le train. Selon la même source, en France, le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre, avec 28 % des émissions totales. Les industriels, que l'on stigmatise souvent, arrivent en deuxième position, avec 21 %.

Pourquoi les transports détiennent-ils un record si peu glorieux ? Parce que, il faut l'avouer, nous choisissons souvent la solution de facilité. A quoi bon dépenser une fortune pour aller skier dans les Alpes quand, en plein hiver, les voyagistes proposent des super promos pour la Turquie ou les Antilles ? Sans compter les offres alléchantes des compagnies low cost qui annoncent à grand vacarme des vols Paris-Milan à partir de 10 €. Quant à la voiture, elle est devenue un tel objet du quotidien que l'on ne réfléchit plus avant de la prendre. Selon l'Ademe, en ville, un trajet en voiture sur deux concerne une distance de moins de trois kilomètres. Étonnant, quand on pense au temps perdu dans les embouteillages ou à chercher un stationnement. Est-ce vraiment plus intéressant que de marcher ou de prendre son vélo ?

Quant aux hypothétiques économies que ces modes de transport peuvent vous faire réaliser, il faut relativiser. Pensez-vous qu'un Paris-Lyon en voiture, si vous êtes seul au volant, sera aussi économique que le train ? Pour l'avion, voyons les choses autrement. Il existe de magnifiques plages en France, avez-vous vraiment besoin de dépenser plus pour aller bronzer de l'autre côté de l'Atlantique ? Moralité : routard, avant de prendre ta voiture ou l'avion, réfléchis à deux fois.

Les commandements du voyageur écolo

- L'avion avec modération, tu prendras.
- Partout, les transports en commun tu privilégieras.
- Le covoiturage, tu développeras.
- La climatisation à outrance, tu n'utiliseras pas.

Comment limiter les dégâts sans gâcher son plaisir ?

Préférez le train à l'avion ou à la voiture des que vous le pouvez. 

- Repensez votre façon de voyager. Pourquoi vouloir à tout prix des horizons lointains, quand on ne connaît pas son propre pays ? Apprenez à apprécier ce qui est à votre portée. De même, méditez ces mots de Hugo Verlomme, auteur du Guide des voyages en cargo et small ships (éditions des Équateurs, 2009) : « Le voyage, par définition, ce n'est pas arriver, c'est être en chemin ». Lui a choisi de privilégier le bateau, ce qui nécessite du temps, certes, mais qui redonne toute sa valeur au terme « voyager ».

- De façon générale, l'avion n'est intéressant que pour un voyage de plus de 800 km. Entre 150 et 800 km, prenez le train. Pour un trajet plus court, vous pouvez utiliser votre voiture. Dans ce cas, empruntez les petites routes plutôt que l'autoroute. Vous éviterez les péages, roulerez moins vite et consommerez donc moins de carburant.

Pensez aux transports multimodaux : emportez votre vélo dans le train ou, si vous comptez faire de longues distances sur place, louez une voiture à l'arrivée.

- A l'étranger, le bus ou le train sont d'excellents moyens de rencontrer des locaux !

- La climatisation entraîne une surconsommation de 15 a 20 % de carburant, voire plus en ville. Autant que possible, employez les bonnes vieilles méthodes de vos parents pour garder votre voiture fraîche Pare-soleil sur le pare-brise à l'arrêt, films teintés sur les vitres, fenêtres baissées quand vous roulez, serviettes humides accrochées devant celles-ci... et garez-vous à l'ombre !

Pour aller plus loin

- Évaluez la quantité de gaz à effet de serre que vos émettrez au cours de votre vol : www.myclimate.lu.

- Certains sites, lancés par des ONG, calculent les émissions de gaz à effet de serre produites par les voyages en avion et affichent leur équivalent monétaire. Ils proposent de payer une écotaxe volontaire sous forme de dons pour financer des programmes environnementaux. Ce système a le mérite de conscientiser la population sur l'effet de serre et de la préparer au principe de l'écotaxe. Une mesure que les gouvernements soucieux de l'environnement ne manqueront pas de prendre à l'avenir : www.climatecare.org ou www.atmosfair.de

- Calculez, sur le site de l'Ademe, la quantité de CO2 qu'émet votre véhicule, en g/km

Texte : Clémentine Bougrat

Articles à lire