Le meilleur de la Crète

Le meilleur de la Crète : les randonnées

La Crète est un superbe terrain de randonnées. Au centre de l’île et dans la Messara, les plaines et vallons sont striés de champs d’oliviers inondés de soleil. Au sud et à l’ouest de l’île, la terre est plus aride. Les montagnes et pics rocheux se rapprochent jusqu’à former des gorges aux flancs desquels s’accroche une végétation méditerranéenne. Au bord des sentiers batifolent les kri-kri. Cette espèce endémique de chèvre sauvage, apparentée au bouquetin, est aujourd’hui protégée.

Gorges de Samaria

Gorges de Samaria
Portes de Fer dans les Gorges de Samaria © proslgn - stock.adobe.com

La plus fameuse randonnée de l’île ! 13 km dans les gorges parmi les plus profondes d’Europe, qui atteignent jusqu’à 300 m de hauteur. Le sentier suit le lit de la rivière, et descend jusqu’à la mer de Libye, au niveau d’Agia Rouméli.

Dès le départ spectaculaire, la descente s’amorce par un escalier formé par des racines de pins. Au bord du chemin, quelques chapelles sont disséminées, et l’on musarde dans les ruines du village de Samaria. C’est un peu plus loin que naissent les gorges de Samaria. On traverse la rivière à plusieurs reprises, sur des pierres ou par des ponts de fortune.

Les gorges se rétrécissent jusqu’aux portes de Fer, le point le plus spectaculaire de la randonnée : le passage entre les parois rocheuses ne mesure alors que 2,5 m de largeur !

Les gorges sont ouvertes seulement de début mai à fin octobre. Prévoir au minimum 4 h de marche. Attention : en été, les gorges de Samaria sont très fréquentées.

Gorges d’Aradéna

Gorges d’Aradéna
Gorges d'Aradéna © alexanderkonsta - stock.adobe.com

L’une des plus belles alternatives aux gorges de Samaria. Cette randonnée séduira les marcheurs avides de quiétude, ainsi que les familles. Les gorges d’Aradéna présentent en effet le double avantage de paysages tout aussi sauvages et presque aussi impressionnants que les gorges de Samaria, mais sur un circuit nettement plus court (seulement 7,5 km).

La balade se fait là encore dans le lit de la rivière. À l’ombre des falaises en partie recouvertes de verdure, le chemin se faufile entre les buissons de lauriers roses, et traverse le lit de la rivière à sec.

Un passage étroit doit être franchi par une échelle, mais un chemin de contournement a aussi été construit.

Prévoir 2 h 30 de marche.

La vallée des Morts

La vallée des Morts
Kato Zakros © Pecold - stock.adobe.com

À l’est de la Crète, cette randonnée en descente plonge dans une gorge où la végétation a droit de cité. Le chemin suit le lit de la rivière, au fond d’un oued. Des buissons piquetés de fleurs recouvrent une terre orangée. Tout autour, on est cerné par des parois rocheuses creusées de grottes.

La randonnée doit son nom aux tombeaux antiques retrouvés dans les alcôves creusées dans les parois rocheuses. Les minoens avaient en effet pour habitude d’enterrer les défunts dans des grottes, à l’abri de falaises. Quelques ruines de murs et de maisons témoignent de l’implantation dans ce coin de Crète de plusieurs sites minoens.

Facile et bien balisée, cette randonnée fait longer le lit d’un torrent asséché jusqu’au palais minoen de Kato Zakros. Au terme de la randonnée, la mer invite à la baignade dans une petite baie.

Compter 4 à 7 km et 2 h 30 à 4 h de marche au départ de Zakros ou au lieu-dit « La gorge », jusqu’à Kato Zakros. 


À voir également, notre portfolio Randonnée en Crète, sur les sentiers de l’Ouest

Texte : Marie Borgers

Crète Les articles à lire

Voyage Crète

Bons Plans Voyage

Services voyage