Transports insolites dans le monde

Transports insolites : Asie

On doit avouer que certains noms seront plus faciles à prononcer que d'autres. Il faut dire que les pays d'Asie rivalisent d'inventivité dans le domaine des transports insolites. Alors, n'attendez pas plus longtemps, si vous partez pour l'une de ces destinations, il faut faudra emprunter l'un de ces véhicules dépaysants ! 

Tuk-tuk - Thaïlande et Asie du Sud-Est

Tuk-tuk - Thaïlande et Asie du Sud-Est
© Eakkaluk - Adobe Stock

Le grand classique d’un voyage en Asie du Sud-Est, et plus particulièrement en Thaïlande. Le tuk-tuk (prononcer « touk-touk ») est une sorte de triporteur aménagé à partir d'une moto, avec une banquette sous un auvent métallique. Certains sont de véritables œuvres d'art.

Le tuk-tuk est une bonne alternative aux taxis, même si on respire à fond les gaz d’échappement aux heures de pointes. Attention, il faut négocier TOUS les prix. 

On en trouve aussi au Laos, Cambodge, Vietnam, Inde, Sri Lanka, Kenya, Pérou, Algérie… et même à Paris !

Jeepney - Philippines

Jeepney - Philippines
© lkpro - Adobe Stock

L’icône des Philippines ! On adore ces grosses jeeps transformées en bus qui sillonnent les rues du pays.

À l’origine inventés à partir des jeeps laissées par les Américains après la guerre, les jeepneys ont de quoi faire pâlir d’envie les adeptes du tuning : jantes chromées, couleurs flashy et sono à fond… 

Quant aux pilotes, ce sont des as du volant, capables de se faufiler au beau milieu des embouteillages de Manille et de s’arrêter pratiquement n’importe où. Y’a qu’à demander en tapant bien fort sur le toit !

Songthaew - Thaïlande, Laos

Songthaew - Thaïlande, Laos
© Philip Roeland - Flickr

L'un des moyens de locomotion les plus caractéristiques, plus particulièrement de la région de Chiang Mai (Thaïlande) et du Laos, mais aussi des plus pratiques. 

Les songthaews sont des taxis collectifs au parcours fixe, souvent des pick-up réaménagés, avec à l'arrière du véhicule deux planches en bois en guise de sièges. On s'y entasse pour pas cher. Pas très confortable non plus.

En général, on demande l'arrêt grâce à une sonnette, ou en tapant sur la carrosserie. Sympa pour les petits trajets...

Rickshaw, trishaw, becak - Inde, Indonésie, Asie du Sud-Est

Rickshaw, trishaw, becak - Inde, Indonésie, Asie du Sud-Est
© coward_lion - Adobe Stock

Très répandu en Asie du Sud-Est et en Inde, c’est un véhicule tricycle à propulsion humaine (vélo-rickshaw) ou mécanique (auto-rickshaw, tuk-tuk). En Indonésie, on l’appelle « becak » et, sur Java, il s’apparente au cyclo-pousse.

Les rickshaws font office de taxis. Dans tous les cas, demandez qu'ils mettent le compteur s’il y en a un. Sinon, négociez le prix avant. Et puis, en voiture !

Escalator - Hong Kong

Escalator - Hong Kong
Antoine 49 - Flickr

Des escalators comme moyen de transport ? Vous avez bien lu et ce n’est que dans une mégalopole comme Hong Kong qu’on peut imaginer cela.

À Hong Kong, on ne touche plus terre, littéralement. Les rues et les avenues sont dédoublées par des passerelles, les mid-levels escalators : on peut passer d’une tour de bureaux à l’autre sans mettre le pied sur un trottoir. Des kilomètres d’escaliers roulants permettent ainsi de survoler la ville.

Du cœur du quartier des affaires, à Central Market, c’est même un « serpent mécanique » de 800 m (record mondial !) qui permet de gravir la colline de Victoria jusqu’aux gratte-ciel chics des Mid-Levels et au quartier branché de SoHo, en passant par-dessus rues et immeubles !

Long tail boat - Thaïlande

Long tail boat - Thaïlande
© davidionut - Adobe Stock

L’un des clichés les plus populaires de la Thaïlande. Les long tail boats (bateaux à longue queue) sont des bateaux à fond plat, souvent fabriqués avec du bois de teck. Ils sont propulsés avec un moteur automobile fixé en haut d’une perche et manœuvrés par un conducteur qui fait penser à un gondolier. 

Très esthétiques, les long tail boats arborent un ruban coloré sur leur proue, censé porter bonheur. Incontournable si vous vous rendez dans l’une des îles de Thaïlande.

Pousse-pousse et cyclo - Asie, Madagascar

Pousse-pousse et cyclo - Asie, Madagascar
© markhall70 - Adobe Stock

C’est un véhicule léger à trois roues et à deux places, tiré ou poussé par un homme. Il existe aussi des versions où l'homme tirant le pousse-pousse est à vélo (cyclo-pousse).

On les a vus apparaître tout d’abord au Japon, à la fin du XIXe s. Au XXe s., le pousse-pousse se répand en Asie et dans les colonies européennes. Aujourd’hui, ces moyens de transport symboles de la colonisation ont pratiquement disparu et ont été remplacés par des tuk-tuk ou cyclo-pousse, comme au Vietnam.

On trouve encore des pousse-pousse sur l’île de Hong Kong et à Antsirabe, à Madagascar, que l’on a surnommée la « capitale des pousse-pousse ».

Moto-taxi - Asie

Moto-taxi - Asie
© Zhu - Flickr

Très développée en Asie, cette alternative à la voiture-taxi permet de se faufiler entre les véhicules dans les villes au trafic chaotique (Bangkok, Saïgon, Pékin…). Il s’agit ni plus ni moins que d’un service de taxis sur deux roues, souvent moins cher qu’un taxi classique et, surtout, plus rapide.

Au Vietnam, les motos sont utilisées aussi pour transporter toutes sortes d’objets et des animaux. Les assemblages sont parfois ubuesques : comme au BHV, on trouve de tout sur les motos vietnamiennes ! Un spectacle qui a d’ailleurs inspiré un bouquin à Pierre Josse, le redac’chef du Routard (Livraison Express).

Attention, toutefois, les trajets en motos-taxis peuvent s’avérer dangereux. Il vaut mieux avoir les jambes courtes et le cœur bien accroché, car leurs chauffeurs sont de véritables Fangios.

Maglev - Shanghai

Maglev - Shanghai
© joyt - Adobe Stock

Les transports insolites en Asie, ce n’est pas que tradition et folklore ! À Shanghai, c’est carrément l’opposé : on y trouve le RER le plus futuriste et rapide du monde. Le Maglev (pour magnetic levitation) est un monorail TGV qui utilise les forces magnétiques pour se déplacer. Il n’est donc pas en contact avec des rails, contrairement aux trains classiques.

Le Maglev relie Shanghai à l’aéroport international de Pudong à une vitesse maximale de 431 km/h. Le trajet est effectué en 7 min 30 s, soit à une vitesse moyenne de 251 km/h. Impressionnant.

Bamboo Train - Cambodge

Bamboo Train - Cambodge
© thongsee - Fotolia

Un train de bambou ? C’est une curiosité qui est encore en service à Battambang, dans la région du Tonlé Sap. Surnommé « Norry », il s’agit d’une plate-forme en bambou, montée sur des bogies entraînés par un petit moteur et raccordés à l’essieu arrière par une courroie.

Le Bamboo Train circule sur une voie unique fréquentée à double sens, une ancienne ligne de chemin de fer utilisée jadis pour le transport du fret et fermée par les Khmers rouges. Utilisé ensuite pour des petits transports à usage local (briqueterie, rizière), le Bamboo Train est aujourd’hui une attraction touristique. Menacé de fermeture à plusieurs reprises, il est toujours en service.

Tramway à impériale - Hong Kong

Tramway à impériale - Hong Kong
© Xiongmao - Adobe Stock

Tout le monde connaît les bus à impériale, et plus particulièrement ceux, rouge vif, de Londres. Et bien, l’île de Hong Kong se démarque avec ses tramways à impériale. Une innovation ? Pas du tout, plutôt un héritage de l’histoire, car ils datent de 1904.

Le réseau est peu développé (6 lignes à peine), mais on vous conseille d’y monter une fois, et à l’étage obligatoirement. Une balade en tramway à impériale donne un excellent aperçu de la (très) moderne île de Hong Kong, vue depuis un « monument historique » ! Rigolo et nostalgique à la fois.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Bons Plans Voyage

Articles à lire