Géographie Australie

Quelques chiffres : l’Australie a une superficie de 7 692 300 km², soit la taille des États-Unis sans l’Alaska ou 14 fois la France ! Il faut 4 000 km pour parcourir à vol d’oiseau l’île d’est en ouest, soit la distance Londres-Moscou, et 3 200 km du nord au sud. La population se concentre principalement sur les côtes, à l’est du pays.

Le pays est bordé par les océans Indien et Pacifique. C’est la plus grande île du monde, mais aussi le plus petit continent. En parlant d’île, le pays en compte pas moins de 8 222, dont une dizaine de plus de 1 000 km².

Le pays s’est formé sans événement tectonique majeur. Peu d’activité volcanique, de grands glissements de plaques ou d’activité glaciaire ont donné un sol uniforme, sans grande variété. C’est d’ailleurs le seul continent à ne pas avoir de volcans actifs. Un élément essentiel pour comprendre la géographie australienne : seuls les climats sont responsables des variations environnementales du pays.

80 % du territoire est constitué de déserts arides, avec moins de 600 mm de pluie par an, et 64 % du pays n’a pas d’écoulement vers la mer. L’Antarctique mis à part, c’est le pays le plus aride de la planète. Il compte 10 déserts, dont l’impressionnant Grand désert du Victoria, recouvrant 5 % du pays, presque la taille de l’Allemagne. Seul le littoral (37 000 km de côtes maritimes tout de même !) est épargné par la sécheresse, et abrite une grande variété de paysages et de vie sauvage.

Pas étonnant donc que la majorité des grandes villes s’y concentrent : 85 % de la population australienne habite à moins de 50 km des côtes.
À l’inverse, certaines régions de l’extrême nord du Queensland dépassent parfois les 12 m de précipitations annuelles.

Victoria

Situé à la pointe sud-est de l’Australie, l’État du Victoria a pour capitale Melbourne, la ville la plus européenne du pays, qui concentre à elle seule 75 % des habitants du Victoria ! C’est le plus petit État du pays, avec pourtant une grande variété de paysages : des montagnes de la Cordillère australienne au nord, aux côtes brumeuses de la Great Ocean Road, où vous pourrez admirer l’étonnante formation des Twelve Apostles.

New South Wales

Le premier et plus vieil État australien. C’est aussi le plus peuplé, avec Sydney et sa périphérie, qui concentre près de 8 millions d’habitants. État du sud-est du pays, bordé par le Queensland au nord, l’Australie méridionale à l’ouest et le Victoria au sud, il entoure le Territoire de Canberra, et est longé par la mer de Tasman.

La Cordillère australienne (Great Dividing Range) traverse l’État du nord au sud. Les points culminants de ce massif montagneux sont les Snowy Mountains, et le mont Kosciuszko (2 228 m). Fait étonnant, les « Alpes » australiennes reçoivent de fait plus de neige par an que les Alpes suisses ! On y pratique le ski en hiver.

Queensland

Vaste, le Queensland couvre une superficie de 1 730 648 km², soit la taille de la France et de l’Allemagne réunies ! L’État est traversé par la Cordillère australienne, du nord au sud. C’est au large du littoral que l’on trouve la Grande Barrière de corail : plus grand site corallien au monde et plus grande structure composée d’organismes vivants. C’est la principale attraction touristique de la région.
Le long des côtes, d’innombrables et superbes îles entourées de la bien nommée mer de Corail... Mais limiter le Queensland à ces paysages de cartes postales serait réducteur, car c’est aussi une région au climat tropical qui abrite d’importants parcs nationaux et espaces vierges préservés, couverts de végétation tropicale.

Une partie du territoire, les Wet Tropics, est classée au Patrimoine de l’Unesco depuis 1988, à l’instar du parc national de Daintree, situé à l’extrême nord de l’État, dont la forêt date de plus de 110 millions d’années.

Comme partout en Australie, la population s’est concentrée principalement sur les côtes. C’est le troisième État le plus peuplé du pays, avec presque 5 millions, d’habitants, mais c’est aussi celui dont la population croît le plus rapidement, avec un nouvel habitant toutes les 8 mn ! La majorité vit à Brisbane, mais la démographie y est beaucoup mieux répartie qu’ailleurs, peuplant le littoral jusqu’à Cairns.

Red Centre

On nomme ainsi la partie sud du Northern Territory. C’est ici que vous pourrez admirer les plus célèbres rochers d’Australie : Uluru, le monolithe superstar de la région, non loin des dômes de Kata Tjuta, tous deux classés au Patrimoine de l’Unesco. Alice Springs est la seule véritable ville de la région, perdue au milieu de ce désert de sable rouge, où de longs épisodes de sécheresse sont entrecoupés par de rares et violents orages. Les plaines semi-arides composent la quasi-totalité du paysage du Red Centre. Les quelques rivières ne se remplissent que
pendant les épisodes de fortes pluies.

Flore

Plus de 24 000 variétés de plantes sont dénombrées en Australie, dont 91 % d’espèces natives du pays !

L’eucalyptus reste la plus emblématique. Elle représente 65 % des arbres en Australie. Sa capacité d’adaptation est impressionnante et on en trouve sur tout le territoire, malgré les conditions extrêmes. Lors de gros incendies, il tire aussi son épingle du « feu », car sa graine est protégée par une coque qui s’ouvre après l’incendie. Le sol cendreux et riche convient particulièrement à cette plante, d’autant plus fertile.

Les acacias sont eux aussi très présents en Australie. Sur les 1 500 espèces connues, 1 000 sont endémiques.

Environnement

L’Australie est un pays fait de contradictions, fier de sa terre, de ses paysages, de la richesse de sa faune ou de ses fonds marins. Le territoire fait cependant face à de multiples menaces environnementales, imputables à l’activité humaine.

Les gaz à effet de serre

L’Australie est sans doute l’un des pays développés les plus touchés par le phénomène des gaz à effet de serre. Ses effets visibles se sont accrus avec l’apparition d’El Niño : incendies dans le Victoria, sécheresses, montées spectaculaires des eaux dans le Queensland, cancers de la peau touchant près de la moitié de la population âgée, cyclones, typhons, biodiversité menacée, hausse des risques de maladies comme la dengue ou la malaria, et la liste est encore longue.
700 000 foyers pourraient être affectés par une forte montée des eaux, avec des dégâts estimés à 150 milliards de dollars. La Grande Barrière de corail, icône majeure du pays inscrite au Patrimoine mondial, a vu 10 % de ses composants mourir à cause du réchauffement des eaux.

Les gaz à effets de serre sont bien entendu les premiers coupables de cette situation dramatique, mais les responsables politiques traînent des pieds pour changer la donne. L’Australie ne rejette que 1,3 % de ces gaz au niveau mondial, mais le taux d’émission par habitant en fait l’un des pires pollueurs de la planète. La folle course à l’urbanisation que connaît le pays n’arrange rien.
Le pays s’est aussi fait remarquer lors de la COP21 fin 2015 pour avoir montré peu d’engagements...
Pourtant, l’Australie pourrait profiter des avancées scientifiques et technologiques apparues dans le secteur des énergies renouvelables. Des voix commencent à s’élever, aussi bien chez les écologistes que dans la communauté scientifique et même chez les économistes. La taille du pays et son fort ensoleillement peuvent faire la part belle aux champs de panneaux solaires ou aux éoliennes sous-marines.

Pillage des ressources naturelles

Cette réticence du pouvoir politique s’explique notamment par l’apport massif que représente le charbon dans l’économie australienne. Avec les 944 millions de tonnes extraites, on pourrait chaque année remplir un train dont la longueur ferait quatre fois le tour de la planète, et ce pendant 155 ans !

Quatrième exportateur mondial, le charbon est la principale source d’énergie du pays, alimentant 70 % des centrales électriques. Le gaz naturel, moins polluant, mais tout aussi fossile et non renouvelable, en fait carburer pour sa part 20 % : 90 % de l’électricité produite provient donc d’énergies fossiles ! Et le pays est glouton : malgré une population trois fois moindre, l’Australie a des besoins électriques plus importants que la France.

Aujourd’hui, ce pillage du sous-sol a un nom, et un scandale qui l’accompagne : le projet de mine géante Alpha Coal. Gigantesque mine à ciel ouvert, exportant principalement vers l’Asie. Pour creuser, il faut défricher. Environ 64 700 ha de forêts et de prairies abritant la faune exceptionnelle – et souvent menacée – du Queensland partiraient en fumée. D

epuis les débuts de la colonisation, 50 % des forêts denses ont ainsi disparu. La mine puiserait dans les faibles ressources en eaux douces du pays.

Mais surtout, une fois le charbon extrait, il serait envoyé par voie maritime en plein milieu de la Grande Barrière de corail ! Il deviendrait alors le plus grand port charbonnier du monde.

La question de l'eau

L’Australie est le pays le plus sec de la planète, à l’exception de l’Antarctique : 94 % des précipitations s’évaporent, ne laissant qu’une infime partie nourrir le sol. L’eau douce est donc un enjeu majeur pour le pays.

La principale région agricole du pays est le bassin de Murray-Darling, qui englobe le Victoria et les New South Wales : c’est ici que se trouvent 42 % des terres cultivables. Une situation qui n’a rien de naturel : le réseau hydrographique de la région est dû à l’intervention de l’homme, à grands renforts de barrages et de cours détournés.

Mais cette exploitation a une durée de vie limitée : les techniques agricoles modernes combinées à une déforestation massive ont conduit à un appauvrissement et même à une toxicité des sous-sols, la « salinisation ». Les rivières se chargent en sels divers, rendant les terres stériles. Le processus de purification est long et couteux.

En plus de ce problème, l’agriculture représente 60 % des besoins en eaux du pays : lors des périodes de sécheresse, le secteur rentre dans de graves épisodes de crises économiques. Les plus pessimistes estiment que l’agriculture, qui ne représente 3 % du PIB du pays, va progressivement disparaître de ces régions.

Protection des espèces endémiques

Une immense partie de la flore et de la faune australienne est endémique, ce qui signifie qu’elle est unique au continent. Ce fabuleux bestiaire est en danger. Près de 10 % des espèces de mammifères ont disparu depuis l’arrivée des colons.

Plusieurs facteurs rentrent en jeu : pollution, réchauffement climatique, urbanisation, mais surtout, l’introduction de nouvelles espèces, déréglant l’équilibre de l’écosystème : dromadaires pour parcourir le désert, renard pour la chasse à courre, lapins, crapauds-buffles pour lutter contre les puces...

Forum Australie

Voir tous les messages
Climat

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

BESOIN D'UN RENSEIGNEMENT ?

Poser une question

Les dernières discussions du forum Climat Australie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ? Cherchez et trouvez ici votre compagnon de route.

Petites annonces Australie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...