Où sortir à Paris la nuit ?

Où sortir à Paris la nuit ?
© bourbon numérik - stock.adobe.com

À la nuit tombée et au moment où les lampadaires s’allument, partez explorer les quartiers noctambules incontournables de Paris. Entre le classique Pigalle, le discret Sentier-Montorgueil, le spot des Docks, l’effervescent 10e arrondissement, le festif Bastille-Oberkampf, l’historique Marais ou encore l’estudiantin Quartier Latin, Paris regorge de lieux où sortir.  À chaque fois, vous avez le choix entre des clubs incontournables, mais aussi des bars branchés, originaux ou décontractés pour profiter jusqu’au bout de la nuit. Découvrez notre sélection d’adresses pour sortir à Paris. Tous en piste !

Lire nos articles :

Sortir autour de Châtelet et du Marais (1e/3e/4e)

Situés entre le 1e, 3e et 4e arrondissements, ces quartiers tendances du cœur de Paris sont au coude-à-coude. Réputés pour leurs innombrables bars, la foule envahit les rues à la tombée de la nuit. Clubs de jazz, pubs, bars branchés ou exotiques, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les envies nocturnes.

Le must

Sunset & Sunside Jazz Club : 60, rue des Lombards, 75001. Tél. 01-40-26-46-60. M. Châtelet. Repère du jazz depuis plus de 30 ans, le Sunset est le premier club à avoir ouvert ses portes dans LA rue du jazz, la rue de Lombards. Bien connu pour sa cave voutée où les musiciens viennent se produire, il s’est déployé en ouvrant une seconde salle au rez-de-chaussée, le Sunside. Sur des banquettes ou des chaises en bois, on savoure une programmation internationale digne des plus grands noms : Brad Meldhau, Kurt Elling, Henri Texier…

Branché

Little Red Door : 60, rue Charlot, 75003. Tél. 01-42-71-19-32. M. Temple ou Filles-du-Calvaire. Au cœur du Marais, on plonge tout droit dans une atmosphère new-yorkaise dans ce speakeasy bien connu pour sa petite porte rouge. Sous une lumière tamisée, on s’installe dans l’un des canapés Chesterfield ou directement au bar pour déguster l’un des meilleurs cocktails de la capitale tout en étant bercé d’une musique soul et hip-hop.

Original

Candelaria : 52, rue de Saintonge, 75003. Tél. 01-42-74-41-28. M. Temple ou Filles-du-Calvaire. Direction le Mexique ! À la fois taqueria mexicaine traditionnelle et bar à cocktails, on y mange de succulents tacos mexicains tout en sirotant un cocktail à base d’agave mondialement réputé. Ne vous en allez pas sans avoir goûter à « La Guêpe Verte » composé de tequila, agave, piment, citron, coriandre et concombre.

Décontracté

The Auld Alliance : 80, rue François-Miron, 75004. Tél. 01-48-04-30-40. M. Saint-Paul. Pas de chichi dans ce pub écossais, l’un des premiers à s’être implanté dans le Marais. Typique avec son bar, ses tables et ses chaises en bois massif, mais aussi les blasons des grandes familles au mur, on vient y boire une bonne mousse d’Édimbourg ou goûter à l’un des 100 malts proposés. Et pour les soirs de rugby, huit écrans permettent de regarder les matchs.

Sortir dans le Sentier – Montorgueil (2e)

En plein cœur de Paris, ces deux quartiers aux petites rues souvent piétonnes s’unissent pour devenir un centre de gravité festif. Les noctambules de tous styles et âges, après un début de soirée dans les innombrables restos et bars, poursuivent par un tour sur les dancefloors, tendance électro.

Le must

- Rex Club : 5, bd Poissonnière, 2e arrdt. Tél. : 01-42-36-10-96. M. : Bonne-Nouvelle. LE temple de l’électro à Paris fête ses 25 ans et tient toujours le rythme avec une programmation de DJs prestigieux qui attire toutes les générations de clubbers.

Original

- Silencio : 142, rue Montmartre, 2e arrdt. M. : Bourse. Le club sélect s’est imposé comme un spot hype et très sélectif. Sa déco singulière, signée David Lynch, intrigue : voûtes dorées, bois sombre, mobilier au design unique. Et DJ sets de qualité…

Décontracté

- Social Club : 142, rue Montmartre, 2e arrdt. M. : Bourse. Le dancefloor préféré des club kids, jeunes noctambules qui vénèrent les DJs du label Ed Banger et les nouvelles tendances électro.

- Raymond Club : 13, rue Dussoubs, 2e arrdt. M. : Étienne-Marcel. Cachée au cœur de Montorgueil, l’ancienne adresse libertine s’est muée en piste de danse intimiste, chaleureuse et gay-friendly.

Sortir dans le Quartier Latin (5e)

Sorbonne, Panthéon, Jardin des Plantes et du Luxembourg, Arènes de Lutèce… le Quartier Latin s’articule autour de ses sites emblématiques de Paris. Dans ce 5e arrondissement, les étudiants flânent dans les rues pour admirer les œuvres de street art, entrent chez les libraires et disquaires, et se retrouvent aux nombreux bars qui animent le quartier. La Quartier Latin, c’est bien l’un des lieux où l’on ne dort jamais.

Le must

Le Caveau de la Huchette : 5, rue de la Huchette, 75005. Tél. 01-43-26-65-05. M. Saint-Michel. Ancien lieu de rendez-vous des Templiers et ancienne loge secrète franc-maçonnique, c’est comme scène musicale que l’établissement connaît ses plus gros succès grâce à Ferré, Brassens, Les Frères Jacques… Dans les années 50, le Caveau est devenu une institution du jazz et les grands noms du jazz s’y sont produits. Une renommée encore actuelle qui lui permit de servir de décor à l’une des scènes finales du film La La Land.

Original

La Lucha Libre : 10, rue de la Montage-Sainte-Geneviève, 75005. Tél. 07-78-12-23-21. M. Maubert-Mutualité. La Lucha Libre (lutte libre mexicaine) est sans doute le seul bar de France, voire d’Europe, à disposer de son propre ring de catch. Le soir on monte sur le ring avec un ami et on s’affronte dans des habits en mousse pour ne pas se faire mal. Puis, le ring se transforme en dancefloor pour se déhancher toute la nuit et savourer de généreux cocktails.

Décontracté

Galway : 13, quai des Grands-Augustins, 75005. Tél. 01-43-29-64-50. M. Saint-Michel. Installé dans une vieille maison de deux étages sur les quais de Saint-Michel, le Galway nous transporte tout droit en Irlande notamment avec ses pressions de Kilkenny, Guinness et Murphy’s. Le week-end, des groupes live viennent se produire et des soirée blues ou jazz sont organisées le jeudi et le dimanche.

Branché

Solera : 283, rue Saint-Jacques, 75005. Tél. 06-24-69-69-49. M. Censier-Daubenton. Oubliez les traditionnels cocktails ! Dans un décor bleu canard aux touches tropicales, un mixologiste vous prépare non plus un cocktail mais une œuvre d’art. On ne boit plus son cocktail dans un verre, mais dans un œuf, un arrosoir ou encore une lampe. Répondez au questionnaire du barman pour que votre cocktail soit personnalisé.

Sortir dans le 10e arrondissement

L’arrondissement est coupé en deux par le canal Saint-Martin, ce qui ne l’empêche pas de réunir les noctambules cool, bobo ou plus underground. Après un resto et un verre, ils s’attardent pour une mise en jambe sur une piste de danse en sous-sol.

Le must

- La Java : 105, rue du Faubourg-du-Temple, 10e arrdt. Tél. : 09 80 54 94 51. M. : Belleville. C’est l’un des plus vieux dancings parisiens. Parquet et boiseries patinés ont vu passer Piaf et Gabin, et, à présent, une faune bigarrée d’homos pour la soirée Trou aux Biches, d’adeptes du Bal des Martine, de la Java des Balkans, etc.

Original

- Le Fantôme : 36, rue de Paradis,  10e arrdt. Tél. : 09-66-87-11-20. M. : Poissonnière. Il pourrait s’appeler l’ovni, tant son look est surprenant : jeux vidéo et flippers vintage dans tout le bar, plafond aux pyramides d’acier et lustres de verre, escalier couvert d’une carapace argentée, pour accéder au club, tout noir.

Sortir dans le quartier de la Bastille et d’Oberkampf (11e)

Le 11e arrondissement, notamment le quartier de la Bastille et d’Oberkampf, est bien connu pour être l’un des arrondissements les plus noctambules de Paris. On ne compte plus les restaurants, les cafés et les boîtes qui ponctuent ses rues. Entre les établissements historiques, incontournables et toujours plus insolites, le choix est cornélien.

Le must

Le Nouveau Casino : 109, rue Oberkampf, 75011. Tél. 01-43-57-57-70. M. Parmentier, Rue-Saint-Maure ou Ménilmontant. Lieu mythique des nuits parisiennes, Le Nouveau Casino est à la fois une salle de concert qui accueille de grands artistes internationaux (Lana Del Rey, Diplo…) et locaux, ainsi qu’un night-club. Les sons et images projetés sur les parois géométriques de la salle donnent au lieu un aspect futuriste bien loin de l’ancien lavoir ou ancienne fabrique de boucles de ceintures qu’il a été.

Original

Gossima Ping Pong Bar : 4, rue Victor-Gelez, 75011. Tél. 01-48-07-43-35. M. Ménilmontant ou Rue-Saint-Maure. Un peu à l’écart d’Oberkampf, ce bar surprend par son concept original. Que diriez-vous de boire quelques verres tout en faisant une partie de ping pong ? Une dizaine de tables de ping pong sont dispersées sur 2 étages de cet ancien garage. Entre deux coups de raquette, on va également faire quelques pas de danse sur la piste.

Branché

Le Perchoir : 14, rue Crespin-du-Gast, 75011. Tél. 01-48-06-18-48. M. Ménilmontant. Au 6ème et 7ème étage d’un immeuble industriel, Le Perchoir fait figure de référence parmi les rooftop de Paris. La vue sur les toits de la capitale et sur le Sacré-Cœur est imprenable ! En été, on profite du soleil et de la végétation sur les terrasses, alors qu’en hiver on s’abrite sous la chaleureuse cabane en bois et sa lumière tamisée.

Décontracté

Moonshiner : 5, rue Sedaine, 75011. Tél. 09-50-73-12-99. M. Bréguet-Sabin. Si la pizzeria Da Vito semble plus ou moins normale, c’est en poussant le frigo du fond que l’on se rend compte qu’une chose peut en cacher une autre. C’est alors que vous découvrirez un speakeasy à la Gatsby le Magnifique. On y savoure de bons cocktails à base de wiskeys, ryes et bourbons américains. N’oubliez pas de goûter aux pizzas en partant !

Sortir autour de la Cité de la Mode et du Design (12e/13e)

Les anciens docks de béton brut à côté de la gare d’Austerlitz, rebaptisés Cité de la Mode et du Design, ont émergé en quelques mois sur la scène clubbing parisienne, les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles, avec des terrasses immenses.

Le must

- Concrete : 69, quai de la Rapée, 12e arrdt. M. : Gare-de-Lyon. Certes, la barge Concrete n’est pas amarrée au pied des docks du 13e, mais juste en face. Alertés par une réputation en béton, les clubbers fans d’électro n’hésitent pas à traverser la Seine pour poursuivre la fête au-delà de l’aube.

Branché

- Wanderlust : 32, quai d’Austerlitz, 13e arrdt. Tél. : 01-70-74-41-74. M. : Gare-d’Austerlitz. L’équipe du Silencio et du Social Club a étendu ses talents sur la rive gauche, avec une nouvelle boîte électro de qualité, à la déco brut de décoffrage. C’est le son qui compte !

Original

- Nüba : 36, quai d'Austerlitz, 13e arrdt. Tél. : 01-76-77-34-85. M. : Gare-d'Austerlitz. Créé par le patron du Baron, le bar-club s’est installé au printemps sur les toits de la Cité de la Mode et du Design, jouissant d’une immense terrasse et de DJ sets électro aux influences tropicales.

Décontracté

- Petit Bain : 7, Port de la Gare, 13e arrdt. M. : Quai-de-la-Gare. Encore un dancefloor flottant qui fait escale près de la Cité de la Mode et du Design, pour offrir une ambiance bon enfant… d’autant que des boums sont organisées pour les kids !

Sortir à Pigalle (9e/18e)

Le sud de la célèbre et sulfureuse place est en plein boom, les bars à hôtesses se transformant en bars et clubs branchés. Entre institutions nocturnes et nouveautés, c’est un passage obligé pour tout noctambule qui se respecte !

Le must

- Bus Palladium : 6, rue Pierre-Fontaine,  9e arrdt. Tél. : 01-45-26-80-35. M. : Pigalle. Ouvert en 1965, le Bus fait partie de la légende du rock, fréquenté, à la grande époque, par Mick Jagger, Bashung ou Johnny. Aujourd’hui, il se partage entre concerts et DJ sets enflammés.

Branché

- Chez Moune : 54, rue Jean-Baptiste-Pigalle, 9e arrdt. M. : Pigalle. Premier cabaret lesbien de la capitale, en 1936, cet antre à la déco rétro-kitch est devenu un club électro pointu, lors de sa reprise par la bande du célèbre club Le Baron (8e).

Original

- Le Carmen : 34, rue Duperré, 9e arrdt. Tél. : 01-48-74-33 -10. M. : Pigalle. L’hôtel particulier où Bizet composa l’opéra Carmen a connu bien des reconversions, de bordel à bar-club branché aujourd’hui. Mais ses moulures, dorures et tentures n’ont pas bougé, offrant un cadre grandiose aux fêtes programmées par le patron du label Maman Records.

- Orphée : 7, rue Pierre-Fontaine, 9e arrdt. Tél. : 01-42-80-24-38. M. : Blanche. Pour pénétrer dans l’ex-sauna très chaud, il faut d’abord franchir le hall d’un immeuble banal, qui hébergea jadis Cocteau et Jean Marais. Au fond du bar, la piste de danse s’embrase le week-end.

Décontracté

- La Machine du Moulin Rouge : 90, bd de Clichy, 18e arrdt. Tél. : 01-53-41-88-89. M. : Blanche. Attenante à l’illustre Moulin, la Machine, ex-Loco(motive) possède d’immenses espaces avec pistes et prog’ différentes aux beats survoltés.

Fiche pratique

Préparez votre séjour avec notre guide en ligne Paris

Trouvez un hôtel à Paris

Retrouvez toutes les bonnes adresses de la nuit dans le Routard Paris

Texte : Stéphanie Condis et Coralie Argiolas

Mise en ligne :

Paris Les articles à lire

Voyage Paris

Bons Plans Voyage

Éruption ! Cap vers l’Islande - 5 jours

Éruption ! Cap vers l’Islande - 5 jours

Circuits Dès 2400€
Besoin d'évasion ? Réservez votre hébergement dès à présent

Besoin d'évasion ? Réservez votre hébergement dès à présent

Hôtels
HomeExchange - Echange de maison et d’appartements : inscription gratuite

HomeExchange - Echange de maison et d’appartements : inscription gratuite

Echange de maisons

Services voyage