Baie de Somme : les grands espaces de Picardie

Baie de Somme : les grands espaces de Picardie
Baie de Somme © aquaphoto - stock.adobe.com

Grands espaces et grandes marées, les oiseaux migrateurs tournoient autour des dunes sans fin de la baie de Somme. À deux heures de la capitale, ce Grand Site de France se parcourt à pied, à vélo, à cheval picard Henson, en train à vapeur ou en s’adonnant à la pêche à pied sous un ciel inspiré. Dépaysement garanti entre les ports de Saint-Valery-sur-Somme et du Crotoy, le parc ornithologique et le domaine du Marquenterre.

La baie de Somme : deux ports, deux rives

La baie de Somme : deux ports, deux rives
Phare de Saint-Valéry-sur-Somme © Anne-Marie Minvielle

Entre ciel et mer, la baie de Somme, paradis terrestre de 70 km2 s’étire vers la Manche et la côte picarde. De chaque côté de l’estuaire, deux ports se font face : Saint-Valery-sur-Somme et Le Crotoy, avec chacun leurs qualités. Une comparaison qui alimente bien des conversations par ici !

Au sud, en Vimeu, le port touristique de Saint-Valery, du nom du moine irlandais Walaric, se parcourt à pied sur la digue, en passant devant l’écomusée Picarvie. Après la visite de l’église gothique Saint-Martin et de ses bateaux ex-voto, monter à la chapelle des Marins, ornée de silex noirs et de graffitis anciens. Elle surplombe l’adorable quartier des pêcheurs aux volets bleus.

Sur les remparts de Guillaume le Conquérant, l’Herbarium  présente quelque mille espèces de plantes dont la waide ou pastel des teinturiers et le lin qui firent la richesse de la Picardie. Marché du terroir, le dimanche matin.

Le Crotoy © Ariane Citron - stock.adobe.com

Au nord, en Ponthieu, le port du Crotoy, plus familial - mais « plus authentique » précisent les Crotellois -, séduit avec ses étals de poissons sur le quai, donnant à voir coques et moules de bouchot.

Les villas balnéaires avaient déjà attiré en leur temps Jules Verne, Toulouse-Lautrec et Colette. Les balades sur la grève sont toujours appréciées, y compris des animaux de compagnie qui ont leur propre itinéraire conseillé par l’office de tourisme…

Les deux villes sont tournées vers un horizon aux couleurs changeantes, source d’inspiration de nombreux peintres tels Degas, Boudin, Seurat et Manessier.

À vous d’apprécier les lieux en prenant le petit train à vapeur qui contourne la baie, sans oublier un arrêt à Rue pour admirer la flamboyante chapelle du Saint-Esprit, le beffroi et le musée des aviateurs Caudron, ainsi qu’à Noyelles pour son curieux cimetière chinois.

Baie de Somme : bernaches, phoques et salicornes

Baie de Somme : bernaches, phoques et salicornes
Phoque veau marin © Alonbou - stock.adobe.com

Autour de la Maye et de la Somme canalisée depuis Abbeville, la baie de Somme est menacée d’ensablement. Elle est constituée de vasières recouvertes par la mer et de mollières, « terres molles » où paissent les moutons prés salés quand elles ne sont pas envahies par les grandes marées.

Ces grandes étendues sont le rendez-vous permanent d’innombrables oiseaux migrateurs. Le parc ornithologique du Marquenterre abrite sur 200 hectares des centaines d’espèces dont l’élégant tadorne de Belon, l’emblématique spatule blanche et autre limicoles.

Les bernaches nonnettes du Groenland, les oies rieuses de Sibérie, les cygnes chanteurs de Scandinavie, les rares aigles pygargue à queue blanche de Finlande, les petits jaseurs boréaux y reprennent leurs forces en hiver. En avril, ils sont les vedettes du Festival de l’Oiseau et de la Nature. La réserve naturelle hors du parc n’est accessible qu’à pied ou en calèche.

Plus passifs, les phoques-veaux marins font la fierté de la baie. Une centaine d’animaux, la plus importante colonie en France, est rejointe en été par des phoques gris aux petits à fourrure blanche. Leurs ébats peuvent être observés depuis le phare du Hourdel ou en bateau depuis la Maison de la baie de Somme et de l’Oiseau, à Lanchères. 

La flore n’est pas en reste, mais gardons seulement leurs photos en souvenir ! Les graines du plantain maritime ont le goût de la coriandre. Sur la table, les baies de l’argousier deviennent gelées et sorbets, voire bière locale. La salicorne « cornichon de mer » et l’aster maritime accompagnent les poissons et les pâtes…

La récolte est très surveillée, de même pour la pêche à pied aux coques lors des grandes marées et en hiver.

Le Marquenterre : des randonnées très nature

Le Marquenterre : des randonnées très nature
© Anne-Marie Minvielle

« Une mer qui rentre dans la terre », telle est l’étymologie du Marquenterre, à 15 km au nord du Crotoy.

Cette étendue de 1 000 hectares a été achetée en 1923 par la famille d’industriels Jeanson. Le fils Michel (1914-2013), naturaliste agricole émérite, fut le fondateur en 1973 du parc ornithologique du Marquenterre, repris par le Conservatoire du Littoral. Il eut l’idée, entre autres, de créer des polders et de planter des milliers de pins laricio pour fixer les dunes.

La visite du Parc ornithologique du Marquenterre permet d’observer de plus près quelques-unes des 300 espèces ornithologiques recensées. À faire à pied en suivant l’un des trois parcours d’observation libre de 45 minutes à 2 h, ou les sorties-nature guidées. Autre possibilité : en calèche au rythme cahotant mais ô combien romantique, des chevaux Boulonnais avec, en vedettes, Archibald et Anémone… Encore faut-il savoir les mener sur les pistes sableuses ! Détail important : les chiens, même tenus en laisse, sont interdits.

Voisin, le Domaine privé du Marquenterre mérite une balade en petite voiture électrique guidée ou en cheval Henson, race picarde issue d’un fjord et d’une jument de selle. Grâce à la protection de Michel Jeanson, le domaine est resté sauvage. Les mouflons, biches et sangliers longent les bunkers inamovibles du Mur de l’Atlantique, devenus de véritables sites panoramiques face à la mer. Un régal en parcourant les centaines de pistes de sable sous les pins et par les étangs…

Une balade dans la Baie de Somme vous tente ? Elle se traverse à pied sur 7 km, obligatoirement avec un guide agréé. L’ensablement progressif de l’estuaire, le terrain parfois traître et les rythmes des marées peuvent être dangereux, voire accidentels. 150 km de pistes permettent de contourner la baie en vélo, mais n’oubliez pas le coupe-vent et l’eau potable !

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Picardie en librairie

Consulter notre guide en ligne Picardie

Somme Tourisme

Tourisme en Baie de Somme

Le Crotoy – Baie de Somme Tourisme

Accès sans voiture :

Paris-Amiens ou Paris-Boulogne puis changer pour Amiens-Calais et s’arrêter à Noyelles-sur-Mer ou Rue.

Le chemin de fer de la Baie de Somme se prend à Noyelles-sur-Mer pour Le Crotoy ou Saint-Valery-sur-Somme. Pour les horaires : http://www.cfbs.eu/fr/ sinon taxi (03 22 60 05 05) ou vélo.

Randonnées

À pied :

- Liste des guides et associations : www.somme-tourisme.com et sortie-nature.fr

- Fiches  de balades à pied téléchargeables sur somme-tourisme.com/balades-et-randonnees et en vente dans les offices de tourisme. À lire : La côte picarde à pied, éd. FFRP, 2015.

À vélo :

baiecyclette.com : le site pratique pour organiser votre séjour à vélo en Baie de Somme

En bateau :

A Saint-Valery : www.bateau-baie-de-somme.com  (Commandant Charcot), www.kayak-somme.com

À cheval : www.henson.fr  (Saint-Jean-les-Rues et Saint-Quentin-en-Tourmont).

Adresses

Chambres d’hôtes La Femme d’à Côté : 2, rue du Puits-Salé à Saint-Valery-sur-Somme. Une maison de caractère aux chambres coquettes en pleine centre.

Relais Guillaume de Normandy : 46, quai du Romerel à Saint-Valery-sur-Somme. Beau manoir 1900 à l’atmosphère un brin surannée.

Le Vélocipède : 1, rue du Puits-Salé à Saint-Valery-sur-Somme. Cette chambre d’hôtes moderne abrite également un excellent resto.

Hôtel-restaurant Les Tourelles : 2-4 rue Pierre Guerlain au Crotoy. Cet ancien hôtel particulier surplombant la baie de Somme abrite un hôtel élégant et l’une des meilleures tables du Crotoy.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Picardie Les articles à lire

Bons Plans Voyage

Services voyage