Carte d'identité Micronésie

- Nom : États Fédérés de Micronésie, Federated States of Micronesia (FSM) en anglais.
- Superficie : 702 km² de terres émergées seulement (le tiers de l’île Maurice !), réparties sur 2,6 millions de km² d’océan (un peu moins que l’Inde) !
- Population : environ 105 000 habitants (automne 2017). La quasi intégralité est de culture micronésienne, à l’exception d’une petite population polynésienne occupant certains des atolls dépendant de Pohnpei (Nukuoro, Kapingamarangi…).
- Religion : elle varie notablement selon l’archipel et l’île, en fonction de l’origine des missionnaires qui s’y établirent et y œuvrent encore. Globalement, le pays compte environ 50 % de catholiques, 47 % de protestants (surtout congrégationalistes), plus des Mormons et quelques autres dénominations secondaires.
- Capitale : Palikir, sur l’île de Pohnpei. C’est certes la capitale administrative des FSM, mais c’est avant tout un gros village de 4 600 habitants, créé de toutes pièces au début des années 1980 dans le sillage de l’indépendance.

- Indépendance : les États Fédérés de Micronésie font partie des îles Carolines, qui restèrent longtemps sous tutelle espagnole (largement théorique). Après la Guerre Hispano-américaine de 1898, elles furent rachetées par les Allemands. Ils ne les conservèrent pas longtemps : après la Première Guerre mondiale, le Japon reçut un mandat de la Société des Nations pour administrer le territoire. Il s’y installa en colon et fit de la zone un de ses bastions militaires durant la Seconde Guerre mondiale (Truk). Après le conflit, les îles furent confiées par les Nations-Unies aux vainqueurs américains, sous le nom de Trust Territory of the Pacific Islands. En 1979, les 4 archipels de Yap, Truk (Chuuk), Ponape (Pohnpei) et Kosrae décidèrent de faire cause commune et de former les États Fédérés de Micronésie, dont l’indépendance a officiellement été reconnue au niveau international en 1990. Les archipels voisins de Palau et des îles Marshall n’ont pas intégré les États Fédérés de Micronésie et ont formé leur propre pays.

- Régime : république fédérale à régime présidentiel, associée aux États-Unis.
- Compact of free association : cet accord de « libre association », signé au moment de l’indépendance et reconduit en 2004 pour 20 ans, délègue la défense et la sécurité des États Fédérés de Micronésie aux États-Unis – qui se voient en contrepartie autorisés à entretenir en exclusivité des forces militaires dans les eaux territoriales du pays. Le compact comprend en outre un montant d’aide économique et l’accès à certains programmes fédéraux américains pour les citoyens des États Fédérés. Dans la pratique, cela signifie que les FSM, qui disposent d’un siège à l’ONU, s’alignent quasi systématiquement sur les positions des États-Unis (y compris sur la délicate question israélo-palestinienne)…

- Chef de l’État et du gouvernement : le président Peter Christian, secondé par le vice-président Yosiwo George, depuis mai 2015.
- Institutions et politique : le pays compte une unique chambre parlementaire, composée de 14 membres (tous masculins). Dix sont élus (pour 2 ans) au suffrage universel, au pro rata de la population de chacun des états fédérés : Chuuk bénéficie ainsi de cinq sénateurs à elle seule, Pohnpei de trois, Yap et Kosrae d’un seul. Les 4 autres sénateurs représentent chacun des quatre états (pour une période de 4 ans); président et vice-président sont désignés par le Parlement parmi eux. Chaque archipel possède parallèlement ses propres constitution, gouverneur et gouvernement. La politique est ici avant tout une affaire de statut social et les partis n’existent pas.

- Hymne national : adopté en 1991, il copie la musique du chant patriotique allemand des années 1830, Ich hab mich ergeben !

- Mouvement sécessionniste : en 2015, l’État de Chuuk avait prévu de tenir un référendum sur une éventuelle sécession des FSM, qui aurait de fait coupé le pays en deux. Les pressions ont vu le vote ajourné, mais le sujet reste d’actualité, d’autant que ses leaders y sont favorables de même qu’au moins un chuukese sur deux. Il s’agit avant tout pour Chuuk d’obtenir d’avantage de pouvoir politique et économique.

Économie 

On ne peut pas dire que les États Fédérés de Micronésie brillent par leurs performances économiques… Le Compact of free association signé avec les États-Unis assure pour l’heure au pays de quoi vivre : 2,1 milliards de dollars sur 20 ans, soit 35 % du PIB et environ 80 % du budget annuel ! Résultat : les deux tiers des travailleurs sont employés du ou des gouvernement(s)…

Pour le reste, on vit surtout d’agriculture de subsistance, de la pêche et de la vente des droits de pêche, importants en raison de la grande taille de la Zone Économique Exclusive du pays. Le poisson frais ou surgelé représente 84 % des exportations (totalisant juste 21 millions de dollars), alors que les importations de bière équivalent à elles seules à 15 % des exportations…

Les transferts d’argent des quelque 40 000 expatriés, principalement installés à Guam, Hawai’i et en Californie, apportent autant financièrement au pays. Dans l’optique de la fin du Compact en 2023, les autorités ont créé un trust fund qui, à ce jour, compte près de 100 millions de dollars d’avoir. Son rendement étant d’environ 10 %, il faudrait qu’il décuple pour garder le même niveau de vie au pays.

Le chômage et la pauvreté touchent environ 1 Micronésien sur 5.

Voyage Micronésie

Bons Plans Voyage Micronésie

Services voyage



Actus Micronésie

Agenda Micronésie