Forum Australie

Découverte de l'Australie en camping-car et voiture

4 réponses

Dernière activité le 17/12/2017 à 14:09 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
tontonvin
Le 25 novembre 2017
AUSTRALIE du 19 Août au 16 Septembre 2017
ATTENTION, c’est long, très très long…
Pour résumer, nous sommes partis en couple Fin Août-Début Septembre 2017 pour 4 semaines en Australie : soit 12 jours en camping-car de Darwin à Uluru + 16 jours sur la côte Est de Cairns à Sydney en voiture avec hébergement en hôtel et chambre d’hôtes.
Plein d’informations collectées sur le forum que j’ai reprises sans état d’âme... Aucune prétention dans ce compte-rendu à se présenter comme un spécialiste du pays, juste la volonté de permettre au lecteur un tas de petits conseils, avis divers et critiques (n’engageant que nous). Comme dans la plupart de nos voyages, nous voyageons par nous-mêmes, nos besoins étant un hôtel correct avec un bon lit, des draps propres, des toilettes individuelles, une douche, un environnement plutôt calme. 30 années de voyage, ce qui donne quelques bases de comparaison par rapport à d’autres pays mais aussi des attentes différentes par rapport à certains voyageurs. BONNE LECTURE et un peu d’indulgence si j’ai fait quelques erreurs.
TRAJET
L’Australie c’est loin et c’est vaste… Aussi faut-il y consacrer un minimum de temps sur place pour en profiter véritablement. Avant de réserver les billets d’avion, il faut se pencher sur le trajet qui sera fonction de la saison, du cout des vols intérieurs et du mode de voyage envisagé.
Une fois ces paramètres décidés, vous pourrez enfin réserver les billets d’avion en ayant pris le soin auparavant de savoir si les villes de départ et d’arrivée sont bien desservies (les vols changent peu quel que soit la date envisagée).
Après beaucoup de remaniement et de recherches, je retiendrai l’itinéraire suivant :
Paris- Darwin / Darwin – Uluru – Alice Springs 12 j en camping-car / Alice Springs – Cairn en vol intérieur / Cairn – Hervey Bay (proxi Brisbane) 12 j en voiture / Hervey Bay-Sydney en vol intérieur / Sydney-Paris.
En plus détaillé, cela donne : Darwin (1n) – En camping-car : lietchfild (1n) - Kakadu (2n) - Katherine (1n) – Mataranka (1 n) – Daly’s Water (1n) - Devil Marbles (1n) – Alice Springs (1n) – Kings Canyon (1n) – Uluru (2n) – avion Alice-Cairns (2n) – en voiture : Mission Beach (1n) – Magnetic Island prêt de Townsville (2n) – Airlie Beach (1n) – Rockhampton (1n) – Agnès Water (1n) – Hervay Bay (2n) – Sydney (2n) – avion retour France (1n), soit 28 jours et nuits.
(Description du voyage en entier à la fin de ce compte-rendu).

BUDGET DU VOYAGE
Pour info : 1€ = 1.45 AUD environ.
Budget : 10.000 € au total pour un mois, avion compris pour 2 personnes
Dont 2.200 € vols internationaux + 800 € de vols intérieurs + 3.000 de camping-car (loc+ass +ess+camping) + 800 de voiture (loc, ass, ess) + 800 € d’hôtels (12 + 2 nuits) + 1.300 € d’excursions + 1.100 € de divers dont taxi, repas, shuttle, ferry, parking.
. Avion 1100€ x 2 : 2.200€ vol Singapour Airlines.
. Vols intérieurs : 800 € à 2 pour 2 vols intérieurs soit 1188 aud.
. Camping car : 2.000 € de location + 280 € de camping + 700 € d’essence = 3.000 € en 12 jours pour 3.700 kms parcourus.
. voiture : 430 € de location + 230€ d’assurance + 800€ d’hôtels + 120 € d’essence = 1.600€ en 12 jours pour 1.800 kms parcourus.
CHANGE
Nous avons acheté des dollars australiens avant de partir.
Sur ces sites : http://www.yes-change.com/ ou http://www.multi-change.com/ on peut acheter en ligne ses dollars (et d'ailleurs un nombre impressionnant d'autres devises) à un taux plus compétitif que votre banquier...On peut se faire livrer gratuitement à domicile ou sur son lieu de travail.
La carte de crédit est généralement acceptée soit sans frais (dans les supermarchés par exemple, l’essence), soit avec une commission mais généralement peu élevée (1.5 % environ) d’un taux moins important qu’un retrait bancaire. Il est donc avantageux de payer le maximum par carte bancaire.
Il est toutefois utile d’avoir un peu d’argent liquide. Toutefois, le change d’espèces en bureau de change est généralement moins avantageux qu’un retrait en DAB ;
Taux de change : 1aud = 0/69€ soit 1000 Aud = 690 € ou 100€ = 145 aud

CLIMAT - HABILLEMENT
La période choisie correspond à la fin de la période hivernale (pas trop chaud la journée et pas trop froid la nuit) et sèche pour la partie Nord difficilement accessible l’été (l’hiver pour nous) quand les pluies arrivent.
Fin Août, début Septembre, la température a été chaude mais pas excessive (30 à 35°) – les nuits ont été bonnes au Nord (20° guère moins), plus fraiche dès que l’on est passée sous Katherine (15°) et encore plus fraiche sur Uluru (8°)
En bord de mer, c’était du 30° la journée, guère plus, un peu moins chaud car quelques nuages dans le ciel et un peu plus de vent. Par contre, la nuit ç’était du 20° sur Cairns et 15° sur Sydney.
Soleil pendant 4 semaines avec pas de pluie.
OU ET QUAND PARTIR

Voici un site intéressant: http://www.quandpartir.com/meteo/australie-idpaysglobal-100.html
SANTE
Pas de prévention particulière.
Prévoir de l’anti-moustique d’avance selon la saison. A part sur Agnès Water, très peu de moustiques, alors que certains internautes en signalaient…ça dépend certainement du mois, du temps. Pas de pluie pendant un mois
Un peu de moustiques à la tombée de la nuit. Un peu de mouches sur Devils Marble, Uluru mais pas trop sur le Nord, ni sur la cote.
Des chaussures de randonnées taille basse, donc moins lourdes, sont suffisantes. Dans tous les cas, prévoyez une bonne crème solaire et une casquette. Pas la peine de trop se charger, voyager léger, prenez un petit tube de lessive pour laver des vêtements légers qui sècheront rapidement….
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/australie/
COMPAGNIES AERIENNES
Il n'y a pas de vols directs Paris / Australie.
J’utilise généralement les sites suivants pour reconnaitre au mieux les vols à réserver : http://www.skyscanner.fr/ et http://www.kayak.fr/.
Nous choisirons la Singapour Airlines qui offrait un bon rapport qualité/prix avec escale et changement d’avion dans un timing raisonnable (2h à l’aller, 3h au retour) – Qatar Airlines était pas mal aussi…

COMMENT SE DEPLACER
Les vols domestiques
Nous avons acheté nos vols sur le site WEBJET : http://www.jetcost.com
Les bagages sont à chaque fois inclus dans le tarif proposé (maxi 23 kgs). Nous paierons :
856 aud pour Alice-Cairns à 2 et 332 aud pour Hervey Bay-Sydney,
Au final (frais de paiement par carte inclus) nous avons payé 844€, 1188 aud à 2 cad € de billets d’avion sur les vols domestiques. En partant du constat que l’escapade dans le centre rouge coûte très cher, le reste est plus raisonnable.
Quelques prix retenus dans mes recherches :
Darwin - alice : 7-9h ou 15-17h pour 325 aud ou Darwin - Cairn pour 200 à 300 aud.
Melbourne – Ayers Rock : 9 - 12 H pour 200 aud.
Darwin - cairn 8-11 pour 300 OU 11H35-14H35 pour 200 aud.
Alice-Cairns : 17H45-20H20 pour 515 ou 13H45-18H15 avec 1 escale pour 559.
Alice-Sydney : 13H10 - 16H25 pour 300.
Darwin- cairn-Melbourne-ayer-Alice Sydney = 300+200+300 =800 aud.
Darwin-Alice-cairn-Melbourne-Sydney = 325+515+120 = 900 aud.
A l’arrivée des aéroports, il y a généralement des shuttles qui proposent de vous emmener en ville : 18 aud pour Darwin (31 en taxi pour 2), 20 aud pour Cairns (15 pour 2 proposé par le logeur), 40 aud pour Sydney Domestic et 45 pour l’international.

MODE DE LOCOMOTION
Notre choix du mode de locomotion se fera sur le postulat suivant :
. Les hotels sont très chers sur Darwin et environ (80 € environ pour un hôtel basique),
. Les hôtels sont horriblement chers sur Uluru (mini 250€ la nuit !!!),
D’où notre choix de prendre un camping-car
. Sur la côte Est, on peut trouver des logements pour 60€ (encore moins cher dans les dortoirs) d’où le choix d’une voiture.
Il va de soi que si vous acceptez plus d’inconfort, le choix sera différent.
Par contre, je n’ai pas pris en compte le paramètre consommation d’essence (6 litres pour une voiture, 12 à 14 l pour un petit camping-car, 18 à 20 l pour un HI-TOP…. Pour du diesel d’un coût de 126 dans les grandes villes jusqu’à plus de 190 sur Kings Canyon.

CAMPING CAR
Le mieux est de s’y prendre 6 mois à l’avance car les prix « semblent » augmenter ensuite – Au départ, je penchais vers un venturer avec wc mais m’y étant pris 4 mois seulement à l’avance, les prix de ce van a augmenté sérieusement pour se rapprocher de ceux d’un HI TOP 4/6 places beaucoup plus spacieux, solution que je choisirai au final. MAIS au lieu de consommer du 12/13 l, çà consommera du 18/19 l/100 kms, soit une autonomie de 400 kms, ce qui fait peu dans le Nord.
Chez Britz, sont fournis bouteille de gaz remplie et plein d’essence effectué – Par ailleurs, wc et bac d’eau sale vidée (rendre dans le même état, sinon option à 150 aud pour rendre non nettoyé et réservoir non rempli– des sachets antiodeur wc sont fournis pour la durée du séjour – de même, drap, serviette, couette pour le couchage ainsi que spongex pour la cuisine. On vous demande de rendre le camping « no perfect » mais « clean ».
http://jeveuxcamperenaustralie.blogspot.fr/
LIEUX DE STATIONNEMENT
La société de location BRITZ nous fournira une tablette qui servira de gps : très utile, facile d’utilisation et pratique pour planifier les trajets et trouver les campings. Par contre, c’est en anglais et paramétrée comme elle l’était, elle nous faisait passer dans des endroits uniquement accessibles en 4X4…
L’application wiki camp australia que j’avais chargée sur mon téléphone 5,49 € ne m’a pratiquement pas servi pour trouver un lieu ou camper. Un GPS s’avère donc inutile dans ce cas et même en général, les applications smartphone étant on ne peut plus performantes (MAP.ME dans le cas présent, WAZE ne fonctionnant plus sur mon tél ?).
Camping sauvage : Certains endroits le permettent. Respectez les panneaux d'interdiction et les injonctions verbales de la police. Vous pouvez être verbalisé la nuit sans que l'on vous réveille. Le montant de l'amende (important) sera facturé au loueur du véhicule qui prélèvera ce montant (majoré de frais de dossiers) sur la carte de crédit associée à votre location.
Rest Aréa : Elles sont gratuites et sont l'équivalent de nos aires de repos (en plus propre). Il est autorisé d'y passer une ou deux nuits. Souvent de l’eau, parfois des toilettes…
Camping privé ou dans les parcs nationaux : En camping privé, pas de soucis. Dans certains parcs nationaux, vous payez votre séjour à l’entrée du parc. Si le bureau est fermé, box à l’entrée où tu déposes ton montant dans une enveloppe fournie où tu mets le numéro du véhicule. Possibilité aussi de s’enregistrer sur www.qld.gov.au.
A l'exception des grandes villes, ils ferment à 18H00 et disposent :
. de plusieurs barbecues (ce sont le plus souvent des planchas ) électriques ou à gaz.
. de la camp kitchen abritée avec Cuisson, frigo, vaisselle, barbecue, grand coin repas avec plusieurs tables, TV. C'est un endroit très convivial où l'on fait des rencontres sympa.
. de blocs sanitaires (Toilette et douche chaude) généralement très propres.
. Parfois d’une piscine,
Pas toujours le wifi surtout dans le top end – par ailleurs Wifi Rarement gratuit dans les campings. Compter autour de 5 dollars/heure.
Majoritairement, il existe 2 types d'emplacement : Powered ou Unpowered (avec ou sans branchement électrique). Généralement prix à x par 2, si à 2, sinon tarif famille.
Quasiment tous proposent également la location de chalets ou mobile home à la semaine ou certains à la nuit.

CARBURANT
Un litre d'essence : de 1,12€ sur la côte à 1,26 sur Darwin, 1,84€ à Ayers Rock et 1,96€ à King Canyon.
700 € dépensés en diesel pour 3.800 kms parcourus de Darwin à Uluru.
120 € en essence pour 1.700 kms parcourus sur la côte Est.
Diesel : 128 à 133 aud sur Darwin, 143 à Jabiru (idem à Cooinda), 129 à Katherine, 143 à Mataranka ?, 147 à Daly’s Water, un poil moins cher à la station qq km plus loin, 166 aud à Renner spring, 171 aud 30 kms avant Tenank Creek, 144,50 à 142,90 à Tenant Creek, 127,90 chez les Aliens, 146 chez Wildclife, 134,90 à la premières station Coles d’Alice Springs (2 aud – cher en ville), 165 à Stuart Well le première station après Alice, 182 à Mount Ebenezer la 3 ème station après alice, 196 à King Creek Station, ? à Kings Canyon, 184 à Ayers rock, 177,90 à Erlunda desert, 1,82 à Curtin Springs, 184 à Ayers Rock, 137,90 dans alice.
Autonomie de notre camping-car très limitée : 400 km en roulant à 100km/h (pour un réservoir de 75 l + 7 de réserve), ce qui nous a donné quelques frayeurs au début. Dans ce cas, il faut donc faire le plein dès que la moitié est entamée. Si nous étions restés plus longtemps, l’achat d‘un jerrycan d'essence se serait avéré judicieux.
Bidon d’essence inutile et encombrant (toutefois, ceux qui viennent en Australie pour plus de 3 mois y trouveront certainement avantage).
Ne pas rouler la nuit : risque d’attirer les kangourous
Attention aux péages : Les péages ne fonctionnent pas comme chez nous, et même s’ils sont peu nombreux, généralement aux alentours des grandes villes, sachez que ce sont des caméras qui prennent en photo votre plaque d’immatriculation. Il faut ensuite payer sur internet dans les 72 heures, sous peine de payer 100$ d’amende. Pour payer en ligne, relevez l’adresse du site directement sur le panneau sur la route. C’est la galère pour les payer, mieux vaux les éviter grâce au GPS. Ou bien sortez de l’autoroute dès que vous voyez le panneau « Toll ».
AUCUN péage de Darwin à Uluru, ni de Cairns à Hervey Bay – par contre, il y en a sur Brisbane, Sydney, etc..

WIFI (OUAILLE FAILLE)
Rarement gratuit dans les camping (gratuit sur Alice au Stuart, 10 aud la journée à Ayers Rock), parfois 4 à 5 aud/heure.

LES MAGASINS
https://www.bigw.com.au/bigw/storelocator/store_finder.jsp

Woolworth et Coles pour faire vos courses. Dans tout le pays, vous trouverez principalement Coles et Woolworths, les deux chaines principales de supermarché. Ceux qui resteront pour une longue période auront intérêt à demander leurs cartes de réduction qui sont gratuites et vous feront bénéficier d’économie d’essence et de nourriture. Un peu comme nos grandes surfaces, de tout mais pas de grande qualité au niveau des fruits. Les avocats sont par contre bons. Accolé au magasin, vente de vins et alcool que vous pourrez acheter sans besoin de sortir du magasin. Bouteille d’eau à moins d’un aud dans ces magasins dans les grandes villes – sinon c’est parfois 5 à 6 aud sur les sites ou endroits paumés et touristiques : vu à 8 aud !!! et 3 aud voire 4 pour les petites….il y a toujours des toilettes dans les centres commerciaux, il faut en profiter.
BCF pour tout ce qui concerne le camping, pêche, chasse ; possibilité de remplir votre bouteille de gaz pour 14$. Kmart et Big W pour trouver des vêtements pas chers et un peu de tout pour le camping.

QUELQUES BLOGS SYMPAS A LIRE
Site très complet avec conseils et adresses (récent : 2015) qui nous a servi comme référence pour voyager -merci à eux.
http://www.australia.com/fr-fr/places/kakadu/highlights.html
http://www.australia-australie.com/articles/grande-barriere-de-corail
http://jeveuxcamperenaustralie.blogspot.fr/
http://le-marsupial-ami.blog4ever.com/articles/le-bilan-expariences
Une fois sur place on a acheté un pack chez Telstra avec une carte Sim et des communications, le tout pour 30 dollars, qui nous a toutefois très peu servi.

HOTELS et CONSEILS
Possibilité d’avoir les avis d’hôtels sur : http://www.tripadvisor.fr
Une fois le trajet bouclé, nous avons dû rapidement nous pencher sur l’hébergement.
Pour la partie Nord et Centre en camping-car, pas de problème car voyage en camping-car qui nous a été dictée par le prix excessif de l’hébergement dans les parcs du Nord et prohibitif dans le centre (mini 250€ sur Uluru !!!).
En Australie, voyager coûte cher et les hébergements en sont un parfait exemple.
Si ce n'est pas une priorité pour vous, sachez qu'il y a de très bons hôtels (auberges de jeunesse). dans les chaines comme YHA et Xbase. : www.yha.com.au et www.stayatbase.com
Le pdj est rarement proposé dans les hôtels, ce n’est pas dans les coutumes…
Par contre, les chambres disposent souvent d’un frigo et l’hôtel met (presque) toujours à disposition une cuisine commune où l’on peut se préparer tous les repas. Sont mis à disposition tous les ustensiles de cuisine, ainsi que sel, poivre et différents petits aliments de base. Eau potable pratiquement partout.
En Camping-car :
Litchfield (6.70 x 2 = 13.20 unpowered), Ubirr (15X2 =30 unpowered), Cooinda (45 aud powered), Nimitluk Campground à Katherine Gorge (46.60 powered), Daly’s water (9X2=18 aud unpowered), Devils Marble (3.30 X 2 = 6.6O aud unpowered), Stuart tourist avec wifi (45 powered), King Creek Station (51 powered), Ayers Rock (50 Powered, 25 Unpowered).

Pour la partie centre, nous opterons pour un mix hôtel via booking et airbnb.
Au niveau des prix des nuits, cela donne :
. Cairns : 42 € chez Wombat ‘s Place Céline Room via Airbnb, pratique prêt du centre et accueil super sympa – nous a proposé de venir nous chercher à l’aéroport pour 15 aud au total. Super Q/P
. Mission Beach : 77 € Rainforest motel (routard) via booking, belle situation et tout prêt de restos dont 1 excellent!!!
. Magnetic Island : 88 € pour 2 nuits au CSTAY, super Q /P
. Airlie Beach au SUNLIT WATERS (routard) : 189 € pour 2 nuits, cher mais la classe
. Rockhampton : 77€ (PDJ compris) chez Best western cattle city tour via booking
. Agnès WATER : 67€ pour 2 n chez Bedroom to Beach via airbnp, superQ/P, voiture nécessaire
. Hervey Bay : 42€ chez Pamela, seagull curcuit Seachange via airbnb
. Sydney : 66€ chez Terrace house close to city via airbnb
Nb :
Si vous réservez via une centrale de réservation, on peut alors gagner encore quelques euros en vous inscrivant à l'avance sur le site iGraal (l'inscription est gratuite à vie et est bouclée en 2 minutes donc on n'a franchement rien à perdre)) et ensuite, on peut réserver via ce site ses nuitées d'hôtel sur des centrales de réservation comme booking.com, hotels.com ou même expedia. L'avantage est que ce site vous reversera ensuite sous forme de commission (cashback) un pourcentage du montant de la ou des nuitées sur votre compte en banque.

PREVOIR (en vrac, liste non exhaustive) :
AVANT DE PARTIR, pensez à :
Formalités nécessaires à la visite de l'Australie:
Outre le passeport valide, il faut un eVisitor. Celui-ci est gratuit pour les ressortissants français. Cela se fait très facilement et rapidement (1j) sur internet : http://www.immi.gov.au/e_visa/evisitor.htm

La plupart des agences de location de voiture demandent aussi un permis de conduire international, celui-ci est délivré gratuitement en préfecture.

AUTRES :
. prendre un téléphone desimlocké pour insérer une carte sim locale achetée à l’arrivée,
. télécharger MAPS.ME et la carte des différents endroits d’Australie où vous allez + Waze (gps loué très cher en Australie),
. regarder book me qui propose des réductions intéressantes sur certaines excursions,
. s’abonner à Igraal, site que je ne connaissais pas et dont je me sers désormais pour réserver notamment les hôtels sur booking, hotel.com,
. Un convertisseur 12V-230V à brancher sur l'allume cigare de la voiture et qui permet de recharger la batterie d'appareil photo, l'ordinateur ou lecteur DVD ,
. Une prise multiple française qui permet de recharger plusieurs appareils avec un seul adaptateur.
. Un chapeau anti-mouche dès que la température dépasse 30 degrés, elles vous attaquent : il faut donc acheter une moustiquaire de tête, prendre une moustiquaire pour votre van, attendre la nuit avant de sortir,
. passeport avec photocopies, permis de conduire (pensez désormais à mettre votre passeport sur un site internet, ou sur votre boite mail et où confier sa copie à un ami),
• pharmacie personnelle,
• vêtements chauds pour l’Outback car la nuit il fait frais…
. Prévoir pantalon et chemise pour la tombée de la nuit (ce qui n’a pas été nécessaire en août/septembre, les moustiques étant peu nombreux), vêtements imperméables ou k-way en cas de mousson,
• petite laine (climatisation dans les bus, les vols),
• lingettes,
• crème solaire, chapeau ou casquette et lunettes de soleil (IMPERATIF),
• maillot de bain + masque et tuba (quoique très peu servi),
• sandales de plage plastique,
• pour les randonnées, bonnes chaussures de sport,
• boules quies
• bandeau sur les yeux pour cacher la lumière du jour,
• pas besoin de Pq. Il y en a partout dans les toilettes des sites, des magasins, des jardins, etc,
Pas besoin de dollar – Privilégiez la carte bleue que vous pourrez utiliser un peu partout (avec parfois commission de 1.5 %),
Attention, les franchises de bagages sur les compagnies aériennes locales sont moins importantes qu’en Europe (23 kgs en soute, 5 à 7 kgs en cabine).
Pas de taxe de sortie, evisa.
SUR PLACE
Dès le début du voyage, nous achèterons ;
. des packs d’eau (qui nous serviront pour remplir d’eau tirée au robinet dans les différents camping) : l’achat d’un réservoir d’eau s’est donc avéré inutile.
. un pack chez Telstra avec une carte Sim et des communications, le tout pour 30 dollars. Avec cela on a pu passer pas mal de coups de fil sur place et en France malgré des zones de couverture assez limitées dans le centre et l'ouest.
http://jeveuxcamperenaustralie.blogspot.fr/2013/06/achats-divers-avant-de-partir.html

Nos Coups de cœur
Pour les sites, notre préférence a été :
***** : Litchfield avec Florence Falls, Buley Rockhole, Wangi Falls, Yellows Water, Cahill Crossing, Ubirr, Nourlangie, Mataranka, Devils Marble, Uluru, Kata, Kings Canyon, Whitesunday, Fraser, Sydney
**** : Aileron Road House, Magnetic Island, Agnès Water
-------------------
*** : Wildclife, Cairns, Mission Beach
** : Dalys Water, Hervey Bay, Rockhampton
J’ai bien aimé :
. l’essence bon marché,
. la facilité pour conduire : bonnes indications et souvent des rappels comme « Keep Left »,
. les limites de vitesse respectées et la conduite sans agressivité,
. chaque ville a son jardin botanique, souvent joli, gratuit, avec toilettes,
. la propreté des toilettes partout avec toujours du pq,
. la propreté des rues, sans mégot ni crachat ni crotte de chien ni papier ou plastique, pas de murs tagués, ni de bus ou métro avec vitres rayées !!!
. pas de danger, guère de vols (sauf si des français….savez-vous comment les australiens appellent le vol à l’étalage ? le French Shopping…)
. le coté agréable des australiens, leur coté écologiste (même si leur pragmatisme les incite à la production de masse, notamment dans l’alimentaire),
. leurs délicieux Fish and Chips par ailleurs peu onéreux,
. leur système de commande au restaurant : tu commandes, tu payes et tu viens chercher quand on appelle ton numéro ou que la box que l’on t’a donnée s’allume,
. les vins bon marché (même si un peu trop standardisés),
. carte bleue acceptée partout, beaucoup de DAB,
. Clim pas indispensable (à la période visitée : Août-Septembre).

J’ai beaucoup moins aimé :
. pas de vol direct pour y aller, et longueur du trajet,
. nécessité d’avoir du temps pour visiter « convenablement » ce pays : 3 semaines semblent tout juste un minimum, 1 mois ou plus mieux tandis qu’en moins de 15 jours il faudra faire l’Australie en courant,
. trajets longs et fatigants, d’où nécessité d’éviter les périodes de pluie, avec par ailleurs vitesse limitée à 110,
. la conduite à gauche sur de grandes grandes lignes droites,
. logements très chers dans le centre rouge, chers ailleurs,
. la restauration et l’alimentaire, pas terrible (excepté les fish and chips),
. le wifi peu accessible sur certains endroits (top end notamment) et souvent payant,
. aborigènes qui ont l’air désœuvrés (Darwin, Katherine, Alice Springs) et qui font peine à voir,
. beaucoup de kangourous écrasés en bord de route,
. peu d’animaux en général (mais beaucoup d’oiseaux dans les espaces verts).
CONCLUSION
Notre voyage s’est décomposé en 2 parties vraiment très distinctes. Notre préférence ira pour la région de Darwin, plus sauvage à faire absolument en camping-car pour le côté ambiance. Cela nous donnera par ailleurs envie de refaire ce genre d’expérience pour d’autres contrées comme les Etats-Unis ou le Canada. Uluru avec Kata a été sympathique à faire mais que c’est long (et cher) pour y aller. La côte Est est intéressante mais il est dommage pour la partie effectuée de voir très rarement la mer. Par ailleurs, la baignade y est souvent déconseillée et l’eau pas forcément très chaude. Les points forts en seront Whitsunday et Fraser (aussi Magnetic Island). Pour ces deux destinations, il faut prévoir un budget excursion, sinon ce n’est à mon avis pas la peine de faire cette partie de la cote.
Pour ce qui concerne l’accueil, je dirai qu’il a été excellent, et bienveillant à notre égard eu égard à la pauvreté de notre anglais.
Pour ce qui concerne le pays, j’ai été impressionné par les jardins botaniques « gratuits », les espaces verts, les WC publics gratuits et partout la propreté : en termes de comportement « citoyen », nous en sommes à des années lumières d’eux…
Bref, un beau voyage et de beaux souvenirs… qui nous donnent envie de faire la côte Ouest, un peu plus tard, en repartant pourquoi pas de Darwin.
Pour celui qui est arrivé à la fin…pas de problème pour donner quelques précisions. Quant au ressenti, aux avis, ils n’engagent évidemment que son auteur… Par ailleurs, beaucoup de compte-rendu sur l’Australie, de jeunes qui y passent 1 à 2 ans et qui connaissent certainement mieux le pays qu’un touriste qui le visite rapidement en un mois de temps…
Si ce type de compte-rendu détaillé vous intéresse pour d’autres destinations, je peux vous fournir : Nicaragua-Costa Rica (Fév 2017), Brésil (Nov 2016), Sulawesi (Eté 2016), Pérou (Nov 2015), Palawan (Fév 2015), Malaisie Ouest (Nov. 2014), Venezuela (Fév 2014), Laos (Déc 2013), Cébu et alentours (Fév. 2013), Birmanie avec agence locale (Déc. 2012), Phi Phi, Lanta, Tao (Fév. 2012), Cambodge (Nov. 2010), Seychelles (nov. 2009), iles du sud de la Thaïlande (janv. 2010 + février 2016), Vietnam avec agence locale (nov. 2008), Inde du Sud avec agence locale (fév. 2009), Jordanie (2007).

TRAJET DETAILLE
C’est parti pour l’Australie : 1 mois de voyage, ce ne sera pas de trop pour visiter ce pays immense.
L’Australie en bref,
L’Australie s’étend sur 7 686 850 km2 de superficie soit 14 fois la France. Elle compte 34 218 kilomètres de côtes dont la Grande barrière de corail, plus grand récif corallien du monde qui s’étend sur la côte nord-est sur plus de 2 000 kilomètres. 19 millions d’habitants y vivent, d’où une faible densité de la population principalement concentrée sur les côtes. La colonisation de l'Australie s’est faite, il y a plus de 40 000 ans, puis par les Européens dès 1788. Sa capitale n’est pas Sydney (3,7 millions d’habitants) mais Canberra (300.000 habitants) (eh oui) … Le nom Australie provient du mot latin australis : « du sud, austral ».
La faune locale est constituée d'une très grande diversité d'animaux. Quelque 83 % des mammifères, 89 % des reptiles, 90 % des poissons et des insectes et 93 % des amphibiens qui habitent cette masse continentale sont endémiques !!!.
Nous avons choisi de partir fin Aout / début Septembre (la période du « dry ») qui correspond à la fin de la période hivernale (pas trop chaud la journée et pas trop froid la nuit) et sèche pour la partie Nord difficilement accessible l’été (l’hiver pour nous) quand les pluies arrivent.
L’itinéraire est ambitieux avec environ 3.500 kms dans le Top End et 1500 kms sur la côte Est, mais bon en 1 mois, ça devrait aller…
Le billet d’avion réservé 8 mois à l’avance avec la Singapour Airlines nous fera arriver à Darwin après 1 heure 50 d’escale à Singapour – Pour le retour Sydney-Paris, ça sera 2h50 heures d’escale.
Singapour Airlines, c’est vraiment TOP – Dans l’avion, on se sent déjà en vacances. Pour la correspondance, Singapour – Darwin, c’est un peu plus rustique, mais bon ça va quand même. En tout cas, rien à voir avec la Saudia Airlines que nous avions pris l’an passé à même époque pour aller aux Célèbes !!! une des pires compagnies que nous ayons prise, mais c’est une autre histoire…
Nous opterons pour le camping-car pour descendre de Darwin à Uluru, le prix excessif des hôtels dans la région de DARWN et faramineux sur ULURU ayant dicté notre choix – par ailleurs, difficile pour nous d’imaginer la visite de l’Australie sans faire du camping-car… Toutefois, ne sachant pas si l’option camping-car nous plairait, nous choisirons la voiture pour la seconde partie du voyage entre Cairns et Brisbane, avant de rejoindre Sydney par avion.

Jour 1 / Dimanche 20 Août 2017 : Arrivée sur Darwin
UN PEU D’HISTOIRE
Située sur la mer de Timor, Darwin est la plus au nord des capitales australiennes, c’est aussi la plus petite. Darwin s'est développé, passant d'une petite ville portuaire à l'une des villes les plus modernes et cosmopolites d'Australie : Elle y compte plus de 50 nationalités différentes pour environ 140.000 habitants.
A l'origine, la région de Darwin était peuplée par les aborigènes «Larrakia» venus d'Asie. Les premiers européens à naviguer les eaux de la région furent les hollandais. Il faudra toutefois attendre de nombreuses années supplémentaires avant l’arrivée des colons britanniques.
En 1839, le lieutenant John Lort Stokes est le premier anglais à prendre connaissance de ces terres. C'est ce dernier qui aurait choisi le nom de l'endroit en référence au naturaliste britannique Charles Darwin qui avait précédemment participé à plusieurs expéditions à son bord en passant par l’Amérique du Sud, les Galápagos, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, un impressionnant parcours qui permit au jeune scientifique d’écrire son fameux livre « l’origine des espèces » et ainsi poser les fondements de la théorie de l’évolution. Darwin lui-même n’aura touché la terre australienne qu’à Sydney et Hobart, mais le capitaine Stokes nommera le port de la future capitale du Territoire du Nord en son souvenir.
Puis la ville de Darwin eut un passé quelque peu chaotique :
. En 1942, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la cité est bombardée par les japonais.
. En 1974, c’est le cyclone Tracy, sans doute l’intempérie la plus légendaire du pays, qui frappe le jour de Noël et détruit les trois quarts de la ville.
Le territoire du Nord se caractérise par un climat partagé en deux saisons, Wet ou Dry. Saison sèche, le Dry (soit de de mai à septembre), et saison humide, le Wet (novembre à avril), une période de mousson durant laquelle des pluies diluviennes inondent la région et coupent régulièrement la circulation. Ajoutez à cela une chaleur intense et extrêmement humide et le risque de cyclone, et quelques visiteurs supplémentaires avec l’apparition de méduses mortelles. Par ailleurs, c’est l’endroit ayant le plus d'accidents dus aux crocodiles marins, les salties, pouvant atteindre sept mètres de long et peser près d'une tonne.
Centres d’intérêts
La ville de Darwin est moderne (cyclone Tracy) et ceux qui ont un peu de temps pourront y consacrer 1 ou 2 jours, avant ou après une escapade dans la région environnante :
. balade sympa dans le centre-ville et au bord du lagon, d’où l’intérêt de se loger en centre-ville,
. marché de mindil Beach ouvert les Jeudi et en saison sèche le Dimanche, de 17H à 22H le jeudi, et de 16H à 21H le dimanche (ça tombe bien nous arrivons un Dimanche),
. croisière sur le lagon, ou plus classique et australien, vous pourrez déguster un fish and chips et boire une bière fraîche sur un ponton en bois avec vue sur l’océan à Wharf Precinct, près du lagon,
. le jardin botanique que nous ne ferons pas faute de temps.
. Aquascene www.aquascene.com uniquement à marée haute, avec depuis 40 ans les visiteurs qui viennent nourrir les poissons qui arrivent en abondance (beaucoup de mulets et genres de poissons chats), Ouverture de 4:00pm à 6:00pm, 28 Doctors Gully Rd, Larrakeyah NT 0820, Australie
. Parc du Crocosaurus Cove en centre-ville avec plongée en cage avec de géants crocodiles d'eau salée, en apprendre, ouvert tous les jours de 9H à 19H.
. et aussi Musée du Northern Territory ou visite de quelques galeries d'art. L’entrée est libre au MAGNT. Le musée est ouvert en semaine de 9H à 17H, et le week-end et jours fériés de 10H à 17H.

Arrivée
Arrivés à 15 :45 à l’aéroport de Darwin qui se trouve à 12 km a nord-est de la ville, quelque peu fatigués après plus de 24 h de voyage, nous prendrons un taxi pour nous rendre à notre hôtel (31 aud). Sinon, c’est navette Darwin Airport Shuttle qui connecte l’aéroport au centre-ville pour AU$18/personne.
Comme partout en Australie, les logements y sont chers. En dessous de 100 €, pas facile de trouver. Nous choisirons un hôtel dans le centre-ville réservé pour 67€ via hotel.com : Darwin city Point Hotel (POINCIANA Inn), 84 Mitchell Street, Darwin CBD, 0801 Darwin, Australie.
Une fois installés, nous nous rendrons au marché de Mindil Beach market ouvert le Dimanche en haute saison en plus de l’habituelle ouverture du jeudi.
L’hôtel réservé se trouve à moins de 500 mètres (plutôt sympa compte tenu de la fatigue accumulée du voyage) des supermarchés Coles et woolworth (500 m), de la ferme aux crocodiles Crocosaurus Cove et de l’aquascène (400 m), Darwin Botanic Garden étant un peu plus loin (1.8 km).
Sur le marché Mindil Beach situé à 2 kms, festin multiculturel d’une ville très cosmopolite : On peut y goûter la spécialité australienne « fish'n'chips » ou rôtis à la broche, hamburgers ainsi que les différentes cuisines asiatiques de l’Indonésie toute proche mais aussi de Thaïlande, du Japon, du Laos, des Philippines, de l'Inde et du Cambodge, etc : Bananes frits, hamburgers au buffle, poulet satay, crocodile. massages thaïs, groupes de musique.
Coucher du soleil : 19 h et lever vers 7h – température douce le soir (31° à 15h) -ciel bleu – pas de moustique même le soir.

Jour 2 / Lundi 21 Août ap-midi : Darwin - Parc National de Litchfield
BALADE DANS DARWIN
Réveillés avec un peu de retard (8h45), nous ferons une balade matinale et rapide dans le centre de Darwin et en bord de mer, le long d’une esplanade plutôt sympa. Ciel bleu et il fait déjà chaud ce matin : 30° facilement.
Nous achèterons une carte Sim locale TELSTRA (1er opérateur du pays) que l’on peut trouver à l’intérieur de la galerie marchande du magasin COLES, avec aussi juste à côté Optus (2nd opérateur) et Vodafone. Nous ferons quelques courses essentielles chez COLES dont 1 bouteille de rouge, 1 bouteille de blanc et quelques autres trucs en prévision de notre périple.
Côté formule prépayée, Telstra a plusieurs options à proposer - Freedom Plus : recharges de 30 à 50$, 1,5 à 4GB, valables 28 jours. Cette formule propose des appels illimités sur les numéros Telstra et SMS illimités sur les numéros australiens OU des appels et SMS illimités sur les numéros australiens de 6h du soir à 6h du matin.
Nous ferons quelques courses chez COLES en prévision de notre périple.
De l’hôtel, nous prendrons un taxi (13 aud) qui nous emmènera chez BRITZ, situé en périphérie, chercher notre camping-car vers 12 h. Accueil pro avec explications (en anglais) du fonctionnement du camping-car – pas de carte fournie, uniquement un book avec les différents campings Big44 (pas les autres) du territoire du TOP END. A l’entrée à gauche, les voyageurs déposent leur surplus non utilisé. Beaucoup de PQ en rab…
Quelques distances du Top End
Darwin Litchfield : 115 km
Darwin – Pine Creek : 230 km
Darwin – Catherine : 320 kms + 30 pour Catherine Gorge
Darwin – Jabiru : 250 kms
Pine Creek – Jabiru : 213 kms
Katherine – Cooinda : 250 kms
Cooinda – Jabiru : 50 kms

PARC DE LITCHFIELD
Parcours : 170 km - environ 2 h de route
La région de Darwin est réputée pour ses parcs nationaux Litchfield (termitières géantes et piscines naturelles au pied des cascades) et Kakadu (vastes marécages riches en faune) mais aussi la région de Katherine avec le parc de Nitmuluk. Ces points d’intérêts incontournables peuvent être complétés par des visites de l’Adélaide River et de la Mary River.
Cette région peut être visitée en y faisant une boucle : Adélaide River, Mary River, Kakadu, Katherine, Litchfield en camping-car ou en voiture de location, dans ce sens ou en sens inverse.
Nous choisirons de faire ce trajet en commençant par le parc de Litchfield.
https://nt.gov.au/__data/assets/pdf_file/0012/200073/litchfield-national-park.pdf
Vers 13 h, c’est au volant d’un camping-car 4/6 places de 7m50 de long et plus de 3 mètres de haut que nous quittons BRITZ en direction du Parc National de Litchfield qui se trouve à 115 km au Sud de Darwin via la Stuart Highway. Première conduite d’un camping-car : ça se fait facilement, c’est comme une camionnette de déménagement. Faut juste faire attention à la longueur qui n’est pas dans nos standards de conduite. Pour la hauteur, on verra à l’usage…
Pas de magasin visible dans la zone industrielle où se trouve BRITZ. Nous trouverons néanmoins un COLES en passant devant la zone commerciale d’un village situé à une vingtaine de km. Pas de jerrican d’eau en vente – tant pis, nous achèterons bombonne d’eau de 10 litres à 6 aud, sinon les bouteilles d’eau de 1,5 L sont à 1 aud. Nous n’oublierons pas d’acheter du pain, du camembert australien et 2 bouteilles de vin : pas facile de perdre les habitudes françaises !!!
Le trajet se fera en 1h30 jusqu’au minuscule village de Batchelor, point d'entrée vers le parc. L’entrée y est gratuite, ce qui n’est pas le cas à Kakadu le prochain parc.
Possibilité de prendre la route en partie non goudronnée qui passe par la réserve naturelle de Berry Springs (parfois fermée pendant la saison des pluies, de novembre à avril).
Il y a l’embarras du choix en matière de chutes d’eau et de bassins où l’on peut se baigner tranquillement sans craindre les crocodiles (excepté sur Reynolds river). Les spots les plus populaires sont Wangi, Florence, Tjaynera Falls and Buley Rockhole.
Côté flore, beaucoup d’eucalyptus (l’arbre préféré des koalas, aucun ne sera vu) sur le plateau de grès de Litchfield National Park.
Les animaux sauvages portent tous des noms plutôt originaux, tel que le Kangourou antilope, le Wallaby agile, le Phalander volant, le Northern Brushtail Possum, l'Antechine fauve, le petit renard volant et le Dingo. Les grottes près de Tomer Falls abritent une colonie de rares chauves-souris appelées Orange Horseshoe Bat et aussi des centaines d'espèces d'oiseaux.
https://www.tripadvisor.fr/ShowUserReviews-g494971-d256773-r299894135-Litchfield_National_Park-Batchelor_Top_End_Northern_Territory.html#
Nous arriverons à l’entrée du parc vers 14h30.
Termites Mounds
Nous commençons à voir les premières termitières mais il n’est pas nécessaire de s’arrêter aux toutes premières le long de la route : un propriétaire a même clôturé son champ et mis des panneaux « caméras » pour empêcher les touristes d’aller photographier ses termitières.
Quelques kilomètres plus loin, il y a un panneau indiquant Termites Mounds, avec parking et même toilettes. A l’entrée, l'une des termitières doit bien mesurer 6 mètres de haut.
Mais le plus magique, c’est ce champ surréaliste de termitières magnétiques et géantes « termites mounds », en enfilade : on dirait des menhirs, on se croirait à CARNAC !!!
A partir de cet endroit, des cascades se succèdent tout au long de la route goudronnée à intervalles réguliers. Nous choisirons de faire en premier les chutes les plus proches pour profiter tranquillement de cette fin d’ap-midi en prenant le temps de choisir un bon emplacement pour y passer la nuit.
Camping Florence Falls
Arrivés vers 16 h, nous irons garer notre camping-car dans le camping de Florence Falls, situé à 10 minutes de marche des cascades. Nous découvrons le système de réservation australien : boite aux lettres où tu déposes une enveloppe (fournie) avec numéro du véhicule, nombre de personnes et durée du parking – Le prix est raisonnable : 6,5 aud/p qui t’autorise emplacement, toilettes et douche. Par contre, pas d’électricité. A 21 heures plus un bruit dans le camping, tout le monde fait dodo. Plutôt sympa pour notre première nuit en camping !
Les chutes étant tout prêt du camping, nous décidons de commencer la fin d’ap-midi sur Buley Rockhole.
Buley Rockhole
Florence Falls et Buley Rockhole ne sont pas très loin : une petite marche de 1,7 kms sur un chemin goudronné longeant la Florence creek permet de se rendre à pied à Buley Rockhole. En chemin, nous apercevons Florence Falls tout en bas : la photo est sympa d’en haut et puis tout à l’heure, nous irons nous y baigner. Tout au long du chemin, il y a des arrêts aménagés pour pouvoir se baigner dans cette petite rivière. Pas vu encore de kangourous, mais nous croisons les premières mouches… a priori, elles sortent quand il fait bien chaud et on en verra encore plus sur Uluru.
Buley Rockhole, comme son nom l’indique, c’est un ensemble de petits bassins, de spas naturels au milieu de la brousse : une rivière s'écoule sur différents étages créant différents petits bassins, plus ou moins profonds, avec plus ou moins de courant. On peut tous les essayer et y passer facilement une demi-journée. L’eau y est super bonne : environ 25/26° d’autant qu’il fait chaud dehors (plus de 30°).
Florence Falls
Il commence déjà à faire tard – nous décidons de retourner sur Florence Falls prêt du camping – Arrivés à 18h, il n’y a plus personne et nous avons les chutes pour nous tout seul !!! Grand bassin où l’on peut nager jusqu'à pénétrer sous les chutes d'eau. Elles sont vraiment jolies et valent le détour d’autant que l’accès y est très facile. De gros poissons viennent même au bord. 18h15, un autre couple est arrivé et a pu nous prendre en photo – 18h30 il faut penser à rentrer et remonter les centaines de marches pour rejoindre le haut des chutes. 10 minutes plus tard, nous arrivons au camping.
Après une journée bien chargée, rangement du camping-car, petite douche et premier apéro en Australie avec du Ricard amené de France…
Nuit tranquille : pas un bruit dans le camping – s’il fait encore chaud dans le camping-car, dehors il fait déjà plus frais et la nuit, il fait bon. Dans le camping-car, un léger drap suffira pour passer une bonne deuxième nuit.

Jour 3 / Mardi 22 Août : Parc National de Litchfield – Kakadu - Ubirr
Parcours : 420 km - environ 5 h 30 de route
C'est sous un ciel tout bleu que débute notre journée et que nous terminerons notre visite de Litchfield. De Florence falls, nous nous rendrons à Wangi falls distant d’une vingtaine de kms.
Wangi falls
Les chutes les plus connues du parc sont impressionnantes : Elles sont belles ces chutes avec autour, un immense bassin au bord duquel il est possible de pique-niquer ou de se relaxer. Généralement, il y a beaucoup de monde car accessibles en car..., mais à 9 h du matin, il n’y a personne.
De là, sentier de promenade de Wangi Falls Walk qui continue à travers la forêt jusqu'à un escarpement rocheux. Petite marche qui vaut le détour car il y a une colonie de chauve-souris qui fait un bruit pas possible. En chemin, nous croisons des cochons sauvages tout noirs. Sur le retour, à proximité du camping, nous apercevons notre premier kangourou (plutôt un wallaby).
Nous quittons à regret Litchfield que nous aurons fait un peu rapidement car il y a encore tout plein d’endroit à faire : Ainsi plus loin, la piste de Walker Creek est jalonnée de huit sites de camping tous à proximité d'eau, d’aire de pique-nique et de nombreux endroits idylliques où se baigner. La dernière attraction accessible de la route goudronnée est Bamboo Creek, le site d'une mine d'étain abandonnée. Nous ne ferons pas non plus Tolmer falls en raison d’une baignade parfois interdite. Il y a paraît-il une promenade sympa et facile, celle de Tolmer Falls Walk à travers les rochers de grès couleur de rouille. Près de Greenant Creek, une marche de 1h30 aller-retour vous emmènera jusqu'au sommet de Tjaetaba Falls, un site aborigène sacré. La baignade y est donc interdite.
En route pour Kakadu.
En venant de LITCHFIELD, nous passerons devant l’Adelaide River Queen où l’on peut voir les crocodiles sauteurs pour AU$45/personne : jumping crocodile cruises. Tentant tout cela et nous décidons de nous y arrêter car il va être 13 h, heure du prochain départ. Malheureusement, c’est complet et on comprend pourquoi en voyant un bus rempli d’asiatiques – tant pis – Normalement pas besoin de réserver, mais là pas de bol.
http://www.jumpingcrocodilecruises.com.au/timetables_and_rates_dryseason.html
Plus loin, possibilité de Croisière sur la Mary River (150 kms de Darwin) pour observer la faune de la région. La Mary River est un paradis pour les pêcheurs, où les baramundis et d'autres espèces estuariennes de poissons tropicaux pullulent. On peut aussi y observer de nombreuses espèces d’oiseaux et d’animaux : des wallabies, des buffles d'eau, des dingos, des lézards, des serpents, des crocodiles.

KAKADU
Ce parc se trouve à 200 kms à l’Est de Darwin. Il est traversé par deux routes goudronnées (Arnem Highway et Kakadu Highway) qui permettent d’accéder aux principaux sites d’intérêt. Certaines chutes d’eau, gorges et piscines naturelles du parc ne sont accessibles qu’en 4×4 (chutes de Twin Falls, Jim Jim) ou par avion touristique…
La route qui rejoint Kakadu est une grande ligne droite, interminable que nous ferons sous un soleil de plomb – Heureusement, on a la clim ! Nous voyons notre premier dingo qui traverse la route mais pas encore de kangourous. Nombreuses « creek » où il est fait référence aux crocodiles, mais bon on évitera de s’arrêter pour prendre la photo. La terre est rouge et la végétation est parsemée de termitières. Tout au long du chemin nous assistons à de petits incendies de forêt. Le but est de nettoyer la forêt sans l’endommager. Ainsi on retrouve des arbres noirs calcinés. C’est plutôt impressionnant.
40 kms avant d’arriver à Jabiru, sur le site d’Aurora Park, nous nous arrêterons pour acheter le Park Pass de Kakadu - Valable 14 jours, le prix du pass est à 40AUD par adulte en saison sèche, et 20AUD par enfant. 10% de réduction est appliquée si achat par internet. Possibilité de s’enregistrer et payer sur internet sur www.qld.gov.au pour éviter la petite amende du ranger de bon matin.
https://parksaustralia.gov.au/kakadu/plan-your-trip/passes-and-permits.html
Ce parc est réputé pour ses circuits de randonnée (généralement faciles) qui peuvent être effectués à partir de plusieurs points du parc (Jabiru, Ubirr) : Il faut prévoir de bonnes chaussures, des t-shirts à manches longues ainsi que des pantalons pour le bush ou pour se protéger du soleil. Crème solaire et anti-insectes sont fortement conseillés lors des randonnées et en camping.
Au pays des kangourous, gare aux crocos !
surtout à Kakadu qui abrite des crocodiles d’eau de mer : il est préférable d’y respectez les panneaux « no swimming. ». Il est interdit de dormir hors des endroits réservés au camping.
Faune et flore sont très variées : 55 espèces de poissons d’eau douce, 25 d’amphibiens, reptiles (dont le salt water crocodile), plus de 280 espèces d’oiseaux et plus de 60 de mammifères. 33 espèces du parc sont considérées comme en danger d’extinction.
Dans ce sens nous avons prévu de faire Ubir, Crossing ill, Jabiru (rapidement), Nourlangie, anbangbang au pied de Nourlangie, Yellow water (à faire plutôt le matin ou le soir) puis Maguk Gorge,
Arrivés à proximité de Jabiru, nous prenons la route qui remonte jusque l’extrême nord du parc vers Ubirr, un site emblématique du parc réputé pour ses peintures rupestres. Il nous faut faire encore 50km pour rejoindre Ubirr et non loin de là Cahill Crossing, où l’eau recouvre à marée montante la route et où les crocodiles viennent à la chasse aux baramundis. A partir de là, la route est magnifique avec ces escarpements rocheux d’une couleur rougeoyante.
Il est 16h30 et nous décidons d’aller choisir un emplacement de camping.

Merl Campground
Sur Kakadu, le camping « libre » est interdit. Nous dormirons donc à Merl Campground.
Ce camping a l’avantage d’être situé à quelques minutes d’Ubirr et à 1km de Cahills crossing. Il y a douches et toilettes à disposition. Un gars filtre les entrées, collecte l’argent (désormais 15 aud/p) et donnent les explications du camping. Toilettes et douches à disposition. Un peu de bruit jusque minuit puis tout le monde au dodo. Une halte incontournable pour explorer les environs.
Tôt au matin, nous irons revoir le site d’Ubirr, le lever du soleil n’étant pas mal du tout. Mais cet après-midi, nous ne voulons pas louper la visite de Cahills crossing tout proche, à moins d’un km à pied du camping par un chemin sympathique.
Cahills Crossing
Peu mentionné dans les guides et tout prêt d’Ubirr, cet endroit est vraiment à voir.
Tous les jours à marée montante et descendante, les crocodiles viennent chasser les baramundis qui remontent la rivière qui traverse un gué emprunté par des voitures et camions. Au lieu d’y trouver des méduses comme au gué du Goix, on y trouve des crocos !!! Certains hommes (imprudents) sont parfois au menu des crocos. Ainsi dernièrement un Australien de 47 ans a été tué par un crocodile en traversant à gué ce passage malgré de nombreux panneaux mettant en garde les piétons.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/australie-un-homme-tue-par-un-crocodile-en-traversant-une-riviere-20-01-2017-6594201.php
C’est plutôt épique de voir les voitures et camions traverser ce gué à moitié sous l’eau tandis que crocs guettent leurs proies. Il est souvent infranchissable en été car les eaux de l'East Alligator River sont gonflées par les précipitations.
Il y a un parking à quelques mètres de la rivière pour se garer. A priori, le meilleur moment pour voir le maximum de crocos est à marée haute, mais à toute heure le spectacle est fascinant. Bien mieux a priori que d’autres visites plus coûteuses du Top End !!!
https://www.google.fr/search?q=crocodile+cahills+crossing&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwi4ncqOo7TVAhWCJlAKHZX7BNUQ_AUICigB&biw=1366&bih=662

Jour 4 / Mercredi 23 Août : Kakadu (Ubirr -Cooinda)
Lever 7 heures pour avoir le temps de prendre notre petit-déjeuner tranquille. Je fais le plein d’eau car d’après le Rangers, l’eau est potable…ce qui s’avérera exact. Début du 4ème jour et enfin le ventre d’Agnès trouve ses repères…
C'est sous un ciel tout bleu que débute notre journée : je pense que je vais pouvoir reprendre cette phrase chaque matin…
9 heures, nous partons découvrir Ubirr distant de 2 kms du camping.
Deux grands sites artistiques aborigènes datant de milliers d’années sont recensés dans le Nord du Top End : Nourlangie et Ubirr Rock. Leurs peintures rupestres représentent des animaux, des chasseurs armés et des personnages du Temps du Rêve, retraçant l’histoire du peuple aborigène dans cette région, qui remontent au moins à 50 000 ans.
UBIRR
Tout est bien balisé et devant chaque peinture il y a un panneau avec des explications. C’est du genre Lascaux mais en plein air. Incroyable comme ces peintures ont pu être bien conservées. La fin du parcours pour monter jusqu'au sommet est un peu plus difficile mais reste abordable avec un joli point de vue sur le Bush tout en haut. Le point de vue est à couper le souffle avec une vallée d’un vert flamboyant alors qu’il fait si chaud dehors et qu’on a l’impression que tout est grillé. Super ! Nous mettrons 1 heure pour faire la visite dont l’entrée est gratuite. Pas de moustique, un peu de mouches, chapeau, eau, écran solaire vivement conseillés car même à 10 heures, il fait déjà très chaud. A priori le coucher de soleil est somptueux, mais ce sera pour une autre fois...
Nous repassons devant Cahing crossing et décidons d’aller revoir nos amis les crocos vers 10 h, avec une marée un peu différente. C’est toujours aussi bien. Il y a un peu plus de crocos aujourd’hui et ils sont en chasse...Le matin, ils ont l’air plus en forme !!!
Puis nous poursuivrons notre route vers le Sud. Nous nous arrêterons sur Jabiru faire le plein d’essence (c’est fou ce que ça consomme un camping-car !!!) et les prix ne sont plus les mêmes qu’à Darwin (1.42 aud au lieu de 1.28 aud). Nous en profiterons pour faire quelques courses car après Jabiru jusque Katherine, il n’y a pas grand-chose. Petit shopping center où nous rachetons de l’eau pour Agnès et du filet de kangourou pour moi que je gouterai le soir même. Nous passerons tout prêt de l’hôtel Mercure, qui a la particularité d’être en forme de crocodile. Vu du ciel c’est sympa mais d’en bas ça l’est moins. Puis nous poursuivons notre route pour Cooinda, Jabiru ayant peu d’attraits hormis un petit lac avec possibilité de pique-nique.
La route est toujours bien droite – Nous passons devant les embranchements qui mènent aux Twin Falls et Jim Jim Falls mais il faut un 4x4 pour y aller.
30 kms avant Cooinda, nous passons devant le chemin qui mène à Nourlangie, mais à 13 h, il fait déjà très chaud et nous décidons de faire la visite du site le lendemain matin.
Vers 13h30, nous arrivons au Gagudju Lodge Cooinda, super camping 4 étoiles (mais toujours sans wifi) pour réserver une place de camping et pour voir quelles sont les activités possibles et à quelle heure. 1er site où nous avons l’électricité, ça tombe bien car je n’ai plus de batterie pour mon pc et j’ai besoin de recharger mon appareil photo. Piscine à disposition, vastes emplacements, toilettes sous digicode !!! (C’est un peu abusé), magasins, essence (chère : 1,41 aud) et restaurant : c’est le camping grand luxe mais bon le prix n’est pas excessif (42 Aud). Campeurs plutôt âgés, c’est bon signe pour pouvoir dormir la nuit…ce qui fut le cas, nuit très calme.
Pour les activités, la Yellow Water Cruises se fait tous les jours (pendant la haute saison) à 06h45 avec pdj, 9h00, 11h30, 13h15, 14h45 et 16h30 pour un coût de 72 $ AUD par personne. Les meilleurs moments pour la faire sont soit à l’aube, soit le soir. Nous décidons de faire celle du soir.
De la pêche au Baramundi est aussi possible le matin à 6h45 – Je m’inscris donc pour la pêche du lendemain qui dure 3 heures, Agnès pouvant se reposer pendant ce temps. Nourlangie attendra quelques heures de plus…
Par internet, les réservations d’activité sont nettement moins chères : 60 aud au lieu de 72 pour la croisière, 150 au lieu de 200 pour la pêche !!!
En soirée, nous ferons donc l’activité phare du site de Cooinda : Yellow Water Cruises classée Nº 1 sur 9 Circuits à Kakadu National Park sur Tripadvisor.
Pas vu d’animaux aujourd’hui, seulement des mouches, mais nous allons nous venger ce soir !!!
Yellow Waters en bateau : un must pour les visiteurs, l’excursion permet de partir à la découverte de la faune locale, dont la richesse va bien au-delà de la rencontre avec l’hôte le plus célèbre des lieux : le salt water crocodile. 2 bateaux au départ avec une cinquantaine de personne dans chaque bateau, c’est raisonnable compte tenu de l’immensité des lieux. Chaque bateau suit son propre périple et il y a suffisamment d’animaux à voir pour ne pas être sur les mêmes animaux en même temps. La rivière est large, bordée d’arbres et colonisée par des plantes d’eau (nénuphars et lotus). La faune est abondante : des milliers d’oiseaux de toute sorte, au bord de l’eau bravant les crocodiles en chasse, buffles d’eau, wallabies et chevaux. Le coucher de soleil est superbe.
En rentrant, après l’apéro, Agnès me prépare mon filet de kangourou : un régal, la viande est fondante, tout comme le cabernet merlot de chez Wolf Blass qui l’accompagne.
Le camping-car affiche 685 kms d’effectués à la fin du 3ème jour.

Jour 5 / Jeudi 24 Août : Cooinda (Kakadu) – Nourlangie – Katherine Gorge
Parcours : 150 km - environ 2 h de route pour se rendre sur Katherine via le parc de Nitmiluk.
Lever 6h10 pour rdv de pêche à 6h20 et départ du bateau à 6h45.
Les départs de pêche se font au même endroit que les départs d’excursion – Pour celles-ci 4 bateaux au lieu de 2 hier en soirée (sur les 5 disponibles). Il fait frais le matin. Les crocodiles sont déjà en chasse et on en voit plus qu’hier, toujours à l’affut. Pour la pêche, nous sommes 3 pêcheurs + le capitaine. Ça sera pêche au lancer avec un rapala comme leurre. Le capitaine nous demande d’éviter de lancer sur les crocos – la casse du lancer est facturée 150 aud…La première heure ne donne rien, hormis quelques tocs. Puis ça mord mieux, du moins pas pour tout le monde : l’Australien de Victoria en attrape un petit barramundi, l’italien rien et moi 5 barramundis dont 2 beaux de plus de 65 cms. J’avais peut-être le bon rapala…Super partie de pêche : quand on a le bon rôle, c’est toujours sympathique, mais je n’aurais pas trop aimé être à la place des autres – c’est tout, c’est comme ça…
Retour à 10 h au camping et départ à 10H30 pour Nourlangie – il nous faut revenir sur notre chemin et faire 60 kms en plus.

Nourlangie Nº 1 sur 19 choses à voir/à faire à Kakadu National Park
Nourlangie Rock. Nous nous rendons à présent au site de Nourlangie, un autre site avec des galeries d’art aborigène, basé à 25 minutes au Sud de Jabiru. Les mouches sont déjà la à nous attendre, mais bon ça va encore même sans le chapeau avec filet sur la tête.
Le parking est bondé mais il est vrai qu’il est petit – tant pis, je gare le camping-car comme je peux. Nous commençons par la partie gauche qui longe d’énormes rochers sur lesquelles sont gravées des peintures - comme à Ubirr, des explications à chaque fois - Ces peintures sont splendides et m’ont semblé encore plus belles qu’hier car plus variées, mais avec l’intensité de la découverte en moins. Le panoramique est quant à lui nettement moins joli. Cette visite est en tout cas un beau complément à celle d'Ubirr. . La balade nous prendra moins d'une heure.
Au pied du site de Nourlangie, il y a Anbangbang Billabonce qui a priori est facile d'accès mais nous n’aurons pas le temps de le faire d’autant qu’il fait chaud. Nous préfèrerons nous rendre sur Maguk Gorge.
Maguk Gorge Nº 3 sur 19 choses à voir/à faire à Kakadu National Park
180 Kms restent à faire lorsque se présente le panneau Maguk Gorge – 10 kms sont à faire par une piste qui s’adresse aux 4X4. J’avais lu sur un forum que cette piste n’était pas très difficile même pour les autres. Nous décidons d’y aller – Les premiers km sont OK, puis un peu caillouteux au bout du 4ème km, puis c’est à nouveau une bonne piste. Ensuite, sur la fin, ça se corse et le camping-car chasse un peu sur le sable, mais ce n’est pas trop épais – ouf, on arrive : plus d’appréhension que de difficulté sur cette piste. Mais bon à l’arrivée, il n’y a que des 4X4 sur le parking…Petite balade sur des pontons aménagés qui traversent la rivière, puis nous remontons celle-ci : il y a des panneaux qui nous déconseillent de nous baigner et seuls les 4Assez facile d'accès (un peu de chemin non goudronné pour y arrivé en voiture). Petite cascade et un bassin dans lequel on peut se baigner sans danger.. La randonnée est super, par contre le chemin pour y accéder est jonché de pierres et Agnès prend sa première « pelle », mais bon pas trop de bobo, et sans ronchonner, elle rependra le chemin. Attention toutefois à nos amis les crocodiles, la baignade étant déconseillée la première partie du trajet.
Retour 15 h, nous reprenons la piste, toujours avec un peu d’appréhension pour la partie sable. Ça passe sans problème -il nous reste 180 kms à faire de Maguk Gorge pour rejoindre Edith Falls.
Parc national de Nitmiluk
Un peu avant Katherine, se présente donc le parc national de Nitmiluk qui comporte deux entrées (gratuites) : la première (Leliyn / Edith Falls) à 40 km au nord de Katherine (+ 18 kms) via la route qui mène à Darwin, la principale entrée « Katherine Gorge » se trouvant à 30 km au nord-est de Katherine via une autre route : la Gorge Road (voie sans issue).
Nitmiluk signifie « l’endroit des cigales ».
La principale curiosité de la région ce sont la succession des spectaculaires gorges de grès bordées par des falaises abruptes et rougeoyantes de grès séparées par des rapides.
Nous avions prévu de nous arrêter tout d’abord sur Edith Falls, mais faute d’essence, c’est un peu la panique (consommation de 19l/100 km qui n’était pas prévue). Nous changeons nos plans pour un plein d’urgence sur Katherine et roulons à 70 à l’heure pour consommer moins…Diesel pas cher à Katherine à 130 aud. Il est déjà 18h30 et le soleil commence à se coucher. Nous décidons de nous rendre sur Katherine Gorge plus très loin (30 kms) que nous atteindrons 30 minutes plus tard à la tombée de la nuit.
Visitors center se présente à l’entrée : il est fermé et rouvre à 6h30– celui-ci gère toutes les activités du parc. Nous allons nous garer dans le camping juste à côté. Camping avec piscine, toilettes, restaurant et possibilité de louer chalets ou tentes en « dur ». Super nuit après la journée épique d’hier. Wallabies dont la maman et un petit qui se baladent au matin dans le camping, c’est plutôt sympa. Chauve-souris qui font un bruit pas possible dans les arbres : moins sympa pour ceux qui se sont garés en dessous.
1.070 kms déjà de parcourus.
Jour 6 / Vendredi 25 Août : Katherine Gorge – Mataranka (140 kms)
A 6h30 je me lève pour voir quelles sont les activités possibles.
Classé Gorge Nº 1 sur 26 choses à voir/à faire à Katherine
https://www.nitmiluktours.com.au
A l’habituelle promenade en bateau à travers les gorges qui dure de 2 h à toute la journée, j’opterai pour un survol des gorges en hélicoptère en 15 minutes, ce que nous ferons à 10h30.
Plutôt joli comme balade et pas trop fatigant. A 11h, nous prenons la direction de Katherine.
Tant pis Edith Falls qui paraissait un bon plan avec son camping parait-il sympathique à quelques mètres seulement du premier point d’intérêt du site.
Sis à 320 km au sud-est de Darwin, Katherine est une ville de campagne (9.000 habitants) sans grand intérêt hormis les sites du parc nimitluk qui l’entourent. Nous faisons un bref arrêt au supermarché Woolworth car jusqu’à Alice Spring, nous n’allons traverser que de petites bourgades. Katherine possède également une grosse communauté aborigène (plus de la moitié des habitants), ce qui se remarque rapidement lorsque l’on se promène dans la rue.
A 12 heures, nous quitterons Katherine pour nous rendre vers Mataranka.
A 27 kms au Sud de Katherine se présentent les grottes de Cutta Cutta : des guides y emmènent les touristes à la découverte de formations calcaires faites de stalactites et stalagmites.! Nous passerons notre chemin.
A 30 kms de Katherine, se présente une aire de repos ombragée : nous y mangerons le midi.
Après cette pause, nous reprenons la route pour la destination choisie : les spectaculaires piscines thermales de Bitter Springs à Mataranka distantes de 100 kms de Katherine et située dans le Elsey National Park.
J’avais lu sur les forums de voyage qu’il fallait loger au Bitter Spring Cabins and Camping, situé le plus prêt de ces piscines naturelles.
Joli camping ombragé et pas très cher : 30 aud en unpowered et 35 en powered – Les unpowered sont super, avec de grands arbres qui recouvrent parfois le haut des emplacements. Accueil sympa – Camping calme à l’ambiance chaleureuse. Beaucoup de routards de passage mais aussi d’australiens qui viennent pour la pêche dans la rivière toute proche.
A 500 mètres, ce qui se fait facilement à pied, se trouvent les piscines thermales : un endroit magique hors du temps. Ces sources ont une température constante de 32 degrés avec une couleur bleue plus ou moins prononcée. Ces piscines sont bordées de palmiers et de pandanus : un vrai trésor caché dans la forêt. Des aménagements y permettent de s’y baigner à des endroits différents Il est agréable de se laisser porter par le courant qui traverse la forêt tropicale sur des « noodles » empruntés au camping, puis de remonter à pied par un chemin qui fait le tour de ce. Cerise sur le gateau, nous avons vu un wallaby à quelques mètres de nous, ainsi qu’un lézard « géant » (40 cms) dans l’eau. Pas de moustique, ni au camping !!!
Retour au camping vers 17 h, nous y croisons un wallaby qui grignote quelques fruits à l’intérieur du camping : on ne lasse pas de les voir.
Le soir au camping, je me familiarise avec les différents systèmes d’évacuation du camping-car – Un Australien vient gentiment me donner un coup de main car j’ai un peu de mal avec tous ces différents tuyaux. Celui-ci me dépanne d’un embout qui me manquait.
Le soir, repas de kangourou…accompagné d’un Chardonnay – toujours pas de moustique malgré la proximité de l’eau – çà c’est super pour diner dehors au soleil couchant.
1.209 kms de parcourus.
Jour 7 / Samedi 26 Août : Mataranka – Daly’s Water (165 kms)
Petite étape aujourd’hui mais néanmoins réveil 7h : c’est sous un soleil bleu que se présente la journée : je sais, c’est lassant !!! Par contre il fait frais (15° environ). Cette nuit la couette a été la bienvenue. 8h : la température est acceptable dehors – 9h : il fait bon – la température grimpe vite.
Un wallaby fait le bonheur des enfants dans le camping en se laissant caresser – il grignote pomme de terre et carottes que certains campeurs lui ont donné – on comprend pourquoi maintenant dans chaque camping les wallabies viennent…
A 10 h nous quittons le camping et retournons aux Bitter Springs. Plus de monde qu’hier après-midi – notre ami le wallaby n’est pas là – par contre, l’iguane lézarde au bord de l’eau. Les lieux sont tout aussi magique aujourd’hui. En plus de la baignade, nous ferons le tour à pied ce qui donnera de belles photos.
Ensuite, vers 12 h, nous reprendrons la route vers Dalys Water distante de 160 kms. Nous ferons cette distance en 2h. Tout au long de la route, beaucoup de wallabies, mais écrasés…
Le Daly Waters Pub Caravan Park est un parc très basique, populaire et excentrique, conçu pour les routards de l'outback. Rapport qualité / prix raisonnable à 16 $ pp / nuit powered ou $ 9 pp / nuit unpowered mais ça ne vaut pas plus car le camping est minimaliste avec peu de parties ombragées. Daly’s Waters c’est tout petit : l’endroit est constitué d’une seule et unique rue, avec un bar, une pompe à essence et un camping. Mais cette étape est pittoresque et méritée que l’on s’y arrête, au moins pour faire une pause et prendre des photos ! A l’intérieur du bar sont accrochés mur de soutien-gorge, mur de slips, mur de billet et tout plein d’autres curiosités diverses. En face, on y voit un hélicoptère scratcher sur un toit avec un panneau indiquant que le tour est « cancelled ». Le Daly Waters Pub est parait-il le plus ancien du Territoire et un des plus renommé…L’essence est chère (1.46 aud) mais bon dès qu’on s’éloigne des grandes villes, c’est le cas. Petite piscine, enfin du Wifi disponible et gratuit, ce qui est surprenant pour un coin aussi perdu. Happy hour tous les soirs de 17 à 18h00 avec musicien qui jouera jusque 21 h des morceaux de country et d’autres demandés par la clientèle qui poussera la chanson avec le musicien – belle ambiance plutôt sympa : beaucoup de retraités australiens qui font le tour d’une partie de l’Australie qui font une halte ici, viennent manger le BBQ du soir et avec lesquels le contact est facile. Le soir la température tombe vite, même s’il fait encore bon à 21h.
1.380 kms d’effectués.
Jour 8 / Dimanche 27 Août : Daly’s Water – Devils Marbles (508 kms)
Départ matinal à 6h45 car c’est une longue étape aujourd’hui et pas grand-chose à voir : 501 kms au programme pour rejoindre la réserve des Devils Marbles qui s'étend de chaque côté de la route nationale Stuart Highway, à environ 393 kilomètres au nord d'Alice Springs et 100 kilomètres au sud de Tennant Creek mais à 501 kms de Daly’s Water : nous ferons ce trajet en 8h30 en prenant notre temps.
La nuit a encore été fraiche cette nuit et il semble que plus nous descendrons dans le Sud, plus ce sera le cas, ce qui se vérifiera sur la suite du trajet.
Longue route monotone pour rejoindre tout d’abord Tenant Creek. Au matin, un wallaby traversera la route devant le camping-car. Pas beaucoup de monde sur cette route hormis quelques Long Train et vacanciers : je suis désormais un vrai camping-cariste et n’oublie plus de faire le signe à ceux que je croise. Un arrêt se présente au bout de 230 kms le Renner qui nous permet de faire notre pause petit-déjeuner. L’essence est chère à 166 aud et je n’en prends pas beaucoup. Plus loin, au bout de 370 km, la lumière essence s’allume : c’est fou ce que ça consomme ce type de camping-car (maxi 400 kms avec un réservoir de 75 l + 7 litres de réserve). L’essence est encore plus chère ici (30 kms avant Tenant Creek à 171 aud le litre) mais j’en prends un peu par sureté : les prix grimpent !!! A Tenant Creek, je remplis à fond le réservoir : les prix y sont de 144,5 à la première station, sinon 142,90 à la station BP juste à côté.
Préalablement 5kms avant Tenant Creek se présente le lac Mary Ann où nous choisirons d’y faire notre pause déjeuner car il est déjà 12h40. L’endroit est sympa, sans qu’il vaille véritablement un détour. Ça nous fait en tout cas une bonne pause car nous avons déjà parcouru 400 kms aujourd’hui et il en reste 100 à faire pour rejoindre les Devils Marbles.
Tennant Creek donne l’impression d’être une ville fantôme avec ses rues désertes, ses bâtiments datant de la ruée vers l’or : il est vrai qu’il est dimanche, mais bon, ça ne mérite guère un arrêt. Il ne nous reste plus que 100 kms pour rejoindre Devils Marbles, l’objet de notre périple.
Sur les 100 derniers kilomètres, des champs de termitières à perte de vue…Impressionnant !!!*
Les 510 kilomètres se feront sans problème et sans grande fatigue malgré toutefois un vent important qui s’est levé au fil de la journée.
Les Devils Marbles ne peuvent pas se louper. On les voit de la route principale et c’est déjà fabuleux. Ces pierres se trouvent sur les terres ancestrales des peuples Warumungu, Kaytetye, Alyawarra et Warlpiri. Ces populations les ont baptisés Karlu Karlu, ce qui signifie littéralement « blocs rocheux arrondis ». Si l’on s’était trouvé en Asie, nul doute que l’un se serait fait proclamer Rocher d’Or, avec pourquoi pas des Rochers d’Argent et de Bronze, avec toutefois la difficulté de sélectionner les plus beaux…
Façonnés par l'érosion depuis des millions d'années, les Devils Marbles composés de granit semblent sortir de nulle part. Leur taille varie de 50 centimètres à 6 mètres de diamètre. Les énormes billes sont éparpillées dans toute la vallée des deux côtés de la route. Un grand nombre de ces énormes blocs arrondis tiennent en équilibre précaire les uns sur les autres, semblant ainsi défier les lois de la gravité. Aujourd'hui encore, ils continuent de s'éroder et de se fissurer, transformant en permanence le paysage. Nous nous promènerons 1h30 à la nuit tombante sans nous lasser. Par contre, les mouches sont particulièrement nombreuses ici et nous regrettons de ne pas avoir mis notre chapeau anti-mouche. Par contre, dès que la nuit tombe, elle disparaisse sans pour autant que les moustiques prennent le relais…
La seule option d'hébergement pour dormir sur place est une aire de camping dénommée Karlu Karlu Campground avec toilettes sèches, mais sans eau, ni électricité. Le coût est modeste (3.30 aud/p). Comme à Litchfield, tu déposes ton enveloppe avec le montant dans une box. Malgré le manque de commodité, arrivés à 15H30, le camping est déjà bien rempli – Il est vrai qu’il est fascinant d’observer ces rochers au coucher ou au lever de soleil. Il est conseillé de ne rien laisser dehors la nuit en raison de dingos errants…
Un peu plus loin à 10 kms de là dans la bourgade Wauchope, des commodités plus confortables sont offertes, mais bon c’est le site en moins.
Diner tranquille au camping avec tapenasses aux poivrons qui accompagneront la fin de la bouteille de Chardonnay George Windham Bin 222 2016. Encore une belle journée qui se termine.
1.892 Kms d’effectués.
Jour 9 / Lundi 28 Août : Devils marbles – Alice Springs (393 kms)
Etape moins longue aujourd’hui avec 393 kms pour rejoindre Alice Spring. Nous commencerons la journée (toujours avec ciel bleu) par des photos avec lever de soleil puis nous lèverons le camp.
Sur la route d’Alice Springs, quelques arrêts impromptus sont à faire :
Tout d’abord Wycliffe Well,
Distant de 30 kmq, c’est un village ou plus précisément un endroit qui s’est déclaré Capitale australienne des Ovnis. Cet endroit est par ailleurs souvent surnommé Aréa 52 (ou 51). On peut aussi y faire le plein (127,90 aud) et dormir au camping.
La brochure donnée sur place prétend que « les observations d'OVNIS sont tellement courantes, que si vous y séjournez, vous seriez considérés comme malchanceux de ne pas voir quoi que ce soit mais plutôt chanceux de voir quelque chose ». Le propriétaire du parc dispose dans son bar d’une des plus grandes gammes de bière disponible en Australie et indique que plus on boit de bière plus on a de chance de voir des OVNIS !!! Il est 7h du matin du matin et le bar est fermé, uniquement du café de disponible à la cafétaria de la station essence, tant pis pour les OVNIS…Sur un tableau, de nombreuses coupures de journaux donnent le témoignage de personnes ayant assisté à ces phénomènes.
L’Aileron Road House

C’est la dernière étape située à 130 kms avant Alice Springs.
Cet endroit qui fait pub/ranch/station essence (146 aud)/camping/galerie d’art aborigène vaut que l’on s’arrête voir ses statues bizarres qui constituent la principale attraction de l’endroit. L’une d’elle se situe sur une colline que l’on peut gravir à pied. SUPERBES !!! Arrêt obligatoire… Possibilité de voir des dromadaires quelques mètres plus loin !

30 kms avant Alice Springs, nous passons devant le Tropique du Capricorne.

Arrivés à Alice Springs, nous faisons le plein d’essence à la station Coles (134,90 aud) sise à l’entrée de la ville. Nous passons devant chez BRITZ chez qui il nous faudra rendre le véhicule 4 jours plus tard.
En ville, nous faisons les courses en prévision des 3 jours que nous allons passer sur Uluru et Kings Canyon, qui sont des destinations a priori très chères. Il y a parait-il wifi gratuit à la bibliothèque et cartes de la région de la région disponibles au visitor center, mais nous n’en aurons pas besoin.
Nous faisons une petite balade dans les rues piétonnes du centre d'Alice Springs. Bof … Beaucoup d'aborigènes désœuvrés…pas vraiment l’image de l’aborigène que nous avoins en tête. Alice Springs ne donne pas trop envie de s’y attarder, c’est pourquoi nous nous rendons au camping pressenti Stuart Tourist & Caravan Park/Larapinta Drive/Alice Springs.
Accueil très sympa – la dame nous demande si nous avons réservé sur Kings Canyon et Uluru : elle nous le conseille pour avoir les meilleures places – On lui demande si elle ne peut pas le faire à notre place, ce qu’elle fait de bonne grâce : pour Kings Canyon, il y a deux campings le Kings Canyon Resort et le Kings Creek Station : elle nous conseille le second qui est parait-il mieux et moins cher – Pour Uluru, un seul choix, donc pas de problème – mais il ne reste plus que du Powered le 1er jour et du Unpowered le 2ND . Très sympa en tout cas la démarche de cette dame qui nous a pris totalement en charge. Le Camping payé 40 aud est bien, c’est propre (comme dans bp de camping) et bien situé pour ceux qui veulent se rendre en ville à pied. WIFI super efficace qui nous permet de rattraper notre semaine de retard…
2.300 kms déjà parcourus.
Dégustation le soir d’un Margaret River Cabernet Sauvignon et Merlot, très bien pour le prix (11 aud) qui accompagnera à merveille le filet de kangourou acheté préalablement.
Le soir dès 6 h, la température tombe et le pull est requis : on n’est plus dans le Top End – la nuit promet d’être froide : 8 ° environ…la couette sera la bienvenue.
Jour 10 / Mardi 29 Août : Alice - Départ pour le Centre Rouge
Alice Springs est la grande ville du Centre-Rouge mais le grand centre d’intérêt d’Uluru se trouve sur Ayer Rock, situé à 450 kms, soit à 5 heures de route. Beaucoup d'excursions et voyages en groupe sont cependant organisés depuis Alice Springs via les hotels (vers 6 h) avec possibilité d’être récupérer à l’aéroport d’Ayer (vers 13h).
https://australienzelande.fr/australie/alice-springs/2484-backpacker-hotel-alice-springs
L'hiver (mai-septembre) est la meilleure saison car les journées sont “fraiches” (température moyenne de 15°C) ce qui permet de visiter et faire des activités à toute heure avec un beau soleil. Cependant les nuits sont fraiches, souvent moins de 8°C. L'été de Décembre à Mars, il fait souvent trop chaud (+30°C), ce qui réduit les possibilités de visites en journée avec obligation de se très tôt pour pouvoir visiter les sites.
Kings Canyon se trouve à environ « 50 km au nord-ouest d'Uluru et à 450 km au sud-ouest d'Alice Springs. Il nous faut près de 6 heures de route pour rejoindre Kings Canyon.
Au début, je me « plante » car le gps m’indique une « mauvaise » route, uniquement accessible par la piste – Je fais 50 kms pour rien (ou presque car la route est magnifique vers les Mac Donnels) et il faut que je fasse demi-tour, ce qui fait 100 kms en plus. En effet, la piste est considérée comme mauvaise et les risques de crevaison sont réels.
C’est donc vers 15 h que nous arriverons sur Kings Canyon.
Le camping sauvage étant interdit, nous passerons la nuit au Kings Canyon Creek qui propose tout type d’hébergements. C’est cher ! (51 en powered), diesel à 1,96 aud/l mais c’est a priori encore plus cher au 2nd camping plus loin, le Kings Canyon Resort.
Un peu loin (30kms) pour assister au coucher de soleil mais le camping est agréable et il n’y a presque personne.
Apéro sympa dès 18h car le soleil tombe ainsi que les températures.
2.832 kms déjà de parcourus.

Jour 11 / Mercredi 30 Août : visite Kings Canyon tôt le matin puis Direction Uluru
Nuit moins fraiche qu’à Alice Springs - 6H30 debout et direction Kings Canyons sis à 30 kms du camping- Balade Rim Walk 6km en 3h. Mieux vaut y aller tôt pour éviter la chaleur. Assez facile, sauf le tout début avec une forte montée mais après c’est quasi tout plat. La vue plongeante sur les gorges et le paysage environnant est spectaculaire.
KINGS CANYON
Les vertigineuses parois de grès de Kings Canyon sont le résultat de l'érosion au fil des millénaires. Le parc national de Watarrka, dont le nom dérive d'un mot aborigène faisant référence à l'arbuste parasol typique de la région, est la terre des Aborigènes Luritja depuis plus de 20 000 ans.
Cette formation de gigantesques roches rouges qui s'élèvent au-dessus de forêts de palmiers est une réserve naturelle importante et un refuge pour plus de 600 espèces de plantes et d'animaux endémiques de la région.
On passe ainsi à travers le jardin d’Eden un trou d'eau permanent entouré une végétation luxuriante et les formations rocheuses insolites la cité perdue. C’est super impressionnant et très beau. Il n’y a pas trop de monde le matin et les températures sont agréables. Nous repartons à 10h30 et il commence à faire chaud.
Après avoir randonné dans le magnifique Kings Canyon, nous partons vers 11 h pour rejoindre le mythique rocher rouge, Ayers Rock ou Uluru comme l’appelle les Aborigènes. Il nous faut rouler près de 4 heures pour rejoindre notre destination qui se trouve à 320 kms de Kings Canyon. On aperçoit quelques dromadaires. Ils auraient été importés au 19ème siècle par des explorateurs. Suite à l’évolution moderne des moyens de locomotions, ils ont été relâchés dans la nature car inutiles.

AYERS ROCK
La route est longue (350 kms), droite et monotone mais le paysage est superbe : incroyable autant de verdure avec des fleurs dans cette contrée aride.
Les seuls hébergements disponibles à proximité d’Uluru se trouvent à Yulara dénommée « Ayers Rock » qui se trouve avant d’arriver à Uluru. C’est une ville-hôtel où sont concentrés tous les hébergements du simple camping aux hôtels hyper luxueux : Il y supermarché, restos, bureau de police, bureau de poste, galeries d’art. Ici, rien n’est donné…
Nous allons au camping. On a ainsi un site avec électricité le premier jour mais pas le second jour. Puis, nous partons voir le coucher de soleil sur Uluru. Pour s’y rendre, obligation de passer par un péage (comme sur une autoroute) où l’on vous facture l’'entrée à Uluru - Kata Tjuta national park à 25 $ pour 3 jours consécutifs (gratuit pour les enfants en dessous de 16 ans).
DISTANCES DU RESORT
20 km to Uluru : 35 minutes
53 km to Kata Tjuta : 47 minutes
8 km to Ayers Rock (Conellan) Airport : 12 minutes
450 km to Alice Springs : 4.5 hours
306 km to Kings Canyon : 3.5 hours

Pour ceux qui ont le temps, l’idéal est de commencer par visiter le centre culturel d'Uluru-Kata Tjuta qui se trouve tout prêt du site d’ULURU afin d’y découvrir l'histoire des peuples ayant autrefois vécu sur ces terres et la signification de chacune des randonnées. Vous comprendrez ainsi davantage la terre que vous foulerez. Le parc national d'Uluru-Kata Tjuta est considéré par l'UNESCO comme un site classé au patrimoine mondial pour sa richesse à la fois naturelle et culturelle. Possibilité de télécharger les guides et les cartes des visiteurs du parc national d'Uluru- Kata Tjuta, en français. Vous pourrez en apprendre plus sur la culture aborigène et découvrir les arts et l'artisanat aborigènes.
Posées au centre de ce pays continent, les formations de grès pourpre que sont Uluru et Kata Tjuta (Ayers Rock et Les monts Olgas) ont été découvertes en 1873 par William Gosse et sont depuis 1958 un parc national. En 1985, le gouvernement australien restitua ces terres aux Anangus. La gestion du parc est assurée conjointement par les Anangu et le gouvernement fédéral. Ce lieu est sacré pour ce peuple aborigène ancestral. Selon leurs croyances, les montagnes, la végétation, la faune et les hommes ont été créés au même moment pendant la période de la création, la Tjukurpa.
Coucher de soleil
Le lever ou le coucher du soleil sur Uluru sont les attractions les plus prisées des touristes et les nuances de rouge et d'oranger que vous offre ce rocher sacré sont à couper le souffle. Prévoyez d'y arriver pendant la nuit afin d'apprécier les premières lueurs pour le lever, instant magique garanti (compter plus de 15 min d’Ayers rock).
Même si le soleil est encore haut, le parking est déjà bien rempli. On se gare au fond du parking où il y a moins de monde et on sort les chaises de camping, les verres et la demi-bouteille de champagne !!! et on s’installe pour admirer Uluru : tout le monde vient en Australie pour contempler ce rocher.
Puis une fois la nuit tombée, débute un long cortège de voiture pour retourner sur Ayers Rock où sont concentrés tous les hôtels et le camping.

Jour 12 / Jeudi 31 Août : Découverte de Kata Tjuta et Balade le long d’Uluru
Non seulement il faut voir le coucher du soleil mais il ne faut pas non plus manquer le lever de soleil. Celui-ci est à 7h : nous décidons donc d’y passer avant Kata. Il y a beaucoup de monde…
Le matin, les Olgas
À une cinquantaine de kilomètres à l’Ouest d’Uluru se trouve un site assez méconnu du public : les Monts Olgas ou Kata Tjuta pour les Aborigènes. Ce sont des rochers rouges semblables à Ayers Rock mais au lieu d’avoir un seul dôme il y en a 36 dont certains encore plus hauts (546m pour le point culminant contre 348m pour Uluru). Le site est très impressionnant, peut-être même plus encore qu’Ayers rock.
Tout comme pour Uluru, les levers et couchers de soleil sur les Monts Olgas sont spectaculaires.
Deux chemins parcourent Kata Tjuta :
. La balade, Valley of the Winds, qui peut se faire totalité (7,4 km pour une durée de 2,5 à 4 heures) mais aussi partiellement. Nous ferons celle de 5 kms jusqu’au Lookout : C’était magnifique. Pas grand monde, c’est d’autant plus sympa…
. Autre possibilité de balade dans la Walpa Gorge que nous ne ferons pas (a priori, elle est plus jolie l’après-midi) mais présente moins d’intérêt que celle de la Valley of the winds.


Dans l’après-midi,
Dans l’après-midi, on se balade autour d’Uluru. Uluru, c’est 300 mètres de roches rouges qui surgissent du Bush. 348 m de hauteur, 9,4 km de circonférence, il résulte de l'érosion de plusieurs millions d'années d'une chaîne de montagnes sédimentaires. Chaque endroit possède ses légendes et les Anangu en sont les gardiens. Aussi est-il déconseillé aux touristes de gravir Uluru, ceci étant considéré comme une offense. Peu de monde la faisait lorsque nous nous sommes stationnés.
Nous ferons le Mala walk (environ 2 kms) qui nous emmène sur les lieux de cérémonies des Anangu. Les mouches sont déjà là, malheureusement pour elles nous avons nos filets anti-mouche. Le sentier démarre juste derrière un gros panneau qui explique que pour les Aborigènes c’est un manque de respect de monter sur le rocher sacré…
Nous ne ferons pas l’ascension d’ULURU (attention ça grimpe sec), ni le tour complet du rocher (environ 10 km pour 4 h de marche) : c'est le "base walk".", à faire de préférence le matin car l’ap-midi, il fait très chaud
Pas de coucher de soleil, ce soir, on reste tranquillement à boire l’apéro et préparer les affaires pour le départ du lendemain.
Vin blanc billy’s shadow chardonnay 2016 Jamiesons Run : Bien fruité, nez nectarine.

Jour 13 / Vendredi 1 Septembre : Uluru – Alice Springs et vol vers Cairns,
Départ d’ULURU tôt le matin pour retourner sur Alice Spring où nous attends notre vol Alice - cairn de 17H55-20H20… Nous sommes de retour à Alice Springs après avoir effectué 3800 kms depuis Darwin.
Achat d’une bouteille de gaz sur Stuart well (42 aud mais ess à 164,90…), plein d’essence (137,90 aud sur alice), petit nettoyage et remise du camping car à l’agence Britz d’Alice Springs qui se situe à la sortie de la ville direction Darwin (alicesprings@britz.com ). En une demi-heure, le point est fait. Nous prendrons un taxi pour l’aéroport (49 aud) situé de l’autre côté de la ville.
L'enregistrement se fait très rapidement. Check in avant 17h25 pour un vol à 17h45. Le vol dure 3h et passe une nouvelle fois très vite .
Cairns

Depuis l’aéroport, possibilité de prendre les navettes Sun Palm Transport pour rejoindre le centre de Cairns pour $10.
Notre hôte nous proposait de venir nous chercher moyennant 15 aud, solution que nous avons choisie pour nous rendre en ville pour y passer 2 nuits, celles du 01 et 02.09 chez Wombat ‘s Place Céline Room 2 Warrego Street, Cairns, Queensland 4870, Australie / David avec réservation via Airbnb pour 92 € prélevé le 25.04.2017 / david-m1fqz7h3sfn9xbg7@host.airbnb.com
Jour 14 / Samedi 2 Septembre : Journée repos sur Cairns
En mode tranquille, balade à pied, dans cairns qui est vraiment une ville agréable. Arrêt à l’esplanade qui est plutôt sympathique et déjeuner dans un resto en bord de mer.
Le soir, nous irons manger dans un pub irlandais renommé par notre hôte : le J.P.O BRIAN situé dans la rue principale et piétonne de Cairns. Super ambiance, d’autant que c’est un samedi soir. Mais ce n’est pas qu’un pub, car la bouffe est excellente et pas très chère.
Le ciel est toujours bleu mais désormais, il y a un peu de nuages. Les températures sont quant à elles agréables de 25 à 30 la journée et ne descende pas en dessous de 19 la nuit.
Dans la ville, pléthore de magasins vendent des excursions sur la Grande Barrière de Corail que nous choisissons de voir un peu plus au sud.
http://www.realaussieadventures.com/fr/excursions-circuits/activites/queensland/cairns/barriere-corail-sea-quest-/

LA GRANDE BARRIERE DE CORAIL
C’est sur la côte Est de l’Australie, tout le long du Queensland, que se trouve la plus grande barrière de corail au monde classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981 et considérée comme l’une des sept merveilles naturelles du monde : une fabuleuse étendue de sable blanc, d’eau limpide, d’îlots verdoyants et de récifs chamarrés où évoluent poissons colorés, tortues de mer, dauphins et baleines.
Pour tenter de prendre la mesure de la Grande Barrière de Corail, voici une série de chiffres impressionnants : La Grande Barrière prend naissance dans le voisinage de Fraser Island (que nous avons prévu de faire sur 3 jours), 200 km au nord de Brisbane, et achève sa course 2600 km plus au nord dans le détroit de Torres, entre l’Australie et la Papouasie-Nouvelle Guinée. Dans l’intervalle, les 3000 récifs et 900 îles et îlots qui la composent s’éparpillent sur près de 350.000 km² : c’est là le seul organisme vivant à être visible depuis les profondeurs glacées de l’espace. En son sein, la Grande Barrière accueille plus de 400 espèces de coraux, 1500 espèces de poissons tropicaux, 200 espèces d’oiseaux, et plusieurs espèces de dauphins, tortues, raies, baleines et serpents de mer. Un somptueux panel de biodiversité qui fait le bonheur des scientifiques autant que des vacanciers, sans oublier celui de l’économie nationale : chaque année, l’industrie du tourisme génère ici plus de 2 milliards de dollars dépensés par plus de 2 millions de visiteurs.
Située entre 15 et 150 km au large de la côte selon les sites, la Grande Barrière est uniquement accessible par bateau, petit avion ou hélicoptère, et il est donc indispensable de faire appel à l’un des centaines d’opérateurs commerciaux qui proposent visites et activités : croisière, plongée, survol, kayak, bronzette ou randonnée permettent de découvrir la richesse de cet environnement unique. Tout le long de la côte du Queensland, villes et stations balnéaires servent de points de départ à une expédition sur la Grande Barrière.
La visite de la Grande Barrière de Corail est préconisée entre mai et septembre, et plus particulièrement en juillet/août. C’est durant cette période que la météo est la plus favorable, avec un temps au beau et des températures douces, et c’est également la saison des baleines.
Attention, la saison des méduses s’étend quant à elle d’octobre à mai, et la baignade est déconseillée à cette période. Deux précautions anti-méduses, valables toute l’année : se baigner en combinaison (« wetsuit ») afin de réduire son exposition, et toujours avoir une petite bouteille de vinaigre dans son sac pour les premiers soins en cas de piqûre.

Jour 15 / Dimanche 3 Septembre : Cairns - Mission Beach
Je vais prendre possession de notre voiture louée chez Hertz et puis nous partons pour rejoindre en un peu plus d’une heure Mission Beach qui abrite quatre villages balnéaires pittoresques, avec leurs boutiques d’artisanat, restaurants et galeries d’art, reliés par 14 km de plage de sable fin doré au bord d’une eau turquoise.
En chemin, champs de betteraves à sucre et de bananes.
Cette journée nous permettra de profiter pleinement de la plage de Mission Beach ainsi que d’un chemin de randonnée qui longe la plage à l’ombre des arbres.
Logement au RAINFOREST bien situé sur Endeavour Avenue : Jolis bungalows dispersés dans une petit forêt. Comme dans la plupart des hôtels, pas de pdj mais cuisine commune proposée avec tout le nécessaire pour se préparer son pdj ou ses repas.
2 restos recommandés par le routard que nous essayerons l’un le midi, l’autre le soir avec bon q/P : Fish Bar (excellent poisson à faire pour la formule intéressante du midi) et the Shrub (pour les amateurs de hamburgers).

Jour 16 / Lundi 4 Septembre : Mission Beach - Townsville (237 kms) puis Magnetic island
Ce matin, nous devons nous rendre sur Townsville situé à deux heures trente au sud de Mission Beach.
A mi-chemin, nous nous arrêterons dans un joli village côtier qui a aménagé une piste goudronnée qui longe tout la plage, mais où personne ne se baigne pour cause de Salt Crocodile avec par ailleurs des milliers de méduses qui se promènent dans l’eau : Quel dommage car l’endroit est magnifique.
De la route, nous apercevons toujours ces champs de cannes à sucre avec en contrefort des chaines de montagne. Celles-ci sont accessibles par différentes routes qui mènent à des cascades. Pas le temps d’aller les voir, tant pis.
Arrivée à Townsville qui est une cité côtière un peu moins belle que Mission Beach. Au-delà de ses « full Moon parties » de nuit, où des centaines de jeunes viennent danser sur la plage, ses centres d’intérêts sont principalement :
. le « Reef HQ Aquarium », grand aquarium qui recrée le milieu marin de la Grande Barrière de corail avec ses récifs artificiels, tortues, requins, raies qui vous plongeront au cœur de la Grande Barrière de Corail.
. Le sommet de Castle Hill (non vu) qui jouit a priori d’une jolie vue sur la baie et la promenade du « Strand » qui est un lieu apprécié pour se détendre (c’est vrai que c’est sympa).
Townsville est aussi et surtout le point de départ pour Magnetic Island et sa petite population de Koala que l’on peut rencontrer de jour sur les sentiers du parc national. Les koalas étaient à l'origine très répandus en Australie. Chassés pour leur fourrure, ils ont été éradiqués dans de nombreuses régions. La population globale est évaluée entre 43 000 et 80 000 individus. Magnetic Island abrite l’une des plus grandes colonies de koalas d’Australie.

C’est sur cette ile que nous déciderons d’y passer 2 nuits.
Un ferry assure des liaisons plusieurs fois par jour entre Magnetic Island et Townsville. 2 compagnies se partagent la traversée : Sealink (un peu plus chère mais plus de choix) et Fantasia (la seule qui peut emmener votre véhicule).
Nous choisirons de laisser notre voiture au parking de la Sealink (7,5 aud/j) après être allés nous promener sur le Strand (joli parc) qui borde la Marina.
20 Minutes de bateau et à l’arrivée, bus qui relie à intervalle régulier les différents points de l’ile (billet à 7 aud la journée).
A la pointe sud de l’ile, nous passerons 2 Nuits du 28.08 au 30.08 à CSTAY No 1 sur 18 hébergements spécialisés pour Magnetic Island / 32 Picnic Street/ Picnic Bay, 4819, Austra :+61747581616
– lavabo, frigo, cuisine commune, confort sommaire – Anton le proprio très sympa
Le soir, nous irons voir le coucher de soleil au lookout de Picnic Bay qui se fait en 30 minutes à pied de l’hôtel, après une petite montée.
Jour 17 / Mardi 5 Septembre : Magnetic Island
Le lendemain, nous déciderons d’axer nos visites pour voir les koalas, les wallabies et faire un peu de snorkeling.
La balade pour voir les koalas est une balade d’une heure et demi sur Fort Walk pas loin d’Horsbay Road au Nord de l’ile. C'est une randonnée accessible à tous, avec sur la fin des marches et de la montée ainsi que de magnifiques lockout sur la mer. Nous étions à la recherche de koalas et nous en avons vu 5 l’aller et 5 au retour (les mêmes) dont 3 sur un même arbre dont une maman et son bébé à quelques mètres de nous et 2 autres koalas sur un autre arbre. Cette balade fait la réputation de l’ile car il est rare de voir encore des koalas en liberté.
Suivant les conseils de notre hôte Anton, nous sommes allés ensuite voir les wallabies des roches qui se trouvent quant à eux à ACADIA BAY, par ailleurs un des meilleurs coins pour le snorkeling. Les wallabies sont bien là et attendent des touristes un peu de nourriture : ils adorent les carottes parait-il. Plutôt sympa à voir ces wallabies à taille réduite.
Les poissons sont là aussi, tout au bord. C’est une réserve cet endroit, donc il y en a beaucoup. Si vous leur donnez du pain, ils arrivent en masse…
Température de 25 à 28° la journée, 19° la nuit, de bonnes températures tout ça, le tout avec un ciel toujours bleu et pas une goutte de pluie depuis notre arrivée. Par ailleurs, toujours très peu de moustiques.

Jour 18 / Mercredi 6 Septembre : Magnetic Island - Townsville - Airlie Beach (275 kms)
Ferry pour retourner sur Townsville et visite de l’aquarium situé à 500 mètres de l’arrivée du ferry. Ensuite, nous partons pour Airlie Beach.
17 kms au sud de Townsville, réserve de billabon où l’on peut voir koalas…On en a aperçu dans la nature, donc ça ne nous intéresse plus trop. Camping attenant à la réserve ou plutôt le zoo pour ceux qui n’ont pas eu le loisir de se rendre sur Magnetic Island.
Toujours des champs de canne à sucre et désormais des légumes (tomates). Paysage pas terrible tout le long du trajet.
Après avoir suivi la Bruce Highway, nous passerons dans les villes de Ayr et puis nous nous arrêterons au « Harbour » de Bowen où l’on peut manger dans une pêcherie. Le cadre est super, tout le monde a l’air de se régaler mais les 2 menus que nous commanderons ne seront pas terribles !!! on aurait dû s’en tenir au Fish and chips, car ici le poisson est super frais.
A l’entrée d’Airlie Beach, porte d’entrée des magnifiques Whitsunday Islands, première station essence qui s’avèrera une des moins chères du voyage ? Un peu plus loin un Woolworth nous attend pour faire les courses.
Airlie Beach c’est avant tout le port d’attache de l’archipel des Whitsundays où figurent 74 des plus célèbres îles australiennes. Ici, l’ambiance est avant tout à la croisière en voilier ou en catamaran, pour mieux partir à la découverte de quelques-unes des îles qui composent l’archipel.
Parmi les destinations phares, la plage de Whitehaven, l’une des plus pures au monde. Située sur la plus grande des îles de l’archipel, Whitsunday Island, Whitehaven Beach s’est proclamée plage la plus pure au monde : sur 7 km s’étend un sable fin d’une blancheur aveuglante, composé à 98% de silice les bancs de sable se mêlent à l’eau turquoise en une série de bandes pâles, blanches, vertes et bleues, serties du vert sombre des collines boisées qui descendent jusqu’au rivage. Pour beaucoup, Whitehaven Beach est la plus belle plage du pays, et leur meilleur souvenir d’Australie.
Nous passerons 2 Nuits du 06 au 08.09 sur Airlie Beach au SUNLIT WATERS (routard) 20 Airlie Crescent, Airlie Beach, QLD 4802 /International Phone : +61 7 49466352

Jour 19 / Jeudi 7 Septembre : Whitsunday
Aujourd’hui, découverte de l’archipel des Whitsunday avec notamment Whitehaven Beach, connue pour être l’une des plus belles plages du monde. Le meilleur moyen de découvrir ce joyau australien est d’embarquer à bord d’un voilier pour une journée d’excursion. De nombreux tour-operators proposent des multitudes de formules. Il est possible aussi de le découvrir par avion. J’avais lu sur un blog d’un routard qu’un package était proposé par Oceanrafting et GPS Aviation et qu’il ne fallait pas lésiner à casser sa tirelire pour faire ce voyage. Par internet, je réserverai donc ce package à 350 AUD, ce qui s’avèrera une « bonne affaire » malgré le coût. Cela reste un de nos meilleurs souvenirs.
Réveil de bonne heure ce matin à 6h30 – Petit déjeuner sur la terrace, mais à cette heure, il fait frais : 17° - mais 1 heure plus tard, il fait déjà 2° de plus…
Tôt le matin, à 7h20, l’on viendra nous chercher pour faire 1 heure d’avion et survoler l’archipel – De 8 h à 9h, ce fut une expérience plutôt extraordinaire. Nous survolerons tout d’abord les Whitsundays, puis passerons au-dessus de Whithaven avant de nous rendre au-dessus de la grande barrière de corail et pour couronner le tout passer au-dessus de l’atoll en forme de cœur que Cousteau a rendu célèbre.
A 10 H, nous partirons en bateau découvrir de l’archipel des Whitsunday. Après une heure de bateau, ce sera snorkeling : magnifique corail, 5 à 6 grosses tortues observées, 1 énorme Napoléon et beaucoup d’autres poissons. Ensuite nous nous rendrons sur Whitehaven Beach, c’est tout aussi beau d’en haut, qu’en bas. Le lunch s’est fait sur cette plage avec tout plein de raies sur le bord. Ambiance très cool sur le bateau, musique à fond, une bien belle journée.
Ocean Rafting Fait office de référence. Belle ambiance sur le bateau : on comprend pourquoi il est classé Nº 1 sur 77 Circuits à Airlie Beach .
http://oceanrafting.com.au/

Jour 20 / Vendredi 8 Septembre : Airlie Beach à Rockhampton (475 kms)
Il est temps de nous remettre de notre petit nuage pour reprendre la route direction Rockhampton. C’est quasi une étape obligatoire pour faire la jonction Whitesunday – Fraser.
Cela étant, 200 kms avant Rockhampton, la route se rapproche de la mer et l’endroit nous aurait bien plu pour y rester une nuit. Mais les étapes sont serrées, et il nous faut continuer.
Nous ferons une courte étape à Marlborough, petite bourgade à 100 kms de Rockhampton. L’ambiance est western dans le motel de la ville. Nous y mangerons le steak du jour, correct mais sans plus. Cela étant, cette halte était plutôt sympathique.
Située sur le Tropique du Capricorne, Rockhampton marque le début du North Queensland Tropical. Cette ville est aussi connue comme la capitale du bœuf en Australie : un bon steak s’impose donc…
Une autre raison de notre arrêt à Rocky est son zoo gratuit entouré par un golf et un jardin botanique. Il y a ainsi tout plein d’oiseaux différents dont des casoars et des émeus ainsi que iguanes, dingos, kangourous, koalas et un wombat, malheureusement endormi. Quelques singes d’Afrique dont on se demande ce qu’ils viennent faire là…Cela étant, les principaux oiseaux sont en liberté et viennent se nourrir au zoo et se promener dans le jardin botanique attenant.
Après la visite du jardin botanique et du zoo, nous regagnerons notre hôtel situé à moins d’un km, le Best Western Hôtel. Pas spécialement un bon choix car trop prêt de l’autoroute avec forte circulation qui perturbera notre sommeil. Le repas était par contre excellent avec des légumes cuits al dente.
Nous y passerons la nuit du 09.09 pour 77€ PDJ compris réservé sur booking chez Best western cattle city tour 139 Gladstone Road 4700 Rockhampton
Les nuits sont de plus en plus fraîches. On est en-dessous du capricorne à présent. Plus on va au Sud, plus il fait froid..

Jour 21 / Samedi 9 Septembre : Rockhampton à Agnes Waters (275 kms)
Route jusqu’à Agnès Water et Town of 1770 (nom donné en hommage au capitaine James Cook qui a accosté ici en mai 1770), village balnéaire pittoresque à 7 km d’Agnes Water.
Jolie station balnéaire, Agnes Water est populaire pour sa proximité avec Lady Musgrave, partie Sud de la Grande Barrière de Corail, sa longue plage de 5 km et ses dunes de sable.
Petites boutiques, jolies maisons de vacances et superbe plage font d’Agnès Water et Town 1770 de charmantes destinations balnéaires encore préservées du tourisme de masse.
Nous irons le midi manger un Fish and chips chez Off the Hook : délicieux. Du coup, nous commandons notre repas du soir à emporter.
Après avoir pris connaissance de notre hôte, nous irons faire un tour au golf d’Agnès water : pas très cher : 20 aud le green fee et 10 aud de prêt de matériel. Personne sur le golf, mis à part nous, de nombreux kangourous ainsi que des moustiques. Nous y passerons un agréable moment.
Nous passerons 2 Nuits du 03 et 04.09 sur Agnès Water en chambre d’hôtes au Bedroom to Beach 48 Mary Munro Crescent, Agnes Water, Queensland 4677, Australie +61 407 424 162

Jour 22 / Dimanche 10 Septembre : Agnes Waters
Journée balade aujourd’hui : Nous commencerons par le Paper back, balade de 10 Minutes (superbe) ; Puis en face, nous irons nous promener sur Alice Beach et la cote rouge : nous pourrons y voir tout plein de kangourous dans les jardins au bord de la plage. La matinée passe doucement au gré des petites balades.
Ensuite petit marché local du dimanche et balade vers le monument Cook jusqu’au phare. Sympa comme tout cet endroit qui se trouve vers 1170 TOWN, les campings sont remplis, signe de l’intérêt des touristes vers cet endroit.
Tout au bout de 1770 après le monument Cook se trouve un magnifique point de vue surplombant la mer.
Repas à nouveau au Fish and chips « off the Hook ».
Balade le soir à proximité de notre logement et là encore de nombreux kangourous.
2ème Nuit en chambre d’hôtes bnb chez Bedroom to Beach, logement en pleine nature à 2 ou 3 kms de la mer.

Jour 23 / Lundi 11 Septembre : Agnes Waters à Hervey Bay (251 kms)
Route vers Hervey Bay, station balnéaire bordée d’une belle baie sablonneuse, porte d’entrée de Fraser Island. C’est aussi un endroit privilégié pour observer les majestueuses baleines à bosse qui s’ébattent d’août à octobre dans les eaux calmes et protégées du Hervey Bay Marine Park (nous n’en verrons pas).
Peu de kangourous écrasés sur cette route…toujours des champs de rhum.
Nous passons en cours de route sur Bundaberg, célèbre en Australie pour sa rhumerie. Nous nous y arrêterons pour la visiter et gouter leur rhum : que c’est cher !!! Certes leur meilleur rhum est bon mais à 180 aud la bouteille, nous leur laisserons, celui de base à 63 aud étant très quelconque. Auparavant, petit arrêt au jardin botanique de Bundaberg : ils sont vraiment super leur jardin, bien entretenus, de beaux arbres et toujours plein d’oiseaux. (ainsi que des toilettes gratuites et propres, comme d’habitude).
Nuit du 11 AU 13.09 à Hervey Bay en chambre d’hôtes airbnb pour 92€ chez 34-56 Elizabeth Street Unit 87 seagull curcuit Seachange / Urangan, Queensland 4655• +61 413 978 467
La journée il fait bon mais le soir vers 19 h un pull est le bienvenu tandis que les nuits sont plus fraiches.
Repas le soir au Fish & chips Madigan qui est excellent, nous en ferons notre cantine sur Hervey Bay. Le nombre de locaux qui viennent s’y approvisionner témoigne de la qualité du restaurant. Cela étant, la ville d’Hervey Bay n’est pas spécialement intéressante. Elle est certes très jolie avec sa longue plage et ses belles maisons, mais pas vraiment de centre-ville.

Jour 24 / Mardi 12 Septembre : Fraser Island
Site naturel inscrit au Patrimoine Mondial, Fraser Island est renommée pour son immense plage de sable de 123 km de long, ses lacs et forêts.
Plusieurs options pour visiter l’île : louer un 4×4 mais attention, la conduite sur le sable peut être chaotique, ou intégrer un groupe pour une excursion d’une journée.
Longue de 120 kilomètres pour une largeur de 25 kilomètres, elle est la plus grande île de sable au monde et la plus vaste de la côte est australienne. Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1992, elle ¬abrite des pistes de sable¬¬ en forêt humide, des mangroves, des eucalyptus, des dunes, une eau pure et claire… Et une faune abondante, composée de dingos, de tortues, de dauphins, de wallabies et de crocodiles. Immense île-National Park, elle se parcourt en 4x4, dans la forêt ou le long de la plage, en s’arrêtant au gré des bouleversements naturels : lacs colorés, levers et couchers de soleils sensationnels ou randonnée sauvage parmi les fougères et les palmiers.
Les dingos sont l’icône de l’île. Chiens sauvages, ils errent facilement sur la plage, à la recherche de tortues ou de carcasses d’oiseaux. Estimés entre 120 et 150, les dingos de Fraser sont les derniers représentants d’une race totalement pure en Australie.
Fraser Explorer Tours

Un tour bien organisé, de la prise en charge à l'hôtel jusqu'au retour en fin de journée à 18H30. La version "Premium" (< 18 p) étant complète, nous prendrons la version standard, ce qui tout compte fait était aussi bien puisque nous étions 24 dans le camion 4X4. Aussitôt arrivé dans l’ile, on est tout de suite dans l’ambiance. Le camion-bus 4X4 aménagé avec de grandes baies vitrées et une télévision qui filme l’avant du bus, circule à grande vitesse sur les chemins sablonneux d’une forêt qui recouvre l’ile. Beaucoup de monde sur la piste le matin et quelques bouchons… la conduite du chauffeur sur sable est sportive et je préfère être passager dans le camion que conducteur d’un 4X4 sur ces chemins. Les voitures laissent généralement passer le camion qui va plus vite qu’elles.
On commencera par la traversée du centre de l’ile : impressionnant ces chemins sableux et incroyable de voir la hauteur des arbres qui ne poussent que sur du sable !!! Ensuite Seventy-Five Mile Beach, autoroute de sable sur la plage qui se transforme même en piste d’atterrissage, où l’on nous proposera pour 80 aud les 15 minutes le survol de l’ile. Puis Eli Creek, rivière qui se déverse dans l’océan, l’épave du Maheno et Coloured Sands Pinacles, les falaises colorées. Le déjeuner servi sera quelconque. L’après-midi sera consacré à Central Station, un ancien site d'exploitation forestière qui a laissé place à une forêt. Ensuite Wanggoolba Creek, ou nous longerons un ruisseau situé en pleine forêt et bordé d’immenses fougères, puis pour terminer le lac Mackenzie, le plus connu des lacs de Fraser Island, bordé de plages de sable blanc magnifiques et d’eaux bleues cristallines. 185 AUD/P tout compris.

Jour 25 / Mercredi 13 Septembre : De Hervey à Sydney
Lever tranquille, remise de la voiture puis Vol VA 1556 Virgin Australia 12H35 – 02 :20 PM Sydney
Un taxi jusque le quartier de Glebe sur Sydney nous coutera 40 aud.
2 Nuits du 13 au 15.09 sur Sydney via Air bnb pour 132€ réglé le 05.04.2017 chez Terrace house close to city (room 2), 4 Forsyth Street, Glebe, Nouvelle Galles du Sud 2037 : Super adresse…
Balade sur Paddy’s market, chinatown et Harbour Bay.
Jour 26 / Jeudi 14 Septembre : découverte de Sydney
Sur Sydney les possibilités de balade sont nombreuses. Nous commencerons par Fish Market (où nous retournerons 3 fois), puis Harbour bay. De là, nous prendrons un ferry jusque Circular Quay d’où l’on peut visiter les rocks et voir l’Opéra, l’un des plus célèbre de la planète, emblème de Sydney. Ensuite, nous parcourrons le jardin botanique. Nous nous arrêterons à l’Art Gallery (sympa ces musées gratuites), puis rejoindrons l’église Margaret avant de passer faire quelques courses sur Georges Street. Puis bouteille de sangria sur Harbour Bay, très jolie dès la nuit tombée.
Sydney est vraiment une jolie ville : nos 2 jours seront un peu juste pour la découvrir.
Jour 27 / Vendredi 15 Septembre : Retour
Nous retournerons le dernier matin sur Paddy’s Market, puis Harbour Bay et le Fish Market pour acheter des sushis pour midi. On ne s’en lasse pas de ces sushis frais.
Puis taxi vers l’aéroport pour 45 aud afin de prendre le vol à 15h direction Singapour puis le vol retour vers la France.

Re: DECOUVERTE DE L'AUSTRALIE en camping-car et voiture

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 10 mois
Oui, c’est TRES long!

Salut Tontonvin,

Nous nous sommes déjà croisés sur le forum des Philippines.

Excellent compte- rendu très exhaustif une fois encore, plein d’infos pratiques, une mine.
Le vécu et le ressenti ne correspondent pas à 100% aux miens, mais beaucoup de convergences tout de même, et même après 2 voyages en Australie je trouve tes km de texte très intéressants et de nature à apporter une aide précieuse aux futurs voyageurs.
 Bravo pour le sérieux du travail et le temps passé pour préparer ce message.

Ceci dit, je vais l’enregistrer et le découper en tranches, pour une lecture plus confortable!

Bon. Ton prochain voyage, c’est où?

Cordialement,
Patou


Re: DECOUVERTE DE L'AUSTRALIE en camping-car et voiture

Signaler
tontonvin
Il y a 10 mois
Bonjour Patou,
AH les Philipinnes, un de mes pays favoris où j'irai bien passer tous les hivers, mais bon je me force un peu à découvrir d'autres pays, comme l'Australie.
Sympa cette destination, dommage que l'eau y soit si froide et si inhospitalière...
Un peu en accéléré le voyage car on bosse encore, mais bon on ne regrette pas, ça nous donner envie d'y retourner : Certainement la cote Ouest en mode plus tranquille la prochaine fois...
Le prochain voyage, c'est la Colombie en décembre, puis en Février on va faire un périple Guatemala/iles du Nord Honduras.
On pourra échanger les bons plans par mail car je crois que tu as pas mal voyagé aussi.
Cordialement.
Tontonvin

Re: DECOUVERTE DE L'AUSTRALIE en camping-car et voiture

Signaler
PATOUTAILLE
Il y a 10 mois
Coucou Tontonvin,

Et bien, tu vas peut-être voir des images qui vont te rappeler des souvenirs... dès que je vais commencer mon carnet de voyage illustré! Et tu verras la côte ouest. Oui, tu as eu raison de venir découvrir l'Australie et aussi de penser à l'Ouest. 

Nous avions découvert un peu de l'Est, le Centre Rouge et le Sud (GOR) lors de notre 1er voyage en 2014. Mais je n'avais pas fait de carnet, juste des interventions au coup par coup.
Et nous voulions revenir!
Il y a des pays, comme ça, qui créent une addiction. Pour nous : la Namibie, la Chine, l'Australie...
Ah, la Namibie, ça te plairait aussi (pas pour la baignade!!!). Va voir mes carnets...!

L'Ouest, si je devais le résumer :  "the Big Empty" (immensités désertes), des côtes superbes  et plages de rêve, et des parcs nationaux absolument époustouflants (ah, Karijini...).
Et puis Perth, qu'on a beaucoup aimé.

Un conseil : choisis bien ta saison!
La côte est magnifique et tu as des plages sublimes, avec la barrière de corail à portée de palmes. Baignades magiques garanties du côté de Ningaloo Reef.
MAIS si tu veux avoir de l'eau chaude, il faut privilégier la période de mars à mai, d'après les gens du coin.
Nous avons eu 21° pour snorkeler à Coral Bay fin octobre!!! Pour une sortie en bateau, vent très froid, même avec des combinaisons on claquait des dents.

En attendant, nous aussi nous préparons le Guatemala (fin janvier, avec un couple d'amis), et aussi le 3e voyage en Namibie, pour octobre.

Allez, je vais me remettre au tri des photos (j'ai terminé l'escale à Singapour!).

Bonne soirée,
Patou

Re: DECOUVERTE DE L'AUSTRALIE en camping-car et voiture

Signaler
raoul2010
Il y a 10 mois
Bonjour tontonvin,
Merci beaucoup pour ce compte rendu détaillé, il me sera bnien utile.

Bons Plans Voyage Australie

Services voyage