Le naturisme

Usages du naturisme : éthique et pratique

Usages du naturisme : éthique et pratique
© tanyaden - Fotolia

Comment s’y prendre ?

« Textile » : voilà un mot qu’il vous faut retenir. C’est ainsi que les non-pratiquants sont qualifiés par les naturistes. On l’emploie aussi pour désigner ceux qui ne jouent pas forcément le jeu à l’intérieur des centres… La première fois, il peut être gênant de se mettre nu face à d’autres personnes, a priori inconnues. Il faut comprendre qu’on ne nous juge pas. Quiconque passe ses vacances dans un centre dédié oublie ses préjugés. Tout le monde joue le jeu et en accepte les règles. Quelles sont-elles ?

Règles de bonne conduite

Le respect est la première des conduites à adopter vis-à-vis des uns et des autres. Les naturistes qui prendront la carte d’affiliation auprès de la FFN ou auprès d’un club près de chez eux, outre le fait qu’elle leur offre des avantages, s’engagent un peu plus que les simples naturistes fréquentant les plages.

Dès que le temps le permet, on se dévêt. Il s’agit ensuite de suivre les activités proposées (sport, baignade, promenades, activités manuelles, etc.). Il faut être sûr, lorsque vous prenez des photos, d’avoir l’accord de vos modèles et de toutes les personnes dans l’objectif. Le plus dur sera sans doute de convaincre les enfants. Il s’agit d’organiser quelques activités qui leur seront spécialement dédiées.

Par ailleurs, pour les adolescents, à l’âge de la puberté, un accompagnement est nécessaire. Pas facile d’accepter son corps à cet âge-là. Bien se renseigner auprès du club pour connaître les règles adoptées pour les ados : peuvent-ils éventuellement rester vêtus ? Un peu ? Beaucoup ? Mais justement, le naturisme peut aider à s’affranchir de ces craintes.

Attention aux coups de soleil aussi ! Même si les naturistes exposent leur corps plus souvent aux rayons, il faut tout de même se protéger. Et puis, ce n’est pas parce que vous êtes en pleine nature que vous devez oublier quelques consignes de sécurité essentielles, un accident ou une piqûre sont vite arrivés.

Après, toutes les règles de savoir-vivre traditionnelles d’un camping ou d’un lieu de vie commune sont à suivre : nuisances sonores à éviter tard le soir, gestion des déchets de manière écologique, les animaux et leurs déjections, serviette à la plage ou autour de la piscine pour se poser, entraide, salut, etc. Les hommes seuls sont aussi parfois refusés dans les clubs. D’autres exigent qu’ils soient affiliés à la fédération.

Où pratiquer ? Plages, clubs, centres, piscines, randonnées…

Les « naturistes du dimanche » ne font que fréquenter les plages dédiées à cette pratique. Il y a aussi les adeptes des clubs et centres de vacances. Le club permet sans doute une première approche plus familiale, plus simple aussi par rapport à un grand centre plus impersonnel (quoiqu’on puisse espérer l’inverse). Certains n’offrent pas de terrain. Ce qu’il faut bien cibler, ce sont les différentes activités proposées par ces différents clubs ou centres, ce ne sont pas toutes les mêmes. La FFN peut vous aider dans votre démarche.

L’emplacement aussi est important : mer, montagne, campagne, vignobles ? Vous aurez peut-être plus de plaisir à pratiquer certaines activités plutôt que d’autres. À vous de bien choisir également toutes les activités de plein air possibles, mais aussi d’autres activités plus artistiques ou intellectuelles.

Certaines activités sportives nécessitent quand même un vêtement pour éviter de se blesser. Plutôt utile de le savoir si vous commencez la pratique naturiste…

On peut aussi adhérer à l’une des 154 associations départementales ou régionales, dépendant de la FFN qui organisent des rendez-vous naturistes. Certaines piscines, partout en France, proposent aussi des créneaux horaires réservés spécifiquement aux naturistes. Renseignez-vous auprès de la FFN. 

Une autre activité sympa : les « randonnues » (randonnées nues). Il faut dans ce cas trouver un site suffisamment vaste pour la pratique, et ne pas oublier un petit short ou un tee-shirt pour ne pas choquer les « textiles » croisés en chemin. N’oublions pas enfin tous les gîtes, maisons ou chambres d’hôtes qui proposent des séjours naturistes.

Texte : Gavin’s Clemente-Ruiz

Les articles à lire

Bons Plans Voyage