Le tourisme industriel

© MangAllyPop@ER - Adobe Stock

On connaissait le tourisme durable, éthique, culturel, le tourisme vert, écolo ou bio, rural ou fluvial. Ce n'est pas nouveau, les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus vouloir « bronzer idiot ». Mais 360 000 curieux pour voir fonctionner l'usine marémotrice de la Rance, 60 000 autres pour découvrir l'usine Perrier de Vergèze, ça, c'est ce que l'on appelle un phénomène : dans son Guide des sites industriels, Bertrand Labès constate l'essor incroyable de ce que l'on appelle le tourisme industriel et en montre l'ampleur. Pas moins de mille quatre cents entreprises, musées du patrimoine et sites industriels attirent chaque année près de vingt millions de visiteurs, qui viennent essentiellement en groupes, durant leurs loisirs (80 %) ou dans un but professionnel (20 %). Leurs motivations : connaître les produits et services qu'ils consomment au quotidien, découvrir le patrimoine économique d'une région, se cultiver…

Tous les secteurs de l'économie sont représentés, mais l'agroalimentaire et l'artisanat sont ceux qui attirent le plus. « Ce phénomène témoigne des relations étranges des Français avec l'économie de marché et le capitalisme », s'amuse Bernard Giroux, à l'Association française des chambres de commerce et d'industrie. Eh oui ! Nos concitoyens se défient du patronat, mais finalement ils aiment bien leurs entreprises. La preuve, un sur trois entre chaque année dans une usine ou sur un site de production. Une espèce hybride qui n'hésite pas à consacrer ses loisirs à visiter une centrale nucléaire, un centre de tri de déchets ou une fonderie, à aller voir un souffleur de verre ou un industriel de l'agroalimentaire entre baignade et balade…

C'est en premier lieu un public scolaire (38 % de la clientèle) qui cherche à réinvestir les savoirs acquis, à découvrir des débouchés et les réalités de la vie professionnelle. Les entreprises visent donc ce type de public dans un objectif de recrutement et de sensibilisation à certaines professions ou secteurs d'activité : la visite permet de mettre en lumière un métier et des savoir-faire, spécialement dans les branches qui connaissent une pénurie de main d'œuvre. C'est aussi un public du troisième âge, qui trouve ainsi le moyen d'occuper son temps. Entre les deux, des particuliers simplement curieux…

L'annuaire des entreprises ouvertes à la visite en France recensées par le ministère du Tourisme : entrepriseetdecouverte.fr

Texte : Juliette Serfati

Les articles à lire

Bons Plans Voyage