Trois jours à Prague

Trois jours à Prague
© alexgres - Fotolia

Prague, « la capitale magique de l’Europe », n’a pas seulement inspiré André Breton et les surréalistes. Chaque année, la belle Tchèque séduit des millions d’admirateurs du monde entier. Monuments, façades et statues racontent une histoire mouvementée où planent les ombres du Golem, de Mucha ou de Kafka. Voici trois idées de balades à faire en 3 (ou 4) jours pour explorer l'essentiel de Prague.

Staré Město et Josefov : églises baroques et synagogues

Staré Město et Josefov : églises baroques et synagogues
© sorincolac - Fotolia

Balade n°1.

Débutez votre promenade par l'un des coeurs battants de Prague : la place de la Vieille-Ville. Ses nombreux monuments illustrent le passé turbulent de la capitale tchèque : Hôtel de Ville (XIVe siècle) et superbe Horloge astronomique environnés de palais décorés de « sgraffites » en grisé comme la Maison U Minuty, de style gothique comme la Maison À la Cloche de Pierre ou rococo comme le palais rose Goltz-Kinsky.

Au centre de la place, le groupe monumental en bronze de Jan Hus, premier réformateur religieux du pays, s’inspire des Bourgeois de Calais de Rodin.

Près de l’office de tourisme, vous entrez dans le quartier juif Josefov par la très chic rue de Paris, balisée des grandes marques européennes. Les hautes façades des édifices sont toutes à détailler : balcons, statues et pignons rivalisent de l’imagination délirante de l’Art nouveau, spécifique à Prague.

Baladez-vous dans les ruelles de l’ancien ghetto, un pass global est nécessaire pour la visite des synagogues et du cimetière juif hanté par la légende du Golem. La visite de ce dernier fascine encore sous le clair-obscur des arbres…

Un peu délocalisé, profitez-en pour visiter l’intéressant musée des Arts décoratifs dont les fenêtres des toilettes plongent sur le cimetière, au cas où vous n’auriez pu y pénétrer...

Malá Strana et Hradčany : vers le château

Malá Strana et Hradčany : vers le château
© KavalenkavaVolha - Fotolia

Balade n°2.

On a beau l'avoir souvent vu en photo, le pont Charles (photo), emblème de la ville, exerce un indéniable pouvoir d'attraction. On s'y rend en empruntant les ruelles commerçantes et les passages de la rue Karlova.

Suivez le flot des touristes, il vous conduira immanquablement à ce pont qui franchit la Vltava, source d’inspiration du musicien tchèque Smetana au XIXe siècle. Juste avant, la galerie du Clementinum s’ouvre sur la chapelle des Miroirs, une magnifique bibliothèque baroque et la tour astronomique.

Érigé en l’honneur de Charles IV, roi constructeur et mécène de Prague au XIVe siècle, ce pont relie la Vieille Ville et Malá Strana. Tours et statues ont chacune une histoire, comme celle de Jean Népomucène, noyé parce qu’il refusait de répéter au roi les secrets de confession de sa femme !

Après le musée Franz-Kafka, côté Malá Strana, remontez par l'église Saint-Nicolas au baroque démentiel et par l’église Saint-Thomas jusqu’aux jardins du château. La place Maltézské a été utilisée par Milos Forman dans son film Amadeus.

Palais et musées vous accompagnent jusqu’à l’enceinte du château royal que les moins courageux atteindront par le tramway ou le funiculaire. Une ville dans la ville. Ne manquez pas la cathédrale Saint-Guy et son chef-d'oeuvre, la chapelle Venceslas, dédiée au patron de la Bohême.

Après la basilique Saint-Georges et son musée, empruntez la ruelle d’Or (Zlata ul.) bordée de maisonnettes colorées qui abritèrent les alchimistes de Rodolphe II de Habsbourg au XVIe siècle. Les musées d’art se succèdent aux palais Lobkowicz, puis Sternberg et Schwarzenberg à l’extérieur de l’enceinte.

On redescend en passant par l’église baroque Notre-Dame-de-Lorette et l’abbaye Strahov dont la bibliothèque et la salle philosophique font rêver. Si vous avez un peu de temps, flânez sur la colline de Petřin : vue magnifique sur Prague depuis le parc.

Staré Město et Nové Město : Art nouveau et modernité

Staré Město et Nové Město : Art nouveau et modernité
Maison municipale © GoneWithTheWind - Fotolia

Balade n°3.

Prague est le paradis des architectes et des décorateurs. Entraînez-vous à reconnaître les styles gothique, roman, baroque, « sécession » ou Art nouveau, Art déco, cubiste, stalinien, voire moderne ! En suivant les grandes artères des rues Národni et Na Přikopě, la tête en l’air, vous en aurez déjà un aperçu.

Champs-Élysées pragois, la grande place Venceslas dominée par l'imposant musée National qui voisine avec l’Opéra de Prague, mérite un détour. Empruntez le passage Lucerna  au n°36 : son étonnante statue équestre pendue au plafond et son cinéma de style Art déco sont uniques.

Tout près, ne manquez pas le musée Mucha consacré à l’un des maîtres de l’Art nouveau, Alfons Mucha (1860-1939). Ensuite, petite incursion à Staré Město pour visiter  la passionnante Maison Municipale. Il s’agit là d’un ensemble complet de mobilier, vitraux, céramiques et façades Art nouveau, comme au voisin l’hôtel de Paris. N’oubliez pas de descendre en sous-sol au bar et de parcourir la galerie qui expose des antiquités tchèques abordables et de qualité.

Reprenant le métro (sortie Karlova Namesti), vous irez vers le modernisme et l’invraisemblable Maison dansante dont les deux tours de verre et de béton, conçues par l’architecte canadien Frank O. Gehry en 1996, évoquent Fred Astaire et Ginger Rogers.

Pour ceux qui disposent d'un peu de temps, le musée du Communisme (près de la place Venceslas) et la galerie nationale d'Art moderne (Kokoschka, Kupka, Munch, Klee...) à Holesovice, un peu excentrée de l'autre côté de la Vltava, méritent une visite.

Shopping et bonnes bières

Shopping et bonnes bières
© jekurantodistaja - Fotolia

Prague est une ville aux mille tentations où les bijoutiers et les verriers proposent leurs trésors rutilants ! Mais ne vous précipitez pas : après quelques heures, vous verrez les différences entre un grenat de qualité foncé ou non, ou un cristal plus ou moins bien taillé et plutôt kitsch.

Faites vous une idée des prix avec les grandes boutiques, par exemple sur Melantrichova, et n'hésitez pas à pousser la porte des petites échoppes pour trouver votre bonheur.

Marionnettes et jouets en bois, porcelaine et œufs décorés complètent, s’il en est besoin, le shopping.

En chemin, prenez une bière tchèque Pilsner Urquell ou la Budweiser (rien à voir avec l'américaine). Toujours bonnes et bon marché, elles coulent à flot dans des bocks de 50 cl. Dernière venue : la Velvet, une rousse onctueuse brassée à Prague, qui porte bien son nom.

Elle aide à digérer la roborative cuisine locale, servie dans des restaurants souvent en caveau. Attention au pourboire que certaine restos ajoutent automatiquement à la note finale.

Goûtez à la Berechkova, boisson tchèque à base de plantes à 38°. Na zdravi, à votre santé !

Fiche pratique


Consulter nos fiches Prague et République tchèque.

Office national tchèque du Tourisme à Paris

Office de tourisme de Prague

Comment y aller ?

Vols directs quotidiens de Prague depuis Paris-CDG, Strasbourg, Marseille et Lyon.

Comparez les prix et trouvez votre billet d'avion.

Quand y aller ?

Prague, telle une jolie fille, est victime de son succès. Pour l’apprécier, évitez sa fréquentation lors des week-ends et fêtes, même à Noël. Préférez donc lui faire la cour entre la Toussaint et Pâques.

Où dormir ?

Si vous êtes plusieurs, la location d’un appartement est recommandée, d’autant que vous pourrez y faire votre propre cuisine. Les centres alimentaires sont souvent en souterrain ou dans le métro.
Consultez nos adresses Prague
Trouvez votre hôtel à Prague.

Où manger ?

- Lokal : une grande cantine vintage, où l'on sert une cuisine simple et authentique à prix doux. Une adresse dans la vieille ville (Dlouha,33) et dans une dizaine d'autres endroits à Prague.
- Krcma : auberge traditionnelle à l'écart du quartier juif (Kostecna, 4). Bon et copieux.
- U Fleku : la plus ancienne taverne de la ville (1499), souvent bondée. Beau décor, où la bière coule à flots.

À faire

- Musées et visites guidées sont à choisir à l’office de tourisme, tellement ils sont nombreux à Prague…

- Des concerts (1 h) ont lieu dans des églises baroques, avec orgues et trompettes, ou en musique de chambre dans les palais, certains soirs.  L’Opéra de Prague et la Salle Smetana à la Maison municipale proposent de beaux concerts pour un coût plus élevé.

- Une balade en bateau (45 min) permet de prendre en photo le pont Charles de façon plus originale, et de se reposer. Embarquements ponts Manesuv et Cechuv.

Petits conseils

Si vous visitez les musées de Hradčany, prévoyez un jour de plus pour faire raisonnablement la balade n°2. Flâner à Prague, profiter de son atmosphère romantique font partie des plaisirs indéniables d'un séjour dans la capitale tchèque.

En trois ou quatre jours à temps plein, vous aurez visité les sites essentiels de Prague. Mettez des souliers confortables pour la visite de l’important centre historique et piétonnier, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Les petits pavés noirs, blancs et rouges sont ravissants certes, mais durs aux semelles. Un sac à dos avec un bob ou un anorak pour ce climat continental, et vous voilà partis !

Sinon le métro, avec ses lignes faciles à comprendre mais ses entrées difficiles à repérer, sera bien vite un soulagement. Apprenez sur une carte le nom tchèque des quartiers et leurs arrondissements, cela facilitera votre pérégrination, d’autant que les panneaux de signalisation sont petits et peu nombreux.

Voir aussi nos itinéraires conseillés à Prague.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

République tchèque Les articles à lire

Roman, gothique, Renaissance, baroque, Art nouveau, art moderne, cubisme... Prague se...

Services voyage