Vienne, un art de vivre

Vienne, un art de vivre
Lionel Taïeb

L’Art nouveau, le château de Schönbrunn, les tableaux de Klimt ou de Schiele… Les motifs d’une escapade culturelle à Vienne ne manquent pas. Toutefois, la ville ne saurait se réduire à ses musées. La somptueuse capitale autrichienne, fleuron de la culture mitteleuropéenne, cultive avec talent un certain épicurisme. Le temps d’un week-end, entre deux visites, voici comment succomber aux délices de l’art de vivre viennois…

Parcs, vignes et guinguettes

Première surprise en arrivant à Vienne : on trouve des parcs un peu partout. Les espaces verts recouvrent plus de la moitié du territoire de cette ville d’1,6 million d’habitants. En son centre, trois grands jardins (Stadtpark, Volksgarten et Burggarten) se glissent entre les imposants édifices néo-classiques du Ring. Légèrement excentré, le Danube offre 40 kilomètres de plages aux baigneurs en été. Forte de ces atouts, Vienne, dont deux arrondissements sont dirigés par des écolos, s’est même hissée cette année en tête du classement Mercer des villes offrant la meilleure qualité de vie au monde.

Plus étonnant encore, Vienne est la seule capitale à posséder intra-muros un vignoble digne de ce nom. Pas moins de 700 hectares de vignes recouvrent les coteaux des quartiers de Grinzing, Nussdorf, Heilingenstadt, Maurer ou Stammersdorf, situés à un trajet de tram du centre-ville. Quelque 320 viticulteurs produisent le vin viennois. Essentiellement du blanc, comme le typique Gemischter Satz, vin d’assemblage léger et fruité idéal pour l’apéro, et les plus racés Grüner Veltliner ou Riesling. Parmi les producteurs notables, citons Zahel, Wieninger, Christ et Edelmoser, regroupés au sein de la coopérative Wien Wein.

Pour déguster les vins viennois, un détour par les Heurigen s’impose. Véritables institutions locales, ces guinguettes adossées à un vignoble servent uniquement leur propre vin. Ouvertes toute l’année par intermittence (dépendamment de leur production), les Heurigen, dans un décor souvent typique de vieille auberge, sont de formidables lieux de convivialité. Assis à de grandes tables en bois, face à un verre de vin et de bons petits plats, il n’est pas rare d’entrer en conversation avec ses voisins. En automne et en été, la forêt viennoise ou le vignoble tout proches invitent ensuite à la promenade. Bref, que du bonheur…

Café culture

Célèbres dans le monde entier, les cafés sont un pilier de l’art de vivre viennois. Au début du XXe siècle, l’effervescence intellectuelle de la ville leur devait beaucoup. Aujourd’hui, on vient y retrouver des amis, travailler, refaire le monde, humer le temps qui passe, déguster une succulente pâtisserie… N’hésitez pas à prendre une heure (ou plus) pour savourer l’atmosphère délicatement surannée de ces véritables cocons de bien-être dans la ville.

Petit noir (Schwarzer), avec du lait (Brauner), de la chantilly (Einspänner) ou de la glace (Eiskaffee), les façons de servir le café ne manquent pas. Tout comme les types d’établissements : chaque Viennois possède son lieu de prédilection. Si les historiques Café Central et Hawelka sont essentiellement touristiques, le Prückerl (Stubenring, 24) attire intellos et journalistes, le Landtmann (Karl-Lueger-Ring, 4) plaît à une clientèle cossue, le Bräunerhof (Stallburgagsse 2) fut l’antre de Thomas Bernhardt et le Café Leopold (Leopold Museum) programme des sets de DJ en soirée ! À vous de choisir votre café, il y en a plus de 1 500 à Vienne. Notre coup de cœur : le Sperl (Gumpendorfer Str., 11), avec ses belles boiseries, ses lampes de cuivre et ses tables de billard.

Vienne ne se résume pas à ses cafés. Pour des agapes plus consistantes qu’une pâtisserie, poussez la porte d’un Beisl, petit bistrot typique où l’on se régale pour pas cher des piliers de la gastronomie viennoise : Wiener Schnitzel (escalope panée), goulasch, Knödel (quenelle) ou Tafelspitz (pot-au-feu). En ville, vous pourrez siroter du vin dans un Weinstub (taverne à vin) ou dans un bar à vin. Notre quartier préféré pour sortir : Spittelberg (7e arrondissement), à l’ouest du Ring. On y trouve pas mal d’établissements sympas, nichés dans des ruelles bordées de belles demeures baroques du XVIIIe siècle.

Victuailles et design

Envie de faire quelques emplettes ? Les étals colorés du Naschmarkt (4e arrondissement, sur la Wienzeile) regorgent de fruits et de légumes, de produits autrichiens ou orientaux, mais aussi de petits restos et de curiosités comme les vinaigres aux fruits de la maison Gegenbauer. En face, l’une des boutiques de la chaîne Wein und Co. permet de goûter aux vins avant de les acheter. Une bonne idée… Les gourmets ne manqueront sous aucun prétexte l’épicerie Meinl am Graben (Graben, 1e arrondissement), sorte de Fauchon local qui propose sur trois étages les must de la gastronomie autrichienne.

Profitez de votre shopping pour découvrir le design viennois qui s’affirme de plus en plus comme une valeur sûre, à tel point que Vienne organise désormais une design week en octobre. Les boutiques et galeries d’art les plus branchées se trouvent de part et d’autre de la Wienzeile, dans le quartier de la Gumpendorfer Strasse (7e arrondissement) et dans le 5e arrondissement.

Le baromètre des tendances se consulte dans des boutiques comme Park (Mondscheingasse, 20) ou Das Studio (Kirchengasse, 17). Pour le design intérieur, das Möbel et Lichterloh, sur la Gumpendorfer Str. méritent le détour. Une curiosité : das Möbel a ouvert un café (Burggasse, 10), dont le mobilier, créé par des jeunes designers, peut être acheté !

De l’opéra à l’électro

Impossible de venir à Vienne sans assister à un concert ! « Sans la musique, la vie serait une erreur », Vienne pourrait adopter cette phrase de Nietzsche tant celle-ci fait partie de la vie et de la culture locales.

Ne soyez pas intimidés. Contrairement à la France, la musique classique n’est pas le pré carré de l’élite. Pas besoin de costard pour assister aux concerts. Vous serez étonnés de l’ambiance, qui n’a rien de snob, et du prix des billets, plutôt abordable, surtout les tarifs « dernière minute » vendus une heure avant le spectacle. Bref, le classique est plutôt populaire à Vienne.

De nombreuses possibilités s’offrent à vous, pratiquement toute l’année, notamment aux prestigieux Staatsoper (opéra national) et Volksoper pour l’opéra, ainsi qu’au Musikverein ou à la Konzerthaus pour les concerts. Les billets peuvent être réservés à l’avance sur les sites web des salles de concert. La brochure gratuite Wien-Program distribuée par l’office de tourisme de Vienne contient la programmation culturelle de la ville, tout comme le magazine Falter (en allemand).

Si la musique classique n’est pas votre tasse de thé, choisissez une comédie musicale, un genre dont les Viennois raffolent. Les deux salles principales pour les musicals sont le Raimund Theater et le Ronacher, dont les programmes sont consultables sur le site www.musicalvienna.at.

Enfin, à l’autre extrémité de la gamme — et de la nuit —, Vienne s’affirme depuis quelques années, avec le succès de DJs tels que Kruder & Dorfmeister, comme l’une des scènes électros qui comptent en Europe. Faites un tour au Flex au bord du Donau Kanal ou au Camera Klub pour vous en convaincre. Et oui, à Vienne, on peut danser jusqu’au bout de la nuit !

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques pour préparer votre voyage dans nos fiches Vienne et Autriche.

Office de tourisme de Vienne

Office de tourisme autrichien

Aller à Vienne

- Au départ de Paris-CDG, la low-cost Fly Niki dessert Vienne deux fois par jour à partir de 29 € l’aller simple. A noter qu'Austrian Airlines propose également un tarif promotionnel à 59 € l'A/R TTC depuis Paris CDG.
- Plusieurs rotations quotidiennes également avec Austrian Airlines depuis Lyon, Nice, Genève et Bâle-Mulhouse à partir de 99 € l’aller-retour.


- Train de nuit depuis Strasbourg et liaisons quotidiennes en bus avec Eurolines.

Où dormir ?

- Carlton Opera : Schikanedergasse 4, 1040 Vienne. Tél. : +43-1/587-53-02. Super rapport qualité-prix pour cet hôtel situé dans un immeuble bourgeois du centre de Vienne, à cinq minutes à pied de Karlsplatz. Chambres petites et fonctionnelles à partir de 65 € la double, petit déjeuner buffet inclus.
- Hotel Rathaus Wein und Design : Lange Gasse 13, 1080 Vienne. Tél. : + 43 - 1/400-11-22. Dans la catégorie chic, hôtel-boutique original entièrement conçu et décoré avec goût sur le thème du vin. Chambres à partir de 118 €.

Où manger ?

- Glacis Beisl : Breite Gasse 4, 1070 Vienne. Tél. : + 43-1/ 526-56-60. Entre le Museums Quartier et Spittelberg, cet établissement sympa sert tous les grands classiques de la cuisine viennoise. Compter 20-25 € par personne.

Les Heurigen

On les trouve dans les quartiers vignerons : Grinzing (très touristique), Heiligenstadt, Jedlersdorf, Maurer, Stammersdorf… Ils ouvrent en fonction de leur production, puisqu’ils ne servent que leur propre vin. La liste des Heurigen est consultable sur www.wienerwein.at.

Parmi les adresses sympas :
- Mayer am Pfarrplatz : Pfarrplatz, 2, 1190 Vienne. Tél. : +43-1-370-33-61. Beethoven fréquentait déjà les lieux, on dit même qu’il y composa des extraits de sa 9e symphonie !
- Zahel : Maurer Hauptplatz 9, 1230 Vienne. Tél. : 43-1-889-13-18. Très bons vins et cadre champêtre agréable.
- Edlmoser : Maurer-Lange-Gasse 123, 1230 Vienne. Tél. : +43-1-889-86-80.

Liens utiles

Cafés

Shopping

Musique

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Autriche Les articles à lire

C’est une Vienne surprenante que nous vous proposons de découvrir, entre immeubles...

Services voyage