Irlande, mythique Connemara

Côte Sud, de Galway à Carna

Côte Sud, de Galway à Carna
Anne-Marie Minvielle

Vous dépasserez rarement les 50 km/h pour suivre, sur la gauche, les routes étroites et sinueuses du Connemara. Le danger vient plutôt des autres voitures ou camions qui ne tiendraient pas leur gauche !

Au sud, les îles autour de Gorumna Island, reliées par trois ponts, invitent au bout du monde gaélique, face aux cousins d’Aran. Les écoliers du continent viennent y apprendre la langue irlandaise en été, avec interdiction formelle de prononcer le moindre mot en anglais. Ânes et bateaux s’entremêlent dans les dédales des criques. L’église de l’Etoile-de-la-Mer à Lettermullan mérite une petite visite pour ses vitraux et son retable naïf.

De retour sur la «main land », un arrêt à Rosmuc permet de découvrir le minuscule cottage de l’écrivain Padraic Pearse, l’un des chefs de la rébellion de 1916. Les paysages, sources d’inspiration sur les montagnes du Connemara, font oublier qu’il n’est cultivable qu’à 20 % !

Pins et sapins apportent parfois une note bucolique sur les rives des innombrables plans d’eau aux reflets noirs de la tourbe ou bleus du ciel. L’habitat dispersé des cottages est assez déroutant. Ici tout paraît perdu dans la nature.

La balade parmi les innombrables criques et plages au lichen doré par le soleil couchant, sublime votre arrivée à Carna, dont le chantier naval fabrique encore les currachs, ces barques à fond plat tendu de goudron, utilisées par les pêcheurs.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Irlande Les articles à lire

Services voyage