Covoiturage : infos pratiques

Le covoiturage en pratique

L'assurance

La législation en matière de covoiturage est simple. Le passager transporté gratuitement est couvert par l'assurance minimale au tiers généralisée en Europe. Attention, il est impératif que l'automobiliste ne fasse aucun bénéfice (hormis le partage des frais), sinon ce n'est plus du covoiturage et la loi change.

Il est préférable d'avertir votre assureur si vous pratiquez le covoiturage. Si le conducteur souhaite passer le volant à un des passagers, muni du permis évidemment, il doit consulter son contrat. Pour les utilisateurs d'un véhicule de fonction, pensez à vérifier qu'il vous est autorisé de prendre des passagers.

À vérifier avant le départ

Pas de paranoïa inutile, mais voici quelques points à rappeler notamment si vous passez par un site internet.
- Ne montez jamais dans un véhicule dont la vignette d'assurance sur le pare-brise n'est pas à jour.
- Inutile de prendre des risques inutiles, n'hésitez pas à descendre du véhicule si vous estimez la conduite de l'automobiliste dangereuse.
- Un petit conseil : si vous êtes de nature anxieuse, préférez les associations qui offrent davantage de garanties et possèdent notamment les coordonnées de leurs membres, d'ailleurs souvent des habitués.

Règles de savoir-vivre du covoiturage

La vie en communauté exige un minimum de savoir-vivre. Précisez à l'avance si vous êtes chargé, et ne débarquez pas à l'improviste avec vos 5 sacs de voyage. Idem pour les animaux de compagnie : pensez à prévenir la personne au préalable.

Ça peut paraître logique, mais fixez des rendez-vous clairs et précis en vous signalant physiquement. Précisez bien le lieu d'arrivée, et mettez-vous d'accord sur les tarifs à l'avance. En général, on conseille une base de 4 centimes d'euro le kilomètre… Ça permet d'éviter les roublards et les mauvaises surprises !

En cas d'annulation, soyez correct : prévenez la ou les personnes concernées. Bref, du savoir-vivre qui s'applique en toute circonstances !

Quelques expériences de covoiturage

Assez peu largement diffusé, le covoiturage plaît à ceux qui l'ont testé. En grande majorité, les expériences vécues ont été enrichissantes (dans tous les sens du terme d'ailleurs), et les mauvaises aventures peu nombreuses. Dans le pire des cas, on signale des lapins, des heures de rendez-vous non respectées ou des lieux d'arrivée détournés…

Un brin plus mesquin : les petits malins qui font leur beurre sur le covoiturage en entassant dans leur voiture des passagers à qui ils demandent de partager des frais pourtant déjà pris en charge par leurs entreprises. Mais le plus courant, ce sont des propositions de covoiturage sans réponse, avec l'obligation à terme d'investir dans un billet de train ou d'avion… Il suffit de faire un peu de tri dans les annonces !

Mais dans la grande majorité des cas, quand les utilisateurs ont trouvé une voiture ou un passager, l'ambiance est sympathique.

Pour une utilisation optimale, on souligne l'importance de demander des destinations courantes (type Paris-Lyon ou Lille-Marseille). En gros, oubliez votre Saint-Maurice-de-Beynost - Saint Papoul...

Certains ont réussi à dresser une liste de personnes effectuant régulièrement le même trajet qu'eux. Cela permet, au besoin, de se trouver une petite place à bord d'une voiture. On finit par connaître les personnes avec qui on partage le trajet, ce qui devient une garantie de fiabilité.

Raison financière toujours et écolo souvent, tout le monde se rejoint pour dire que c'est une histoire de solidarité, et souligne l'importance de devenir conducteur après avoir été passager.

Un dernier conseil enfin : pour que ça marche, il est essentiel d'avoir une voiture propre et bien tenue, et d'être à l'heure au rendez-vous : cela fidélise et évite de se coller une réputation peu recommandable et d'être boycotté par la suite !

Vous recherchez des partenaires de covoiturage ? Rendez-vous sur nos petites annonces de covoiturage.

Les articles à lire