Envoyer à un ami

Qu'est-ce que c'est ?

Définition

© Céline PotardLe mal du pays est considéré avant tout comme le reflet d'une difficulté d'adaptation à une nouvelle culture et à un nouveau pays.
Ce mal n'est pas une maladie au sens traditionnel du terme. Il n'y a pas de médicaments, de vaccin pour y remédier ou de risques de contagion comme dans les cas de grippe ou rougeole. Il entraîne néanmoins des symptômes plus ou moins graves qui proviennent tous d'un déséquilibre psychologique provoqué par un changement de repères et de façon de vivre.

Symptômes

Dans la plupart des cas, le mal du pays se traduit par une nostalgie, une mélancolie, voire une dépression. Les symptômes sont un renfermement sur soi, une tristesse permanente ou une anorexie.
Le mal du pays se manifeste généralement quelques semaines, voire quelques mois après l'arrivée. En effet, une fois la découverte d'un nouveau pays passée, la routine s'installe et la nostalgie du pays natal commence à se faire sentir. Selon les individus, cette période de blues peut être plus ou moins longue, mais en tout cas pas unique. La plupart des gens ressentent le mal du pays à plusieurs moments de leur séjour : parfois juste au milieu, parfois juste avant de revenir dans leur pays…

Pourquoi certains souffrent plus que d'autres ?

Plusieurs facteurs entrent en jeu. D'abord, les personnes qui sont vraiment désireuses de partir ont plus de chances de s'adapter à un univers différent du leur. Ensuite, c'est une affaire de caractère : si vous êtes d'un naturel curieux, ouvert et désireux de faire des rencontres, vous partez bien sûr avec un avantage certain sur ceux qui sont obtus, renfermés et d'une timidité maladive ! Enfin, il y a aussi une question de culture. Les Asiatiques, et en particulier les Japonais, sont par exemple particulièrement sujets au mal du pays quand ils viennent s'installer à Paris. Pourquoi eux plus que les Américains, les Argentins ou les Suédois ? Tout simplement à cause de la trop grande différence de cultures. Les Japonais, extrêmement polis et possédant un fort esprit de groupe, perdent leurs repères une fois en France où l'individualisme à l'occidentale prédomine. Ils se sentent rejetés, incompris et agressés par le comportement impatient des Français. Chaque année, près d'une centaine d'entre eux tombent dans une dépression profonde, avec parfois des délires de persécution et des tentatives de suicide à la clé. De fait, plus votre culture d'origine sera éloignée de celle de votre pays d'accueil, plus le choc culturel sera fort et l'intégration difficile.

suite...