Drapeau Réunion

Traditions Réunion

Religions et croyances

Le christianisme

Ici les commandements de la Bible se mêlent aux traditions païennes. C'est ce qui s'appelle le christianisme créole : un fond de pensée universelle, accommodé au mode de vie tropical. Ajoutez à cette ferveur une bonne dose de superstition, de magie, de sorcellerie et d’épices variées.
Bien que les catholiques soient majoritaires aujourd’hui (95 %), les Églises protestantes regroupent encore des adeptes. Pentecôtistes, adventistes, Église évangélique et Église réformée officielle comptent 20 000 croyants environ et sont très présents sur le terrain. On trouve par ailleurs des sectes comme les témoins de Jéhovah (2 700 témoins) ou Hare Krishna...

L'hindouisme

La deuxième religion de l'île est arrivée avec les nombreux immigrants indiens (Malabars et Tamouls) venus ici pour échapper à une vie misérable et travailler comme comme esclaves puis « engagés » dans les plantations de canne à sucre, à partir du milieu du XIXe siècle. Il existe huit grands temples sur l'île et une multitude de petites chapelles privées.

L'islam

L'islam a été introduit à partir du milieu du XIXe siècle, par les immigrés indiens originaires du Gujarat, un État situé au nord-ouest de l'Inde. Ces nouveaux venus furent nommés z'arabes, parce que les créoles pensaient que les seuls musulmans du monde étaient les Arabes du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

- L'islam sunnite : il est majoritaire sur l’île.
- Le cercle des Mourides de l'océan Indien : c'est une toute petite confrérie adepte du soufisme, la partie la plus mystique de l'islam. La vie spirituelle prévaut sur la prédication et les démonstrations extérieures de la foi. Cette communauté est basée à Saint-Louis.
- L'islam chiite : il ne concerne qu'une minorité de musulmans, pour la plupart des Karanes venus d'Inde via Madagascar, mais aussi des Comoriens et des Mahorais. Cette communauté réunionnaise compte en son sein les trois plus petites minorités religieuses de l'île : les ismaéliens, les duodécimains et les dawoodi bohras.

Le bouddhisme

L'erreur consiste à croire que les Réunionnais d'origine chinoise sont bouddhistes alors qu'une large majorité d'entre eux s'est convertie au christianisme au XIXe siècle ou pratique le confucianisme. Une très petite minorité pratique le bouddhisme et ne sont pas forcément chinois.
Cette philosophie orientale se fonde essentiellement sur les enseignements délivrés par le Bouddha : le détachement des illusions terrestres, le rejet des désirs, causes de la souffrance, et l'obligation pour chaque croyant de prononcer des paroles justes et de réaliser des actes justes. Pourtant, le bouddhisme réunionnais ne rejette pas mais intègre les grandes vertus morales et certains rites hérités du confucianisme et du taoïsme.
Les Chinois prient généralement chez eux.

Les croyances

Les Réunionnais croient beaucoup aux âmes errantes (zom lé pa ramassé), celles qui ne sont pas montées au paradis. Dans l'île, les croyances existent sous différentes formes. Ce sont les coqs rouges ou noirs, la plupart du temps, qui en font les frais !
Côté religieux, n'oublions pas les ti bon dié (petit bon Dieu). De tous les saints, Expedit est incontestablement le plus réputé de l'île.

La sorcellerie

Pour beaucoup d’anciens Réunionnais, la maladie n’est pas perçue comme un processus purement biologique. Elle est plutôt le fait d’un mauvais sort. Lorsque la médecine moderne se révèle impuissante, et que la famille croit au « mauvais œil », on préfère s’en remettre aux religions ou aux superstitions, voire au mélange de plusieurs religions. Le malade se tourne alors vers un sorcier (l’oreille du pays), à qui il peut se confier.

Savoir-vivre et coutumes

La Réunion est indéniablement une île métissée. Voici quelques exemples de traditions spécifiques à la « créolie », toujours vivaces aujourd'hui. 

- La pêche aux bichiques (d'octobre à mars) : les bichiques sont des petits alevins de la forme d'une anguille. Ils naissent en mer et pondent leurs œufs à l'embouchure des rivières. C'est là que les pêcheurs les guettent et les capturent avant qu'ils n'aient eu le temps de pondre.
- La « batay-kok » : comme aux Antilles, les combats de coqs constituent une tradition ancestrale de l’île. Les coqs combattent dans une arène de 8 m de côté. Gagne celui qui parviendra à mettre la crête de son adversaire à terre. Le championnat se déroule d’octobre à mi-mars, les matchs étant discrètement organisés le dimanche après-midi. Seuls cinq gallodromes officiels (les « ronds ») existent sur l’île. Les spectateurs font d’importants paris, en principe interdits par la loi, tolérés dans la pratique, un peu comme une exception culturelle.
Pour que les coqs blessés souffrent moins, les propriétaires leur font ingurgiter une mixture à base de zamal (le cannabis local).
- La chasse aux larves de guêpes : chaque année, en mars et avril, des centaines de chasseurs courent après les nids de guêpes. Ils grimpent aux arbres, observent les lieux, et sortent leur arsenal de braconnier. Cette activité rapporte pas mal aux chasseurs, mais elle n'est pas sans danger. Elle peut provoquer des incendies. Les larves se mangent frites ou préparées en rougail et auraient des vertus aphrodisiaques...
- Le Jacquot malabar : danseur grimé, de religion hindoue, qui se produit au début de l’année en l’honneur de son dieu, Hanuman. Son corps est recouvert de peinture à l’huile de toutes les couleurs. Il fait peur en parcourant les rues de son quartier. Si un badaud lui lance une pièce de monnaie, il doit la saisir avec sa bouche pour la déposer dans sa cagnotte. La tradition revit à Piton-Saint-Leu et à Saint-Benoît.
- La « batay kréol » ou moringue : d'origine afro-malgache, cet art guerrier, pratiqué au son des percussions et des tambours, met en scène des combattants dont les gestes et les mouvements ancestraux évoquent à la fois la danse et les arts martiaux.
La batay kréol a été influencée par la lutte bretonne et par l’art malgache du combat à mains nues. On peut assister à des démonstrations de moringue lors des grandes fêtes réunionnaises (kabar Sida, kabar Réunion, 20 décembre).




Drapeau sejours week end Réunion

Partir à la Réunion

  • Réservez votre circuit aventure
  • Réservez votre séjour à la carte
  • Réservez votre séjour
  • Réservez votre trek
  • Réservez votre voyage sur mesure
  • Réservez votre hôtel, résidence, gîte
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Economisez le parking Orly/CDG
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport

Applis