Drapeau Madagascar

Géographie Madagascar

Géographie

Du nord au sud, le pays est traversé par une longue épine dorsale centrale appelée les Hautes Terres. Plus proche de l'océan Indien que du canal du Mozambique, elle tombe brutalement en falaise sur une mince bande de plaine côtière, la côte est. De l'autre côté, elle descend plus doucement vers les vastes plaines de la côte ouest bordant le canal du Mozambique.

Le Centre ou les Hautes Terres

Anciennement mais improprement appelée « hauts plateaux », cette région couvre près des trois quarts de l'île, s'appuyant du nord au sud sur trois massifs montagneux.

La côte est

De Fort-Dauphin à la côte de la Vanille, sur une bande de 50 km de large en bordure de l'océan Indien et la plupart du temps arrosée par les pluies, alternent forêts tropicales, canaux de navigation et quelques rares plages protégées des requins.

La côte ouest

Vastes plaines décrochant en douceur des Hautes Terres, l'Ouest ne se parcourt pas au sol du nord au sud sans repasser par le centre du pays ou sans prendre un avion. De la pointe nord à la région de Majunga (le Boina), très aride, jusqu'à la région de Morondava (le Menabe), où les baobabs poussent comme des champignons, la côte ouest, protégée par le canal de Mozambique, connaît un climat très sec

Le Sud

Dans un triangle Ihosy/Tuléar/Fort-Dauphin (hormis Fort-Dauphin même), c'est le règne du bush épineux, qui ne reçoit que 500 mm d'eau par an et développe une végétation originale et totalement adaptée à la sécheresse.

Faune

L'île possède une grande diversité en matière de faune et de flore, qu'on ne retrouve, pour la grande majorité des espèces, nulle part ailleurs (80 à 90 % d'endémisme).
Conséquence de son insularité, la faune de Madagascar marque sa différence. Il n'y existe pas, en effet, de gros mammifères terrestres comme en Afrique. Le roi des animaux, ici, c'est le lémurien.

Habitants des forêts, des lacs et de la brousse

Les caméléons, les geckos, des lézards aux doigts ventouses, ni avec les uroplates, autres lézards exerçant un mimétisme surprenant avec l’écorce des arbres.
Chez les autres reptiles, il faut signaler les vénérables tortues radiées (ou radiata), endémiques, ainsi que la tortue la plus rare du globe, l’angonoka ou tortue à soc.
Les crocodiles (ou voay) sont représentés par une unique espèce, celle du Nil ; mais largement chassé, le croco se fait de plus en plus discret.
Du côté des serpents, ils sont en principe quasiment tous inoffensifs.
Les batraciens sont heureux à Mada : il existe plusieurs espèces de grenouilles arboricoles de toutes les couleurs.
Du côté des petits mammifères, signalons les endémiques tenrecs, insectivores très primitifs ressemblant à nos hérissons ; le très discret fosa, une sorte de petit puma qui sort la nuit ; et enfin les rats sauteurs géants dans la forêt de Morondava, dans l’Ouest.
Le pays pullule également d’insectes et de papillons dans une gamme infinie de tailles, de formes et de couleurs.

Quelques araignées énormes tissent parfois de fantastiques toiles de plus de 30 m d’envergure. Si elles s’avèrent inoffensives en ville, elles seraient plus méchantes en forêt.
Du côté des oiseaux, Madagascar est assez riche sans être en pointe pour autant, ça change un peu. Près de 250 espèces tout de même. Signalons les coua, très répandus.
À l’attention des campeurs : quelques bébêtes dangereuses et sournoises, comme les scorpions et les mygales (dans le massif de l’Ankàrana, par exemple), et quelques scolopendres qui sortent par temps pluvieux. Gare !

Habitants des mers

La seule grande prudence qui s’impose à Madagascar concerne les méduses et surtout les différentes espèces de requins, sur la côte est de l’île particulièrement. Ils sont suffisamment dangereux pour dissuader de s’y baigner.
La côte ouest bénéficie heureusement de récifs coralliens (notamment entre Tuléar et Morombe), qui forment des lagons protecteurs, riches en poissons, crustacés et tortues de mer en quantité impressionnante. N’oublions pas les centaines de baleines à bosse qui viennent frayer au large des côtes malgaches entre juillet et octobre et se fixent dans le chenal de l’île Sainte-Marie ou au large de Tuléar.
Enfin, deux survivances préhistoriques assez fascinantes : les cœlacanthes et les protoptères. Ces derniers sont de curieux petits poissons respirant par des branchies et par des poumons.

Flore

Comme Madagascar connaît presque tous les climats, imaginez la variété de la flore... 80 % d'endémisme, encore plus que la faune.
On distingue plusieurs zones :
- La forêt tropicale de la côte est, qui recèle le ravinala, ou « arbre du voyageur », le fantastique raphia, le palmier trièdre et des bois précieux ;
- la végétation aride de l'Ouest et du Sud, dont on distingue plusieurs types : la forêt sèche et la savane, dans l'Ouest, et le bush ou fourré épineux du Sud ; on compte sept variétés de baobab ; dans le Grand Sud, le bush, ou fourré épineux, est un milieu unique qui ne reçoit que 500 mm d’eau par an ;
- l'érosion sur les Hautes Terres : le retrait de la forêt d'origine a profité essentiellement au mimosa, au pin et à l'eucalyptus, arbre introduit et parfaitement acclimaté au pays ;
- la végétation sur les côtes : quantité de mangroves composées de palétuviers.

Environnement

Les prévisions n'accordent que de 20 à 50 ans aux forêts malgaches avant de disparaître !
L'autre problème majeur du pays après la pauvreté, c'est la déforestation. Il ne reste que 10 % des forêts d'origine ! Feux de brousse et cultures sur brûlis continuent de réduire en fumée jusqu'à 3 000 km² de forêt par an. Les effets se font désormais durement ressentir : disparition d'espèces, épuisement des sols, ensablement des fleuves et des ports, modification climatique..
Les signes sont bien visibles et alarmants : l'érosion mord à pleines dents dans les collines des Hautes Terres, et vous verrez ces tranchées creusées par l'eau et le vent, les lavaka, faisant apparaître le rouge de la latérite, terre ferrugineuse, défigurant lentement le paysage.

Sensibilisation et perspectives

La pauvreté, la démographie galopante et l’exploitation incontrôlée aggravent la tendance et accélèrent le processus fatal. La culture sur brûlis, ou tavy, pour cultiver le riz, les feux de brousse, l’élevage, l’abattage des arbres de la forêt (pour le charbon de bois, les habitations ou l’artisanat), ou encore les récentes ruées sur le saphir dans le massif de l’Isalo et dans le nord de l’île, tout cela remet en cause les grands équilibres.
De plus, pour un pays non industrialisé comme Madagascar, la désertification réduit l’espoir d’un développement agricole.
On ne vous parlera qu’à peine des trafics d’animaux, tortues ou lémuriens, par exemple. D’un autre côté, ces mêmes autorités ont créé une cinquantaine de réserves et parcs nationaux pour tenter de limiter la casse, ainsi que le classement de certaines forêts et des programmes de reboisement avec l’aide des ONG.
Le gouvernement a adopté, en 2004, le projet « Vision de Durban », qui vise à augmenter les surfaces protégées. Ce projet a pour but de restaurer 500 000 ha de forêts, afin d’améliorer les conditions de vie des communautés locales et de conserver la biodiversité. L’association a également mis en route un projet de gestion durable des ordures ménagères à Majunga. La troisième ville du pays a, en effet, des conditions d’hygiène difficiles en raison des nombreux déchets ménagers non traités. Sur toute sa durée de vie, ce projet a pour but d’éviter l’émission de 120 000 t de CO2.




On en parle sur le forum Madagascar

> Tous les messages Climat Madagascar

SUJET dernier
  Décembre à Sainte-Marie à Madagascar 27/11/2014
  où partir en novembre sur MADA? (11 réponses) 27/04/2014
  Meilleure période à Madagascar (7 réponses) 11/04/2014
  Novembre à Sainte-Marie (3 réponses) 03/04/2014
  Novembre à Nosy Be 21/03/2014
  Climat Tsarabanjina en avril (2 réponses) 26/01/2014
  Période de janvier à mars à Madagascar (5 réponses) 12/11/2013
  Climat Nosy Be en septembre (9 réponses) 14/09/2013
  Humanitaire janvier 2014 Madagascar (4 réponses) 28/08/2013
  Sainte Marie ou Nosy Be en septembre (4 réponses) 29/07/2013
Accéder au forum Madagascar
Drapeau sejours week end Madagascar

Partir à Madagascar