Activités et loisirs Los Angeles

Plages

Santa Monica

Prolongement naturel de Venice vers le nord, Santa Monica est une petite ville qui a entrepris depuis quelques années une refonte de son centre-ville à l’occasion de l’arrivée dans le centre du train léger Expo Line : création de voies piétonnes, aménagement de logements collectifs, de parkings, de centres commerciaux et d’espaces verts.

Aussi résidentielle et huppée que Venice est branchouille et déjantée, elle est célèbre dans tout le comté pour ses embouteillages démentiels. Entre 17h et 19h, c’est comme si tout le monde prenait sa voiture en même temps pour aller à la plage !
Heureusement, la municipalité a construit de précieux parkings silo (certains ne sont pas chers, en plus !) tout en développant un intéressant système de location de vélos.

Côté farniente, large et impeccablement peignée, la plage s’étend en contrebas d’une corniche aménagée en promenade prisée des joggeurs et des patineurs. C’est un lieu de rencontre très en vogue des yuppies de tout poil avec, comme point de ralliement, la Santa Monica Place, le grand centre commercial, avec ses boutiques et ses restos, prolongement naturel de Third Street Promenade, une rue piétonne, véritable colonne vertébrale du centre-ville. Avec le pier et Main Street, c’est aujourd’hui la zone la plus animée du quartier.

En outre, la ville possède son propre réseau d’autobus (Big Blue Bus), qui le relie à Downtown, Hollywood et l’aéroport.

Venice

Ocean Front Walk (le front de mer, quoi), fourmillant et populaire, est le lieu de rendez-vous des bimbos et des marginaux. Un marché de plage à vocation balnéaire s’y déroule toute la semaine (T-shirts réputés pour être les moins chers de Californie, ateliers de tatoueurs et stands de babioles), mais il ferme à la tombée du jour, abandonnant les abords de la plage aux homeless. Mieux vaut alors ne pas y faire de vieux os.

Dans le quartier, contrairement aux apparences, la chaleureuse fraternité n’est pas toujours de mise. Dans la journée, et surtout le week-end, Venice, c’est d’abord la grande parade des corps sculptés, lustrés, siliconés, tatoués, huilés. Une sorte de kermesse solaire dont le plus gros de l’animation se situe dans les parages du Sidewalk Café & Bar. Shows improvisés ou non, des automates, bonimenteurs, équilibristes, marginaux de tout poil brandissant des panneaux à l’humour particulier.
Les fêlés de la roulette, eux, se filent rencard au skate park bordant la plage pour claquer des pop-shove-it à qui mieux mieux (spectacle assuré). En revanche, les body-builders ont l’air de déserter Muscle Beach, le centre de muscu en plein air et pieds dans le sable où Schwarzi avait ses habitudes dans sa jeunesse.

En poussant un peu plus loin, entre Winward et le pier (« la jetée »), la promenade du front de mer égrène un chapelet de maisons à touche-touche, parfois de style moderniste. Le dimanche, le pier est pris d’assaut par les pêcheurs, qui, après avoir calé leurs cannes dans des trous spécialement prévus dans les rambardes, guettent la touche en piochant dans leur glacière.
Enfin, Venice, c’est aussi quelques canaux bordés de maison de bobos, mais c’est surtout Abbot Kinney Boulevard : une artère branchée en permanence sur la « tendance », véritable creuset de la cool attitude. C’est là que se concentrent la plupart des boutiques, bars, restos et cafés du Venice qui bouge. Un contraste saisissant avec l’atmosphère pas toujours reluisante de Venice Beach.

Malibu

Au nord-ouest de Santa Monica s’étend la Pacific Coast Highway. Immortalisée par Jack Kerouac, la route côtière qui va de Leggett – environ 300 km au nord de San Francisco – à Dana Point – situé à mi-chemin entre Los Angeles et San Diego – est appelée la California Dream Road par les Américains. Par elle, on arrive à Malibu, lieu de villégiature préféré de la jet-set et des stars. Ses maisons en bord de plage comptent parmi les plus chères de L. A. (de 1 à 10 millions de dollars) mais sont souvent d’une architecture banale. Qui plus est, la plupart d’entre elles sont coincées entre la mer et la route !

L’endroit le plus connu de Malibu est Carbon Beach, surnommée « Billionaire’s Beach » car ce serait la plage la plus chère des États-Unis.
Pour les amateurs de surf, c’est à la Malibu Surfrider Beach que le swell est le plus régulier. Les Indiens chumashs, qui occupaient le territoire à l’origine, avaient déjà baptisé le secteur Humaliwo, soit « là où les vagues sont bruyantes »...

Long Beach

La plage de Long Beach est nettement moins fréquentée que celles de Venice ou Santa Monica.

Précisons cependant qu’avant d’être une cité balnéaire, Long Beach est surtout un immense port (un des plus importants au monde quand on le couple avec celui de Los Angeles).

Seal Beach

Une petite station balnéaire à dimension humaine. Très agréable avec ses maisonnettes colorées, noyées dans une végétation dense de palmiers, de bananiers et d'arbres du voyageur. Ses différents quartiers s’articulent autour de Main Street, où se trouve la majorité des commerces et qui débouche sur Ocean Boulevard. Les accès à la plage se font à partir d’Ocean Boulevard. Sympa d’aller jusqu’à la jetée (pier).

Sunset Beach

La station en continuité de la précédente en allant vers le sud, de l’autre côté de la zone lagunaire. Un peu moins facile pour se garer, mais beaucoup plus animée et pleine de charme. La plage y est très large, bordée par une « ceinture verte » prisée des enfants et des toutous.

Dana Point

Une ravissante petite station balnéaire, avec son architecture typique de maisons en bois qui cascadent vers le port. Très agréable marina. C’est à partir de Dana Point que vous embarquerez pour aller les baleines.

Activités sportives et nature

C'est à Venice que le roller est né. D’ailleurs, on peut en louer une paire et s’éclater tout le long de la plage. Les piétons s’écartent, vu la foule qui se balade sur roulettes. Ça vaut la peine d’essayer. Vous pouvez aussi louer un skate ou un surf si ça vous chante.

Shopping à Los Angeles

- À Hollywood : entre North Highland Avenue et Cahuenga Boulevard, nombreux magasins pittoresques, à côté des traditionnelles boutiques de fringues folles, T-shirts et gadgets hollywoodiens.

- Sur Melrose Avenue : longue avenue au sud de Hollywood, qui prend sa source à Beverly et disparaît dans les marais de la Hollywood Freeway. C'est l'avenue shopping par excellence.
Les boutiques à l'angle de Melrose et de Fuller sont plus décalées ; la bohème vintage, la bourgeoisie bon chic bon genre et la punk generation s'y côtoient avec courtoisie. Entre Fairfax et San Vicente Boulevard, c’est beaucoup plus sélect et chic avec des boutiques de créateurs et designers célèbres. Pour le vintage pur et dur et la tendance revival des sixties, mieux vaut aller « magasiner » à Burbank, ou d’une manière générale dans le Fashion District de Downtown.

Où boire un verre ? Où danser à Los Angeles ?

- À Downtown : Downtown est le nouveau hotspot branché pour sortir le soir ! Ici, les boîtes sont souvent dans des lieux hors normes, comme d’anciens bâtiments publics, entrepôts ou cinémas désaffectés. Soignez votre look si vous voulez entrer.

- À West Hollywood : dès la tombée de la nuit, des milliers de noceurs envahissent Sunset Boulevard autour du n° 9000 (à la hauteur de San Vincente Boulevard et de Doheny Drive). On y frôle une faune branchée, bruyante, aguicheuse, sophistiquée, voire carrément déjantée !

Services voyage



Forum Los Angeles

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Los Angeles

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Los Angeles

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Los Angeles

Agenda Los Angeles

Los Angeles Les articles à lire