Sur la Vélo Francette, en Normandie

Sur la Vélo Francette, en Normandie
© J. Damase - www.lavelofrancette.com

Sur plus de 600 km, l’itinéraire cyclable de la Vélo Francette traverse l’Ouest de la France, d’Ouistreham à La Rochelle. C’est l'occasion de découvrir à deux-roues les richesses naturelles, patrimoniales et gastronomiques de 7 départements et 3 régions différentes. Nous l’avons testée entre Ouistreham et Domfront, en sillonnant le Calvados et l’Orne, du nord au sud.

La Vélo Francette, 617 km à travers l’Ouest de la France

La Vélo Francette, 617 km à travers l’Ouest de la France
La Vélo Francette à La-Jaille-Yvon © J. Damase - www.lavelofrancette.com

617 km à travers l’Ouest de la France, c’est ce que propose aux passionnés de vélo, la Vélo Francette. Partant de la Manche et descendant vers l'Atlantique, cet itinéraire cyclable traverse 7 départements, 3 régions (Normandie, Poitou-Charentes et Pays de la Loire), 3 parcs naturels régionaux et plus d’une vingtaine de villes.

Parmi les sites majeurs, la Vélo Francette permet de découvrir les Plages du Débarquement, le chemin de halage de la Mayenne, la vallée de Loire entre Angers et Saumur, de belles balades en vallée du Thouet, le Marais poitevin, avant d’arriver à La Rochelle. Sur la route, le cycliste voyageur pourra faire des haltes à Domfront, Laval, Angers, Saumur et Niort.

Tout au long de l’itinéraire, des services Accueil Vélo (hébergements, loueurs, offices de tourisme et lieux de visites) sont proposés aux cyclistes. Ils sont mis en avant sur les cartes avec un pictogramme vert foncé.

Plus d’infos sur le site de la Vélo Francette.

Entre Ouistreham et Caen

Entre Ouistreham et Caen
Pegasus Bridge © A. Legall - www.calvados-tourisme.com

On n'est pas pressés d'enfourcher son vélo. Car la balade peut commencer à pied en foulant les  kilomètres de sable fin d’Ouistreham, sur la plage de Riva-Bella. La commune possède le charme d'une station balnéaire paisible, rythmée par le va-et-vient des ferries qui relient la ville britannique de Portsmouth à la côte française.

En 2014, l'anniversaire des 70 ans du Débarquement a mis la commune sous les feux de l'actualité. Mais l'histoire de Ouistreham va bien au-delà du D-Day. En témoigne par exemple sa délicate église romane du 12e siècle.

Allez ! Direction le port de plaisance de Caen, à quinze kilomètres de la Manche. Le parcours, idéal pour petits et grands, s'effectue sur une voie cyclable, le long de l'ancien chemin de halage. On y croise le Pegasus Bridge, du moins une réplique fidèle du pont dont la prise de contrôle par des parachutistes britanniques est un fait héroïque du 6 juin 1944. Juste à côté, le petit café Gondrée, classé aux Monuments historiques, aurait été la première maison libérée des Allemands.

En chemin, une visite de château de Bénouville, datant de la fin du 18e siècle, permet d'admirer l'imposant grand escalier d'honneur, construit entièrement en pierre. D'architecture néoclassique, le bâtiment est l'une des rares constructions intactes de Claude-Nicolas Ledoux, l'un des architectes les plus célèbres du Siècle des lumières. Le château, qui accueille désormais l'Institut européen des jardins et paysages, est entouré d'un ravissant parc de 9 hectares, rafraîchissant en été.

Une halte à Caen

Une halte à Caen
Abbaye aux hommes © J. Damase - www.lavelofrancette.com

La Normandie a été très marquée par les bombardements alliés en 1944 : Caen a été démolie à près de 75 %. Cette ville de 107 000 habitants a tout de même conservé un centre historique pittoresque, délimité par trois anciens bâtiments imposants : l'abbaye aux Hommes, l'abbaye aux Dames et le Château, l'un des plus grands d'Europe.

L'abbaye aux Hommes, qui abrite l'hôtel de ville, possède un illustre fondateur : Guillaume le Conquérant. C'est dans l'église de cet édifice du 11e siècle qu'il repose désormais. En fait, juste son fémur gauche, plusieurs profanations de sa tombe ayant dispersé le reste des ossements.

La ville se découvre en vélo grâce aux 101,5 km d'aménagements cyclables. Les Caennais ont d'ailleurs largement adopté ce mode de transport. Un des responsables s'appelle V'éol, c'est le système de vélo en libre service, avec 40 stations et 350 deux-roues.

Après s'être posé dans un café du centre ville, animé par la vie étudiante, un peu de nature s'impose. On peut faire des tours de l'hippodrome, « poumon vert » de Caen, ou partir vers un parc paysager de 17 hectares, à proximité du Mémorial : c'est la « Colline aux oiseaux », une mosaïque de jardins bâtie sur une... ancienne décharge municipale.

Enfin, le Jardin des plantes, accueille non une serre exotique, mais aussi la flore de Basse-Normandie et des arbres remarquables comme un sophora du Japon, planté en 1750. Mais pour ne faire pas faire attendre les pommiers du bocage normand plus longtemps et on met la tête dans le guidon.

En Suisse normande, à vélo

En Suisse normande, à vélo
La Roche d'Oëtre © V. Sauques - www.velofrancette.com

De Caen à Clécy, la Vélo Francette longe les vastes méandres de l'Orne. Elle voit les mollets des cyclistes davantage sollicités, le relief plat cédant la place à des collines, avec prés, haies et vergers. Bienvenue dans la Suisse normande !

Ça grimpe, ça grimpe... Qui aurait cru avoir le vertige en Normandie ? La Roche d'Oëtre avec son abrupt de 118 m est l’un des points les plus spectaculaires du Massif armoricain. Elle offre un panorama magnifique sur la vallée creusée par la Rouvre.

À partir de ce belvédère naturel, quatre itinéraires de promenade sont proposés pour qui souhaite poser le pied à terre. Sur la Roche d'Oëtre, un bâtiment permet de savourer un café en admirant la vue. L'intérieur abrite aussi un office de tourisme, une boutique de produits régionaux et un espace d’exposition...

Avant d'atteindre Flers et son château, les cyclistes découvrent une autre manière de pédaler au niveau de la commune de Saint-Pierre-du-Regard. En effet, les vélorails de Pont Erambourg parcourent 6,5 km dans la vallée du Noireau. Pas de risque de collision, les trains ne circulent plus depuis longtemps sur ces rails.

Une ancienne région sidérurgique

Une ancienne région sidérurgique
Forges de Varenne © J. Damase - www.lavelofrancette.com

On l'a oublié, mais le bocage normand s'était aussi tourné vers l'activité sidérurgique. Entre 1901 et 1978, douze mines de la région alimentaient en minerai de fer les usines du Nord-Pas-de-Calais. Au Sud de Flers, dans l'Orne, la vélo Francette longe d'ailleurs la voie d'un ancien chemin de fer, bordée par de petites gares désaffectées.

Au niveau de la commune du Châtellier, on peut s'écarter quelques heures de la voie cyclable pour observer les vestiges de cette industrie. Sur 34 km, le circuit des forges et des mines fait découvrir un patrimoine métallurgique insoupçonné. À Saint-Clair-de-Halouze s'élève ainsi le dernier chevalement de Normandie, au-dessus d'une mine qui s'enfonçait 400 m sous terre.

Aux abords de la Vélo Francette, des ruines témoignent du passé encore plus lointain de cette activité industrielle. Classés Monument historique, les forges de Varenne ont été un site de production de fer dès le 16e siècle. Aujourd'hui, c'est l'ensemble le plus complet et le mieux conservé de forges à bois en Europe.

Domfront, cité médiévale

Domfront, cité médiévale
Château de Domfront © david-bgn - Fotolia

De Flers à Domfront, la Vélo Francette traverse en pente douce le paysage verdoyant du bocage. À l'arrivée, elle croise sa cousine la Véloscénie, qui relie Paris au Mont-saint-Michel.

Aux portes de Domfront, difficile de rater sur sa gauche l'impressionnante falaise dans laquelle est comme incrustée une mystérieuse maison. C'est le « Chalet du brouillard », dont la construction en 1895 a dû se révéler pleine d'audace. Mais le véritable point d'intérêt de cette butte, c'est le château de Domfront, dont les origines remontent au 11e siècle. Même s'il n'en reste que des ruines, son donjon en jette grâce à ces deux pans de murs d'environ 25 m.

Avec ses rues étroites, la cité médiévale de Domfront livre son passé par petites touches, avec ses onze tours des remparts et ses maisons à pans de bois ou à liteaux de châtaigniers. Dans l'axe de la rue principale, l'église Saint-Julien détonne par son aspect monumental, sa structure en béton armé et son style d'inspiration byzantine.

En contrebas de l'éperon rocheux de Domfront, il ne faudrait pas manquer de jeter un œil à l'église Notre-Dame-sur-l'Eau. Elle apparaît comme amputée d'un de ses membres ? Normal... Quatre des six travées de sa nef ont été abattues pour faire passer une route en 1836. Sacrilège ! Heureusement, Prosper Mérimée a sauvé le reste de l'édifice en l'inscrivant en 1840 sur la Première liste des Monuments Historiques.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Normandie

Comment y aller ?

De Paris à Caen en train

Ligne SNCF Paris-Caen, trains corail Intercités. Une dizaine d'aller-retour par jour. Vélo accepté démonté dans une housse.

De Caen à Ouistreham en bus

Navette entre la gare de Caen et Ouistreham, vélo accepté dans la soute à bagages. Renseignements Les Bus verts, 0810 214 214.

Où louer un vélo ?

- LocVélo, dans la zone artisanale rue d'Audrieu à Bayeux. Tél : 06 46 34 37 21. Pratique, on peut se faire livrer ses vélos dans l'Orne, au lieu et à l'heure choisis.

Point relais près de Caen : Accrovélo à Fleury-sur-Orne. Tél :02 31 37 26 13.

- Riva Loisirs 77 avenue Maréchal Foch, Ouistreham. Tél : 02 31 97 19 04. Cet établissement loue des vélos ou des tandems à la demi-journée, à la journée, et à la semaine.

- Electrobike : 24 rue du Havre, Caen. Tél : 02 31 24 38 59. Besoin d'une assistance pour monter la pente ? La location d'un vélo électrique permet de s'épargner  bien des efforts pour mieux se concentrer sur le paysage.

- Vélo Station : 4, rue Vaucelles, Caen. Tél : 02 31 83 34 15

- Quai des Sports : 17, rue de la Pigacière, Caen. Tél :02 31 93 26 26

- La Maison du vélo : 54, quai Amiral Hamelin, Caen. Attention, cet espace associatif, situé à proximité de la gare ferroviaire, ne propose pas de service de location. En revanche, en cas de pépin, un atelier d'aide à la réparation y est ouvert du mardi au samedi de 15 h à 18 h. Le lieu sert aussi de point d'information pour les cyclotouristes.

Où dormir ?

- La Boutique de Laurence : Les Rochers, Ségrie-Fontaine. Tél : 06 35 90 63 64. En pleine campagne, Laurence possède une ferme où elle vend ses produits locaux, comme de savoureuses pâtes de fruits de saison. Elle propose aussi un hébergement en chambre double, à partir de 45 € la nuit, ou dans une yourte de 32 m2, à partir de 50 €. Ne pas hésiter à consulter sa page Facebook pour être au courant des derniers arrivages dans sa boutique.

Trouvez votre hôtel en Suisse normande

Où manger ?

- Le Riva-Bella : av. Commandant Kiefer, Ouistreham. Tél : 02 31 96 40 40. Le chef Patrick Durant fait des merveilles dans ce restaurant d'un hôtel quatre étoiles versé dans la thalassothérapie. Sa cuisine légère et savoureuse s'apprécie d'autant plus que les tables ont une vue sur les dunes et la mer.

- Au bout de la rue : 60 rue de la Gare,  Flers. Tél :02 33 65 31 53. Le cadre est tout aussi sobre que sa cuisine est raffinée. Au bout de la rue se conjugue les talents des chefs Yohan et Anaïs Lelaizant. Au dessert, on ne se privera pas d'inviter le teurgoule, une spécialité normande à base de riz au lait. Et si on est plutôt fromage, alors ce sera un camembert condimenté de pomme verte et d’un suc de Poiré. À la carte ou deux menus à 18,50 et 23,50 €.

- Au Site Normand : 2 rue des Châtelets, Clécy. Tél : 02 31 69 71 05. Au cœur d'un village tranquille, les produits du terroir cuisinés avec ingéniosité font se réveiller les papilles. Formules de 24,50 € à 39,50 €.

Où goûter des produits locaux ?

- La Distillerie la Monnerie, à Cerisy-Belle-Étoile. Tél. : 02 33 66 39 07. Les propriétaires de cette distillerie de calvados ne manqueront pas de vous faire découvrir leur « topette », une flasque pour cyclotouristes.

La Lie :  rue de l'Orne, Saint-Rémy. Dans cette brasserie artisanale bio, en bordure de la Vélo Francette, vous serez accueillis à bras ouverts par Erika. Sa petite entreprise vient de gagner la médaille d'Or au dernier concours général agricole pour la Caenette, une bière blanche typée belge.

La cave des Calvados Comte Louis de Lauriston : rue du Mont-Saint-Michel, à Domfront Le calvados, ce n'est pas qu'une question de pommes. Le Calvados Domfrontais a pour particularité d'avoir un pourcentage élevé de poires dans sa composition. Cette distillerie propose aussi de délicieux pommeaux, cidres et poirés.

À lire

Véloguide - La Vélo Francette, de la Normandie à l'Atlantique, Nicolas Moreau-Delaquis, Éditions Ouest-France, 144 pages, 14,90 €.

Texte : Joël Métreau

Mise en ligne :

Normandie Les articles à lire

Célèbre pour sa cathédrale qui a inspiré Claude Monet, Rouen possède encore en son cœur...

La Manche à vélo ? Une bonne idée pour découvrir ce département qui se constitue de...

Voyage Normandie

Bons Plans Voyage

Services voyage