Trois jours à Chicago

Trois jours à Chicago
Marie Borgers

Chicago a le vent en poupe ! La ville, surnommée « Windy City », incarne une Amérique industrieuse et branchée. Le Loop donne une leçon d’architecture avec des gratte-ciel rivalisant d’originalité. Au pied des buildings, des parcs conduisent jusqu’aux berges du lac Michigan. Et ici, la nuit prend les tonalités du blues. Cap sur une ville dans le vent...

1er jour : le Loop et ses gratte-ciel

Capitale du Midwest, Chicago a pour centre névralgique le Loop, 2e quartier des affaires des États-Unis après Manhattan. Ses buildings en font une capitale mondiale de l’architecture moderne. Des architectes comme Daniel Burnham, Frank Llyod Wright et Louis Sullivan ont instauré ici un urbanisme typiquement américain.

C’est parti pour une balade le nez en l’air ! Emblème de Chicago, la Willis Tower est le plus haut bâtiment du continent américain. On ira fouler le Ledge, sa plate-forme panoramique en saillie. Entièrement en plexiglas, elle donne le vertige.

D’autres buildings réservent de belles surprises : le Carson, Pirie, Scott & Co, avec sa décoration de feuillages entrelacés, le Marquette Building, aux fenêtres de style chicagoan, la Chase Tower et son incroyable façade incurvée…

Certains édifices s’accordent avec des statues qui magnifient leurs plazas : le Richard J. Daley Center, dont la façade est assortie à une statue de Picasso, le Federal Center and Plaza, dont les droites lignes tranchent avec les courbes du Flamant rouge de Calder.

L’Art déco s’invite avec le Carbide & Carbone Building, décoré à la feuille d’or, et le hall du Board of Trade, la Bourse de Chicago, haut lieu de l’économie américaine.

Si le Loop se parcourt à pied, le « L » (pour Elevated), le métro aérien, donne un autre regard sur ses façades, dévoilant mille et uns détails.

Perspective inoubliable, à la mesure de la démesure américaine, les rives de la Chicago River alignent gratte-ciel et ponts suspendus. La Trump Tower, l’une des marques de fabrique architecturales de la ville, est le 2e plus haut gratte-ciel de Chicago, et l’un des plus hauts des États-Unis.

2e jour : Grant Park et ses musées

Au pied de sa forêt de buildings, Chicago est aussi une ville verte. Les pelouses de Grant Park, poumon vert de Chicago, font la transition entre le Loop et le lac.

Musée d’art contemporain à ciel ouvert, Millenium Park, la partie nord de Grant Park, est parsemé de sculptures. Sa star n’est autre que le Cloud Gate, une sculpture géante en inox poli, dans lequel se reflète la skyline.

Autre monument, le Jay Pritzker Pavilion (photo), l’auditorium en plein air de Frank Gehry. Un maillage de tubes d’acier recouvre la pelouse et vient zébrer la skyline. Le contraste entre l’acier grisé, les rangées rouges de sièges et la verte pelouse est fascinant !

Toujours dans le parc, ne manquez pas Lurie Garden, jardin de plantes vivaces, et la Crown Fountain, une étrange œuvre d’art interactive (en été) : deux tours en briques de verre projettent des visages d’habitants. Depuis Millenium Park, vue plongeante sur l’Aqua Tower et ses balcons ondulant comme les vagues du lac, le Smurfit-Stone Building et son toit incliné, et le Two Prudential Plaza, coiffé d’un sommet pyramidal.

Impossible de quitter Grant Park sans visiter l’Art Institute, l’un des musées les plus importants des États-Unis. Ses collections sont d’une richesse inouïe : peinture européenne (mention spéciale à l’impressionnisme), art islamique, art contemporain, architecture, design... Goûtez enfin à la quiétude de la Modern Wing, modèle d’architecture durable signé Renzo Piano.

Pour les familles, le sud de Grant Park se termine en beauté sur 3 musées : le Field Museum, gigantesque musée d’Histoire naturelle et d’Ethnologie, le Shedd Aquarium et son océonarium qui reconstitue tout un écosystème, et l’Adler Planetarium, qui met le focus sur l’astronomie et l’univers.

3e jour : loisirs au nord de la Chicago River

Tout au long d’une succession de boutiques pimpantes, Magnificient Mile s’affiche comme un paradis de la société de consommation. Les « Champs-Élysées » de Chicago s’ouvrent sur les rives de la Chicago River avec le Wrigley Building, couronné par une réplique de la Giralda de Séville, et la Tribune Tower, pastiche du gothique flamboyant. Il est incrusté de pierres… récupérées par les correspondants du Chicago Tribune sur les grands monuments du monde !

Pour faire chauffer sa carte de crédit dans un centre commercial à l’américaine, il faut s’engouffrer dans le Water Tower Place, dont les ascenseurs de verre desservent 7 étages de boutiques haut de gamme. Clôturant Magnificient Mile, la sombre silhouette du John Hancock Observatory évoque la forme d’un derrick. Son observatoire offre un panorama sur les buildings du Loop et le lac Michigan.

Envie de goûter aux plaisirs des parcs d’attraction ? Direction le Navy Pier, un grand complexe de loisirs avec restos en terrasses, biergarten, grande roue, mini golf, cinéma IMAX... Le Pier est aussi un point d’embarquement pour des croisières sur le lac.

Après toutes ces activités, on ira se prélasser sur Oak Street Beach, la plage la plus populaire de Chicago. Sable blanc, terrasses, palmiers et beach-volley au pied des buildings forment une image vraiment baroque !

Et pour finir en beauté, offrez-vous une soirée blues dans l’un des clubs de la ville après avoir dévoré une deep dish pizza, spécialité de Chicago !

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consulter nos guides en ligne Chicago et États-Unis.

Comment y aller ?


Au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle, Air France dessert Chicago en vol direct, en partage de codes avec Delta Air Lines (environ 1 vol par jour). United dessert également quotidiennement Chicago, sans escale.
Au départ de Paris - Charles-de-Gaulle, American Airlines propose 1 vol direct par jour pour Chicago.

Où faire du shopping ?


- Water Tower Place : un mall clinquant avec toutes les grandes marques. Ne pas manquer la vitrine du magasin Lego, qui présente les plus grands buildings de la ville en petites briques ! Juste à côté, l’American Girl Place, paradis rose bonbon de la poupée, avec des reconstitutions par époques. Quasi surréaliste !

Où dormir ?


Trouvez votre hôtel à  Chicago.

Où manger ?


Ne quittez pas Chicago sans avoir dévoré une deep dish pizza, LA spécialité locale : une pizza cuite dans un moule, généreusement garnie de sauce tomate, saucisses, oignons, poivrons, et d’une tonne de fromage fondu…

- Original Gino’s East : 162 E Superior St. À deux pas de Magnificient Mile, l’un des temples de la deep dish pizza. Dans une atmosphère animée, murs en briques, balustrades et banquettes en bois sont recouverts de graffitis !


- Smith & Wollensky : 318 North State Street. L’un des meilleurs steakhouse de Chicago, au pied du Marina City (ces 2 tours surnommées les « épis de maïs »), sur les berges de la Chicago River. Savoureux burgers, produits de la mer et belle carte des vins.

Où écouter du blues et du jazz ?


Les clubs de Chicago, capitale du blues, promettent d’inoubliables bœufs. On ira au Kingston Mines  (l'un des clubs de blues les plus réputés de la ville), au Lilly’s  (petits groupes locaux jouant dans une ambiance surannée), à la House of Blues  (incroyable déco inspirée de la Louisiane et du western)…

Hot Tix commercialise les invendus des places de concerts jusqu’à 50 % du prix le jour même de la représentation.

Lire aussi notre reportage Chicago, la belle Américaine.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

États-Unis Les articles à lire

Voyage États-Unis

Bons Plans Voyage

Services voyage