Ciboure, la discrète
Eglise Saint-Vincent - Olivia Le Sidaner

De l’autre côté du port de Saint-Jean-de-Luz, la petite cité de Ciboure, blottie au creux de sa baie, nous a séduit, avec ses façades blanchies à la chaux rehaussées de rouge.

Une belle balade est à faire sur les hauteurs de la ville. Première étape : l’église Saint-Vincent, qui a l’originalité d’être dotée d’un clocher octogonal, unique au Pays basque. A l’intérieur, on remarque un orgue monumental, un toit en forme de bateau retourné, trois galeries typiques de la région et un baptistère de grès.

C’est là que fut baptisé le compositeur Maurice Ravel, qui naquit en 1875 non loin de là, dans la maison « Estebania », de style hollandais, face au quai qui porte maintenant son nom.

Derrière l’église, en montant, on découvre plusieurs maisons de type néobasque et, plus loin, la villa Art déco Leïhorra, construite par l’architecte Joseph Hiriart. Tout en haut, la colline est coiffée par la tour de Bordagain, dont l’office du tourisme a la clé. De retour au bord de la mer, on pourra faire un tour sur le joli port de plaisance.

Pour les activités nautiques, il faudra pousser un plus loin vers le sud, à Socoa, où se trouvent les plages de sable et les clubs nautiques proposant toutes sortes d’activités, dont le stand up paddle ou le kayak. L’un des prestataires, Atlantic Pirogue, propose une sortie vraiment sympa en fin de journée : une initiation à la pêche au chipirons à bord d’une pirogue hawaïenne.

Après avoir ramé et trouvé un spot adéquat, chacun est invité à manier la turlutte (une palangrotte), avec l’espoir qu’un petit calamar mordra à l’hameçon. Même si l’on revient bredouille, on est certain de faire une belle balade dans la baie de Saint-Jean-de-Luz, avec en prime un coucher du soleil sur le fort historique de Socoa.

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Pays basque et Béarn Les articles à lire

Voyage Pays basque et Béarn

Bons Plans Voyage

Services voyage