Les délices de Parme

Sur un air d’opéra

Sur un air d’opéra
Teatro Regio / Comune di Parma

Parme, capitale du savoir-vivre, est aussi celle de l’art lyrique. Elle réunit les plus grands noms de la musique italienne.

- Exemple original de récupération d’archéologie industrielle, l’auditorium Niccolò Paganini (1782-1840), réalisé par Renzo Piano en 2001, se trouve à l’intérieur de la vieille sucrerie Eridania. La perfection de son acoustique en fait un véritable « récipient musical », digne de ce musicien compositeur qui étudia le violon à Parme. Paganini est enterré au cimetière de La Villetta, dans cette même ville.

- Le théâtre Regio (photo), de style néoclassique, fut édifié en 1821-1829 sur ordre de Marie-Louise d’Autriche. Haut-lieu de l’opéra italien et du festival Verdi en automne (30 sept.-31 oct. 2013), il est éclairé par un lustre somptueux du Français Lancernière.

- Un monument dédié à Giuseppe Verdi (1813-1901) près du théâtre Regio, évoque ce compositeur romantique, gloire nationale. Il est né à Roncole-Verdi, près de Busseto, dans la proche plaine du Pô, où il fut maître de musique. Parcours audiovisuel dans sa maison natale qui n’était qu’une simple auberge-épicerie.

- Autre maison natale à visiter à Parme, celle du chef d’orchestre Arturo Toscanini (1867-1957). Baignant dans la musique de Verdi et du bel Canto du théâtre Regio, il devient l’ami de Puccini, pour lequel il crée La Bohème (1896). Il sera par la suite directeur musical de la Scala de Milan.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Italie Les articles à lire

Saine et métissée : la palette des saveurs vénitiennes puise dans sa richesse...

Voyage Italie

Bons Plans Voyage

Services voyage