Tokyo insolite

Le vieux Tokyo à Yanaka

Le vieux Tokyo à Yanaka
Olivier Page

Le grand incendie d’Edo (ancien nom de Tokyo) en 1657, le terrible séisme de 1923 et les bombardements de 1945 ont épargné le quartier de Yanaka, situé au nord de Tokyo, au-delà d’Asakusa. Mirage ou miracle ?

Ribambelle de petites maisons, adorables petits temples, cimetières nichés dans des bosquets de pins et de cerisiers, venelles et ruelles campagnardes, beaucoup de vélos, peu de voitures, et des habitants vivant à un rythme moins effréné qu’ailleurs. On est loin du luxe de Ginza et des tours de verre de Shinjuku.

La petite rue piétonne Yanaka-Ginza est bordée de nombreuses boutiques proposant le traditionnel tofu, des friandises, des thés, des geta (les galoches de bois qui claquent), et des ningyo (poupées en bois).

La boutique Isetatsu vend depuis 1864 des chiyogami, ces merveilleux papiers de couleur, ornés d’un décor traditionnel à partir d’une gravure sur bois. Van Gogh lui-même les utilisait pour son travail.

Ici, d’anciens bains-douches sont devenus l’une des plus prestigieuses galeries d’art de Tokyo, la SCAI The Bathhouse. Plus loin, le Shitamachi Museum, ancienne maison en bois d’un marchand de saké.

Arrêt à la galerie-atelier d’Allan West (Edokoro Studio). Allan West est un artiste américain japonisé. Tombé amoureux de l’art asiatique (et d’une Japonaise), il vit depuis les années 80 à Tokyo, travaille à l’ancienne, réalise des objets d’arts, des paravents, des peintures et des calligraphies. 

Yanaka est vraiment un quartier hors du temps où l’horloge retarde un peu, c’est là tout son charme, comme le montre bien d’ailleurs le Daimyo Clock Museum, abritant une belle collection de pendules de l’ancien temps. 

Texte : Olivier Page

Mise en ligne :

Japon Les articles à lire

Voyage Japon

Bons Plans Voyage

Services voyage