La Franche-Comté, au fil de l'eau

La Loue et le Lison : retour aux sources

La Loue et le Lison : retour aux sources
Marie Borgers

L’eau qui abreuve Besançon et ses environs trouve ses sources dans un écrin de verdure. Elle a joué un rôle fondamental dans la géologie tourmentée de la région. Elle a sculpté et érodé la pierre. Aujourd’hui encore, elle nourrit la terre et fait de ces paysages remarquables un terrain propice à la randonnée. Il y en a pour tous les niveaux.

Entre sous-bois traversés par l’eau et plateaux calcaires habillés de verdure, la vallée de la Loue offre une soixantaine de parcours pédestres balisés. En pleine forêt, l’eau rythme les pas du marcheur. Presque mystique !

Le sentier de la Loue (1 h 30 à 2 h), à Ornans, donne une idée de l’importance de l’eau dans la cité comtoise : utilisée pour la tannerie et les moulins, terrains de canoë, de pêche… Le sentier de la source de la Loue (photo) est un peu plus sportif (13,5 km, 5 h). Nichée au fond de la reculée, la célèbre source jaillit d’une cavité.

Tout aussi réputée, la promenade de la source du Lison (5 km, 1 h), affluent de la Loue aux eaux cristallines, traverse des paysages bucoliques. La balade mène à la grotte Sarrazine, un porche naturel creusé dans la falaise. Spectaculaire ! Plus loin, le Creux Billard est une sorte de gouffre de 80 m de profondeur. Un puits de lumière dans lequel se jettent les eaux du Lison.

Ces sources de toute beauté ont été des sites privilégiés de Gustave Courbet, enfant du pays et chef de file des peintres réalistes. Elles lui ont en effet inspiré des dizaines de toiles. Plusieurs balades thématiques sont d’ailleurs estampillées "sentiers de Courbet".

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Franche-Comté Les articles à lire

Voyage Franche-Comté

Bons Plans Voyage

Services voyage