Ardèche, nos 10 coups de cœur

Ardèche, nos 10 coups de cœur
Vallon Pont-d'Arc © Bernard GIRARDIN - stock.adobe.com

Des paysages et des grottes parmi les plus spectaculaires de France, des villages de caractère, un patrimoine qui remonte à la Préhistoire, des randonnées au cœur d’une nature préservée, un art de vivre authentique… Cap au sud, entre vallée du Rhône et Massif Central, vers une région qui fait chaud au cœur : la merveilleuse Ardèche, à parcourir inlassablement du mont Gerbier de Jonc à l’arche de pierre du Pont d’Arc, au cœur de ses fantastiques gorges !

Les gorges de l’Ardèche, merveilles de la nature

Les gorges de l’Ardèche, merveilles de la nature
Gorges de l'Ardèche © Naturestock - stock.adobe.com

L’un des plus beaux sites de France, à ne manquer sous aucun prétexte. Avec les gorges du Tarn et celles du Verdon, les gorges de l’Ardèche sont l’un des grands canyons du sud de la France. Sur environ 32 km, de Vallon-Pont-d’Arc à Saint-Martin-d’Ardèche, la rivière Ardèche serpente au milieu de hautes falaises calcaires, coulant entre des rocs blanchâtres, au sein d’une nature sauvage. On peut les admirer depuis la route qui les surplombe (plusieurs belvédères aménagés) ou lors d’une inoubliable balade en canoë-kayak qui passe sous la spectaculaire arche rocheuse du Pont d’Arc. Magique !

Lire notre idée week-end Au vert, dans les gorges de l’Ardèche

L’Ardèche underground, au pays des grottes

L’Ardèche underground, au pays des grottes
Grotte de Saint-Marcel © pierrick - stock.adobe.com

L’Ardèche se visite aussi en sous-sol à la grotte de la Madeleine, l’aven Marzal, la grotte de Saint Marcel ou encore l’aven d’Orgnac. Ouvrez grand les yeux ! Les massifs de l’Ardèche sont essentiellement calcaires, d’où une profusion de grottes et d’avens. Certains servaient d’habitat à la Préhistoire. La roche tendre et érodée du calcaire a permis à l’eau de creuser des merveilles de galeries, couloirs, passages, gouffres… Certains ont été aménagés pour la visite et sont vraiment époustouflants de beauté.

Lire notre idée week-end L’Ardèche underground

La grotte Chauvet 2 : sur les traces des premiers artistes de l’humanité

La grotte Chauvet 2 : sur les traces des premiers artistes de l’humanité
Panneau des Lions © J. Clottes-MCC

En 1994, le spéléologue Jean-Marie Chauvet fit une découverte sensationnelle à proximité de Vallon-Pont-d’Arc : une grotte ornée de peintures rupestres vieilles de 36 000 ans, soit les plus anciennes œuvres d’art de l’histoire de l’humanité. Fermée au public pour des raisons de conservation, la grotte Chauvet a été reconstituée à l’identique à quelques km de là dans un ensemble de 5 bâtiments. La réplique est bluffante, la visite passionnante et le voyage dans le temps aussi formidable qu’instructif. Allez-y en famille, vous ne le regretterez pas !

Lire notre article Ardèche : la caverne du Pont-d’Arc, réplique de la grotte Chauvet

L’Ardèche, de village en village

L’Ardèche, de village en village
Antraigues-sur-Volane © christian leynaud - stock.adobe.com

Ils comptent parmi les attraits principaux de ce département au charme bucolique, qui a su garder intacts les trésors de son passé : les « Villages de caractère », une vingtaine de communes incontournables en Ardèche, pour leur histoire, leur patrimoine, leur environnement mais aussi la chaleur de l’accueil et l’offre d’hébergement et de restauration. Parmi les heureux élus : Vogüé, Labeaume, Balazuc, Beauchastel, Saint-Montan, Désaignes… mais aussi Antraigues-sur-Volane, village perché dont les ruelles sont ornées de visages sculptés dans le basalte - c’est là que le chanteur Jean Ferrat habitait -, ou Alba-la-Romaine, autre merveille de basalte, qui comprend un cœur médiéval et des vestiges gallo-romains (villas, théâtre, thermes…) jouxtant le vignoble. Splendide !

Le Viel-Audon, un hameau à part

Le Viel-Audon, un hameau à part
Le Viel-Audon © Yacine Ben Jannette - Association Le Mat

Le Viel-Audon, c’est d’abord une belle histoire. Situé à proximité des gorges de l’Ardèche, ce hameau abandonné a été remonté pierre par pierre, pendant 30 ans, par une bande de passionnés à partir des années 1970, aidés par de nombreux bénévoles transportant les matériaux à dos d’homme ou à la brouette… Aujourd’hui, Le Viel-Audon est toujours un lieu associatif, et la vie a repris. On peut le visiter, s’approvisionner en produits de la ferme (confitures, fromages de chèvre…), boire un verre ou grignoter sous la halle, y dormir aussi (gîte d’étape). Une halte à faire pour découvrir une Ardèche de cœur et une belle leçon de vie !

Balazuc, bijou ardéchois

Balazuc, bijou ardéchois
Balazuc © Richard Semik - stock.adobe.com

Attention, gros coup de cœur ! Perché sur un piton rocheux, Balazuc, l’un des « Plus Beaux Villages de France », fait partie de ces « miracles de pierre » surplombant la rivière Ardèche. Ruelles de gros pavés, venelles pluriséculaires, maisons à tuiles romaines, adorable église romane (d’où l’on a une bien jolie vue) chapeautée d’un beau clocher à peigne, château et donjon du Xe s, tout était à l’abandon dans les années 1950. Aujourd’hui, Balazuc a retrouvé son caractère avec, tout autour, la garrigue et les forêts, tandis qu’en bas la belle Ardèche musarde entre des falaises ciselées dans le calcaire. Après la visite, on peut aller piquer une tête dans l’Ardèche et se prélasser sur la petite plage qui se trouve au pied du village. Elle est pas belle, la vie ?

Le neck de Sceautres, curiosité naturelle

Le neck de Sceautres, curiosité naturelle
Neck de Sceautres © Hervé Rouveure - stock.adobe.com

À 8 km d’Alba-la-Romaine, Sceautres, minuscule village du sauvage plateau du Coiron, abrite le plus gros neck d’Europe. Késako ? Un neck, c’est « un piton de roches dures », résultant d’une éruption volcanique vieille de 8 millions d’années, mis en relief par l’érosion. Il faut se balader dans les 2 minuscules ruelles du village, passer derrière l’église et grimper au sommet du rocher (543 m) par le court sentier, en un petit quart d’heure. Beau panorama.

Randonner dans le parc des monts d’Ardèche

Randonner dans le parc des monts d’Ardèche
Les Monts d'Ardèche vus du Mont Mézenc © didier salou - stock.adobe.com

À l’ouest, l’Ardèche se fait plus montagneuse, avec des airs auvergnats au nord et cévenols au sud. Couvrant 180 000 ha, occupant le sud-ouest du département, entre Cévennes et Boutières ardéchoises, le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche est classé Geopark mondial Unesco en raison de son patrimoine géologique exceptionnel. On s’y promène ou on y randonne à travers des paysages d’une beauté à couper le souffle et sans cesse changeants : des sucs (sommets volcaniques), des chemins de crête offrant des points de vue époustouflants, des cascades, des coulées basaltiques... Dans les environs se nichent des champs en terrasses, des châtaigneraies, des hameaux, des moulins...

La ligne de partage des eaux, qui sépare les bassins méditerranéen et atlantique, se situe à l’intérieur même du parc. Son tracé s’accompagne d’un parcours artistique de 6 œuvres monumentales réalisées par des artistes internationaux. Parmi ses sites remarquables, citons les dents du Mézenc, constituées de trois pointes volcaniques bien alignées, le mont Gerbier de Jonc au sommet étonnamment arrondi et au pied duquel coulent les sources de la Loire, le grand cirque des Boutières... Un formidable terrain pour les marcheurs !

Le mont Gerbier-de-Jonc, aux sources de la Loire

Le mont Gerbier-de-Jonc, aux sources de la Loire
Mont Gerbier de Jonc © into the wild - stock.adobe.com

Tous les écoliers de France ont entendu parler de la star incontestée de la montagne ardéchoise. Le mont Gerbier-de-Jonc, où la Loire prend sa source, n’est pas le point culminant de l’Ardèche, mais atteint fièrement les 1551 m. L’ascension est relativement aisée et ne présente pas plus de 150 m de dénivelée. Une trentaine de minutes de grimpette récompensée par une vue époustouflante, qui porte jusqu’aux Alpes, sans oublier les Cévennes, la vallée du Rhône et, plus près, le Mézenc, les sucs de Sara et de Montfol. Un sensationnel bout du monde, au parfum de grands espaces « made in France ».

Les délices culinaires de l’Ardèche

Les délices culinaires de l’Ardèche
Caillette © ALF photo - stock.adobe.com

Tout d’abord, la châtaigne est une fierté locale, indissociable de la culture ardéchoise. Mais aussi, un pur délice à déguster en crème de marrons (un régal !), en marrons glacés mais aussi en soupe de châtaigne. Vous nous en direz des nouvelles ! Autres piliers de la gastronomie locale, la pomme de terre à déguster en mique, crique ou bombine, mais aussi la caillette, merveilleux petit pâté de porc agrémenté d’herbes, le fin gras du Mézenc, 3e AOC de viande bovine de France, et le picodon, célèbre fromage de chèvre de la région. Arrosez le tout d’un gouleyant vin IGP Ardèche ou d’un racé côtes-du-rhône (cornas, saint-joseph). Pour faire passer tout ça, eau de Vals obligatoire : ses fines bulles vous feront du bien !

Pour en savoir plus

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le guide du Routard Ardèche, Drôme en librairie.

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Ardèche.

Comment y aller ?

En TGV depuis Paris Gare de Lyon,jusqu'à Valence (2h15 environ). Liaison également vers Toulouse, Genève, Bordeaux, Strasbourg, Lille en TGV ou Intercités. Location de voiture conseillée pour visiter la région.

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel en Ardèche.

Texte : Routard.com

Ardèche, Drôme Les articles à lire

Voyage Ardèche, Drôme

Bons Plans Voyage

Services voyage