Bordeaux, nouvelle vague : les quartiers en devenir

Bordeaux, nouvelle vague : les quartiers en devenir
Hangar Darwin © Nicolas Duffaure - Office de Tourisme & des Congrès de Bordeaux Métropole

Depuis quelques années, Bordeaux a le vent en poupe. La ville est devenue tendance, pour les touristes comme pour ceux qui rêvent d’y poser leurs valises pour une période illimitée. Celle que l’on surnommait jadis « La Belle Endormie » a bel et bien les yeux grands ouverts et tournés vers le futur. A un jet de pierre de son centre-ville classique et de la Garonne, des zones ont fait peau et murs neufs, et des quartiers tout entiers sont même sortis de terre. C’est le cas de la Bastide, Bordeaux Euratlantique et des Bassins à Flot au cœur de Bacalan… Suivez-nous à la rencontre de ces trois quartiers en devenir qui font désormais partie du quotidien des Bordelais.

La Bastide : sur la rive droite de la Garonne

La Bastide : sur la rive droite de la Garonne
Arkea Arena © JB. Menges - Bordeaux Metropole

Jadis, il y avait des vignes, puis un quartier ouvrier et même les premiers bains douches (fin XIXe) et crèche de la ville. Il faudra toutefois attendre 1865 pour que La Bastide soit officiellement bordelaise. Comme beaucoup d’anciens quartiers industriels et populaires d’ici et ailleurs, la zone attire aujourd’hui les convoitises de différents profils : promoteurs immobiliers, Bordelais en quête d’un logement à prix décent et entrepreneurs à la recherche d’un coin où monter leur affaire, le tout à une traversée de pont de l’hyper-centre.

À La Bastide, les maisons cantonales typiques cohabitent désormais avec d’étranges bâtisses, comme ce galet posé au bord de la Garonne. Attendue comme le messie, cette soucoupe non volante est la plus grande salle de concert de la ville. Désormais, les autochtones n’ont plus à applaudir leurs artistes préférés dans la patinoire de Mériadeck mais à l’Arkéa Arena. De grosses pointures comme Elton John, Mariah Carey ou Massive Attack s'y sont déjà produits. C’est également sur cette rive que les archives municipales ont décidé de poser leurs cartons.

Guinguette Chez Alriq © Nicolas Duffaure - Office de Tourisme & des Congrès de Bordeaux Métropole

Une belle revanche pour cet endroit qui fut délaissé dans les années 70 après la fermeture de son chantier naval. Les années 2010 ont sonné sa renaissance et le début de sa métamorphose. Outre les habitations modernes qui poussent comme des champignons dans une forêt humide, le quartier propose moult activités : le hangar Darwin - friche urbaine devenue un lieu alternatif dédié à l’art et au développement économique responsable -, la guinguette Chez Alriq, le cinéma Mégarama installé dans l’ancienne gare d’Orléans, le parc des Angéliques, la rue Camel végétalisée…

Les nouveautés sont nombreuses, mais on vous conseille également de regarder vers le passé en levant les yeux sur les demeures anciennes, la maison cantonale ouverte en 1927 (ne manquez pas de faire un tour dans le hall lors des horaires d’ouverture), la rue Fourteau et ses entrepôts historiques Lassère, l’usine Jock, la salle de spectacle Poquelin installée dans d’anciens bains douches (1931) ou l’église Sainte-Marie-de-la-Bastide.

Si le quartier a encore un peu de travail pour se hisser au rang des places to be touristiques, force est de constater son attraction qui croit au fur et à mesure des années dans une ville où l’immobilier a explosé.

Euratlantique : un néo-quartier ultra moderne

Euratlantique : un néo-quartier ultra moderne
Gare Saint-Jean et MECA © Philippe Caumes - Bordeaux Air - Bordeaux Euratlantique

À une encablure de là, de l’autre côté de la Garonne, Bordeaux Euratlantique n’en a pas fini avec ses grues et ses gravas. Le coin devra même cohabiter avec eux pendant huit années si l’on en croit la deadline des travaux programmée en 2027. Pour l’heure, le quartier a encore des allures de chantier à ciel ouvert, où trônent fièrement des bâtisses flambant neuves.

Au menu de ce sous-projet issu du programme de modernisation « Bordeaux 2030 » : l'aménagement de 738 hectares autour de la gare Saint-Jean (et de sa Ligne Grande Vitesse) et des villes voisines de Bègles et de Floirac. Le but : créer un centre d’affaires et moderniser le quartier pour le faire rayonner au niveau européen. Un programme de grande ambition quelque peu entravé par l’arrêt soudain de la construction du pont Simone Veil. Les travaux devraient reprendre au printemps 2020 pour unir les deux rives à l’horizon 2023.

Certains projets phares sont cependant déjà sortis de terre : la gare Saint-Jean a fait murs et verrière neufs et le food court la Boca a ouvert ses portes. Autre (gros) point d’intérêt : l’inauguration de la FRAC (Font Régional d’Art Contemporain) au sein de la MECA (Maison de l'Économie Créative de la culture d'Aquitaine) en juin 2019. Il faudra en revanche être un peu plus patient pour assister à l’aménagement des quais, à la création des espaces verts, profiter de la cité numérique et de la nouvelle piscine ou admirer les dimensions titanesques de la Tour in Nova.

Au total, ce sont 2,4 millions de mètres carrés de logements et bureaux qui vont composer le quartier dans les prochaines années. Inaugurés en grande pompe ces deux dernières années, le siège de la Caisse d’Epargne et l'immeuble de bureaux en bois le plus haut de France montrent l’intérêt premier du quartier : son architecture ultra-design. Les aficionados des deux thématiques se bousculent déjà dans les rues pour en découvrir les dernières réalisations.

Bacalan, le royaume du nord de Bordeaux

Bacalan, le royaume du nord de Bordeaux
Immeubles des Bassins à Flot © Vincent Bengold - Office de Tourisme & des Congrès de Bordeaux Métropole

Direction le nord, à trois pas ou deux coups de guidon des bohêmes Chartrons, au cœur du vieux quartier de Bacalan. Depuis 2012, des immeubles ont pointé le bout de leur toit pour créer de toutes pièces les immeubles des Bassins à Flot. Et les hangars de jadis de laisser place aux édifices du présent.  

Nombreux sont les Bordelais en mal de logements à y avoir posé leurs valises, les nouveaux appartements se louant (vendant) comme des petits pains. Un succès dû en partie aux promesses de développement de cette terre de 162 hectares.

En attendant, la zone a su utiliser des éléments d’antan pour proposer des activités modernes. C’est le cas de la Base sous-marine. Construit entre 1941 et 43, ce gigantesque bunker est devenu un musée de plaisance puis un espace culturel à succès. Petit frère de l’Atelier des Lumières parisien et des Carrières de Lumières de Baux de Provence, le Bassin des lumières devrait intégrer la Base au printemps-été 2020.

Pont Chaban-Delmas et Cité du Vin © Mamie Boude - Cité du Vin - XTU architects

Avec les Vivres de l’Art inaugurées officiellement en 2019 (ensemble architectural du XVIIIe siècle classé aux Monuments Historiques et dédié à l’art) et les ateliers associo-artistiques du Garage Moderne, le quartier conserve jalousement des vestiges de son passé et prouve que les nouveaux venus n’entacheront en rien sa personnalité.

Et puis il y la Cité du Vin dont l’édifice est devenu à lui seul l’un des symboles de Bordeaux. Ouvert en juin 2016, le musée consacré au breuvage star de la région a depuis attiré 1,1 million de visiteurs (au 31 décembre 2018) sur ses 9 000 m2. C’est également ici que le musée Mer Marine et ses 7500 m2 d’espace d’exposition (10 000 objets dans le parcours permanent) ont choisi de jeter l’ancre tout récemment.

Le pont Chaban-Delmas et le nouveau marché des Halles de Bacalan ont eux aussi fait parler d’eux lors de leurs ouvertures en 2013 et 2018. Au menu des réjouissances des Halles : 24 commerçants indépendants, du primeur au pizzaiolo. Cerise dans le cocktail : l’immense boîte de nuit The Base a rejoint les rangs et un vaste ensemble immobilier avec cinéma, hôtel, bureaux et commerces, devrait s’installer le long du port de plaisance des Bassins à Flot dès 2020.

Bordeaux n’a pas fini de déployer ses ailes pour séduire nouveaux habitants et visiteurs. Rendez-vous à la prochaine décennie pour découvrir ces nouveautés qui n’ont pas fini de faire parler d’elles.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos utiles dans le Routard Bordelais, Landes, Lot-et-Garonne en librairie.

Consulter notre guide en ligne Bordeaux

Office de tourisme de Bordeaux

L’office de tourisme de Bordeaux organise une visite guidée sur le nouvel urbanisme de la ville, ainsi que de nombreuses visites thématiques 

Où dormir ?

- À la Bastide : Eklo :10 rue de la Gare d'Orléans. Tél. : 05-35-54-52-54. Le dernier né du jeune groupe français indépendant du même nom a choisi la Bastide pour installer son concept éco-lo et ses 128 chambres à bas prix.

- Aux Bassins à Flot : Seeko'o : 54 quai de Bacalan. Tél. : 05-56-39-07-07. Un hôtel design et futuriste posé aux portes de la Cité du vin (ou presque).

- À Euratlantique :  Le Clos des Boulevards : 369 boulevard Jean-Jacques Bosc. Tél. : 05 56 49 57 72. Maison d’hôtes charmante mais un peu excentrée.

Trouvez votre hôtel à Bordeaux

Où manger ?

- À la Bastide :  Les Chantiers de la Garonne : 21 quai de Queyries. Tél. : 05-47-79-84-70. Une table pour déguster les yeux dans les yeux de la Garonne une cuisine locale de saison.

- Aux Bassins à Flot : Les Tontons : 118 Quai de Bacalan. Tel : 05-56-04-74-56. Une cuisine simple et moderne (bagels, burgers, croques…) dans un cadre industriel aux touches vintage. Compter 20-25 €.

- À Euratlantique : Food Court de la Boca : quai de Paludate. 13 stands de restaurateurs locaux et au centre des grandes tablées conviviales. Très sympa. Arriver tôt car les grandes tables hautes sont prises d’assaut dès le début de la soirée !

Texte : Solène Duclos

Mise en ligne :

Aquitaine (Bordelais, Landes) Les articles à lire

Voyage Aquitaine (Bordelais, Landes)

Bons Plans Voyage

Services voyage