Balades dans les vallées du Mercantour

Le Mercantour, dans la vallée de la Gordolasque

Le Mercantour, dans la vallée de la Gordolasque
Belvédère © Olivia Le Sidaner

Pour une belle entrée en matière, rendez-vous à Belvédère, joli village perché aux façades ocre, qui porte bien son nom : de là-haut, on a une vue plongeante sur les vallées de la Vésubie et de la Gordolasque.

Au nord-est, on rejoint le pont du Countet (1680 m d’altitude), d’où part le sentier menant au « mur des Italiens ». On suit d’abord la rivière, dont l’eau translucide s’écoule en glougloutant sur les pierres, bordées d’un tapis d’herbe rase orné d’une multitude de fleurs au début de l’été (asters, œillets de poètes, azalées sauvages…). Au bord du chemin, la bergerie adossée à un gros rocher est celle où fut tourné Belle et Sébastien.

Vallée de Gordolasque © Olivia Le Sidaner

Le paysage, minéral, mêle gneiss et granit, l’une des grandes richesses du Mercantour étant sa géologie. On traverse de petits ponts de bois, croise des cascades et grimpe encore, jusqu’au mur des Italiens, une ancienne fortification en pierres sèches construite à cet endroit stratégique, qui était jadis un point de passage sur la route du sel.

Dans cette zone, il est courant de croiser des chamois, qui, pas froussards, se laissent approcher de manière étonnante.

En résumé : une très belle balade, accessible au plus grand nombre. Les marcheurs aguerris, eux, peuvent rejoindre à pied la vallée des Merveilles depuis la vallée de la Gordolasque et aller admirer les gravures du site du mont Bégo.

Texte : Olivia Le Sidaner

Côte d'Azur Les articles à lire

Voyage Côte d'Azur

Bons Plans Voyage

Services voyage